Le père de l'anatomie a bien failli être exécuté

Proposé par
le

L'Inquisition ne manqua pas de condamner à mort André Vésale, père de l’anatomie, notamment pour la raison suivante : alors qu’il disséquait un cadavre, un membre de l’assistance s’appuyant sur le corps créa un reflux veineux qui fit frémir l'auricule droite du sujet, laissant croire que la personne vivait encore.


Commentaires préférés (3)

L'anecdote est assez mal formulé, il n'a finalement pas été tué par l'inquisition. Il mourra sur île de Zante du typhus après que sont bateau y ai fait naufrage.

Posté le

android

(188)

Répondre

La seconde source dit: "En 1779, après la paix de Château-Cambresis, Vésale retourne en Espagne."
Un revenant, donc. Et il s'agit de Cateau-Cambrésis.

La page Wikipedia infirme cette anecdote et explique que c'est une légende inventée par un de ses adversaires. La seconde source indique également que c'est une légende. Je pense que ça serait bien de l'indiquer dans l'anecdote.

Posté le

android

(243)

Répondre


Tous les commentaires (21)

L'anecdote est assez mal formulé, il n'a finalement pas été tué par l'inquisition. Il mourra sur île de Zante du typhus après que sont bateau y ai fait naufrage.

Posté le

android

(188)

Répondre

La seconde source dit: "En 1779, après la paix de Château-Cambresis, Vésale retourne en Espagne."
Un revenant, donc. Et il s'agit de Cateau-Cambrésis.

On ne plaisantait pas avec la viande froide à l'époque

On adore l'inquisition, la même qui a massacrée de nombreux natifs d'Amérique latine. J'utilisais cette exemple pour dire que chaque religions avait son lot de totrs dans l'histoire.
J'ai été choquer quand mon prof de philo et petit catho avérer m'a répondu que le pape avait fait un écris interdisant ce genre de pratiques, il ajouta ensuite que je n'avais aucune connaissance en histoire et qu'il valait mieux que je me renseigne avant de parler.
Quand ton prof de philo utilise le sophisme pour défendre une religion c'est la que tu te dit qu'il y a un problème.....

Posté le

android

(15)

Répondre

L'auricule ne tue pas. Ah si, visiblement ! :)

a écrit : La seconde source dit: "En 1779, après la paix de Château-Cambresis, Vésale retourne en Espagne."
Un revenant, donc. Et il s'agit de Cateau-Cambrésis.
Cette condamnation à mort est la peine qu'il a reçue (et non le fait de mourir) pour cette dissection qui a mal tourné. Les sources expliquent que "Vésale fut sauvée in extremis par l'intervention de Philippe II qui commua la peine en exil aux conditions d'un pèlerinage en Terre sainte."

Posté le

android

(26)

Répondre

Vesale était l'un des plus grand anatomiste de son époque, revolutionnant le monde médical qui se basait alors sur des textes de l'antquité (avec nottament des écrits de Galien et Hippocrate). En plus de ses recherches et de ses écrits, il a sérvi d'illustres personnes : Il a éssayé, en collaboration avec Ambroise Paré, de sauver Henri II (Il fut bléssé a l'oeil par une lance lors d'un tournoi, et on leur donna l'autorisation de reproduire cette blessures sur d'autres personnes pour s'entrainer a sgner le roi, en vain), il a aussi servi Charles Qint, puis son fils Philipe II

La page Wikipedia infirme cette anecdote et explique que c'est une légende inventée par un de ses adversaires. La seconde source indique également que c'est une légende. Je pense que ça serait bien de l'indiquer dans l'anecdote.

Posté le

android

(243)

Répondre

a écrit : L'anecdote est assez mal formulé, il n'a finalement pas été tué par l'inquisition. Il mourra sur île de Zante du typhus après que sont bateau y ai fait naufrage. Cela était précisé dans le complément qui n'a pas été conservé : il a été gracié par Philippe II mais son pèlerinage à Jérusalem duquel il ne reviendra pas (car il meurt effectivement sur l'île de Zante) pourrait (non prouvé) bien être la sentence finalement acceptée par le tribunal de l'inquisition.

a écrit : On adore l'inquisition, la même qui a massacrée de nombreux natifs d'Amérique latine. J'utilisais cette exemple pour dire que chaque religions avait son lot de totrs dans l'histoire.
J'ai été choquer quand mon prof de philo et petit catho avérer m'a répondu que le pape avait fait un
écris interdisant ce genre de pratiques, il ajouta ensuite que je n'avais aucune connaissance en histoire et qu'il valait mieux que je me renseigne avant de parler.
Quand ton prof de philo utilise le sophisme pour défendre une religion c'est la que tu te dit qu'il y a un problème.....
Afficher tout
Après une génération de massacres aux Amériques, vers 1520, il y a bel et bien eu un débat au sein de l'Église pour savoir si les Amérindiens devaient être considérés comme humains et donc si il fallait les christianniser ou bien si ils étaient des animaux et donc qu'il était moralement acceptable de les réduire en esclavage. Le statut d'humains l'a remporté de justesse, après des discussions qui se sont étalés sur des années.
C'est d'ailleurs pour ça que la traite des noirs par les Européens a commencée. Un débat a propos de leur statut a aussi eu lieu mais ils n'ont pas eu la chance des Amérindiens.

Cependant l'Inquisition est resté active en Espagne jusqu'au XIXème siècle au moins.

Ensuite, il est vrai que l'Inquisition tuait rarement ; c'est d'ailleurs là toute l'hypocrisie de l'institution. L'Église n'ayant pas le droit de faire "couler le sang", l'Inquisition se contentait de juger les accusés et laissait aux pouvoir laïc local (seigneur ou roi) la sale besogne. Ce dernier n'étant théoriquement engagé à rien mais dans les faits il était bien obligé de respecter la décision religieuse si il ne voulait pas être considéré comme hérétique.

Donc ton prof de philo a raison, si on le prend au mot ; mais il y a quand même là un beau mensonge par omission.

Posté le

android

(23)

Répondre

Père de l'anatomie moderne à la limite mais c'est très occidentalo-centriste
Dans le monde arabo-musulman qui l'a influencé, les précurseurs sont nombreux : Avicenne, Alhacen et son Traité sur l'Optique, Avenzoar qui contredit la théorie des humeurs de Galien, Abdalatif qui décit le sacrum et l'os maxillaire
Ibn An Nafis qui le premier décrit la physiologie circulatoire notamment cardio-pulmonaire 400 ans avant Harvey
Quant à Lubudi dans son "Recueil des discussions à propos de cinquante d'ordre psychologique et médical" il découvre que le premier organe formé chez le foetus est le coeur et non le cerveau
Au XV ème c'est à dire 1 siècle avant Vesale, Mansur ibn Ilyas écrit "Anatomie du corps" ( Tashrih al Badan) qui décrit précisement la structure du corps, le système nerveux et la circulation sanguine

a écrit : On adore l'inquisition, la même qui a massacrée de nombreux natifs d'Amérique latine. J'utilisais cette exemple pour dire que chaque religions avait son lot de totrs dans l'histoire.
J'ai été choquer quand mon prof de philo et petit catho avérer m'a répondu que le pape avait fait un
écris interdisant ce genre de pratiques, il ajouta ensuite que je n'avais aucune connaissance en histoire et qu'il valait mieux que je me renseigne avant de parler.
Quand ton prof de philo utilise le sophisme pour défendre une religion c'est la que tu te dit qu'il y a un problème.....
Afficher tout
Ce que ton professeur a voulu t'expliquer, c'est que l'Inquisition n'était pas un souhait du Vatican, mais une volonté de l'église espagnole, à l'époque, pays occidental le plus puissant et le plus radical en matière religieuse. A cette époque l'athéisme était interdit, et incompréhensible pour la plupart.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : On adore l'inquisition, la même qui a massacrée de nombreux natifs d'Amérique latine. J'utilisais cette exemple pour dire que chaque religions avait son lot de totrs dans l'histoire.
J'ai été choquer quand mon prof de philo et petit catho avérer m'a répondu que le pape avait fait un
écris interdisant ce genre de pratiques, il ajouta ensuite que je n'avais aucune connaissance en histoire et qu'il valait mieux que je me renseigne avant de parler.
Quand ton prof de philo utilise le sophisme pour défendre une religion c'est la que tu te dit qu'il y a un problème.....
Afficher tout
C'est effectivement choquant.
Je pense que même un fervent catholique peut reconnaitre, à minima, les erreurs du passées (pour rester dans le contexte).

Cela étant, je ne vois pas le sophisme au quel vous faites références. J'y vois de la faute de donnée, pas de raisonnement (mais peut-être que votre message était très résumé)

Je pense que cette anecdote erronée est à nuancer/rectifier, il ne faudrait pas commencer à inculquer des idées reçues ou des légendes en tant qu'anecdote :/

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : L'auricule ne tue pas. Ah si, visiblement ! :) Surtout si l'auricule erre ;)

a écrit : Après une génération de massacres aux Amériques, vers 1520, il y a bel et bien eu un débat au sein de l'Église pour savoir si les Amérindiens devaient être considérés comme humains et donc si il fallait les christianniser ou bien si ils étaient des animaux et donc qu'il était moralement acceptable de les réduire en esclavage. Le statut d'humains l'a remporté de justesse, après des discussions qui se sont étalés sur des années.
C'est d'ailleurs pour ça que la traite des noirs par les Européens a commencée. Un débat a propos de leur statut a aussi eu lieu mais ils n'ont pas eu la chance des Amérindiens.

Cependant l'Inquisition est resté active en Espagne jusqu'au XIXème siècle au moins.

Ensuite, il est vrai que l'Inquisition tuait rarement ; c'est d'ailleurs là toute l'hypocrisie de l'institution. L'Église n'ayant pas le droit de faire "couler le sang", l'Inquisition se contentait de juger les accusés et laissait aux pouvoir laïc local (seigneur ou roi) la sale besogne. Ce dernier n'étant théoriquement engagé à rien mais dans les faits il était bien obligé de respecter la décision religieuse si il ne voulait pas être considéré comme hérétique.

Donc ton prof de philo a raison, si on le prend au mot ; mais il y a quand même là un beau mensonge par omission.
Afficher tout
Oui bien sur, ce que je dit c'est surtout que la religion par nature a tendance à pouvoir être utiliser à des fins mauvaises.
Je soulignait simplement ceci dans le cas de l'inquisition, le fait que des décisions aient été prises pour le corriger par la suite ne change rien au fait qu'elle peut être utilisé dans un mauvais contexte

Merci de m'avoir répondu c'est bien de voir les choses sous un autre angle et d'en discuter ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

À l'époque l'Eglise interdisait les dissections car elle considérait la vie (et donc le fonctionnement du corps) comme du domaine du divin. Vouloir découvrir ce fonctionnement c'était donc comme remettre en cause ce divin.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : On adore l'inquisition, la même qui a massacrée de nombreux natifs d'Amérique latine. J'utilisais cette exemple pour dire que chaque religions avait son lot de totrs dans l'histoire.
J'ai été choquer quand mon prof de philo et petit catho avérer m'a répondu que le pape avait fait un
écris interdisant ce genre de pratiques, il ajouta ensuite que je n'avais aucune connaissance en histoire et qu'il valait mieux que je me renseigne avant de parler.
Quand ton prof de philo utilise le sophisme pour défendre une religion c'est la que tu te dit qu'il y a un problème.....
Afficher tout
En même temps, la philo (où l'art d’interpréter ce que l'on veut de manière totalement arbitraire) devrait être interdite où tout du moins modérée dans les écoles publiques.
La philosophie n'est pas une science, c'est une interprétation personnelle des connaissances, un peu comme la psychanalyse! (je ne met pas de ^^ parce que je suis très sérieux là dessus)

a écrit : Après une génération de massacres aux Amériques, vers 1520, il y a bel et bien eu un débat au sein de l'Église pour savoir si les Amérindiens devaient être considérés comme humains et donc si il fallait les christianniser ou bien si ils étaient des animaux et donc qu'il était moralement acceptable de les réduire en esclavage. Le statut d'humains l'a remporté de justesse, après des discussions qui se sont étalés sur des années.
C'est d'ailleurs pour ça que la traite des noirs par les Européens a commencée. Un débat a propos de leur statut a aussi eu lieu mais ils n'ont pas eu la chance des Amérindiens.

Cependant l'Inquisition est resté active en Espagne jusqu'au XIXème siècle au moins.

Ensuite, il est vrai que l'Inquisition tuait rarement ; c'est d'ailleurs là toute l'hypocrisie de l'institution. L'Église n'ayant pas le droit de faire "couler le sang", l'Inquisition se contentait de juger les accusés et laissait aux pouvoir laïc local (seigneur ou roi) la sale besogne. Ce dernier n'étant théoriquement engagé à rien mais dans les faits il était bien obligé de respecter la décision religieuse si il ne voulait pas être considéré comme hérétique.

Donc ton prof de philo a raison, si on le prend au mot ; mais il y a quand même là un beau mensonge par omission.
Afficher tout
Ce n'est pas de la philo, c'est de l'histoire, des lois, des faits et des idéologies.
La philosophie n'existe que dans la tête des gens qui pensent la comprendre alors que cela ne veut rien dire de plus que pour celui qui en use.
Merde, je philosophe sur la philosophie, au secouuuurs ^^

a écrit : Après une génération de massacres aux Amériques, vers 1520, il y a bel et bien eu un débat au sein de l'Église pour savoir si les Amérindiens devaient être considérés comme humains et donc si il fallait les christianniser ou bien si ils étaient des animaux et donc qu'il était moralement acceptable de les réduire en esclavage. Le statut d'humains l'a remporté de justesse, après des discussions qui se sont étalés sur des années.
C'est d'ailleurs pour ça que la traite des noirs par les Européens a commencée. Un débat a propos de leur statut a aussi eu lieu mais ils n'ont pas eu la chance des Amérindiens.

Cependant l'Inquisition est resté active en Espagne jusqu'au XIXème siècle au moins.

Ensuite, il est vrai que l'Inquisition tuait rarement ; c'est d'ailleurs là toute l'hypocrisie de l'institution. L'Église n'ayant pas le droit de faire "couler le sang", l'Inquisition se contentait de juger les accusés et laissait aux pouvoir laïc local (seigneur ou roi) la sale besogne. Ce dernier n'étant théoriquement engagé à rien mais dans les faits il était bien obligé de respecter la décision religieuse si il ne voulait pas être considéré comme hérétique.

Donc ton prof de philo a raison, si on le prend au mot ; mais il y a quand même là un beau mensonge par omission.
Afficher tout
La traîte des Noirs n'a pas pour vraiment pour origine le statut d'"Humain" du natifaméricain, mais plutôt sa rareté. Différentes sortes d'asservissement des communautés natives permettaient d'utiliser une main d'oeuvre dans des conditions serviles ou quasi-serviles, cependant face à la grande mortalité causée par les envahisseurs (de différentes façons), et surtout face aux besoins en main d'oeuvre de la toute nouvelle économie de plantation pour l'exportation (sucre) il a bien fallu trouver des bras. On a d'ailleurs essayé de faire travailler les Noirs dans les mines mais ils mourraient trop vite pour être rentables. Par contre dans les contrées à climat subtropical et tropical, voire tempéré, ils tenaient bien. Les Natifs servaient beaucoup dans les mines, ou, avec les métisses natif-blanc dans les domaines agricoles fournisseurs d'aliments. En gros.