Chaque achat à Taiwan peut vous faire gagner à la loterie

Proposé par
le
dans

A Taiwan, lorsque l'on vous donne un ticket de caisse, vous participez automatiquement à une loterie. Un numéro est indiqué sur le ticket et un tirage a lieu deux fois par mois. Le ministère des finances a mis en place ce système afin d'encourager les consommateurs à demander un ticket lors de leurs achats et ainsi éviter la fraude à la TVA locale.


Commentaires préférés (3)

a écrit : J'ai beau lire les sources j'ai du mal à comprendre en quoi demander un ticket évite les fraudes à la TVA ? Si tu ne demandes pas de ticket il n'y a pas forcément de vente enregistrée dans la caisse donc pas de TVA déclarée en retour dans les caisses de l'état.

Posté le

android

(176)

Répondre

a écrit : J'ai beau lire les sources j'ai du mal à comprendre en quoi demander un ticket évite les fraudes à la TVA ? Quand tu payes en liquide et que tu ne demandes pas de ticket de caisse, le commerçant peut faire du "black".
Imaginons que tu vas dans un bar prendre une bière, si tu payes en liquide et que le serveur ne tape pas de note sur sa caisse, impossible pour quiconque de vérifier si tu as payé...
En demandant systématiquement le ticket, tu évites ce genre de pratique et tu augmentes par la même occasion l'argent généré par la TVA qui rentre dans la caisse de l'état.

a écrit : Mouais, c'est pas vraiment écolo ! Plutôt que de penser à leur caisse, il ferai mieux de penser à l'environnement. C'est vrai, il y a que à Taiwan que les tiquets de caisse existent... C'est connu...

Posté le

android

(226)

Répondre


Tous les commentaires (59)

J'ai beau lire les sources j'ai du mal à comprendre en quoi demander un ticket évite les fraudes à la TVA ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'ai beau lire les sources j'ai du mal à comprendre en quoi demander un ticket évite les fraudes à la TVA ? Si tu ne demandes pas de ticket il n'y a pas forcément de vente enregistrée dans la caisse donc pas de TVA déclarée en retour dans les caisses de l'état.

Posté le

android

(176)

Répondre

a écrit : J'ai beau lire les sources j'ai du mal à comprendre en quoi demander un ticket évite les fraudes à la TVA ? J'imagine que ça incite les gens à lire leurs tickets de caisse, et pourquoi pas voir une TVA plus élevée que permet la législation, une fraude qui profiterait au commerçant/fraudeur ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'ai beau lire les sources j'ai du mal à comprendre en quoi demander un ticket évite les fraudes à la TVA ? Quand tu payes en liquide et que tu ne demandes pas de ticket de caisse, le commerçant peut faire du "black".
Imaginons que tu vas dans un bar prendre une bière, si tu payes en liquide et que le serveur ne tape pas de note sur sa caisse, impossible pour quiconque de vérifier si tu as payé...
En demandant systématiquement le ticket, tu évites ce genre de pratique et tu augmentes par la même occasion l'argent généré par la TVA qui rentre dans la caisse de l'état.

Mouais, c'est pas vraiment écolo ! Plutôt que de penser à leur caisse, il ferai mieux de penser à l'environnement.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Mouais, c'est pas vraiment écolo ! Plutôt que de penser à leur caisse, il ferai mieux de penser à l'environnement. C'est vrai, il y a que à Taiwan que les tiquets de caisse existent... C'est connu...

Posté le

android

(226)

Répondre

Très souvent, on peut entendre les commerçants se pleindre de "payer" trop de TVA.
Cette posture est en réalité une imposture.
En effet, la TVA est un impôt indirect exclusivement payé par le consommateur final.
Le commerçant n'a pour rôle que celui de collecter cet impôt et le restituer à son ayant droit, c'est à dire l'Etat.
Le commerçant agît alors comme collecteur et non comme payeur d'impôt.
Enfin la fraude à la TVA est massive (plusieurs milliards d'€ chaque année), en particulier dans les activités économiques où circule l'argent fiduciaire.
La lutte contre cette fraude est volontairement limitée pour éviter l'effondrement de pans entiers de notre économie nationale.
(Source : mes cours de fiscalité à Paris-Dauphine).

Posté le

android

(32)

Répondre

a écrit : Même système en Pologne. J'habite en Pologne et je ne connais pas cela. Ou avez vous vu cela ? Je suis à Cracovie, c'est le même chose ?

a écrit : Mouais, c'est pas vraiment écolo ! Plutôt que de penser à leur caisse, il ferai mieux de penser à l'environnement. ... dis la personne qui utilise un smartphone ou autre tablettes aux composants toxiques et très polluant.

Posté le

android

(22)

Répondre

Il faut pas aller en Taïwan pour trouver des pays où le fisc est obligé de passer par des subterfuges pareils pour lutter contre la fraude à la TVA. Plus proche, et en Europe, vous avez la Bulgarie qui fait pareil. En plus, si le commerçant refuse de vous délivrer un ticket de caisse TVA, vous avez un numéro gratuit pour le dénoncer.

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : Très souvent, on peut entendre les commerçants se pleindre de "payer" trop de TVA.
Cette posture est en réalité une imposture.
En effet, la TVA est un impôt indirect exclusivement payé par le consommateur final.
Le commerçant n'a pour rôle que celui de collecter cet impôt et le restitue
r à son ayant droit, c'est à dire l'Etat.
Le commerçant agît alors comme collecteur et non comme payeur d'impôt.
Enfin la fraude à la TVA est massive (plusieurs milliards d'€ chaque année), en particulier dans les activités économiques où circule l'argent fiduciaire.
La lutte contre cette fraude est volontairement limitée pour éviter l'effondrement de pans entiers de notre économie nationale.
(Source : mes cours de fiscalité à Paris-Dauphine).
Afficher tout
Oui, sauf que non
Jusqu'à preuve du contraire, pour certain bien, l'augmentation du prix diminue la demande du bien donc l'inclusion de la TVA, va forcément avoir une incidence pour l'entreprise. Soit par une baisse de la demande, soit par une diminution de la marge.
Donc dire que les entreprises ne paient pas la TVA, c'est un gros raccourci...

Un peu la même logique en Chine. Ces tickets sont appelés Fapiao. Et sur chacun d'eux, il y a une zone de grattage.
La plupart dit "merci à vous" = rien gagné.
Mais certains, très rares, dévoilent la somme remportée et il suffit de se rendre dans un bureau des taxes pour obtenir son dû.

Pour avoir vécu là bas pendant 7 ans et avoir côtoyé beaucoup de gens, la plus grosse somme remportée de manière véridique, c'était 500E. Perso, mon record s'élève à 13E, mais quelle fierté d'avoir gagné, sachant que la grande majorité des gens ne gagnent jamais.

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Il faut pas aller en Taïwan pour trouver des pays où le fisc est obligé de passer par des subterfuges pareils pour lutter contre la fraude à la TVA. Plus proche, et en Europe, vous avez la Bulgarie qui fait pareil. En plus, si le commerçant refuse de vous délivrer un ticket de caisse TVA, vous avez un numéro gratuit pour le dénoncer. Afficher tout Et en Roumanie, pas de loterie, mais sur chaque menu de restaurant ou de bar, une page officielle qui stipule en substance : "Hep toi là, si tu ne demandes pas le ticket de caisse au commerçant après avoir payé, tu es passible d'une amende. (Parce que ça permettra éventuellement pour le commerçant de mettre ça au black)"

a écrit : Oui, sauf que non
Jusqu'à preuve du contraire, pour certain bien, l'augmentation du prix diminue la demande du bien donc l'inclusion de la TVA, va forcément avoir une incidence pour l'entreprise. Soit par une baisse de la demande, soit par une diminution de la marge.
Donc dire que les e
ntreprises ne paient pas la TVA, c'est un gros raccourci... Afficher tout
Tu fais une confusion très classique entre variabilité de l'impôt, politique tarifaire du commerçant et élasticité prix à la demande.
Si le taux de TVA augmente ou baisse, il s'applique de façon uniforme à l'ensemble des acteurs du secteur économiques. Il n'y a donc pas de perturbation de la concurrence.
Lorsque ce taux augmente, sois certain que c'est le consommateur final qui paiera.
En revanche si ce taux baisse, il est extrêmement rare de voir le commerçant abaisser sont tarif net facturé pour abaisser le prix de vente demandé au consommateur final (tout recul du prix hors taxe signifie à la fois perte de compétitivité pour le commerçant et moins d'assiette donc moins d'impôt pour l'Etat).
C'est donc bien la politique de prix ou tarifaire du commerçant qui détermine (notamment) sa position concurrentielle.
Enfin le concept d'élasticité du prix à la demande doit être manipulé avec attention.
Dans certains domaines d'activités plus le prix est élevé plus le produit ou le service est demandé.
Mais c'est un autre sujet.

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Très souvent, on peut entendre les commerçants se pleindre de "payer" trop de TVA.
Cette posture est en réalité une imposture.
En effet, la TVA est un impôt indirect exclusivement payé par le consommateur final.
Le commerçant n'a pour rôle que celui de collecter cet impôt et le restitue
r à son ayant droit, c'est à dire l'Etat.
Le commerçant agît alors comme collecteur et non comme payeur d'impôt.
Enfin la fraude à la TVA est massive (plusieurs milliards d'€ chaque année), en particulier dans les activités économiques où circule l'argent fiduciaire.
La lutte contre cette fraude est volontairement limitée pour éviter l'effondrement de pans entiers de notre économie nationale.
(Source : mes cours de fiscalité à Paris-Dauphine).
Afficher tout
Très souvent ? Je suis commerçant et j'ai jamais entendu un autre commerçant se plaindre de ça.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Très souvent, on peut entendre les commerçants se pleindre de "payer" trop de TVA.
Cette posture est en réalité une imposture.
En effet, la TVA est un impôt indirect exclusivement payé par le consommateur final.
Le commerçant n'a pour rôle que celui de collecter cet impôt et le restitue
r à son ayant droit, c'est à dire l'Etat.
Le commerçant agît alors comme collecteur et non comme payeur d'impôt.
Enfin la fraude à la TVA est massive (plusieurs milliards d'€ chaque année), en particulier dans les activités économiques où circule l'argent fiduciaire.
La lutte contre cette fraude est volontairement limitée pour éviter l'effondrement de pans entiers de notre économie nationale.
(Source : mes cours de fiscalité à Paris-Dauphine).
Afficher tout
Bien sûr que les commerçants ne payent pas la TVA, mais si celle-ci augmente, les consommateurs risquent de plus hésiter avant d'acheter quelque chose étant donné qu'ils devront le payer plus cher. On peut donc dire que les commerçants perdent des clients non ? Ça doit quand même un peu se faire ressentir sur le chiffre d'affaire. Enfin personnellement je n'ai jamais entendu un commerçant se plaindre de payer trop de TVA.

En chine il y a un jeu à grater sur les factures. Les restaurants en général demandent si ou non vous voulez la facture... j'ai gagné 200 yuans une fois j'étais refait.

a écrit : Tu fais une confusion très classique entre variabilité de l'impôt, politique tarifaire du commerçant et élasticité prix à la demande.
Si le taux de TVA augmente ou baisse, il s'applique de façon uniforme à l'ensemble des acteurs du secteur économiques. Il n'y a donc pas de perturbation de la c
oncurrence.
Lorsque ce taux augmente, sois certain que c'est le consommateur final qui paiera.
En revanche si ce taux baisse, il est extrêmement rare de voir le commerçant abaisser sont tarif net facturé pour abaisser le prix de vente demandé au consommateur final (tout recul du prix hors taxe signifie à la fois perte de compétitivité pour le commerçant et moins d'assiette donc moins d'impôt pour l'Etat).
C'est donc bien la politique de prix ou tarifaire du commerçant qui détermine (notamment) sa position concurrentielle.
Enfin le concept d'élasticité du prix à la demande doit être manipulé avec attention.
Dans certains domaines d'activités plus le prix est élevé plus le produit ou le service est demandé.
Mais c'est un autre sujet.
Afficher tout
Peut-être que la TVA ne modifie pas la concurrence... Ce qu'elle modifie par contre, c'est le panier de biens. Pour une même somme d'argent, les personnes pourront moins acheter, puisque le prix est naturellement plus élevé. Donc même si la concurrence est toujours (idéalement) pure et parfaite, la demande va baisser, parce que le consommateur achètera moins, voire pas du tout.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Très souvent, on peut entendre les commerçants se pleindre de "payer" trop de TVA.
Cette posture est en réalité une imposture.
En effet, la TVA est un impôt indirect exclusivement payé par le consommateur final.
Le commerçant n'a pour rôle que celui de collecter cet impôt et le restitue
r à son ayant droit, c'est à dire l'Etat.
Le commerçant agît alors comme collecteur et non comme payeur d'impôt.
Enfin la fraude à la TVA est massive (plusieurs milliards d'€ chaque année), en particulier dans les activités économiques où circule l'argent fiduciaire.
La lutte contre cette fraude est volontairement limitée pour éviter l'effondrement de pans entiers de notre économie nationale.
(Source : mes cours de fiscalité à Paris-Dauphine).
Afficher tout
Merci de cette clarification. Remettre les choses dans leur contexte ces bien. mais remettre les pendules à l'heure ces tout aussi important.

Posté le

android

(0)

Répondre