Le syndrome de koro : quand on a peur que ses organes génitaux ne rentrent dans le corps

Proposé par
le
dans

Le syndrome de Koro est un trouble psychiatrique caractérisé par une anxiété intense liée à la crainte que le pénis (ou la vulve et les mamelons chez la femme) ne pénètre dans le corps en entraînant possiblement la mort. Le syndrome a le plus souvent été rapporté en Asie du sud-est, y compris sous forme d'épidémie avec la diffusion de légendes urbaines.

Le syndrome peut mener à de terribles conséquences puisque ceux qui en sont atteints peuvent avoir recours à des moyens physiques pour empêcher la rétractation des organes génitaux.


Commentaires préférés (3)

C'est le genre de syndrome que t'as peur d'attraper juste parce que maintenant que tu as lu l'anecdote, tu sais que ça existe.

Pourtant chez les hommes en Asie si leur sexe se retourne contre eux ils ne risquent pas une longue déchirure

En fait, ce syndrome correspond à la peur que le penis se retourne comme un gant vers l'intérieur du corps (ou que la vulve s'enfonce).
Il s'agit d'une croyance qui n'est pas fondée, aucun cas véritable recensé.
Cette croyance se répand de bouche à oreille "je connais un type qui connaît un type à qui c'est arrivé". Les gens qui y croient se voient alors submergés par l'anxiété au point de se mutiler les organes genitaux (ou les mammelons) en prévention de la rétractation.
On parle d'épidémie car plus la croyance est répandue, plus les gens vont y croire. Et à la façon d'un cercle vicieux, le nombre de personne se sentant atteint de cette maladie augmente. Contribuant à renforcer davantage la légende urbaine. MaIs il n'y a aucun agent infectieux ! C'est la croyance qui est contagieuse.


Tous les commentaires (39)

C'est le genre de syndrome que t'as peur d'attraper juste parce que maintenant que tu as lu l'anecdote, tu sais que ça existe.

Pourtant chez les hommes en Asie si leur sexe se retourne contre eux ils ne risquent pas une longue déchirure

J'ai pas très bien compris l'anecdote quelqu'un pourrait me la réexpliquer s'il vous plaît ?

En gros si j'ai a peu près compris, les gens atteints de ce trouble ont peur que leur organes génitaux et tetons leur rentre dans le corps et donc leur cause des soucis de santé. Pouvant aller jusqu'à la mort et donc ils ont recours à des moyens, sûrement les étirer pour éviter que ce phénomène ne se produise.

Posté le

android

(12)

Répondre

En fait, ce syndrome correspond à la peur que le penis se retourne comme un gant vers l'intérieur du corps (ou que la vulve s'enfonce).
Il s'agit d'une croyance qui n'est pas fondée, aucun cas véritable recensé.
Cette croyance se répand de bouche à oreille "je connais un type qui connaît un type à qui c'est arrivé". Les gens qui y croient se voient alors submergés par l'anxiété au point de se mutiler les organes genitaux (ou les mammelons) en prévention de la rétractation.
On parle d'épidémie car plus la croyance est répandue, plus les gens vont y croire. Et à la façon d'un cercle vicieux, le nombre de personne se sentant atteint de cette maladie augmente. Contribuant à renforcer davantage la légende urbaine. MaIs il n'y a aucun agent infectieux ! C'est la croyance qui est contagieuse.

a écrit : C'est le genre de syndrome que t'as peur d'attraper juste parce que maintenant que tu as lu l'anecdote, tu sais que ça existe. Le syndrome c'est la peur que ça t'arrive, or j'ai pas eu vent de femmes qui sont mortes par rétractation de leur poitrine.
T'inquiète tant que tu sais que ça ne peut pas t'arrive tu risque pas d'avoir ce syndrome ;)

Ceci dis dans le doute beaucoup d'hommes ont tendance à vérifier que leurs parties sont toujours là :D

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : J'ai pas très bien compris l'anecdote quelqu'un pourrait me la réexpliquer s'il vous plaît ? En fait il s'agit de la peur que le pénis par exemple se rétracte tellement qu'il rentre dans le corps.

Posté le

android

(4)

Répondre

Les phobies permettent au sujet d'éviter les angoisses de mort réellement fondées

a écrit : Pourtant chez les hommes en Asie si leur sexe se retourne contre eux ils ne risquent pas une longue déchirure Contrairement en Afrique
( quitte à rester dans les clichés)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est le genre de syndrome que t'as peur d'attraper juste parce que maintenant que tu as lu l'anecdote, tu sais que ça existe. c'est le sujet de l'anecdote !

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

Il existe également l'effet inverse qui s'appelle le syndrome de Rocco :-)

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : C'est le genre de syndrome que t'as peur d'attraper juste parce que maintenant que tu as lu l'anecdote, tu sais que ça existe. Un ponte de Doctissimo ici ?

Au risque de passer pour un abruti. Ils ont quand même de sérieux problèmes psychologiques ces Asiats. Les mecs sont prets a croire n'importe quelle connerie, bouffer n'importe quelle saloperie, tuer et éradiquer n'importe quelles espèces, juste pour pouvoir vivre vieux, bander dur, et niquer le cancer en sniffant de la corne.

a écrit : Au risque de passer pour un abruti. Ils ont quand même de sérieux problèmes psychologiques ces Asiats. Les mecs sont prets a croire n'importe quelle connerie, bouffer n'importe quelle saloperie, tuer et éradiquer n'importe quelles espèces, juste pour pouvoir vivre vieux, bander dur, et niquer le cancer en sniffant de la corne. Afficher tout C'est gagné, tu passes pour un gros abruti. Ce syndrome existe aussi en Afrique. Sans compter l'amas de clichés puants.

Ne pas confondre clichés et faits.

a écrit : Le syndrome c'est la peur que ça t'arrive, or j'ai pas eu vent de femmes qui sont mortes par rétractation de leur poitrine.
T'inquiète tant que tu sais que ça ne peut pas t'arrive tu risque pas d'avoir ce syndrome ;)

Ceci dis dans le doute beaucoup d'hommes ont ten
dance à vérifier que leurs parties sont toujours là :D Afficher tout
Ou à bien les tiré :^)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ne pas confondre clichés et faits. Ne pas faire de généralités à partir de son insignifiante expérience c'est pas mal aussi.

a écrit : Pourtant chez les hommes en Asie si leur sexe se retourne contre eux ils ne risquent pas une longue déchirure En voilà un beau cliché, qui ne dérange personne apparemment.

a écrit : Au risque de passer pour un abruti. Ils ont quand même de sérieux problèmes psychologiques ces Asiats. Les mecs sont prets a croire n'importe quelle connerie, bouffer n'importe quelle saloperie, tuer et éradiquer n'importe quelles espèces, juste pour pouvoir vivre vieux, bander dur, et niquer le cancer en sniffant de la corne. Afficher tout Généraliser 2 milliards d'individus bravo…

a écrit : Au risque de passer pour un abruti. Ils ont quand même de sérieux problèmes psychologiques ces Asiats. Les mecs sont prets a croire n'importe quelle connerie, bouffer n'importe quelle saloperie, tuer et éradiquer n'importe quelles espèces, juste pour pouvoir vivre vieux, bander dur, et niquer le cancer en sniffant de la corne. Afficher tout Oui, tu risques de passer pour un abruti ethnocentrique.

Posté le

android

(14)

Répondre