Le portrait officiel du chancelier allemand est une peinture

Proposé par
le
dans

La tradition allemande veut que le portrait officiel du chancelier soit durant son mandat une photo officielle, puis après son mandat une peinture. Celle du chancelier Willy Brandt ne resta exposée que 4 ans, son modernisme ne plaisant pas aux Allemands qui y virent un "Frankenstein sans nez et sans cravate".


Commentaires préférés (3)

Est ce qu'ils conservent toujours le portrait d'Hitler (qui fut élu chancelier en 1933) ??

« Ne l’oubliez jamais : celui qui laisse se prolonger une injustice, ouvre la voie à la suivante »
Willy Brandt

Posté le

android

(70)

Répondre

Je ne comprends pas la phrase de cette anecdote.


Tous les commentaires (19)

Est ce qu'ils conservent toujours le portrait d'Hitler (qui fut élu chancelier en 1933) ??

« Ne l’oubliez jamais : celui qui laisse se prolonger une injustice, ouvre la voie à la suivante »
Willy Brandt

Posté le

android

(70)

Répondre

Je ne comprends pas la phrase de cette anecdote.

On devrait parler de la "bête de Frankenstein", Frankenstein étant le savant qui la façonna.

a écrit : Est ce qu'ils conservent toujours le portrait d'Hitler (qui fut élu chancelier en 1933) ?? Le fait qu'hitler est été élu est une legende, en réalités il a été nommé par le president Paul von Hindenburg qui pencé en faire une marionnettes...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : « Ne l’oubliez jamais : celui qui laisse se prolonger une injustice, ouvre la voie à la suivante »
Willy Brandt
Yes. Reste plus qu'à définir ce qu'est une injustice (et auprès de qui c'en est une)...

La première phrase est juste incompréhensible, que des règles de grammaire plus ou moins biscornues aient été respectées ou pas. Prononcez cette phrase à l'oral, personne ne comprendra. Mettez y un subjonctif, et tout devient clair. Si on part du principe qu'on parle ou qu'on écrit dans le but d'être compris, la règle qui s'impose naturellement est celle qui permet la meilleure compréhension.

Ce n'est l'avis ni d'un grammairien, ni d'un linguiste. Juste d'un locuteur du français qui n'aime pas relire 4 fois une phrase inutilement ambigüe.

Et je trouve pas bonnard pour l'ex-chancelier le fait d'enlever la peinture parce que les gens la trouvent moche. Même si c'est vrai que c'est assez mal senti, sur le principe, de choisir un genre si abstrait pour un portrait.

a écrit : Le fait qu'hitler est été élu est une legende, en réalités il a été nommé par le president Paul von Hindenburg qui pencé en faire une marionnettes... Ca pique !

"ait été élu" verbe avoir, pas être !
Et pas de S a réalité, Merlin merci, il n'y en a qu'une !

T_T

a écrit : Ca pique !

"ait été élu" verbe avoir, pas être !
Et pas de S a réalité, Merlin merci, il n'y en a qu'une !

T_T
Et puis pencé au lieu de pensait, désolé mais ça fait beaucoup là...

Posté le

android

(10)

Répondre

"Suivant la tradition allemande, le portrait officiel du chancelier prend la forme d'une photo durant son mandat, puis d'une peinture a la fin de celui-ci."
Peut être plus compréhensible ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : La première phrase est juste incompréhensible, que des règles de grammaire plus ou moins biscornues aient été respectées ou pas. Prononcez cette phrase à l'oral, personne ne comprendra. Mettez y un subjonctif, et tout devient clair. Si on part du principe qu'on parle ou qu'on écrit dans le but d'être compris, la règle qui s'impose naturellement est celle qui permet la meilleure compréhension.

Ce n'est l'avis ni d'un grammairien, ni d'un linguiste. Juste d'un locuteur du français qui n'aime pas relire 4 fois une phrase inutilement ambigüe.

Et je trouve pas bonnard pour l'ex-chancelier le fait d'enlever la peinture parce que les gens la trouvent moche. Même si c'est vrai que c'est assez mal senti, sur le principe, de choisir un genre si abstrait pour un portrait.
Afficher tout
Euh. Elle me semble assez claire.
A l'écrit comme à l'oral...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Euh. Elle me semble assez claire.
A l'écrit comme à l'oral...
Elle a été édité. A l'origine, le verbe être était à l'indicatif : "La tradition allemande veut que le portrait officiel du chancelier EST durant son mandat une photo officielle...".

Ça a donné lieux à une discussion pendant laquelle certaines personnes défendait l'emploi de l'indicatif comme une meilleur application de la grammaire. La plupart des commentaires ont été effacé car ça a un peu trollé.

a écrit : Est ce qu'ils conservent toujours le portrait d'Hitler (qui fut élu chancelier en 1933) ?? Hitler n'a pas élu. Il a été nommé chancelier par l'alors président Franz Von Papen. Celui-ci pensait qu'en accordant à Hitler ce poste, il cesserait ses actions violentes et deviendrait gerable. D'ailleurs le NSDAP subissait un essoufflement de sa base électorale en 1933.

a écrit : Hitler n'a pas élu. Il a été nommé chancelier par l'alors président Franz Von Papen. Celui-ci pensait qu'en accordant à Hitler ce poste, il cesserait ses actions violentes et deviendrait gerable. D'ailleurs le NSDAP subissait un essoufflement de sa base électorale en 1933. Hitler a été nommé chancelier non pas par Von Papen, mais par Hindenbourg, effectivement chef de l'Etat jusqu'à sa mort en 1934. Von Papen, anciennement au pouvoir, a, par des manœuvres politiques souterraines, favorisé la nomination d'Hitler. Il pensait en faire sa marionnette, sachant que le premier cabinet d'Hitler ne comptait que 3 membres du parti nazi (Hitler, Göring et Frick). Ensuite, la fragilisation électorale du parti nazi est survenue aux élections de novembre 1932, pas en 1933.

a écrit : Hitler a été nommé chancelier non pas par Von Papen, mais par Hindenbourg, effectivement chef de l'Etat jusqu'à sa mort en 1934. Von Papen, anciennement au pouvoir, a, par des manœuvres politiques souterraines, favorisé la nomination d'Hitler. Il pensait en faire sa marionnette, sachant que le premier cabinet d'Hitler ne comptait que 3 membres du parti nazi (Hitler, Göring et Frick). Ensuite, la fragilisation électorale du parti nazi est survenue aux élections de novembre 1932, pas en 1933. Afficher tout Exact...

En 1932, le NSDAP fait 30.1% des suffrages pour le Reichstag. Cependant Hindeburg pour qui « Faire d'un caporal bohémien le chancelier du Reich, ce serait du propre. » ne nomme pas Hitler mais appelle au pouvoir Franz von Papen. Il forme le "Kabinett der Barone" et gouverne de manière autoritaire le pays. Une des plus grosses erreurs de ce dernier est la levé de l'interdiction qui pesait depuis Brüning sur les SA et les SS et face à l'extrême agitation qui règne dans le pays, Hindenburg et von Papen décrètent la loi martiale ; le 14 juillet qui crée le chaos dans le pays. De plus Papen, incapable de réunir une nouvelle coalition, décide une nouvelle dissolution du Reichstag, le 31 juillet : les nazis obtiennent 37,2 % des voix (premier parti d'Allemagne et 230 sièges au Reichstag). Hitler, une nouvelle fois, se voit proposer non pas la Chancellerie mais d'entrer au gouvernement, sous Papen à la vice-Chancellerie, le 13 aout 1932. Hitler insiste pour être Chancelier, mais Hindenburg annonce que « s'il remettait la totalité du pouvoir gouvernemental à un seul parti, et de surcroît à un parti aussi intolérant envers tous ceux qui avaient des points de vue différents, il ne pourrait répondre devant Dieu, sa conscience et la patrie. » Le Parlement, présidé par Göring, est dissous lors de sa deuxième séance, le 12 septembre. Lors des élections, les nazis perdent un peu de terrain mais ils restent un partenaire incontournable avec 33,1 % des voix (196 sièges). Le 19 novembre, Hindenburg reçoit Adolf Hitler dans le cadre de sa consultation des chefs des formations politiques et lui renouvelle son offre d'entrer dans un gouvernement de coalition, mais sans détenir la chancellerie. Papen démissionne en décembre 1932 à cause d'une discorde avec Schleicher. Ce dernier est nommé chancelier. Quelques jours plus tard, Hindenburg annonce : "Messieurs, j'espère que vous ne me rendez pas responsable de devoir nommer ce caporal autrichien chancelier du Reich". Après d'intenses négociations menées entre les dirigeants nazis et l'entourage de Hindenburg, négociations auxquelles est associé le fils du maréchal et où von Papen joue un rôle clé, Hindenburg accepte de limoger Schleicher et de nommer Hitler au poste de chancelier; après d'intenses négociations menées entre les dirigeants nazis et l'entourage de Hindenburg. Le lundi 30 janvier 1933 Seuls Hitler, Göring et Wilhelm Frick font partie du gouvernement au départ. Quant à Papen, toujours favori du président, il est nommé vice-chancelier. Dès le 31 janvier 1933, Hindenburg se laisse persuader d'accorder à Hitler ce qu'il avait refusé à Schleicher à peine quatre jours plus tôt : la dissolution du Reichstag, qui débouche, aux élections du 4 mars, sur une progression substantielle du parti national-socialiste qui récolte 43,9 % des voix, soit 288 sièges. Le 4 février, Hindenburg signe l'ordonnance pour la protection du peuple qui permet aux nazis d'épurer et de noyauter l'administration et la police. Hindenburg signe donc le 28, avant les élections, et comme conséquence de l'incendie du Reichstag du 27 février 1933, la Reichstagsbrandverordnung qui suspend quasiment toutes les libertés publiques. Le 23 Mars il obtient les pleins pouvoirs par le Reichstag et Hindenburg tombe gravement malade et meurt en Août. En vertu de la Constitution de Weimar, le chancelier exerce temporairement les pouvoirs du président défunt. Le même jour, le Reichstag vote une loi de fusion des deux fonctions en une seule : Hitler devient Führer und Reichskanzler. Le plébiscite du 19 août (89,93 % de oui) achève de donner au Führer le pouvoir absolu.

Depuis quand Frankenstein était un montre ?

Ceci dit, il n'y a pas que les allemands qui trouvent cette peintures moche. En faite c'était l'œuvre de son fils de 4 ans.

a écrit : La première phrase est juste incompréhensible, que des règles de grammaire plus ou moins biscornues aient été respectées ou pas. Prononcez cette phrase à l'oral, personne ne comprendra. Mettez y un subjonctif, et tout devient clair. Si on part du principe qu'on parle ou qu'on écrit dans le but d'être compris, la règle qui s'impose naturellement est celle qui permet la meilleure compréhension.

Ce n'est l'avis ni d'un grammairien, ni d'un linguiste. Juste d'un locuteur du français qui n'aime pas relire 4 fois une phrase inutilement ambigüe.

Et je trouve pas bonnard pour l'ex-chancelier le fait d'enlever la peinture parce que les gens la trouvent moche. Même si c'est vrai que c'est assez mal senti, sur le principe, de choisir un genre si abstrait pour un portrait.
Afficher tout
Je ne vois pas en quoi, la première phrase est source d'incompréhension...

a écrit : Je ne vois pas en quoi, la première phrase est source d'incompréhension... On ne le répètera jamais assez :
LISEZ TOUT LES COMMENTAIRES AVANT DE POSTER LE VOTRE.

Zut.

a écrit : Est ce qu'ils conservent toujours le portrait d'Hitler (qui fut élu chancelier en 1933) ?? C'est directement la question,que je me suis posée !

Posté le

android

(0)

Répondre