La cathédrale de Reims est sur les monuments historiques

Proposé par
le

Le logo "monument historique' représente le labyrinthe de la cathédrale de Reims. Ce labyrinthe construit en 1286 sur le sol de la nef de la cathédrale était alors parcouru à genoux par les nombreux pèlerins. Vous ne pourrez malheureusement plus admirer le motif originel, car il fut détruit en 1779 par des chanoines fâchés de voir des enfants s'y amuser.


Commentaires préférés (3)

je vois, les chanoines faché de voir les enfants jouer avec leur jouet ont préféré le casser. Très enfantin comme réaction je trouve.

Posté le

windowsphone

(220)

Répondre

Je pensais qu'un labyrinthe devait pas essence avoir des fausses pistes, des impasses, pour que nos choix puissent nous empêcher d'en sortir.
En fait, c'est pas du tout le cas, ici il suffit de continuer son chemin pour arriver au centre ou de faire demi-tour pour sortir.

a écrit : Je pensais qu'un labyrinthe devait pas essence avoir des fausses pistes, des impasses, pour que nos choix puissent nous empêcher d'en sortir.
En fait, c'est pas du tout le cas, ici il suffit de continuer son chemin pour arriver au centre ou de faire demi-tour pour sortir.
C'est la différence entre un labyrinthe et un dédale.
Même si les 2 mots sont souvent synonymes, en architecture on différencie souvent les 2 :
labyrinthe = un seul chemin qui zigague et est très long sur une petite surface et parcourt tout.
dédale = un chemin complexe semé d'embuches et fausse pistes, mais la solution est moins longue si on sait où aller.


Tous les commentaires (25)

je vois, les chanoines faché de voir les enfants jouer avec leur jouet ont préféré le casser. Très enfantin comme réaction je trouve.

Posté le

windowsphone

(220)

Répondre

Il existe d'ailleurs une anecdote à propos d'un labyrinthe similaire à celui-ci, dans la cathédrale de Chartres. Il y a une photo en bonus :)

Je pensais qu'un labyrinthe devait pas essence avoir des fausses pistes, des impasses, pour que nos choix puissent nous empêcher d'en sortir.
En fait, c'est pas du tout le cas, ici il suffit de continuer son chemin pour arriver au centre ou de faire demi-tour pour sortir.

Dans la source Wikipedia il est aussi dit que ce logo illustre par ailleurs la pochette de l'album des Rolling Stones Their Satanic Majesties Request, paru en 1967.

Posté le

android

(15)

Répondre

Ce qui m'étonne, c'est que ce labyrinthe n'a qu'une entrée et aucune sortie. Donc une fois qu'on l'a parcouru à genou et qu'on est arrivé au centre, on fait quoi?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ce qui m'étonne, c'est que ce labyrinthe n'a qu'une entrée et aucune sortie. Donc une fois qu'on l'a parcouru à genou et qu'on est arrivé au centre, on fait quoi? On se met debout et on va suivre la messe, ou on rentre chez soi...

Peut on appeler ca un labyrinthe sachant qu'il n'y a que un seul chemin possible ?

Posté le

android

(2)

Répondre

Pour être précis : "Le labyrinthe a été détruit en 1779 par les chanoines, qui se trouvaient dérangés par les enfants qui jouaient sur le labyrinthe pendant les offices"

a écrit : Je pensais qu'un labyrinthe devait pas essence avoir des fausses pistes, des impasses, pour que nos choix puissent nous empêcher d'en sortir.
En fait, c'est pas du tout le cas, ici il suffit de continuer son chemin pour arriver au centre ou de faire demi-tour pour sortir.
En même temps si tu dois te le taper à genoux vaut mieux pas partir dans une fausse piste !

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Je pensais qu'un labyrinthe devait pas essence avoir des fausses pistes, des impasses, pour que nos choix puissent nous empêcher d'en sortir.
En fait, c'est pas du tout le cas, ici il suffit de continuer son chemin pour arriver au centre ou de faire demi-tour pour sortir.
C'est la différence entre un labyrinthe et un dédale.
Même si les 2 mots sont souvent synonymes, en architecture on différencie souvent les 2 :
labyrinthe = un seul chemin qui zigague et est très long sur une petite surface et parcourt tout.
dédale = un chemin complexe semé d'embuches et fausse pistes, mais la solution est moins longue si on sait où aller.

par des chanoines agacés par des enfants??? Laissez venir a moi les petits enfants a dit Jesus.... quelle honte cette eglise

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

L'intérêt d'un labyrinthe n'est-il pas justement d'en revenir pour apporter aux autres ce qu'on n'y a appris. Il est symbole de vie de sagesse et de connaissance.

Posté le

android

(0)

Répondre

Ce même labyrinthe est également emprunté par l'Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France. Dans les quatre angles sont placés les éléments et au centre la main. Il est le symbole du chemin long et parfois tumultueux de la vie. Et également du respect dont chacun soit faire preuve envers les éléments nécessaires à cette vie.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Je pensais qu'un labyrinthe devait pas essence avoir des fausses pistes, des impasses, pour que nos choix puissent nous empêcher d'en sortir.
En fait, c'est pas du tout le cas, ici il suffit de continuer son chemin pour arriver au centre ou de faire demi-tour pour sortir.
C'est le but, l'idée de ce labyrinthe est religieuse avant tout. Je suppose qu'au travers de ce labyrinthe parcouru à genoux, les pèlerins seront sauver de leurs péchés.

a écrit : C'est la différence entre un labyrinthe et un dédale.
Même si les 2 mots sont souvent synonymes, en architecture on différencie souvent les 2 :
labyrinthe = un seul chemin qui zigague et est très long sur une petite surface et parcourt tout.
dédale = un chemin complexe semé d'embuches et
fausse pistes, mais la solution est moins longue si on sait où aller. Afficher tout
Il suffit aussi de suivre un mur pour teouver la sortie d'un dédale.

a écrit : Il suffit aussi de suivre un mur pour teouver la sortie d'un dédale. Pas tout à fait exact : la sortie d'un dédale passe en effet nécessairement par le suivi d'UN des murs, mais ce mur reste à trouver... Ta remarque est donc rassurante pour toute personne prise dans un dédale (chose rare il me semble...) quant à la certitude de pouvoir (s') en sortir, mais il va quand même falloir un certain nombre d'essais pour y arriver...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est la différence entre un labyrinthe et un dédale.
Même si les 2 mots sont souvent synonymes, en architecture on différencie souvent les 2 :
labyrinthe = un seul chemin qui zigague et est très long sur une petite surface et parcourt tout.
dédale = un chemin complexe semé d'embuches et
fausse pistes, mais la solution est moins longue si on sait où aller. Afficher tout
Ton commentaire m'a fait prendre conscience de la chose, du coup j'ai étais voir la définition dans un dico sur le net, et la définition qui en ressort pour le labyrinthe est identique à celle que tu donne dédale.
Donc qu'en est-il réellement, car ton commentaire me semble très juste..?
Édit : écrire un commentaire est une véritable tanné jéy vais complètement à l'aveuglette car le texte ne défile pas donc je ne vois plus rien. J'espère avoir bien écris !

a écrit : Ce même labyrinthe est également emprunté par l'Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France. Dans les quatre angles sont placés les éléments et au centre la main. Il est le symbole du chemin long et parfois tumultueux de la vie. Et également du respect dont chacun soit faire preuve envers les éléments nécessaires à cette vie. Afficher tout Le problème c'est que les compagnons eux mêmes ne savent plus pourquoi ce symbole est sur leurs couleurs et dans leurs légendes. Il représente bien plus que que ce que vous en dites mais la taille de la place pour le texte doit y faire. :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

Un autre labyrinthe du même type existe, mais dans la cathédrale de Chartres ! Il est circulaire me semble t il, et pas détruit à ce jour

Et oui quand chanoines fâchés, eux toujours faire ainsi !

Posté le

android

(4)

Répondre