Il y a peu de transplantations d'organes au Japon

Proposé par
Invité
le
dans

Tous les commentaires (87)

a écrit : Perso je donne mon sang à l'ESF et tu peux manger en bonne quantité et surtout boire tout ton saoul après.

J'ai donné mon sang de nombreuses fois et je me suis jamais senti comme un bout de viande "que l'on peut vider comme bon leur semble". C'est limite à se demander si ton
commentaire est pas un troll parce que grosso modo pour toi il vaut mieux ne pas donner du tout que d'aider quelqu'un. Tout ça sous prétexte que c'est pas toi qui choisit?
Tu trouves pas ça logique de donner un priorité à un gosse de huit ans ton foie qu'à un septuagénaire?

Et donner ton sang pour toi c'est dans l'optique d'avoir des compliments et des regards admiratifs de la part des infirmiers et médecins présents sur place?
Afficher tout
Tu parle sérieusement c'est quoi cette argument ? Pourquoi tu donne ton sang ? Ahhh pour un goûter gratos --'

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Petite précision pouvant expliquer l'attitude des japonais face aux morts. Comme certains le savent peut-être déjà la religion au Japon est particulière.

La religion originelle de l'archipel est le shintoïsme. C'est une religion animiste s'attachant à la croyance que le monde et peuplé
de kami. Des esprits que l'on trouve dans chaque lieux importants. Une rivière, un chêne autour duquel se réunit le village, une montagne... La cosmologie shinto explique l'existence de dieux majeurs avec deux démiurges: Izanagi et Izanami (oui comme les techniques uchiwa dans Naruto).
Ces deux démiurges ont créé le monde et leurs trois enfants. Amaterasu, déesse du soleil et ancêtre de la lignée impériale (qui est au passage la plus longue dynastie régnant encore à ce jour). Tsukyomi, déesse de la Lune et Susanoo le dieu du vent.
Izanagi est suite à la mort de sa femme Izanami, le dieu de la mort et du monde qui s'y rattache.

Le shintoïsme est plus une religion ritualiste que dogmatique. L'important n'est pas tant de croire à la cosmogonie et à l'existence de kamis que pratiquer les rituels qui permettent de vivre en harmonie avec le monde. La purification est un élément important de la culture shinto.Ensuite à l'approche d'une fête, d'une visite dans un sanctuaire, d'un décès dans la maison et pour pleins d'autres occasion: des cérémonies purificatrices sont menées.

Dernier fun fact. Le shintoïsme est pratiqué par 85% de la population et le bouddhisme par 70% . Il y a eu en effet un syncrétisme entre les deux religions, due principalement au fait que le shinto ne donnait pas grand espoir de vie après à la mort et ne s'intéresse absolument pas aux devenirs des morts, contrairement au bouddhisme.
Allez un dernier pour la route, les conversions faites au XVIème siècle sur l'île par les Portugais ont aboutit sur la présence de 3% de chrétiens catholiques sur l'île.

PS: pour ceux qui me signalent qu'aujourd'hui il y a des rituels funéraires dans le shinto je répondrais qu'en effet : c'est suite au syncrétisme avec le bouddhisme qu'ils sont apparus.
Afficher tout
Est-ce que les Chrétiens japonais ont synchrétisés eux aussi?

Je voudrais être sûr de comprendre, il y a moins de greffes parce qu'ils ne veulent pas, ou parce qu'ils sont en meilleure santé?

En tout cas, toujours un plaisir de te lire sur le Japon.

a écrit : Perso je donne mon sang à l'ESF et tu peux manger en bonne quantité et surtout boire tout ton saoul après.

J'ai donné mon sang de nombreuses fois et je me suis jamais senti comme un bout de viande "que l'on peut vider comme bon leur semble". C'est limite à se demander si ton
commentaire est pas un troll parce que grosso modo pour toi il vaut mieux ne pas donner du tout que d'aider quelqu'un. Tout ça sous prétexte que c'est pas toi qui choisit?
Tu trouves pas ça logique de donner un priorité à un gosse de huit ans ton foie qu'à un septuagénaire?

Et donner ton sang pour toi c'est dans l'optique d'avoir des compliments et des regards admiratifs de la part des infirmiers et médecins présents sur place?
Afficher tout
En fait, dire qu'on souhaite partir avec tous ses organes c'est un peut comme dire "vive la France". T'es catalogués, critiqué et jugé !

a écrit : Qui te dit que le vieux n'a pas oeuvre toute sa vie pour la collectivite et que a un moment donne par un tiers facteur il lui a faillu cette organe ques que tu ferais tu le donnerais a un enfant sous pretexte que le vieux a quand meme vecu sa vie ?
Pour ce qui est de la gratitude non je ne suis pas nevrose j
e ne demande pas un salto arriere de la part du personel mais au moin une ambiance moin gloque plus de sourire et de merci parce que comme je te le dit nous ne sommes pas des bous de viandes
Et meme si mes propros chocs c'est ce que je pense tous le monde ou rien du tout sa sert a rien de rager et me trouver des pathologies sur quinze pages c'est comme ca
Afficher tout
Sans prendre en compte le fait que tu es un gros con égoïste ça me semble quand même fou de devoir expliquer à quelqu'un qu'un organe sera plus longtemps utilisé sur un enfant de 8 ans plutôt que sur une personne âgée, en tout cas on te prendra pas le cerveau ça c'est sûr.
Et pour le don du sang tu veux quoi ? Qu'on te paie peut être ? T'es le genre de mec qui va donner 1€ à un sdf en se filmant pour faire un max de vue sur YouTube, bien joué continu comme ça t'iras loin

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : En fait, dire qu'on souhaite partir avec tous ses organes c'est un peut comme dire "vive la France". T'es catalogués, critiqué et jugé ! Non, c'est la manière de dire les choses.

Quand on dit qu'on ne souhaite pas donner ses organes dans un long pavé plein de mauvaise foi et très mal écrit, c'est comme dire "Vive la France" après une phrase ayant commencé par "Je ne suis pas raciste, mais...". Quand on s'exprime, les gens sont en général sensibles aux intentions. Encore faut-il connaitre les siennes pour les exprimer correctement...

tout le monde est concideré comme donneur d'organe (sauf inscriptions sur liste de refus) mais les médecins demande quand même confirmation auprès de la famille du défunt ! qui refuse principalement ! c'est pourquoi je vous incite à donner votre avis auprès de votre famille ou vous inscrire sur la liste de refus !

a écrit : Perso je donne mon sang à l'ESF et tu peux manger en bonne quantité et surtout boire tout ton saoul après.

J'ai donné mon sang de nombreuses fois et je me suis jamais senti comme un bout de viande "que l'on peut vider comme bon leur semble". C'est limite à se demander si ton
commentaire est pas un troll parce que grosso modo pour toi il vaut mieux ne pas donner du tout que d'aider quelqu'un. Tout ça sous prétexte que c'est pas toi qui choisit?
Tu trouves pas ça logique de donner un priorité à un gosse de huit ans ton foie qu'à un septuagénaire?

Et donner ton sang pour toi c'est dans l'optique d'avoir des compliments et des regards admiratifs de la part des infirmiers et médecins présents sur place?
Afficher tout
Je vais répondre à la question. La moindre des chose que quand on fait une bonne action. Un simple sourire ou autre peut se comprendre par un merci. Donc si une personne donne son sang je pense qu'il est mieux qu'on lui face un sourire plutôt que de faire la gueule ;)

Ps: perso je donne pas mon sang pour la raison que je ne supporte pas les piqure. Le pire sa a était le jour où j-ai était au urgence il on on fait au total 5 prise de sang. Car vu que je supporte pas les prise de sang bin soit il avait pas assez de quantité ou alors les test du sang était incorrecte.(car à cause du stress de la piqure, le Corp réagit et donc donnait des résultat incorrecte lors de l'analyse du sang, je crois si je me souvient bien que pour une des piqure il avait dit sang pas assez liquide et que du coup il devait refaire la prise de sang)

Posté le

android

(0)

Répondre

Bonjour,

Pour ce qui est de la situation en France, je vous prie de maintenant parlé de prélèvement d'organe plutôt que de don.
En effet je vous cite wikipédia : Pour parler de don, il convient donc que le donateur agisse sans répondre à aucune forme d'obligation autre que sa motivation
fr.wikipedia.org/wiki/Don_(acte)
Et ce n'est plus le cas en France.
Pour moi le don doit est un acte volontaire, donc on peut encore parlé de don du sang (plaquettes, moelle, rein, etc...) mais plus de don d'organe.
Mais bon passons ce "petit détail de sémantique"
Je vais être clair, je ne donne pas et je ne donnerai probablement jamais à part à ma famille (moelle etc...)
Pourquoi ? Parce que dans l'histoire le seul couillon qui fait un acte gratuit c'est le donneur.
Les infirmières et médecins qui font le prélèvement sont-ils bénévoles?
Le médecin qui va utilisé le produit du don va-t'il le faire gratuitement ou à minima ne pas demandé de dépassement d’honoraires?
La société qui va revendre une partie du plasma donné aux industries du médicament va-t'elle juste s'enrichir ou rendre l'argent aux donneurs, voir à minima le donner à des ONG pour ne pas faire de bénéfices?
Et pour ce qui est de la situation particulière de la France, on me prélève (par les impôts) de l'argent qui va servir (en partie) à construire des hôpitaux, payer la formation du corps médical, leur salaires (la sécu c'est nous), et quand j'ai besoin de tout ça je paie encore des actes non remboursés (hier je me suis fait arraché une dent par exemple et bien c'est 150€ dont 50€ d'acte de confort consistant à mettre un pansement dans le trou)
Donc je paie à tous les étages et après tous ces dons en espèces on me demande encore des dons en nature certes pour sauver des vies mais aussi pour participer à leur enrichissement personnel.
Donc je ferai un acte gratuit et bénévole quand tous ceux qui l'utiliseront le feront à titre gratuit ET bénévole.

a écrit : A propos de don de sang. Ce n'est pas seulement pares des attentas qu'il y a besoin de sang mais toute l'année ! Le sang se périme il n'est donc pas possible de le stocké éternellement. C'est pourquoi il vaut mieux donner son sang a intervalle régulière ( 6 fois par ans pour les hommes et 4 fois pour les femmes).
Si je dis des bêtises corrigez moi ;)
Afficher tout
Les intervalles c'est surtout pour te donner le temps de te refaire du sang. Le don de plaquettes c'est tous les 15j par exemple.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : D'un autre côté (je répond à l'anecdote) en Europe aussi on considérait les morts comme impurs.
D'ailleurs, c'est normal, les morts sont impurs... Si on ne s'en occupe pas, ça se décompose et propage des maladies. Je ne pense pas qu'il y ai une peuplade humaine qui n'a pas intég
ré des techniques de purification des morts dans ses rituels.
( Je me demande si l'idée même de toute forme de purification ne viens pas de là, de la purification nécessaire des morts, qui a dû à un moment où un autre être appliquée aux vivants aussi... )


Bref... Tout ça pour dire qu'à mon avis, ça ne tiens pas tant à nos différences religieuses, mais plus avec le fait qu'il y a à peine 100ans, les japonais vivait encore avec des seigneurs de guerres et des samouraïs comme au moyen-âge.


On a du mal à se représenter la rapidité avec laquelle les japonais ont assimilé (et se sont approprié) la culture occidentale.
Logique dans ces conditions que les pratiques culturelles prennent un peu de temps

Nous, on a eu plus de temps pour assimiler l'objectivité scientifique dans nos rapports avec la mort. ( Déjà dès la renaissances, les premiers médecins européens faisaient évoluer les mentalités en autopsiant les morts. Ça a l'air de rien, mais nous aussi on trouvait ça très impure à l'époque, et il nous a fallu énormément de temps avant d'accepter les simples transfusions de sang. )

^^
Afficher tout
Le fameux "croyance = arriérisme".

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Est-ce que les Chrétiens japonais ont synchrétisés eux aussi?

Je voudrais être sûr de comprendre, il y a moins de greffes parce qu'ils ne veulent pas, ou parce qu'ils sont en meilleure santé?

En tout cas, toujours un plaisir de te lire sur le Japon.
Salut,

pour être honnête je ne connais pas assez bien la communauté chrétienne du Japon, qui est je crois, surtout présente dans le sud de l'île. La logique me répondrait à penser que non. Le catholicisme est arrivé avec les missionnaires portugais qui n'étaient pas les plus ouverts sur la question, avec des dogmes assez strictes. Après peut être que les populations converties l'ont été par la force, du fait que c'était leur daymo qui se convertissait, et que certaines ont continué à pratiquer leur culte. Je pense notamment aux forgerons; mineurs et bûcherons qui s'en remettaient réellement beaucoup et kami et pour qui les rituels de purifications étaient conservées, je ne saurai dire...

a écrit : En fait, dire qu'on souhaite partir avec tous ses organes c'est un peut comme dire "vive la France". T'es catalogués, critiqué et jugé ! Alors:
1) Certes on est un pays mins démonstratif que les USA sur le patriotisme mais je vois pas pourquoi on est catalogué, critiqué et jugé quand on dit "vive la France". A moins que ce ne soit dans des moments impromptues comme en faisant les courses...?
2) Vouloir partir avec tous ses organes sous prétexte que ce n'est pas toi qui choisit qui en héritera et que par conséquence tu préfères les conserver ça me dépasse je le reconnais.

En revanche je te rassure pas la peine de t'inscrire sur cette ligne il y a peu de chance que tu ne meures en bon état pour le donc, ça reste des morts extrêmement minoritaires ,rappelons le. Perso je préfère donner mes organes que me faire bouffer par les vers.

a écrit : Tu parle sérieusement c'est quoi cette argument ? Pourquoi tu donne ton sang ? Ahhh pour un goûter gratos --' Alors non je ne donne pas mon sang pour un gouter gratos, bien que chaque fois que j'y aille il y a en effet des gens qui sont présent pour un repas gratuit. Tu ferais peut être bien de t'intéresser à la construction de ma phrase.

"Perso je donne mon sang à l'ESF ET..." Le "et" mentionne ici le fait que je peux manger et boire par la suite et que ce n'est pas un argument décisif, sinon j'aurai utilisé "parce que".

Et si le fait de vouloir manger et surtout boire après avoir donné ton sang,c'est sans doute que tu n'as jamais donné 48cl.

a écrit : Bonjour,

Pour ce qui est de la situation en France, je vous prie de maintenant parlé de prélèvement d'organe plutôt que de don.
En effet je vous cite wikipédia : Pour parler de don, il convient donc que le donateur agisse sans répondre à aucune forme d'obligation autre que sa motivation<
br /> fr.wikipedia.org/wiki/Don_(acte)
Et ce n'est plus le cas en France.
Pour moi le don doit est un acte volontaire, donc on peut encore parlé de don du sang (plaquettes, moelle, rein, etc...) mais plus de don d'organe.
Mais bon passons ce "petit détail de sémantique"
Je vais être clair, je ne donne pas et je ne donnerai probablement jamais à part à ma famille (moelle etc...)
Pourquoi ? Parce que dans l'histoire le seul couillon qui fait un acte gratuit c'est le donneur.
Les infirmières et médecins qui font le prélèvement sont-ils bénévoles?
Le médecin qui va utilisé le produit du don va-t'il le faire gratuitement ou à minima ne pas demandé de dépassement d’honoraires?
La société qui va revendre une partie du plasma donné aux industries du médicament va-t'elle juste s'enrichir ou rendre l'argent aux donneurs, voir à minima le donner à des ONG pour ne pas faire de bénéfices?
Et pour ce qui est de la situation particulière de la France, on me prélève (par les impôts) de l'argent qui va servir (en partie) à construire des hôpitaux, payer la formation du corps médical, leur salaires (la sécu c'est nous), et quand j'ai besoin de tout ça je paie encore des actes non remboursés (hier je me suis fait arraché une dent par exemple et bien c'est 150€ dont 50€ d'acte de confort consistant à mettre un pansement dans le trou)
Donc je paie à tous les étages et après tous ces dons en espèces on me demande encore des dons en nature certes pour sauver des vies mais aussi pour participer à leur enrichissement personnel.
Donc je ferai un acte gratuit et bénévole quand tous ceux qui l'utiliseront le feront à titre gratuit ET bénévole.
Afficher tout
Et si toi ou ta famille avez besoin d'un organe, tu refusera car des gens s'enrichiront sur l'opération ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Et si toi ou ta famille avez besoin d'un organe, tu refusera car des gens s'enrichiront sur l'opération ? Tu n'as pas bien lu j'ai mis
Je vais être clair, je ne donne pas et je ne donnerai probablement jamais à part à ma famille (moelle etc...)

Je suis prêt à tout donner pour mes proches,
mais en revanche je ne supporte pas qu'on puisse s'enrichir sur ma générosité ou celle des autres pour moi c'est complètement immoral.
C'est comme si je te disait donne moi cent euros, que tu le fasses et qu'après j'ailles les placer en bourse pour m'enrichir sans ni te les rendre ni te donner une part des bénéfices.

J'avais bien lu : Tu es prêt à donner tes organes pour tes proches, j'avais compris. Mais est tu prêt à laisser mourir un proche ou à mourir pour tes convictions ? C'est à dire refuser de recevoir un organe d'une tierce personne, que tu ne connaîtra vraisemblablement pas, (puisque dans la majorité des cas, c'est anonyme), car ça enrichirait le médecin qui fera l'opération ? En gros, pour faire simple, tu refuse de donner, mais refusera tu de recevoir ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : @Bananeaucaramel Perso je suis inscrit sur le site officiel pour refuser qu'ont me ''vole'' mes organes ,pourquoi ?
Parce que pour la plus par du temps ont offrira cette seconde chance qu'a des gens qui la ''merite'' sous reserve de quelques conditions et n'
est pas accecible a tout le monde
En suite ont ira souvent priviliger un jeune plutot qu'une personne assez age comment qui choisis ? En fonctions de quoi qui en le plus besoin ? Les medecins vont estimez que le vieux a assez vecu ?
Et le comble le don du sang a lheure actuelle ont te file meme pas une brique de jus de fruit a la sorti meme pas un petit lu tous sa avec des infirmieres qui te lache meme pas un sourire histoire que tu soit fiert d'aider la communaute mais non en faite tes juste un bous de viande qu'ont peut vider comme bon leurs semble
Afficher tout
Tu ne connais visiblement pas le sens du mot "don" !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'avais bien lu : Tu es prêt à donner tes organes pour tes proches, j'avais compris. Mais est tu prêt à laisser mourir un proche ou à mourir pour tes convictions ? C'est à dire refuser de recevoir un organe d'une tierce personne, que tu ne connaîtra vraisemblablement pas, (puisque dans la majorité des cas, c'est anonyme), car ça enrichirait le médecin qui fera l'opération ? En gros, pour faire simple, tu refuse de donner, mais refusera tu de recevoir ? Afficher tout J'ai été militaire pendant 10 ans
Je suis parfaitement capable d'engager ma vie pour des idéaux, pour mes convictions et pour ceux que j'aime.
Et pour ce qui est de recevoir je me permet de te rappeler que toi l'humanisme donneur (de leçons ) tu paries sur la mort violente d'un autre être humain compatible qui accepte de donner gratuitement pour que toi ou ton proche puisse recevoir moyennant finance.
Elle est pas mal ta vision des choses Non?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Perso je donne mon sang à l'ESF et tu peux manger en bonne quantité et surtout boire tout ton saoul après.

J'ai donné mon sang de nombreuses fois et je me suis jamais senti comme un bout de viande "que l'on peut vider comme bon leur semble". C'est limite à se demander si ton
commentaire est pas un troll parce que grosso modo pour toi il vaut mieux ne pas donner du tout que d'aider quelqu'un. Tout ça sous prétexte que c'est pas toi qui choisit?
Tu trouves pas ça logique de donner un priorité à un gosse de huit ans ton foie qu'à un septuagénaire?

Et donner ton sang pour toi c'est dans l'optique d'avoir des compliments et des regards admiratifs de la part des infirmiers et médecins présents sur place?
Afficher tout
Exactement. Je donne mon sang tout les quatre mois et jamais eu l'impression d'être un bout de viande. Et je suis donneuse d'organes. Pourquoi ? Car j'y suis sensibilisée, ma petite soeur ayant été greffe des poumons ( elle a la mucoviscidose) . et l'anonymat des dons est essentielle, pour justement éviter les dérives telles le racisme, le jeunisme, ou le harcèlement par la famille du donneur.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tu n'as pas bien lu j'ai mis
Je vais être clair, je ne donne pas et je ne donnerai probablement jamais à part à ma famille (moelle etc...)

Je suis prêt à tout donner pour mes proches,
mais en revanche je ne supporte pas qu'on puisse s'enrichir sur ma générosité ou celle des
autres pour moi c'est complètement immoral.
C'est comme si je te disait donne moi cent euros, que tu le fasses et qu'après j'ailles les placer en bourse pour m'enrichir sans ni te les rendre ni te donner une part des bénéfices.
Afficher tout
Mais si tu es malade et que tes reins ne fonctionnent plus par exemple : soit tu choisis la mort, soit tu choisis la dialyse. La dialyse c'est 100 000€/an/personne en moyenne. En attendant une greffe (même prix la première année puis économies majeures pour la société) qui te rend une qualité de vie normale. À part certaines greffes de rein et de moelle qui peuvent se faire entre membres de la famille, (et encore c'est techniquement très limité en compatibilité) tout le reste ne peut se faire techniquement qu'avec donneurs cadavériques. Tout cela tu l'auras sans débourser 1 centime. Dans quasiment tous les autres pays tu payes cash ou tu meurs.
Il faut bien se mettre en tête que ce système de santé est le MEILLEUR au monde pour les patients. Dis toi bien que tu as une chance INOUÏE de ne payer que des impôts là dessus et quelques euros à droite à gauche.
De plus les actes de prélèvement et de greffe sont purement hospitaliers et donc sans aucun dépassement et pris en charge à 100% évidemment. Et il est normal que les personnes qui travaillent pour ceci soient payées. C'un un travail comme un autre, et tout travail mérite salaire.
C'est un sujet délicat, mais la réflexion éthique est permanente à ce sujet.