Elisabeth II et son mari sont parents

Proposé par
le

La reine d'Angleterre Elisabeth II et son mari le Prince Philip, duc d'Édimbourg, sont parents ! Ils ont comme ancêtre commun la Reine Victoria, surnommée Grand-Mère de l'Europe en raison de ses nombreux descendants faisant ou ayant fait partie de monarchies européennes.


Commentaires préférés (3)

La consanguinité a toujours été un problème dans les dynasties. A force de ne pas vouloir se mélanger au peuple, on finit par se marier entre cousins et ça a parfois des effets indésirables, comme le fameux menton des Habsbourg fr.wikipedia.org/wiki/Prognathisme_habsbourgeois

Posté le

android

(205)

Répondre

L’élite Européenne a toujours aimé se reproduire entre elle, ça ne l'empêche pas de qualifier le peuple de consanguin alors que les Européens font partis des moins consanguins au monde.

C'est comme pour l'esclavage, 99% des Français sont issus de familles qui étaient réduites au servage mais ça n'empêche pas les descendants de leurs anciens bourreaux et des esclavagistes de culpabiliser toute la population. (esclavage pratiqué par toutes les ethnies soit dit en passant)

Il y a beaucoup trop de gens qui parlent de consanguinité. Ce n'est pas leur cas, car leur ancêtre commun est très lointain. Être consanguain, c'est avoir des enfants avec un parent au 1er ou 2e degré. Par au 3 ou 4e comme ici. En remontant suffisement loin, on a tous un ancêtre commun, ça ne nous empêche pas de faire encore des enfants.
Le problème est beaucoup plus important en Island, où la population est faible (<500k) et peu renouvelée par l'imigration. Ils ont même une application pour vérifier leur degré de parenté!
Cependant, il a été montré que pour avoir des enfants "solides", avoir un enfant avec une personne au 4e degré est une bonne chose car la compatibilité des gènes est meilleurs qu'avec un étranger complet (video de dirty biology pour plus d'info)


Tous les commentaires (44)

Bein au moin il n'y aura pas ce genre de parenté avec la belle miss Middleton

Posté le

android

(9)

Répondre

La consanguinité a toujours été un problème dans les dynasties. A force de ne pas vouloir se mélanger au peuple, on finit par se marier entre cousins et ça a parfois des effets indésirables, comme le fameux menton des Habsbourg fr.wikipedia.org/wiki/Prognathisme_habsbourgeois

Posté le

android

(205)

Répondre

L’élite Européenne a toujours aimé se reproduire entre elle, ça ne l'empêche pas de qualifier le peuple de consanguin alors que les Européens font partis des moins consanguins au monde.

C'est comme pour l'esclavage, 99% des Français sont issus de familles qui étaient réduites au servage mais ça n'empêche pas les descendants de leurs anciens bourreaux et des esclavagistes de culpabiliser toute la population. (esclavage pratiqué par toutes les ethnies soit dit en passant)

Donc leurs gosses sont des consanguins? Enfin, je n'ai jamais compris la raison pour laquelle on accepte ce genre de pratique entre des nobles mais qu'elle soit méprisé pour les gens en général.

a écrit : La consanguinité a toujours été un problème dans les dynasties. A force de ne pas vouloir se mélanger au peuple, on finit par se marier entre cousins et ça a parfois des effets indésirables, comme le fameux menton des Habsbourg fr.wikipedia.org/wiki/Prognathisme_habsbourgeois Surtout en ce cas: Victoria a transmis son sang bleu à beaucoup de dynasties, mais aussi l'hémophilie. Le fils du tsar Nicolas II n'aurait sans doute jamais pu régner, même si la Révolution de 1917 n'avait pas eu lieu.

Non, personne ne fera de blague sur Game of Thrones...

Posté le

android

(2)

Répondre

Enfin c'est pas consanguin frère/sœur non plus c'est un ancêtre commun, dans ce cas là quasi tout le monde l'est

a écrit : La consanguinité a toujours été un problème dans les dynasties. A force de ne pas vouloir se mélanger au peuple, on finit par se marier entre cousins et ça a parfois des effets indésirables, comme le fameux menton des Habsbourg fr.wikipedia.org/wiki/Prognathisme_habsbourgeois Les Bogdanoff c'est aussi des Habsbourg?

Posté le

android

(24)

Répondre

D'une manière générale, la plupart des nobles étaient ou sont encore consanguins, mais à divers degrés. La faute surtout à des mariages arrangés pour question de dot. Mais ça n'a pas l'air d'avoir empêché ces familles de régner pendant des siècles.

Je crois que le cas le plus notable dans l'histoire de France, c'est Charles V qui, marié à sa cousine (au 1er degré bien sûr) a donné une flopée de petits consanguins, dont 7 sont morts avant d'atteindre 10 ans, et parmi les survivants on retrouve Charles VI dit le Fou, futur roi de France.

a écrit : Surtout en ce cas: Victoria a transmis son sang bleu à beaucoup de dynasties, mais aussi l'hémophilie. Le fils du tsar Nicolas II n'aurait sans doute jamais pu régner, même si la Révolution de 1917 n'avait pas eu lieu. C'est peut être ça le sang bleu, un sang qui coule ou s'écoule plus vite.

Posté le

android

(1)

Répondre

Il y a beaucoup trop de gens qui parlent de consanguinité. Ce n'est pas leur cas, car leur ancêtre commun est très lointain. Être consanguain, c'est avoir des enfants avec un parent au 1er ou 2e degré. Par au 3 ou 4e comme ici. En remontant suffisement loin, on a tous un ancêtre commun, ça ne nous empêche pas de faire encore des enfants.
Le problème est beaucoup plus important en Island, où la population est faible (<500k) et peu renouvelée par l'imigration. Ils ont même une application pour vérifier leur degré de parenté!
Cependant, il a été montré que pour avoir des enfants "solides", avoir un enfant avec une personne au 4e degré est une bonne chose car la compatibilité des gènes est meilleurs qu'avec un étranger complet (video de dirty biology pour plus d'info)

a écrit : Donc leurs gosses sont des consanguins? Enfin, je n'ai jamais compris la raison pour laquelle on accepte ce genre de pratique entre des nobles mais qu'elle soit méprisé pour les gens en général. Parce qu'ils ne sont pas du tout consaingain. Parents au 4e degré c'est tout à fait normal et même légal

a écrit : L’élite Européenne a toujours aimé se reproduire entre elle, ça ne l'empêche pas de qualifier le peuple de consanguin alors que les Européens font partis des moins consanguins au monde.

C'est comme pour l'esclavage, 99% des Français sont issus de familles qui étaient réduites au servage mai
s ça n'empêche pas les descendants de leurs anciens bourreaux et des esclavagistes de culpabiliser toute la population. (esclavage pratiqué par toutes les ethnies soit dit en passant) Afficher tout
Je ne comprend pas le rapport avec l'esclavage. Un serf n'était pas du tout un esclave (ça c'est l'idée qui est donnée dans les mauvais film sur le moyen age).
Et le lien avec le lien de parenté de la reine et du prince? Ils n'ont jamais qualifié quiconque de consangain je crois.

a écrit : Donc leurs gosses sont des consanguins? Enfin, je n'ai jamais compris la raison pour laquelle on accepte ce genre de pratique entre des nobles mais qu'elle soit méprisé pour les gens en général. Je crois qu'on appelle ça l'argent et le pouvoir mais je suis pas sur.

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre

a écrit : Il y a beaucoup trop de gens qui parlent de consanguinité. Ce n'est pas leur cas, car leur ancêtre commun est très lointain. Être consanguain, c'est avoir des enfants avec un parent au 1er ou 2e degré. Par au 3 ou 4e comme ici. En remontant suffisement loin, on a tous un ancêtre commun, ça ne nous empêche pas de faire encore des enfants.
Le problème est beaucoup plus important en Island, où la population est faible (<500k) et peu renouvelée par l'imigration. Ils ont même une application pour vérifier leur degré de parenté!
Cependant, il a été montré que pour avoir des enfants "solides", avoir un enfant avec une personne au 4e degré est une bonne chose car la compatibilité des gènes est meilleurs qu'avec un étranger complet (video de dirty biology pour plus d'info)
Afficher tout
Un peu vulgarisé ton explication à la fin, même en voulant expliquer ce que fait dirtybiology

Posté le

android

(0)

Répondre

Faut arrêter avec la consanguinité, ils ont une arrière-arrière grand-mère en commun, ça remonte à loin... et c'est possiblement le cas d'un grand nombre de personnes ici, surtout dans des régions à forte identité culturelle !

a écrit : Donc leurs gosses sont des consanguins? Enfin, je n'ai jamais compris la raison pour laquelle on accepte ce genre de pratique entre des nobles mais qu'elle soit méprisé pour les gens en général. Je pense qu'il faut que tu revois la définition de "consanguinité". Avoir une arrière-arrière-arrière grand-mère qui soit la même du côté de ton père que du côté de ta mère ne fait pas du tout de toi un consanguin.

a écrit : Un peu vulgarisé ton explication à la fin, même en voulant expliquer ce que fait dirtybiology Oui, mais je voulais pas faire un pavé que personne n'aurait lu.

Il est d'ailleurs possible que la Reine Elisabeth II ne soit pas vraiment l'héritière du trône: la découverte du squelette de Richard III en 1012 et son analyse ADN on révélé une rupture dans la lignée royale. Un enfant illegitime serait né mais on ne sait pas à quel niveau de la généalogie (et on ne le saura probablement jamais).
Toute la lignée royale serait donc remise en cause.
Aucun risque toutefois qu'elle soit destituée de son trône, mais tout de même ça a dû lui faire un choc quand elle l'a appris...

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : L’élite Européenne a toujours aimé se reproduire entre elle, ça ne l'empêche pas de qualifier le peuple de consanguin alors que les Européens font partis des moins consanguins au monde.

C'est comme pour l'esclavage, 99% des Français sont issus de familles qui étaient réduites au servage mai
s ça n'empêche pas les descendants de leurs anciens bourreaux et des esclavagistes de culpabiliser toute la population. (esclavage pratiqué par toutes les ethnies soit dit en passant) Afficher tout
Si aujourd'hui le servage est perçu comme étant de l'esclavage, c'était au Moyen-Âge une grande avancée sociale ayant justement réduit considérablement l'esclavage. Il faut savoir remettre les choses dans leur contexte. Et à ce moment là, où les fiefs se faisaient sans cesse la guerre et où les villages étaient régulièrement pillés, être serf garantissait une certaine sécurité que n'avaient pas les paysans libres. Ces derniers n'avaient d'ailleurs pas tellement plus d'avantages : ils avaient souvent les mêmes corvées, payaient leurs impôts, et aller prospecter les terres en vue de partir chez le voisin n'était pas si facile. Après, cela dépend évidemment des pays, car en Russie le servage a perduré plus longtemps, comprenait une grande partie de la population et n'avait pas vraiment d'avantage, sinon aucun. Sur les territoires français, ce n'était pas si mal, bien que cela dépendait évidemment du seigneur. Seigneurs qui agissaient selon une certaine morale guidée par le clergé. Clergé qui comprenait aussi lot de serfs. Lot de serfs pouvant monter en grade au sein du clergé jusqu'à obtenir un rang social plus élevé que le seigneur.

De plus, lors du passage des forts en bois au châteaux forts que l'on connait aujourd'hui, les seigneurs avaient besoin d'énormément d'argent. L'agriculture étant florissante à cette période, de nombreux serfs purent aisément racheter leur liberté.

De notre point de vue moderne, il est normal d'associer le servage à l'esclavage, mais à une certaine période, c'était s'assurer la stabilité.