Les cagots furent longtemps rejetés en France

Proposé par
le
dans

Il exista pendant plusieurs siècles dans le sud-ouest de la France un peuple de parias : les Cagots. Souvent de petite taille, accusés de propager des maladies, on leur interdisait d'être pieds-nus et de vendre de la nourriture. Ils étaient bons charpentiers et ont bâti des églises, dans lesquelles ils avaient un accès séparé du reste de la population.


Commentaires préférés (3)

Ils furent persécutés aussi par l'inquisition car on les disaient adepte de la sorcellerie. Les derniers cagots ont disparus dans les années 1960, il me semble.

Posté le

android

(109)

Répondre

Les cagots vivaient surtout vers le sud de la France, en Espagne. A l'époque, les gens pensaient qu'ils naissaient avec la lèpre. Ils etaient mis à l'écart et frappés de beaucoup d'interdictions. Ces interdictions étaient même écrit dans la loi.
Ils étaient obligés de porter des signes distinctifs (comme ce que les nazis imposaient aux juifs).
Dans les églises où ils étaient acceptés, ils possédaient une entrée différente, souvent une toute petite ouverture à l'arrière du bâtiment (ces portes existent encore dans certaines églises. Elles ont juste etaient condamnées). Ils avaient des benitiers differents de ceux des "personnes normales".
Ils étaient baptisés de nuit, à l'abris des regards et n'avaient pas de nom de famille.
Ils exercaient des métiers en rapport avec le bois car on considérait que ce materiau ne pouvait pas transmettre la lèpre.
Ils étaient décrits comme petits, avec des membres palmés, des lobes d'oreilles absents.
L' un des pionniers de la chirurgie et de l'anatomie modernes, Ambroise Paré, a examiné des cagots et en a déduit qu'ils avaient le sang de couleur bleu, une température corporelle élevée, pouvant brûler ou momifier des choses juste en les touchant. Aheeem !!!
Leur mise à l'écart a duré presque mille ans.
On ne connait pas l'origine de cette ethnie qui a disparu au 20ème siècle.
Il existe un documentaire super intéressant à leur sujet. Je vous mets le lien si j'arrive à le retrouver.
Le sort qu'on leur a réservé me fait penser aux parias dans d'autres cultures comme les intouchables en inde.
C'est triste et révoltant de voir une population mise à l'écart juste à cause de son physique. Mais c'est ce qui rythme nos sociétés malheureusement.

Posté le

android

(233)

Répondre


Tous les commentaires (47)

Sur les anciennes églises il reste les vestiges de petite porte muré c'était par cette porte que ces petite personne passé :(

Posté le

android

(8)

Répondre

Ils furent persécutés aussi par l'inquisition car on les disaient adepte de la sorcellerie. Les derniers cagots ont disparus dans les années 1960, il me semble.

Posté le

android

(109)

Répondre

Y a-t-il un rapport proche ou lointain avec les cagoules?
Édit : a priori aucun rapport, le mot cagoule ayant une étymologie latine...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Y a-t-il un rapport proche ou lointain avec les cagoules?
Édit : a priori aucun rapport, le mot cagoule ayant une étymologie latine...
Peut être avec les bonnets :)

Posté le

android

(1)

Répondre

D'où l'expression "Se taper un cageot!" (Sortir avec quelqu'un de moche)???

Posté le

android

(0)

Répondre

Et maintenant il sévit dans le sud les cagoles

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Un rapport avec les caqueux bretons? Oui. Ce sont les mêmes types de populations.

Posté le

android

(9)

Répondre

Les cagots vivaient surtout vers le sud de la France, en Espagne. A l'époque, les gens pensaient qu'ils naissaient avec la lèpre. Ils etaient mis à l'écart et frappés de beaucoup d'interdictions. Ces interdictions étaient même écrit dans la loi.
Ils étaient obligés de porter des signes distinctifs (comme ce que les nazis imposaient aux juifs).
Dans les églises où ils étaient acceptés, ils possédaient une entrée différente, souvent une toute petite ouverture à l'arrière du bâtiment (ces portes existent encore dans certaines églises. Elles ont juste etaient condamnées). Ils avaient des benitiers differents de ceux des "personnes normales".
Ils étaient baptisés de nuit, à l'abris des regards et n'avaient pas de nom de famille.
Ils exercaient des métiers en rapport avec le bois car on considérait que ce materiau ne pouvait pas transmettre la lèpre.
Ils étaient décrits comme petits, avec des membres palmés, des lobes d'oreilles absents.
L' un des pionniers de la chirurgie et de l'anatomie modernes, Ambroise Paré, a examiné des cagots et en a déduit qu'ils avaient le sang de couleur bleu, une température corporelle élevée, pouvant brûler ou momifier des choses juste en les touchant. Aheeem !!!
Leur mise à l'écart a duré presque mille ans.
On ne connait pas l'origine de cette ethnie qui a disparu au 20ème siècle.
Il existe un documentaire super intéressant à leur sujet. Je vous mets le lien si j'arrive à le retrouver.
Le sort qu'on leur a réservé me fait penser aux parias dans d'autres cultures comme les intouchables en inde.
C'est triste et révoltant de voir une population mise à l'écart juste à cause de son physique. Mais c'est ce qui rythme nos sociétés malheureusement.

Posté le

android

(233)

Répondre

a écrit : Les cagots vivaient surtout vers le sud de la France, en Espagne. A l'époque, les gens pensaient qu'ils naissaient avec la lèpre. Ils etaient mis à l'écart et frappés de beaucoup d'interdictions. Ces interdictions étaient même écrit dans la loi.
Ils étaient obligés de porter des signes distin
ctifs (comme ce que les nazis imposaient aux juifs).
Dans les églises où ils étaient acceptés, ils possédaient une entrée différente, souvent une toute petite ouverture à l'arrière du bâtiment (ces portes existent encore dans certaines églises. Elles ont juste etaient condamnées). Ils avaient des benitiers differents de ceux des "personnes normales".
Ils étaient baptisés de nuit, à l'abris des regards et n'avaient pas de nom de famille.
Ils exercaient des métiers en rapport avec le bois car on considérait que ce materiau ne pouvait pas transmettre la lèpre.
Ils étaient décrits comme petits, avec des membres palmés, des lobes d'oreilles absents.
L' un des pionniers de la chirurgie et de l'anatomie modernes, Ambroise Paré, a examiné des cagots et en a déduit qu'ils avaient le sang de couleur bleu, une température corporelle élevée, pouvant brûler ou momifier des choses juste en les touchant. Aheeem !!!
Leur mise à l'écart a duré presque mille ans.
On ne connait pas l'origine de cette ethnie qui a disparu au 20ème siècle.
Il existe un documentaire super intéressant à leur sujet. Je vous mets le lien si j'arrive à le retrouver.
Le sort qu'on leur a réservé me fait penser aux parias dans d'autres cultures comme les intouchables en inde.
C'est triste et révoltant de voir une population mise à l'écart juste à cause de son physique. Mais c'est ce qui rythme nos sociétés malheureusement.
Afficher tout
Je crois qu'ils devait porté une clochette pour que l'on puisse entendre quan ils arrivé :(

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ils furent persécutés aussi par l'inquisition car on les disaient adepte de la sorcellerie. Les derniers cagots ont disparus dans les années 1960, il me semble. Il n'étaient pas que persécuté par "l'inquisition".

Citation du Cardinal de Pellevé, 1550 :
«Je te défens enter ès église, marché, moulin et lieux ès quels y a affluence de peuple.
Et te défens entrer ès tavernes et maison hors celles en laquelle est ton habitation.
Je te défens toucher compagnie d'aultre femme que celle que tu as espousée.
Je te défens toucher aucunement enfant et ne leur donner ce que tu auras touché.
Je te défens manger et boyre en autre compagnie que lépreux et sache que tu quand tu mourras tu sera enseveli en ta maison si ce n'est de grâce qui te sera faite par le prélat ou ses vicaires»

Alalala que c'est beau cette tolérance et cet amour...
Quand on a en tête les scandales de pédophile au sein du clergé le passage sur les gosses est assez marrant.

a écrit : Je crois qu'ils devait porté une clochette pour que l'on puisse entendre quan ils arrivé :( C'était plutôt les vrais lépreux qui portaient une espèce d'instrument qui faisait du bruit.
Ça a été contesté pour le cas des cagots.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : C'était plutôt les vrais lépreux qui portaient une espèce d'instrument qui faisait du bruit.
Ça a été contesté pour le cas des cagots.
Oui dans les sources on précise juste qu'ils devaient avoir une ̶é̶t̶o̶i̶l̶e̶ ̶patte de canard rouge cousue sur leurs vêtements... Voir carrément être habillé en rouge de la tête aux pieds...

a écrit : Ils furent persécutés aussi par l'inquisition car on les disaient adepte de la sorcellerie. Les derniers cagots ont disparus dans les années 1960, il me semble. Ils n'ont pas disparu, mais ils se sont mêlés au reste de la population dès qu'elle a cessé de les discriminer. Ne constituant pas une ethnie particulière, rien ne les distinguait du reste de la population française, hormis l'ostracisme dont ils étaient victimes.

Posté le

android

(11)

Répondre

Peut-être reformuler l'anecdote ? D'après les sources, c'était une partie de la population mise à part, pas un peuple.

Posté le

android

(5)

Répondre

Ah c'est peut être pour ca alors que dans ma région natale, on appelle en argot "cagot" une personne très pieuse qui fréquente assidûment les églises ...

à mon marché de Clichy, je les vois toujours massivement jeter des cageots à la poubelle, donc ils existent toujours et toujours persécutés