La CIA mit sur écoute un caniche

Proposé par
le
dans

En 1994, la CIA fit mettre sur écoute l'ambassadrice américaine au Guatemala Marilyn McAfee, suspectée de divulguer des informations secrètes. Ils produisirent à Washington des enregistrements pris dans sa chambre, démontrant qu'elle avait une relation avec Carol Murphy, son assistante, alors qu'elle était mariée. En réalité, les mots doux enregistrés étaient ceux de l'ambassadrice s'adressant à Murphy, son caniche.


Commentaires préférés (3)

Quand bien même elle aurait eu une relation avec son assistante je ne vois pas le rapport avec la révélation d'informations classifiées, dans ce domaine n'importe quoi peut vous être reproché juste pour vous faire tomber.

Posté le

android

(173)

Répondre

Du coup les mots doux enregistrés... ce n'était pas des informations secrètes divulguées... sans doute parce qu'ils l'entendaient parler seule derrière une porte... et dire que moi aussi je parle à mes chiens... qu'est ce qu'ils vont penser de moi ? :')

Posté le

android

(63)

Répondre

S'appeler McAfee comme l'anti virus et se faire "pirater" en étant mis sur écoute.

Posté le

android

(167)

Répondre


Tous les commentaires (18)

Quand bien même elle aurait eu une relation avec son assistante je ne vois pas le rapport avec la révélation d'informations classifiées, dans ce domaine n'importe quoi peut vous être reproché juste pour vous faire tomber.

Posté le

android

(173)

Répondre

Du coup les mots doux enregistrés... ce n'était pas des informations secrètes divulguées... sans doute parce qu'ils l'entendaient parler seule derrière une porte... et dire que moi aussi je parle à mes chiens... qu'est ce qu'ils vont penser de moi ? :')

Posté le

android

(63)

Répondre

S'appeler McAfee comme l'anti virus et se faire "pirater" en étant mis sur écoute.

Posté le

android

(167)

Répondre

a écrit : Quand bien même elle aurait eu une relation avec son assistante je ne vois pas le rapport avec la révélation d'informations classifiées, dans ce domaine n'importe quoi peut vous être reproché juste pour vous faire tomber. Ça dépend de l'assistant. Peut être qu'il était suspect et qu'on le soupsonnait de l'avoir séduite pour avoir accès aux infos.

Son caniche s'appelait comme son assistant… chacun ses délires.

a écrit : S'appeler McAfee comme l'anti virus et se faire "pirater" en étant mis sur écoute. Vu les performances de l'antivirus c'est pas étonnant

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Son caniche s'appelait comme son assistant… chacun ses délires. c'est son assistant qui doit etre content !

Et pour avoir le fin mot de l'histoire, elle avait une relation avec qui ? Son assistante ou son caniche ?

a écrit : S'appeler McAfee comme l'anti virus et se faire "pirater" en étant mis sur écoute. Aucun antivirus ne protège de la loi de Murphy

Quand même, pas de bol d'avoir une assistante qui a le même nom que son chien.

a écrit : Vu les performances de l'antivirus c'est pas étonnant Si tu sais le paramétrer selon tes usages internet et l'utiliser comme il faut (ne pas négliger les scans rapides après chaque connexion et le scan complet au moins une fois par semaine) il n'y a pas mieux.

Posté le

android

(1)

Répondre

la CIA dans ses œuvres^^ quelle efficacité :D

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça dépend de l'assistant. Peut être qu'il était suspect et qu'on le soupsonnait de l'avoir séduite pour avoir accès aux infos. C'était UNE assistante. L'affaire a aussi dérangée parce qu'on accusait l'ambassadrice d'être lesbienne, ce qui a l'époque était assez mal vu.
De plus, aucune source ne précise si le nom du caniche était le même que celui de l'assistante, la CIA a probablement simplement sauté aux conclusions en entendant des mots d'amour prononcés alors qu'il n'y avait que deux humaines dans la pièce ...

a écrit : C'était UNE assistante. L'affaire a aussi dérangée parce qu'on accusait l'ambassadrice d'être lesbienne, ce qui a l'époque était assez mal vu.
De plus, aucune source ne précise si le nom du caniche était le même que celui de l'assistante, la CIA a probablement simplement sauté
aux conclusions en entendant des mots d'amour prononcés alors qu'il n'y avait que deux humaines dans la pièce ... Afficher tout
Vu qu'il précise que l'assistante s'appelait "Carol Murphy", (sachant que je n'ai jamais vu de chien avec prénom et nom), et qu'on peux quand même espérait que la CIA à la liste du personnel de ses propres ambassades, il est assez vraisemblable qu'il y avait bien une assistante nommé Murphy

a écrit : Quand même, pas de bol d'avoir une assistante qui a le même nom que son chien. Moi je pense qu'elle a embrouillé tout le monde. Suivez ma pensée : en appelant son chien comme son assistante elle s'est dit si je me fait choper je dirais que je parlais au chien. Et voilà, ça a marché.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Quand bien même elle aurait eu une relation avec son assistante je ne vois pas le rapport avec la révélation d'informations classifiées, dans ce domaine n'importe quoi peut vous être reproché juste pour vous faire tomber. On est aux états unis hein !
Tromper son conjoint, et avoir des relations homosexuelle... C'est le diable.
À partir de là, elle ne peut qu'être coupable.

En tout cas, je suis sûr que les jurées la jugeraient coupable. ^^