L'auteur de Mary Poppins n'a pas du tout apprécié l'adaptation de Walt Disney

Proposé par
le

Pamela Lyndon Travers, auteur méconnue de Mary Poppins, fit vivre un enfer à Walter Disney lors de l'adaptation cinématographique de son oeuvre. Elle ne voulait pas de chansons et trouvait que le personnage ne correspondait pas à celui qu'elle avait créé. Elle sortit en pleurs de la première du film et, dans son testament, interdit toute vente des droits d'auteur et toute autre adaptation.


Commentaires préférés (3)

Ce qui est étonnant c'est que Disney a prévu une suite avec Mary Poppins return

Posté le

android

(91)

Répondre

C'est marrant comme beaucoup d'adaptations rentrent dans l'Histoire alors que les auteurs n'en sont pas du tout satisfaits.
Mary Poppins, Je suis une Légende, Forrest Gump, plusieurs adaptations des romans de Stephen King, et je parle pas de Boris Vian qui a carrément fait une attaque à la première de "J'irais cracher sur vos tombes" !

Pourtant ces films et ces livres sont à chaque fois des réussites (critique et public).

Il faut quand même savoir que P.L Travers était quelqu'un de bien singulier quand même, très excentrique et qui est loin d'être une gentille dame. Elle a par exemple décidé d'adopter un seul jumeau sur deux, lui cachant qu'il avait un frère jusqu'à ses 17 ans, sans vraiment donner de raison.
Elle a aussi finalement accepté l'offre de Disney seulement car elle manquait d'argent. Elle y est allée à reculons et a mis au maximum des bâtons dans les roues de Walt et ses employés, si bien que même 50 ans plus tard, les frères Sherman qui ont composé la bande son du film en ressentent encore de la colère.
Bien qu'extrêmement lyrisé, le film Saving Mr. Banks / Dans l'ombre de Mary raconte cette rencontre entre Travers et Disney et la magnifique Emma Thompson a bien réussi à retranscrire le personnage qu'est l'auteur de Marry poppins et franchement j'aurai pas aimé être à la place du directeur du film !


Tous les commentaires (37)

Ce qui est étonnant c'est que Disney a prévu une suite avec Mary Poppins return

Posté le

android

(91)

Répondre

Visiblement ses héritiers ont fait la même chose qu'elle puisque le deuxième tome (Le retour de Mary Poppins) est en cours de tournage. Adapté une nouvelle fois par les studios Disney.

Posté le

android

(15)

Répondre

C'est marrant comme beaucoup d'adaptations rentrent dans l'Histoire alors que les auteurs n'en sont pas du tout satisfaits.
Mary Poppins, Je suis une Légende, Forrest Gump, plusieurs adaptations des romans de Stephen King, et je parle pas de Boris Vian qui a carrément fait une attaque à la première de "J'irais cracher sur vos tombes" !

Pourtant ces films et ces livres sont à chaque fois des réussites (critique et public).

C'est vrai que les films sont toujours moins bien que les livres en terme de plaisir...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est marrant comme beaucoup d'adaptations rentrent dans l'Histoire alors que les auteurs n'en sont pas du tout satisfaits.
Mary Poppins, Je suis une Légende, Forrest Gump, plusieurs adaptations des romans de Stephen King, et je parle pas de Boris Vian qui a carrément fait une attaque à la pr
emière de "J'irais cracher sur vos tombes" !

Pourtant ces films et ces livres sont à chaque fois des réussites (critique et public).
Afficher tout
Le problème majeur étant que l'auteur de l'oeuvre initiale a une vision très précise de son oeuvre, de ce qu'elle est, de comment elle devrait être sur un autre support. Ce qui est compréhensible. Et pour adapter une oeuvre sur un autre support il faut la modifier pour la rendre lisible, digeste et se conformer au langage cinématographique qui comporte son lot de conventions, de tics, et de structures toute faite. Par exemple une comédie romantique se divise toujours en : relation petit bonheur, quiproquo qui fait rompre et dernier acte où le rival se fait humilier et le couple se retrouve. (je caricature mais c'est toujours ça, même les pseudos films se voulant différent, du genre Ted.)
On doit donc systématiquement modifier l'oeuvre initiale, pour le meilleur (Dune) et pour le pire (Eragon).

Il faut quand même savoir que P.L Travers était quelqu'un de bien singulier quand même, très excentrique et qui est loin d'être une gentille dame. Elle a par exemple décidé d'adopter un seul jumeau sur deux, lui cachant qu'il avait un frère jusqu'à ses 17 ans, sans vraiment donner de raison.
Elle a aussi finalement accepté l'offre de Disney seulement car elle manquait d'argent. Elle y est allée à reculons et a mis au maximum des bâtons dans les roues de Walt et ses employés, si bien que même 50 ans plus tard, les frères Sherman qui ont composé la bande son du film en ressentent encore de la colère.
Bien qu'extrêmement lyrisé, le film Saving Mr. Banks / Dans l'ombre de Mary raconte cette rencontre entre Travers et Disney et la magnifique Emma Thompson a bien réussi à retranscrire le personnage qu'est l'auteur de Marry poppins et franchement j'aurai pas aimé être à la place du directeur du film !

Elle a fait vivre un enfer à Disney? Je dirais plutôt que c'est l'inverse. C'est Disney qui modifie l'oeuvre de Lyndon et non le contraire

Posté le

android

(0)

Répondre

Cette anecdote est complètement tiré du film : "Saving Mister Banks" que je recommande. Celui-ci relate toute l'histoire derrière le tournage de Mary Poppins et les conflits entre Disney et Travers

Posté le

android

(11)

Répondre

Ça ne m'étonne pas qu'elle soit méconnue, Disney à du tout faire afin d'éviter de citer son nom.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça ne m'étonne pas qu'elle soit méconnue, Disney à du tout faire afin d'éviter de citer son nom. Disney essaie toujours de faire passer ses films pour des créations originales, ce qui est rarement le cas.
À part la saga Pirates des Caraïbes, il n'a en fait pas créé grand chose, il y a même carrément du plagiat d’œuvres sorties peu de temps avant la mise en chantier de ses "adaptations" - voir la reine des neiges ou le roi lion

Pour ceux que ça intéresse je recommande le plutôt sympa "Adaptation", qui montre comment un scénariste (en l’occurrence celui de Dans la Peau de John Malkovich) adapte un livre "inadaptable".
Autant le film n'est pas spécialement grandiose, autant le scénario est vraiment sympa !

a écrit : Disney essaie toujours de faire passer ses films pour des créations originales, ce qui est rarement le cas.
À part la saga Pirates des Caraïbes, il n'a en fait pas créé grand chose, il y a même carrément du plagiat d’œuvres sorties peu de temps avant la mise en chantier de ses "adaptations" - voi
r la reine des neiges ou le roi lion Afficher tout
Cite tes sources pour dire autant de bêtise...autant le roi lion oui mais la reine des neiges n importe quoi ca n a rien à voir avec les oeuvres des gens qui se sentent plagiés...
De toute façon ca a toujours été comme ça quand une oeuvre fait succès tout les raccros sans talent viennent chercher quelques chose à gratter...minable

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Le problème majeur étant que l'auteur de l'oeuvre initiale a une vision très précise de son oeuvre, de ce qu'elle est, de comment elle devrait être sur un autre support. Ce qui est compréhensible. Et pour adapter une oeuvre sur un autre support il faut la modifier pour la rendre lisible, digeste et se conformer au langage cinématographique qui comporte son lot de conventions, de tics, et de structures toute faite. Par exemple une comédie romantique se divise toujours en : relation petit bonheur, quiproquo qui fait rompre et dernier acte où le rival se fait humilier et le couple se retrouve. (je caricature mais c'est toujours ça, même les pseudos films se voulant différent, du genre Ted.)
On doit donc systématiquement modifier l'oeuvre initiale, pour le meilleur (Dune) et pour le pire (Eragon).
Afficher tout
Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir une adaptation de Dune qui soit meilleure que le bouquin (et pourtant, j'aime bien Lynch. . . )

Posté le

android

(8)

Répondre

Comme quoi, c'est pas récent la manie de Disney de sacager les livres et sagas pour le plaisir de l'argent (oui, je pense à Star Wars)

a écrit : C'est marrant comme beaucoup d'adaptations rentrent dans l'Histoire alors que les auteurs n'en sont pas du tout satisfaits.
Mary Poppins, Je suis une Légende, Forrest Gump, plusieurs adaptations des romans de Stephen King, et je parle pas de Boris Vian qui a carrément fait une attaque à la pr
emière de "J'irais cracher sur vos tombes" !

Pourtant ces films et ces livres sont à chaque fois des réussites (critique et public).
Afficher tout
Oui enfin je doute que l'attaque de Boris Vian soit dû à la première de son film :)
Son rythme de vie y est sûrement plus pour quelque chose !

a écrit : C'est vrai que les films sont toujours moins bien que les livres en terme de plaisir... Comme disaient les chèvres affamées qui erraient dans les studios de Hollywood. Elles commencent à manger un morceau de pellicule et l'une demande à l'autre : "- Comment trouves tu ce film ? - Pas mal mais le livre était bien meilleur !".

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir une adaptation de Dune qui soit meilleure que le bouquin (et pourtant, j'aime bien Lynch. . . ) J'ai pas été très clair, je ne voulais pas dire que l'adaptation était meilleur que le bouquin. Ce serait comme comparer un vélo et une voiture!
Je voulais dire que l'adaptation était très bonne. (ça reste subjectif bien sûr).

a écrit : Oui enfin je doute que l'attaque de Boris Vian soit dû à la première de son film :)
Son rythme de vie y est sûrement plus pour quelque chose !
Rholala oui mais quand même, pour l'anecdote c'est plutôt pas mal !
D'un autre coté il était pas très ravi de l'adaptation (qu'il avait d'ailleurs sabordé avec un scénario bidon) et il comptait faire enlever son nom du générique.
Aah ces artistes !

a écrit : C'est marrant comme beaucoup d'adaptations rentrent dans l'Histoire alors que les auteurs n'en sont pas du tout satisfaits.
Mary Poppins, Je suis une Légende, Forrest Gump, plusieurs adaptations des romans de Stephen King, et je parle pas de Boris Vian qui a carrément fait une attaque à la pr
emière de "J'irais cracher sur vos tombes" !

Pourtant ces films et ces livres sont à chaque fois des réussites (critique et public).
Afficher tout
Premièrement un succès critique et publique n'est pas gage de la qualité d'un film, loin de là.
Ensuite il faut voir ce qu'on attend d'une adaptation. Certains puristes de l'oeuvre originale se plaindront toujours de ne pas retrouver ce qu'ils aimaient dans l'oeuvre de base, mais la plupart des personnes se ficheront de la fidélité (ou non) à l'oeuvre de base tant que le film présenté est de qualité.
C'est typiquement le cas de Shining pour lequel Kubrick a pris de très larges libertés vis à vis de l'oeuvre de base pour lui donner, au final, un sens plus profond. Stephen King déteste le film mais ça ne l'a pas empêché de devenir cultissime et adoré (même s'il me semble qu'à sa sortie il avait reçu un accord mitigé, ce qui reste à vérifier)

Posté le

android

(8)

Répondre