Même en zone libre, la France a eu des camps de concentration

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

S'il servait à transférer des gens, ce lieu était un camp de déportation et non de concentration. D'après Wikipedia, c'était un camp de transit où contrairement à un camp de concentration, les prisonniers n'étaient pas tués à la tâche.

Posté le

android

(190)

Répondre

a écrit : ils feraient mieux de cramer tout ces camps, et d' en faire des parkings Et que l'on oublie ce qu'il s'y est passé dans 100 ans bonne idée !

Posté le

android

(101)

Répondre

Cette anecdote confond les camps de concentration (où les prisonniers étaient tués/forcés au travail) et les camps de transit présent dans tous les pays occupés par les Nazis, et administrés par les autorités locales, où les futurs déportés étaient regroupés avant d'être envoyé en Pologne.


Tous les commentaires (34)

S'il servait à transférer des gens, ce lieu était un camp de déportation et non de concentration. D'après Wikipedia, c'était un camp de transit où contrairement à un camp de concentration, les prisonniers n'étaient pas tués à la tâche.

Posté le

android

(190)

Répondre

Aix est donc une terre de vendue,!j'en était sure

Le ou les seuls "vrais" camps de concentration se trouvaient en Alsace , alors allemande. Le reste était plutôt des camps d'internement, pour tsiganes , personnes de confession juive, mixe ... . Il y en a eu au moins une bonne dizaine en zone libre en France.
En Pologne notamment il y avait beaucoup de camps de concentration, etc ...

Posté le

android

(17)

Répondre

En effet, il y avait des camps de concentrations un peu partout en Europe mais les camps d'extermination eux n'était qu'en Pologne.
Les camps de concentration n'avait pas but de tuer officiellement, ce qui n'empêche pas qu'il s'y soit passé des horreurs.

Autant pour Aix je ne savais pas mais je savais qu'il y en avait eu en France donc JMCAMMB (Je me coucherais à moitié moins bête, ça serais une bonne option à rajouter pour les gens qui connaissent partiellement l'anecdote :) )

Posté le

android

(8)

Répondre

ils feraient mieux de cramer tout ces camps, et d' en faire des parkings

a écrit : ils feraient mieux de cramer tout ces camps, et d' en faire des parkings Et que l'on oublie ce qu'il s'y est passé dans 100 ans bonne idée !

Posté le

android

(101)

Répondre

Cette anecdote confond les camps de concentration (où les prisonniers étaient tués/forcés au travail) et les camps de transit présent dans tous les pays occupés par les Nazis, et administrés par les autorités locales, où les futurs déportés étaient regroupés avant d'être envoyé en Pologne.

a écrit : Le ou les seuls "vrais" camps de concentration se trouvaient en Alsace , alors allemande. Le reste était plutôt des camps d'internement, pour tsiganes , personnes de confession juive, mixe ... . Il y en a eu au moins une bonne dizaine en zone libre en France.
En Pologne notamment il y avait beauco
up de camps de concentration, etc ... Afficher tout
L'Alsace allemande pendant la 2e Guerre Mondiale? d'où sortez vous cela?

Attention, la définition de camp de concentration (centralisation de personnes "ennemies") est souvent confondue avec camps d'extermination dont le but est d'éliminer les personnes.
Pendant le régime Nazi, tous les camps de concentration n'étaient pas des camps d'extermination.

En France il n'y avais pas de camp de concentration ni d'extermination mais des camps de transit ou de déportation: Pitivier, Drancy étaient les plus importants. Certes les conditions de détention n'étaient pas bonnes mais il n'y a pas eu d'execution de masse et les prisonniers n'y étaient que dans l'attente d'être envoyés vers d'autres camps.

Les plus importants camps de concentrations et d'extermination Nazi étaient en Allemagne et surtout en Pologne. Les polonais sont d'ailleurs très attachés à ce que l'on garde le nom allemand du lieu Auschwitz pour nommer ce lieu de tristes mémoires, le nom de la commune est en effet Oświęcim (prononcez och-fiUN-tchim, le UN est prononcé comme en français) qu'ils ne souhaitent pas voir associée.
A noter que le camp est divisé en 3 partie. Une seule, la plus grande, était destinée à l'extermination. Celui dont l'entrée à la fameuse insigne "Arbeit macht frei" était un camp de "travail" où les prisonniers politiques étaient envoyés et interrogés. Il s'agissait d'un camp militaire polonais qui fut transformé après leur défaite en 1939.

Et puis eux ont aussi eu les ghettos à Cracovie, Lublin, Lviv (alors polonaise) et surtout Varsovie.

Beaucoup de films traitent de ces camps et ghettos... je siterai deux peu connu et qui ont gagné des prix internationaux:
Le film autrichien : Les Faussaires.
Le film polonais: Sous la ville.

On peut aussi mentionner les camps de concentration en Afrique du Sud au XIXe siècle mais aussi aux Etats-Unis pendant la 2e Guerre Mondiale avec la concentration des familles d'origine japonaise.

Posté le

android

(34)

Répondre

a écrit : En effet, il y avait des camps de concentrations un peu partout en Europe mais les camps d'extermination eux n'était qu'en Pologne.
Les camps de concentration n'avait pas but de tuer officiellement, ce qui n'empêche pas qu'il s'y soit passé des horreurs.
Oui vous avez raison. Les autres camps étaient des camps de "travail" et de concentration dont le but premier n'étaient pas l'élimination de populations.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : L'Alsace allemande pendant la 2e Guerre Mondiale? d'où sortez vous cela?

Attention, la définition de camp de concentration (centralisation de personnes "ennemies") est souvent confondue avec camps d'extermination dont le but est d'éliminer les personnes.
Pendant le régim
e Nazi, tous les camps de concentration n'étaient pas des camps d'extermination.

En France il n'y avais pas de camp de concentration ni d'extermination mais des camps de transit ou de déportation: Pitivier, Drancy étaient les plus importants. Certes les conditions de détention n'étaient pas bonnes mais il n'y a pas eu d'execution de masse et les prisonniers n'y étaient que dans l'attente d'être envoyés vers d'autres camps.

Les plus importants camps de concentrations et d'extermination Nazi étaient en Allemagne et surtout en Pologne. Les polonais sont d'ailleurs très attachés à ce que l'on garde le nom allemand du lieu Auschwitz pour nommer ce lieu de tristes mémoires, le nom de la commune est en effet Oświęcim (prononcez och-fiUN-tchim, le UN est prononcé comme en français) qu'ils ne souhaitent pas voir associée.
A noter que le camp est divisé en 3 partie. Une seule, la plus grande, était destinée à l'extermination. Celui dont l'entrée à la fameuse insigne "Arbeit macht frei" était un camp de "travail" où les prisonniers politiques étaient envoyés et interrogés. Il s'agissait d'un camp militaire polonais qui fut transformé après leur défaite en 1939.

Et puis eux ont aussi eu les ghettos à Cracovie, Lublin, Lviv (alors polonaise) et surtout Varsovie.

Beaucoup de films traitent de ces camps et ghettos... je siterai deux peu connu et qui ont gagné des prix internationaux:
Le film autrichien : Les Faussaires.
Le film polonais: Sous la ville.

On peut aussi mentionner les camps de concentration en Afrique du Sud au XIXe siècle mais aussi aux Etats-Unis pendant la 2e Guerre Mondiale avec la concentration des familles d'origine japonaise.
Afficher tout
L'Alsace était bien annexée à l'Allemagne à cette époque.
Et effectivement le "seul"camp de concentration en France actuelle s'y trouvait : le camp du Struthof ("seul" car il existait une annexe de ce camp en Meurthe et Moselle). Il y eut de expériences médicales menées par l'ahnenerbe une section créée par Himmler

Annexé ne veut pas dire de facto! On ne considère pas l'Autriche et les Sudètes comme Allemandes car il y a eu l'anschluß.

Posté le

android

(0)

Répondre

Ne pas confondre camps de concentration et d'extermination. L'un regroupait les "ennemis" de l'Allemagne (résistant, juif, tsigane, prisonnier politique etc) où ils étaient tués à la tâche (souvent des travaux futiles) ou bien alors déporté par la suite dans un camp d'extermination, principalement situé en Europe de l'est (Birkenau, Sobibor ...) où ils étaient gazé puis brulé. Il n'y avait pas la vocation de d'enfermer sur la durée.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : L'Alsace allemande pendant la 2e Guerre Mondiale? d'où sortez vous cela?

Attention, la définition de camp de concentration (centralisation de personnes "ennemies") est souvent confondue avec camps d'extermination dont le but est d'éliminer les personnes.
Pendant le régim
e Nazi, tous les camps de concentration n'étaient pas des camps d'extermination.

En France il n'y avais pas de camp de concentration ni d'extermination mais des camps de transit ou de déportation: Pitivier, Drancy étaient les plus importants. Certes les conditions de détention n'étaient pas bonnes mais il n'y a pas eu d'execution de masse et les prisonniers n'y étaient que dans l'attente d'être envoyés vers d'autres camps.

Les plus importants camps de concentrations et d'extermination Nazi étaient en Allemagne et surtout en Pologne. Les polonais sont d'ailleurs très attachés à ce que l'on garde le nom allemand du lieu Auschwitz pour nommer ce lieu de tristes mémoires, le nom de la commune est en effet Oświęcim (prononcez och-fiUN-tchim, le UN est prononcé comme en français) qu'ils ne souhaitent pas voir associée.
A noter que le camp est divisé en 3 partie. Une seule, la plus grande, était destinée à l'extermination. Celui dont l'entrée à la fameuse insigne "Arbeit macht frei" était un camp de "travail" où les prisonniers politiques étaient envoyés et interrogés. Il s'agissait d'un camp militaire polonais qui fut transformé après leur défaite en 1939.

Et puis eux ont aussi eu les ghettos à Cracovie, Lublin, Lviv (alors polonaise) et surtout Varsovie.

Beaucoup de films traitent de ces camps et ghettos... je siterai deux peu connu et qui ont gagné des prix internationaux:
Le film autrichien : Les Faussaires.
Le film polonais: Sous la ville.

On peut aussi mentionner les camps de concentration en Afrique du Sud au XIXe siècle mais aussi aux Etats-Unis pendant la 2e Guerre Mondiale avec la concentration des familles d'origine japonaise.
Afficher tout
En France il y avait un camp de concentration, le Struthof, en Alsace (plus précisément le camp de Natzweiler-Struthof). Il est toujours possible de le visiter.

A savoir aussi que l unique camps de concentration et d'extermination nazi sur le sol français se trouve à Natzweiler. Je vous recommande la visite.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Annexé ne veut pas dire de facto! On ne considère pas l'Autriche et les Sudètes comme Allemandes car il y a eu l'anschluß. L'Alsace fut bien annexée par les allemands. Elle faisait partie du territoire national du IIIe Reich au contraire du reste de la France qui était soit occupée soit libre (avant 1942). Je ne sait pas quels traités ont entériné cette annexion mais on peut supposé que ce fut l'une des clauses du traité de paix entre la France et l'Allemagne en 1940.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : ils feraient mieux de cramer tout ces camps, et d' en faire des parkings Les alliés ont oublié d'accumuler des preuves lorsqu'ils ont découvert ces camps, ouvrant malgré eux la voie du négationisme. Conserver les camps est à ce titre d'une importance capitale car ils sont l'un des seuls témoignages de l'horreur des divers programmes d'extermination nazi.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Et que l'on oublie ce qu'il s'y est passé dans 100 ans bonne idée ! Permettez-moi moi de douter que l'on puisse oublier un génocide ou un massacre même après 100 ans et même sans site à visiter. Personnellement, je ne suis jamais allé aux États-Unis, en Australie, en Arménie ni même au Congo ou au Rwanda mais je sais ce qui s'y passe ou s'y est passé. Par contre ce qu'il faudrait arrêter de détruire c'est notre système éducatif pour faire de la plupart de nos enfants des incultes.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : ils feraient mieux de cramer tout ces camps, et d' en faire des parkings Non ça c'est déja réservé pour la ville de Marseille ^^

a écrit : En effet, il y avait des camps de concentrations un peu partout en Europe mais les camps d'extermination eux n'était qu'en Pologne.
Les camps de concentration n'avait pas but de tuer officiellement, ce qui n'empêche pas qu'il s'y soit passé des horreurs.
Vous faites erreur. L'un des camps d'extermination les plus productifs était en Croatie, le camp de Jasenovac :
«Jasenovac fut le plus grand camp de Croatie et le troisième camp de la mort le plus destructif, après ceux d'Auschwitz et de Treblinka. » Wiki

Après la différence c'est aussi que ce camps était géré par les croates et non des allemands, d'où peut-être votre affirmation.

D'ailleurs sur la page wiki on apprend que la manière d'exécuter était particulièrement «exotique»: marteaux, couteaux, pierres etc.

Posté le

android

(8)

Répondre