Au-dessus de nos têtes, des bactéries

Proposé par
le
dans

La Terre est entourée d'une couche de bactéries. Des chercheurs ont réalisé des prélèvements à 10 000 mètres d'altitude et ont été surpris de constater que ce qu'ils pensaient être de la poussière contenait en réalité une part importante d'organismes vivants. Ces bactéries auraient d'ailleurs un impact fort sur la météo et le climat.


Commentaires préférés (3)

a écrit : C'est en fait le contraire qui serait surprenant.
Les vents transportent bien les poussières sur d'énormes distances, par exemple annuellement des milions de tonnes de sable du Sahara fertilisent la forêt amazonienne.
www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-sable-sahara-f
ertilise-foret-amazonienne-57312/ Afficher tout
Dans mon souvenir, le même principe se déroule chez nous : les vents portent les limons provenant du Sahara jusqu'en Europe et fertilise les sols.
C'est grâce à ce mécanisme que la Beauce était l'une des région les plus fertiles d'Europe avant même les engrais moderne, moins "naturels".

Posté le

android

(102)

Répondre

a écrit : Ces bactéries proviennent de la surface de la terre et y retournent.
Elles ne sont pas apportées par des météorites qui sont, eux, extra-terrestres.
Le domaine terrestre me semble être l'espace où un objet abandonné sans vitesse initiale tomberait sur la Terre (et non par exemple la Lune).
Invers
ement les molécules d'hydrogène et d'hélium ont une vitesse moyenne supérieure à la vitesse de libération. Elles finissent donc toutes par se perdre pour toujours dans l'espace. Afficher tout
Merci pour ta réponse.

J'aimerais juste contredire la notion de "domaine terrestre" que tu définis par la gravité. Si la Terre disparaissait, la Lune serait emportée par un corps dont la gravité serait suffisamment forte pour l'attirer sans pour autant que la Lune lui appartienne (par le Soleil par exemple).

Merci pour ta réponse mais je reste perplexe quant à ma première question

Posté le

android

(39)

Répondre

a écrit : Peut on parler de "vie extraterrestre" à 10 000 mètres d'altitude ?
J'imagine que c'est pas l'espace mais jusqu'à quelle altitude considère-t-on la Terre en tant que telle ?
Merci à celui qui voudra bien me répondre
La notion de Terre au sens où on l'entend dans l'anecdote, est définie par notre planète tellurique et son atmosphère. Aujourd'hui la limite de l'atmosphère terrestre est d'environ 1000 km, même si on sait que les 9/10ème de sa masse est concentrée sur ses 16 premiers kilomètres. En ce qui concerne l'attraction terrestre c'est un autre sujet, sachant que son influence se fait ressentir sur au moins 1,7 millions de kilomètres avant que celle du Soleil ne prenne le relais. On ne peut donc pas à proprement parlé de limite d'attraction terrestre mais d'attraction négligeable sur un corps donné.

Posté le

android

(59)

Répondre


Tous les commentaires (34)

Il y a aussi énormément de bactéries dans le corps humain.

Ouai bah celles au-dessus du Nord faut qu'elles arrêtent de boire parce qu'elles pissent beaucoup...
-->[ •]

Posté le

android

(7)

Répondre

Peut on parler de "vie extraterrestre" à 10 000 mètres d'altitude ?
J'imagine que c'est pas l'espace mais jusqu'à quelle altitude considère-t-on la Terre en tant que telle ?
Merci à celui qui voudra bien me répondre

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Peut on parler de "vie extraterrestre" à 10 000 mètres d'altitude ?
J'imagine que c'est pas l'espace mais jusqu'à quelle altitude considère-t-on la Terre en tant que telle ?
Merci à celui qui voudra bien me répondre
Ces bactéries proviennent de la surface de la terre et y retournent.
Elles ne sont pas apportées par des météorites qui sont, eux, extra-terrestres.
Le domaine terrestre me semble être l'espace où un objet abandonné sans vitesse initiale tomberait sur la Terre (et non par exemple la Lune).
Inversement les molécules d'hydrogène et d'hélium ont une vitesse moyenne supérieure à la vitesse de libération. Elles finissent donc toutes par se perdre pour toujours dans l'espace.

a écrit : C'est en fait le contraire qui serait surprenant.
Les vents transportent bien les poussières sur d'énormes distances, par exemple annuellement des milions de tonnes de sable du Sahara fertilisent la forêt amazonienne.
www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-sable-sahara-f
ertilise-foret-amazonienne-57312/ Afficher tout
Dans mon souvenir, le même principe se déroule chez nous : les vents portent les limons provenant du Sahara jusqu'en Europe et fertilise les sols.
C'est grâce à ce mécanisme que la Beauce était l'une des région les plus fertiles d'Europe avant même les engrais moderne, moins "naturels".

Posté le

android

(102)

Répondre

a écrit : Dans mon souvenir, le même principe se déroule chez nous : les vents portent les limons provenant du Sahara jusqu'en Europe et fertilise les sols.
C'est grâce à ce mécanisme que la Beauce était l'une des région les plus fertiles d'Europe avant même les engrais moderne, moins "naturels".
Tout à fait exact. L'Europe est parfois en atmosphère saharienne, selon les caprices des "jet-streams"), parfois sibérienne ou encore polaire ou océanique.

a écrit : Ces bactéries proviennent de la surface de la terre et y retournent.
Elles ne sont pas apportées par des météorites qui sont, eux, extra-terrestres.
Le domaine terrestre me semble être l'espace où un objet abandonné sans vitesse initiale tomberait sur la Terre (et non par exemple la Lune).
Invers
ement les molécules d'hydrogène et d'hélium ont une vitesse moyenne supérieure à la vitesse de libération. Elles finissent donc toutes par se perdre pour toujours dans l'espace. Afficher tout
Merci pour ta réponse.

J'aimerais juste contredire la notion de "domaine terrestre" que tu définis par la gravité. Si la Terre disparaissait, la Lune serait emportée par un corps dont la gravité serait suffisamment forte pour l'attirer sans pour autant que la Lune lui appartienne (par le Soleil par exemple).

Merci pour ta réponse mais je reste perplexe quant à ma première question

Posté le

android

(39)

Répondre

a écrit : Merci pour ta réponse.

J'aimerais juste contredire la notion de "domaine terrestre" que tu définis par la gravité. Si la Terre disparaissait, la Lune serait emportée par un corps dont la gravité serait suffisamment forte pour l'attirer sans pour autant que la Lune lui appartienne (par l
e Soleil par exemple).

Merci pour ta réponse mais je reste perplexe quant à ma première question
Afficher tout
Je ne comprends pas l'objection.
La définition donnée est très analogue à celles des bassins fluviaux et lignes de partage, non?

a écrit : Je ne comprends pas l'objection.
La définition donnée est très analogue à celles des bassins fluviaux et lignes de partage, non?
On s'est peut être mal compris

Je ne comprend pas la définition que tu me donnes du "domaine terrestre". La gravité va au-delà des "frontières" des planètes et des gravités de plusieurs planètes différentes peuvent rentrer en "compétition" dans l'espace. Je ne sais pas si je suis très clair mais avec mon exemple sur le Soleil attirant la Lune (ou tout autre corps) je voulais montrer que tout corps a une frontière (jusqu'où ?) mais qu'elle ne peut dépendre de la gravité

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Peut on parler de "vie extraterrestre" à 10 000 mètres d'altitude ?
J'imagine que c'est pas l'espace mais jusqu'à quelle altitude considère-t-on la Terre en tant que telle ?
Merci à celui qui voudra bien me répondre
Pas tout à fait : on doit considérer l'atmosphère de la Terre comme partie intégrante de la Terre. Or l'atmosphère terrestre se termine à 42km d'altitude environ (là où la pression est nulle) donc selon moi, tout ce qui vit au delà de 42km d'altitude peut être considéré comme extra-terreste.

a écrit : Peut on parler de "vie extraterrestre" à 10 000 mètres d'altitude ?
J'imagine que c'est pas l'espace mais jusqu'à quelle altitude considère-t-on la Terre en tant que telle ?
Merci à celui qui voudra bien me répondre
La notion de Terre au sens où on l'entend dans l'anecdote, est définie par notre planète tellurique et son atmosphère. Aujourd'hui la limite de l'atmosphère terrestre est d'environ 1000 km, même si on sait que les 9/10ème de sa masse est concentrée sur ses 16 premiers kilomètres. En ce qui concerne l'attraction terrestre c'est un autre sujet, sachant que son influence se fait ressentir sur au moins 1,7 millions de kilomètres avant que celle du Soleil ne prenne le relais. On ne peut donc pas à proprement parlé de limite d'attraction terrestre mais d'attraction négligeable sur un corps donné.

Posté le

android

(59)

Répondre

a écrit : On considère généralement que l'atmosphère terrestre va jusqu'à une centaine de kilomètres (et non pas 1'000 comme l'a suggéré BOOBA.KYN) au delà nous nous retrouvons donc dans l'espace…

Concernant la gravité c'est une force fondamentale qui n'a pas de limite (http://cult
uresciencesphysique.ens-lyon.fr/images/articles/particules-elementaires-ille/interactions-tableau.png)… Afficher tout
Ok j'avoue j'ai un peu exagéré avec les 1000km mais il est de notoriété plublique que l'épaisseur de l'atmosphère est fluctuante et qu'elle est comprise entre 350 et 800 km avec pour moyenne 650km (limite entre la Thermosphère et l'Exosphère), son épaisseur dépend de l'activité solaire. Mais il est vrai que la limite de Kármán definie par la Fédération Aéronautique Internationale, établie la frontière avec l'Espace à 100km.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : On s'est peut être mal compris

Je ne comprend pas la définition que tu me donnes du "domaine terrestre". La gravité va au-delà des "frontières" des planètes et des gravités de plusieurs planètes différentes peuvent rentrer en "compétition" dans l'espace. Je ne sais p
as si je suis très clair mais avec mon exemple sur le Soleil attirant la Lune (ou tout autre corps) je voulais montrer que tout corps a une frontière (jusqu'où ?) mais qu'elle ne peut dépendre de la gravité Afficher tout
Il est vrai que le champ gravitationnel n'a pas de limite; nous sommes sujets à l'attraction principalement du soleil et de la lune, mais tous les autres corps ont aussi une influence, par exemple Jupiter.
Cependant, il est vrai que l'on peut déterminer des surfaces équipotentielles (variables selon les positions). À l'intérieur du volume qu'elles définissent, un objet tombera inexorablement suivant le champ dominant. Sur une telle surface, les forces ont une résultante nulle. Je ne vois pas d'autre définition rationnelle de l'espace propre.
[explication plus détaillée, sans équation, sur les curieux points d'Euler-Lagrange dans Wikipedia: ce sont les points où un objet occupe une position "fixe" entre deux corps massifs, idéale pour y placer un télescope]

À mon tour de ne pas comprendre les limites arbitraires de l'atmosphère; certes, il y a des couches nettement séparées qui se comportent de façons différentes: la température décroît avec l'altitude, puis reste quasiment constante (-53°C), puis remonte.
Le vide absolu n'existe ni entre planètes, ni même entre étoiles.

a écrit : Peut on parler de "vie extraterrestre" à 10 000 mètres d'altitude ?
J'imagine que c'est pas l'espace mais jusqu'à quelle altitude considère-t-on la Terre en tant que telle ?
Merci à celui qui voudra bien me répondre
10000m c'est 10km soit à peine plus que l'Everest. C'est aussi grosso modo l'altitude des avions long courier. Sans parler d'atmosphère ou autre, ça te permet de te faire une idée "de proportion", on est donc loin de l'espace ou d'environnement extraterrestre.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ok j'avoue j'ai un peu exagéré avec les 1000km mais il est de notoriété plublique que l'épaisseur de l'atmosphère est fluctuante et qu'elle est comprise entre 350 et 800 km avec pour moyenne 650km (limite entre la Thermosphère et l'Exosphère), son épaisseur dépend de l'activité solaire. Mais il est vrai que la limite de Kármán definie par la Fédération Aéronautique Internationale, établie la frontière avec l'Espace à 100km. Afficher tout La Station Spatiale Internationale orbite à 400km d'altitude. Tu penses vraiment qu'elle pourrait être en orbite en étant dans l'atmosphère? (Friction tout ça)

Ce que tu dis est simplement faux, l'atmosphère terrestre est détectable jusque 120 km d'altitude (Et très faiblement). Il y a une convention qui dit que à partir de 100 km d'altitude, on est dans l'espace (Ligne Kármán)

Je me souviens avoir entendu dans une émission scientifique que des chercheurs pensent qu'il serait possible de trouver des bactéries ou d'autres organismes vivants dans l'atmosphère de Vénus, vue qu'il est impossible d'envoyer une sonde sur sa surface à cause de la pression atmosphérique et de la température

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Dans mon souvenir, le même principe se déroule chez nous : les vents portent les limons provenant du Sahara jusqu'en Europe et fertilise les sols.
C'est grâce à ce mécanisme que la Beauce était l'une des région les plus fertiles d'Europe avant même les engrais moderne, moins "naturels".
A mon souvenir, ces poussières du Sahara servent aussi de fertilisant a la forêt amazonienne. Ce serait plusieurs millions de tonnes qui seraient transportés jusque là tous les ans. Incroyable !!!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : A mon souvenir, ces poussières du Sahara servent aussi de fertilisant a la forêt amazonienne. Ce serait plusieurs millions de tonnes qui seraient transportés jusque là tous les ans. Incroyable !!! Et la boucle est bouclée ! ;)

Posté le

android

(1)

Répondre