Le MIT chez vous, c'est possible

Proposé par
Invité
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : Tous ne sont pas gratuits pour le MIT, du moins l'attestation de réussite.
Beaucoup d'autres universités font de même, globalement dénommées MOOC (Massive Online Open Course), dont certaines françaises (FUN MOOC, France Université Numérique). La liste des cours proposés est impressionnante, et il suffit
de quelques clics pour choisir puis s'inscrire, ne serait-ce qu'en amateur, car c'est sans aucun risque.
Les connaissances acquises auprès de Professeurs d'Université sont quand même plus sérieuses que celles lues dans des articles de vulgarisation. Certains cours, par exemple de Polytechnique, sont aussi disponibles, exactement les mêmes que ceux dispensés aux élèves, et non des adaptations résumées et simplifiées (mais il n'y a pas de travaux dirigés, et malgré le forum aux questions, cela ne remplace pas un contact direct).
La question est la validité du certificat, pour des contrôles rédigés à distance, sans vérification possible de l'identité ni d'absence d'aide. Et puis, il n'est que trop facile de s'inscrire deux fois, la première sous un pseudo pour avoir les bonnes réponses, la seconde sous son vrai nom. Néanmoins, ça présente mieux dans un CV que rien du tout.
Afficher tout
Lit la source. Il s'agit ici d'un simplement accès ouvert à l'ensemble des cours, dans un but de partage des connaissances, et non d'enseignement à distance. Il n'y a aucun diplôme à la fin. Il n'y a même pas d'inscription donc pas d'identité à qui accorder un quelconque titre ou bénéfice.
Et la source dit bien que le MIT est le premier à franchir le pas de donner à accès à TOUS ses cours.

a écrit : Lit la source. Il s'agit ici d'un simplement accès ouvert à l'ensemble des cours, dans un but de partage des connaissances, et non d'enseignement à distance. Il n'y a aucun diplôme à la fin. Il n'y a même pas d'inscription donc pas d'identité à qui accorder un quelconque titre ou bénéfice.
Et la source dit bien que le MIT est le premier à franchir le pas de donner à accès à TOUS ses cours.
Afficher tout
Mise à part la disposition totale des cours du MIT, il faut savoir que plus de la moitié de ces professeurs (plus de 500) a aidé à la mise en place de ce système (cours, traduction, aide au fonctionnement etc)


"Depuis 2006, 1550 cours sont disponibles en ligne et le site reçoit 1,5 millions visites mensuelles provenant du monde entier (dont 60% hors des Etats-Unis). (...) Tous les cours sont disponibles en anglais mais aussi en espagnol, en portugais et en chinois (simplifié et traditionnel). Quelques uns sont traduits en français, allemand, ukrainien et thaïlandais. La majorité des cours sont en PDF mais on trouve également des fichiers audio et surtout 25 cours en vidéo (soit 1000 heures de cours)"

Et tout cela gratuitement contre 28000€ annuel pour les étudiants. (même si, comme vous le dites, les cours n'offrent aucun diplôme mais ne servent qu'aux intéressés)

Décidément c'était la journée bonté sur SCMB aujourd'hui :)

Posté le

android

(73)

Répondre

J'ai oublié de préciser qqch d'important dans mon précédent commentaire : les professeurs qui ont participé à la mise en ligne de ce MOOC (accès gratuit en ligne de cours) l'ont fait BÉNÉVOLEMENT ! Chapeau bas...

En faisant des recherches sur la diffusion de ce système MOOC, on apprend que le MIC n'est pas seul. En effet, Harvard s'y est également mis en proposant des cours variés gratuitement (religion, apprendre aux enseignants la pédagogie par l'arrivée des nouvelles technologies (!!), etc) mais pas autant que le MIC qui en propose aujourd'hui environ 1800 !

Des universités françaises également ont joué le jeu mais cela semble rejoindre ce que disait Braque. Toujours est-il que ce système gratuit n'a pour unique objet de vous cultiver et non vous faire miroiter un éventuel diplôme.

Je vous mets en lien le site gouvernemental français qui regroupe des MOOC gratuits mais sur lesquels il faut s'inscrire.

www.sup-numerique.gouv.fr/pid33135/moocs-calendrier-des-cours-en-ligne-ouverts-et-massifs.html

Si qqun essaye, peut-il partager ses démarches et ressentis sur ce système ?

Posté le

android

(33)

Répondre


Tous les commentaires (14)

Tous ne sont pas gratuits pour le MIT, du moins l'attestation de réussite.
Beaucoup d'autres universités font de même, globalement dénommées MOOC (Massive Online Open Course), dont certaines françaises (FUN MOOC, France Université Numérique). La liste des cours proposés est impressionnante, et il suffit de quelques clics pour choisir puis s'inscrire, ne serait-ce qu'en amateur, car c'est sans aucun risque.
Les connaissances acquises auprès de Professeurs d'Université sont quand même plus sérieuses que celles lues dans des articles de vulgarisation. Certains cours, par exemple de Polytechnique, sont aussi disponibles, exactement les mêmes que ceux dispensés aux élèves, et non des adaptations résumées et simplifiées (mais il n'y a pas de travaux dirigés, et malgré le forum aux questions, cela ne remplace pas un contact direct).
La question est la validité du certificat, pour des contrôles rédigés à distance, sans vérification possible de l'identité ni d'absence d'aide. Et puis, il n'est que trop facile de s'inscrire deux fois, la première sous un pseudo pour avoir les bonnes réponses, la seconde sous son vrai nom. Néanmoins, ça présente mieux dans un CV que rien du tout.

a écrit : Tous ne sont pas gratuits pour le MIT, du moins l'attestation de réussite.
Beaucoup d'autres universités font de même, globalement dénommées MOOC (Massive Online Open Course), dont certaines françaises (FUN MOOC, France Université Numérique). La liste des cours proposés est impressionnante, et il suffit
de quelques clics pour choisir puis s'inscrire, ne serait-ce qu'en amateur, car c'est sans aucun risque.
Les connaissances acquises auprès de Professeurs d'Université sont quand même plus sérieuses que celles lues dans des articles de vulgarisation. Certains cours, par exemple de Polytechnique, sont aussi disponibles, exactement les mêmes que ceux dispensés aux élèves, et non des adaptations résumées et simplifiées (mais il n'y a pas de travaux dirigés, et malgré le forum aux questions, cela ne remplace pas un contact direct).
La question est la validité du certificat, pour des contrôles rédigés à distance, sans vérification possible de l'identité ni d'absence d'aide. Et puis, il n'est que trop facile de s'inscrire deux fois, la première sous un pseudo pour avoir les bonnes réponses, la seconde sous son vrai nom. Néanmoins, ça présente mieux dans un CV que rien du tout.
Afficher tout
Lit la source. Il s'agit ici d'un simplement accès ouvert à l'ensemble des cours, dans un but de partage des connaissances, et non d'enseignement à distance. Il n'y a aucun diplôme à la fin. Il n'y a même pas d'inscription donc pas d'identité à qui accorder un quelconque titre ou bénéfice.
Et la source dit bien que le MIT est le premier à franchir le pas de donner à accès à TOUS ses cours.

a écrit : Lit la source. Il s'agit ici d'un simplement accès ouvert à l'ensemble des cours, dans un but de partage des connaissances, et non d'enseignement à distance. Il n'y a aucun diplôme à la fin. Il n'y a même pas d'inscription donc pas d'identité à qui accorder un quelconque titre ou bénéfice.
Et la source dit bien que le MIT est le premier à franchir le pas de donner à accès à TOUS ses cours.
Afficher tout
Mise à part la disposition totale des cours du MIT, il faut savoir que plus de la moitié de ces professeurs (plus de 500) a aidé à la mise en place de ce système (cours, traduction, aide au fonctionnement etc)


"Depuis 2006, 1550 cours sont disponibles en ligne et le site reçoit 1,5 millions visites mensuelles provenant du monde entier (dont 60% hors des Etats-Unis). (...) Tous les cours sont disponibles en anglais mais aussi en espagnol, en portugais et en chinois (simplifié et traditionnel). Quelques uns sont traduits en français, allemand, ukrainien et thaïlandais. La majorité des cours sont en PDF mais on trouve également des fichiers audio et surtout 25 cours en vidéo (soit 1000 heures de cours)"

Et tout cela gratuitement contre 28000€ annuel pour les étudiants. (même si, comme vous le dites, les cours n'offrent aucun diplôme mais ne servent qu'aux intéressés)

Décidément c'était la journée bonté sur SCMB aujourd'hui :)

Posté le

android

(73)

Répondre

J'ai oublié de préciser qqch d'important dans mon précédent commentaire : les professeurs qui ont participé à la mise en ligne de ce MOOC (accès gratuit en ligne de cours) l'ont fait BÉNÉVOLEMENT ! Chapeau bas...

En faisant des recherches sur la diffusion de ce système MOOC, on apprend que le MIC n'est pas seul. En effet, Harvard s'y est également mis en proposant des cours variés gratuitement (religion, apprendre aux enseignants la pédagogie par l'arrivée des nouvelles technologies (!!), etc) mais pas autant que le MIC qui en propose aujourd'hui environ 1800 !

Des universités françaises également ont joué le jeu mais cela semble rejoindre ce que disait Braque. Toujours est-il que ce système gratuit n'a pour unique objet de vous cultiver et non vous faire miroiter un éventuel diplôme.

Je vous mets en lien le site gouvernemental français qui regroupe des MOOC gratuits mais sur lesquels il faut s'inscrire.

www.sup-numerique.gouv.fr/pid33135/moocs-calendrier-des-cours-en-ligne-ouverts-et-massifs.html

Si qqun essaye, peut-il partager ses démarches et ressentis sur ce système ?

Posté le

android

(33)

Répondre

Comme quoi le combat d'Aaron Swartz aura porté ses fruits...

Alors là ! C'est l'anecdote la plus enrichissante que j'ai lue jusqu'à maintenant ! Merci SCMB

Posté le

android

(6)

Répondre

Béni sera le jour où plus de gens jeterons un oeil aux Moocs plutôt que les vidéos de couteaux chauffés à blanc sur YouTube... (faut se divertir, Ok, mais on sous-exploite tellement les informations dont le Net dispose...)

Posté le

android

(9)

Répondre

À vrai dire, en ce qui concerne les sciences en tout cas, on peut trouver la quasi totalités des cours de beaucoup d'universités / écoles en ligne gratuitement.

J'avais un prof à la fac qui, dès le premier jour, nous a dit "mon cours est ouvert à tous. Jeunes, vieux, inscrits non inscrits, SDF..." personnellement je trouve que c'est une très belle vision de l'enseignement supérieur

a écrit : J'ai oublié de préciser qqch d'important dans mon précédent commentaire : les professeurs qui ont participé à la mise en ligne de ce MOOC (accès gratuit en ligne de cours) l'ont fait BÉNÉVOLEMENT ! Chapeau bas...

En faisant des recherches sur la diffusion de ce système MOOC, on apprend que
le MIC n'est pas seul. En effet, Harvard s'y est également mis en proposant des cours variés gratuitement (religion, apprendre aux enseignants la pédagogie par l'arrivée des nouvelles technologies (!!), etc) mais pas autant que le MIC qui en propose aujourd'hui environ 1800 !

Des universités françaises également ont joué le jeu mais cela semble rejoindre ce que disait Braque. Toujours est-il que ce système gratuit n'a pour unique objet de vous cultiver et non vous faire miroiter un éventuel diplôme.

Je vous mets en lien le site gouvernemental français qui regroupe des MOOC gratuits mais sur lesquels il faut s'inscrire.

www.sup-numerique.gouv.fr/pid33135/moocs-calendrier-des-cours-en-ligne-ouverts-et-massifs.html

Si qqun essaye, peut-il partager ses démarches et ressentis sur ce système ?
Afficher tout
"Si qqun essaye, peut-il partager ses démarches et ressentis sur ce système ? "

Je crois pouvoir répondre, et rectifier quelques erreurs ci-dessus, m'étant inscrit à une douzaine de cours, dont quelques-uns en français; tous achevés, on reprend en septembre.

Oui, chaque cours a un forum où l'on s'exprime librement, soit pour faire un commentaire, soit pour poser une question; même en cas de critique, personne ne l'efface; ce serait probablement le cas pour un texte déplacé, mais le niveau des interventions est remarquablement élevé et toujours courtois. Un membre de l'équipe pédagogique répond toujours, mais parfois après quelques jours (exemple: un participant, dans un cours de minéralogie, avait envoyé une photo en demandant d'identifier une pierre; j'ai pu le faire avant le prof; l'attitude générale est se dépanner, pas de se critiquer). C'est bien supervisé (j'ai reçu pour un cours un courriel personnel, où le prof lui-même me demandait si je pouvais traduire son cours en anglais, en présentant ses excuses pour utiliser mon adresse, donc aucun élève n'était quelconque pour lui).

Je n'ai eu que deux déceptions:
- un cours mathématique dont je connaissais le contenu mais dont je me demandais comment on pouvait l'expliquer simplement; trouvant que ce n'était compréhensible que pour ceux qui savaient déjà, je me suis vite désinscrit, il y a une fenêtre pour cela;
- un cours de Professeur français qui s'était mis en tête de le faire en anglais. Mais quel anglais! Je grinçais des dents en oubliant ce qu'il disait, et parfois devais mettre les sous-titres.

Globalement, c'est une expérience très positive, pouvoir répondre aux questionnaires en fin de chaque cours (aucune obligation de le faire) permet de tester sa compréhension.

Il faut s'inscrire, sous son vrai nom ou un faux (on est prévenu), mais l'attestation éventuelle porte évidemment le nom donné. Puis tout de suite, il faut choisir un pseudo, seul connu des tiers, et donner sa vraie adresse, jamais divulguée, si l'on veut être averti des nouvelles et recevoir l'attestation.

Les buts sont bien soit d'accepter soit des personnes ne voulant que se cultiver, mais sérieusement, soit de délivrer des attestations quand on a réussi les épreuves, et elles ont une certaine valeur car certains témoignent qu'ils tiennent à l'avoir. Ils demandent pour leurs statistiques quel est le but visé, mais on est libre de ne pas répondre. De même à la fin, on peut remplir un questionnaire d'appréciation et faire des suggestions.

C'est également le cas du Collège de France qui est ouvert à tous sans inscription, sans restriction d'âge, de pré requis ou autre... La plupart de leurs cours sont également disponible sur le net.
Le Collège de France est une création de François Ier, qui voulait que certaines matières dédaignées par La Sorbonne soient tout de même enseignées et libres d'accès.
Actuellement le Collège dispense des cours en mathématiques, sciences humaines, physique et chimie, histoire et littérature.

Là je suis admiratif... le coût de l'éducation est si important.... belle démarche

Posté le

android

(0)

Répondre

Une des raisons qui ont poussé le MiT et Harward aux MOOC est la volonté de modifier le processus d'apprentissage. Les professeurs estimaient que leur temps n'était pas optimisé quand ils devaient sans cesse répéter le contenu des cours. Ils pratiquent grâce aux MOOC l'apprentissage inversé: l'étudiant est prié de se familiariser avec le contenu avant le cours, et profite de son professeur pour approfondir et expérimenter. Intelligent!

Posté le

android

(1)

Répondre

Eh oui grâce au MIT je sais beaucoup de choses Mais cela sert à rien concrètement dans ma vie je continue ma vie de m**de lol