Les étoiles ne peuvent pas nous apparaître vertes

Proposé par
le
dans

Une étoile ne pourra pas nous apparaître verte, même si elle émet majoritairement de la lumière verte. En effet, un astre ayant une température d'environ 7500°C émettra principalement dans le vert, mais aussi un peu de jaune et de bleu : par synthèse additive opérée par notre cerveau, elle nous apparaîtra blanche. À d'autres températures, on pourra voir l'étoile rouge, orange ou bleue, mais pas verte.


Commentaires préférés (3)

C'est d'ailleurs ce qu'il se passe pour notre Soleil :
Depuis l'espace, il est vu blanc parcequ'il émet dans le vert (et donc aussi dans le rouge et le bleu)

Toutefois, depuis la Terre, il nous est possible de voir vert le Soleil !!
Ce phénomène n'est possible qu'à son coucher et quelques secondes à peine. (c'est presque imperceptible. Cf anecdote SCMB)

En effet, les couleurs du soleil sont dispersés par l'atmosphère. Or, au coucher du soleil, le vert n'esy pas dispersé et nous est perceptible.

Comme c'est plus simple en image, je vous laisse l'url d'une vidéo explicative très intéressante (que j'avais mis dans la soumission de l'anecdote mais qui n'a pas été retenue. Dommage) :

youtu.be/9dse-QsKCds

Posté le

android

(134)

Répondre

JLSD grâce à la vidéo d'e-penser sur le Kelvin !

D'ailleurs voici quelques informations pour se rendre compte de la différence de température suivant les couleurs émises :

<3,500 Kelvin : Rouge
3,500-5,000 K : Orange
5,000-6,000 K : Jaune ( comme notre soleil)
6,000-7,500K : Jaune-blanche
7,500-10,000 K : Blanche
10,000-25,000 K : Bleue-blanche
>25,000 K : Bleue

Maintenant je comprend mieux pourquoi Bruce disait que les étoiles bleue étaient très chaude : le bond comparés aux autres couleurs est incroyable !

Source : Sa vidéo et Wikipedia !

Posté le

android

(59)

Répondre

a écrit : Le rayon vert, au coucher du soleil, n'est observable que rarement et au lever ou au coucher du soleil, dans une atmosphère très pure. C'est l'objet et le titre d'un roman (médiocre) de Jules Verne. D'autres œuvres aussi, dont un film d'Éric Rohmer. Mais le film Soleil Vert n'a pas de rapport avec ce phénomène.

Le travail du cerveau transforme la réalité: les cônes de la rétine sont sensibles aux rouge, vert, bleu, et le jaune n'est qu'une construction. D'ailleurs il n'y a pas de pixel jaune sur les écrans.
Afficher tout
Tout à fait !
Une très bonne explication de cette construction est donnée dans la chronique estivale "Parlez vous cerveau ?" de la matinale de France Inter.
Épisode "la perception est une construction"

www.franceinter.fr/emissions/parlez-vous-cerveau/parlez-vous-cerveau-12-aout-2017

Une grande partie de ce que nous voyons ne tient pas de la donnée brute mais d'une extrapolation de notre cerveau !

Posté le

android

(72)

Répondre


Tous les commentaires (30)

C'est d'ailleurs ce qu'il se passe pour notre Soleil :
Depuis l'espace, il est vu blanc parcequ'il émet dans le vert (et donc aussi dans le rouge et le bleu)

Toutefois, depuis la Terre, il nous est possible de voir vert le Soleil !!
Ce phénomène n'est possible qu'à son coucher et quelques secondes à peine. (c'est presque imperceptible. Cf anecdote SCMB)

En effet, les couleurs du soleil sont dispersés par l'atmosphère. Or, au coucher du soleil, le vert n'esy pas dispersé et nous est perceptible.

Comme c'est plus simple en image, je vous laisse l'url d'une vidéo explicative très intéressante (que j'avais mis dans la soumission de l'anecdote mais qui n'a pas été retenue. Dommage) :

youtu.be/9dse-QsKCds

Posté le

android

(134)

Répondre

Tout ceci me fait penser au film Soleil Vert que j'ai vu étant plus jeune et que je recommande chaleureusement !

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : C'est d'ailleurs ce qu'il se passe pour notre Soleil :
Depuis l'espace, il est vu blanc parcequ'il émet dans le vert (et donc aussi dans le rouge et le bleu)

Toutefois, depuis la Terre, il nous est possible de voir vert le Soleil !!
Ce phénomène n'est possible qu&#
039;à son coucher et quelques secondes à peine. (c'est presque imperceptible. Cf anecdote SCMB)

En effet, les couleurs du soleil sont dispersés par l'atmosphère. Or, au coucher du soleil, le vert n'esy pas dispersé et nous est perceptible.

Comme c'est plus simple en image, je vous laisse l'url d'une vidéo explicative très intéressante (que j'avais mis dans la soumission de l'anecdote mais qui n'a pas été retenue. Dommage) :

youtu.be/9dse-QsKCds
Afficher tout
Le rayon vert, au coucher du soleil, n'est observable que rarement et au lever ou au coucher du soleil, dans une atmosphère très pure. C'est l'objet et le titre d'un roman (médiocre) de Jules Verne. D'autres œuvres aussi, dont un film d'Éric Rohmer. Mais le film Soleil Vert n'a pas de rapport avec ce phénomène.

Le travail du cerveau transforme la réalité: les cônes de la rétine sont sensibles aux rouge, vert, bleu, et le jaune n'est qu'une construction. D'ailleurs il n'y a pas de pixel jaune sur les écrans.

a écrit : C'est d'ailleurs ce qu'il se passe pour notre Soleil :
Depuis l'espace, il est vu blanc parcequ'il émet dans le vert (et donc aussi dans le rouge et le bleu)

Toutefois, depuis la Terre, il nous est possible de voir vert le Soleil !!
Ce phénomène n'est possible qu&#
039;à son coucher et quelques secondes à peine. (c'est presque imperceptible. Cf anecdote SCMB)

En effet, les couleurs du soleil sont dispersés par l'atmosphère. Or, au coucher du soleil, le vert n'esy pas dispersé et nous est perceptible.

Comme c'est plus simple en image, je vous laisse l'url d'une vidéo explicative très intéressante (que j'avais mis dans la soumission de l'anecdote mais qui n'a pas été retenue. Dommage) :

youtu.be/9dse-QsKCds
Afficher tout
Je le savais déjà, grâce à une anecdote d'ici justement!
Scmbception...

Posté le

android

(11)

Répondre

Cela rappel les mélanges de couleur différents en peinture et en lumière.

Posté le

android

(7)

Répondre

Je conseille la vidéo de Lanterne Cosmique qui explique très bien le sujet !

Posté le

android

(9)

Répondre

JLSD grâce à la vidéo d'e-penser sur le Kelvin !

D'ailleurs voici quelques informations pour se rendre compte de la différence de température suivant les couleurs émises :

<3,500 Kelvin : Rouge
3,500-5,000 K : Orange
5,000-6,000 K : Jaune ( comme notre soleil)
6,000-7,500K : Jaune-blanche
7,500-10,000 K : Blanche
10,000-25,000 K : Bleue-blanche
>25,000 K : Bleue

Maintenant je comprend mieux pourquoi Bruce disait que les étoiles bleue étaient très chaude : le bond comparés aux autres couleurs est incroyable !

Source : Sa vidéo et Wikipedia !

Posté le

android

(59)

Répondre

a écrit : Le rayon vert, au coucher du soleil, n'est observable que rarement et au lever ou au coucher du soleil, dans une atmosphère très pure. C'est l'objet et le titre d'un roman (médiocre) de Jules Verne. D'autres œuvres aussi, dont un film d'Éric Rohmer. Mais le film Soleil Vert n'a pas de rapport avec ce phénomène.

Le travail du cerveau transforme la réalité: les cônes de la rétine sont sensibles aux rouge, vert, bleu, et le jaune n'est qu'une construction. D'ailleurs il n'y a pas de pixel jaune sur les écrans.
Afficher tout
Tout à fait !
Une très bonne explication de cette construction est donnée dans la chronique estivale "Parlez vous cerveau ?" de la matinale de France Inter.
Épisode "la perception est une construction"

www.franceinter.fr/emissions/parlez-vous-cerveau/parlez-vous-cerveau-12-aout-2017

Une grande partie de ce que nous voyons ne tient pas de la donnée brute mais d'une extrapolation de notre cerveau !

Posté le

android

(72)

Répondre

a écrit : Tout ceci me fait penser au film Soleil Vert que j'ai vu étant plus jeune et que je recommande chaleureusement ! Aucun rapport, mais oui c'est un film qui "cause"... Avec Charlton Heston, me semble t-il...
New York dans le futur, la vie végétale n'existe plus sur la planète, plus d'animaux non plus, plus rien. La surpopulation est effrayante, plus de logement, les gens sont partout, dorment partout. Des manifestations permanentes réprimées à coups de bulldozers.
Pour manger les gens ont "soleil vert", une petite pilule. Et tant pis je raconte la fin : "soleil vert" sort d'une usine et le héros découvre que c'est c'est là que les vieux viennent mourrir en regardant un film sur la "vie" magnifique sur la planète avant... des lacs, des rivières, des animaux, des forêts... Les corps rentrent ensuite dans des chaînes industrielles et ressortent en "soleil vert". Le héros découvre cette vie d'avant, et se rend compte que ce qu'ils mangent tous les jours c'est des vieux en pilules !

a écrit : Le rayon vert, au coucher du soleil, n'est observable que rarement et au lever ou au coucher du soleil, dans une atmosphère très pure. C'est l'objet et le titre d'un roman (médiocre) de Jules Verne. D'autres œuvres aussi, dont un film d'Éric Rohmer. Mais le film Soleil Vert n'a pas de rapport avec ce phénomène.

Le travail du cerveau transforme la réalité: les cônes de la rétine sont sensibles aux rouge, vert, bleu, et le jaune n'est qu'une construction. D'ailleurs il n'y a pas de pixel jaune sur les écrans.
Afficher tout
Il y a des pixels jaunes, mais pas lumunophores jaunes

Posté le

android

(7)

Répondre

JLSD ! Merci à e-penser qui a attisé ma curiosité à ce sujet il a peu :-)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Le rayon vert, au coucher du soleil, n'est observable que rarement et au lever ou au coucher du soleil, dans une atmosphère très pure. C'est l'objet et le titre d'un roman (médiocre) de Jules Verne. D'autres œuvres aussi, dont un film d'Éric Rohmer. Mais le film Soleil Vert n'a pas de rapport avec ce phénomène.

Le travail du cerveau transforme la réalité: les cônes de la rétine sont sensibles aux rouge, vert, bleu, et le jaune n'est qu'une construction. D'ailleurs il n'y a pas de pixel jaune sur les écrans.
Afficher tout
Une question que je me suis toujours posé : pourquoi les couleurs des écrans sont définies en rouge vert bleu (rvb) alors que les couleurs primaires sont rouge jaune bleu (et le vert n'est qu'une association de couleur)?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Une question que je me suis toujours posé : pourquoi les couleurs des écrans sont définies en rouge vert bleu (rvb) alors que les couleurs primaires sont rouge jaune bleu (et le vert n'est qu'une association de couleur)? C'est faux de dire que rouge jaune bleu sont des couleurs primaires. Les couleurs primaires en peinture sont le magenta (qui n'est pas vraiment rouge puisqu'il ressemble plutôt à du mauve), le jaune et le cyan (qui n'est pas vraiment bleu puisqu'il tire sur le vert et est plutôt couleur turquoise). Et les couleurs primaires pour les pixels de télévision sont le rouge (un vrai beau rouge), le vert et le bleu (un vrai bleu bien bleu). C'est la différence entre la synthèse additive (ajouter les couleurs) et soustractives (retrancher les couleurs), et les couleurs primaires dans les deux cas sont complètement différentes et sont même une combinaison 2 par 2 de celles de l'autre synthèse, ce n'est pas seulement le vert qui est remplacé par le jaune. Tu peux taper "couleurs primaires" ou "synthèse additive", etc. dans un moteur de recherche et tu verras de beaux dessins explicatifs avec de belles couleurs.

Posté le

android

(3)

Répondre

La clef pour comprendre cette particularité est la largeur du spectre de couleurs émis par l'étoile. Les étoiles n'émettent pas une seule couleur comme un tube au néon (ceux qui contiennent vraiment du néon et qu'on utilise pour les petites lumières orange des boutons de sonnettes et qui sont vraiment du pur orange, pas un mélange de jaune et de rouge) mais une gamme de couleurs dont la synthèse par l'œil dans les longueurs d'ondes visibles donne une impression de couleur. Si la gamme de couleurs émise par l'étoile est centrée sur le spectre visible, comme c'est le cas du Soleil, la lumière paraîtra blanche, si cette gamme de couleurs est un peu décalée vers le rouge, l'étoile paraitra orange, si c'est beaucoup décalé vers le rouge, elle paraitra rouge ; inversement, plus c'est décalé vers le violet, et plus elle paraitra bleue ou violette. Et comme le vert est au centre du spectre de couleurs de la lumière blanche (comme on peut le voir dans un arc en ciel ou derrière un prisme), une étoile qui émet une gamme de couleurs centrée sur le vert émet en fait exactement comme notre soleil dans tout le spectre visible donc c'est de la lumière blanche.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Il y a des pixels jaunes, mais pas lumunophores jaunes Exact, je reconnais très volontiers une erreur du langage courant que j'ai reproduite par négligence.
"pixel" est une notion logicielle, tandis que "luminophore" est matérielle.

Merci, JMCMB (dans la mesure du possible)!

a écrit : Une question que je me suis toujours posé : pourquoi les couleurs des écrans sont définies en rouge vert bleu (rvb) alors que les couleurs primaires sont rouge jaune bleu (et le vert n'est qu'une association de couleur)? Synthèse additive quand ont ajoute des couleurs (émission de lumière, comme un écran ), synthèse soustractive quand on en enlève (absorption de lumière, comme de la peinture )

Synthèse additive: rouge bleu vert
Synthèse soustractive: cyan magenta jaune.

En synthèse additive, le blanc s'obtient en mélangeant toutes les couleurs et le noir avec aucune.
C'est l'inverse pour la synthèse soustractive.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : JLSD grâce à la vidéo d'e-penser sur le Kelvin !

D'ailleurs voici quelques informations pour se rendre compte de la différence de température suivant les couleurs émises :

<3,500 Kelvin : Rouge
3,500-5,000 K : Orange
5,000-6,000 K : Jaune ( comme notre soleil)
> 6,000-7,500K : Jaune-blanche
7,500-10,000 K : Blanche
10,000-25,000 K : Bleue-blanche
>25,000 K : Bleue

Maintenant je comprend mieux pourquoi Bruce disait que les étoiles bleue étaient très chaude : le bond comparés aux autres couleurs est incroyable !

Source : Sa vidéo et Wikipedia !
Afficher tout
Il faudrait aussi prendre en compte que si elle s'éloigne, une étoile nous apparaîtra plus rouge qu'elle ne l'est réellement et que si elle se rapproche, elle nous paraîtra plus bleue, le tout par effet Doppler ( le même que celui qui change le son de la sirène d'un camion de pompiers qui nous passé devant)

a écrit : Il faudrait aussi prendre en compte que si elle s'éloigne, une étoile nous apparaîtra plus rouge qu'elle ne l'est réellement et que si elle se rapproche, elle nous paraîtra plus bleue, le tout par effet Doppler ( le même que celui qui change le son de la sirène d'un camion de pompiers qui nous passé devant) L'effet Doppler est en effet mesurable et même très utile en astronomie mais je doute qu'il produise un décalage de couleur suffisant pour qu'il soit perceptible à l'œil. Une étoile d'une température donnée apparaîtra donc toujours de la même couleur, quelle que soit sa vitesse relative. Il faut des mesures très précises de raies dans le spectre de couleurs pour pouvoir constater ce phénomène.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : L'effet Doppler est en effet mesurable et même très utile en astronomie mais je doute qu'il produise un décalage de couleur suffisant pour qu'il soit perceptible à l'œil. Une étoile d'une température donnée apparaîtra donc toujours de la même couleur, quelle que soit sa vitesse relative. Il faut des mesures très précises de raies dans le spectre de couleurs pour pouvoir constater ce phénomène. Afficher tout Mais si, lorsque l'on voit un spectre bien identifié d'un corps donné décalé en bloc, on l'attribue à l'effet Doppler, plutôt nommé effet Fizeau en optique.
La question est de savoir si les objets s'éloignent d'autant plus de nous qu'ils en sont déjà éloignés (vision égocentrique, les petits hommes verts qui y habitent pourraient dire l'inverse), si la structure de l'espace se dilate intrinsèquement, ou si les lois locales ne sont plus valables à grande échelle.
La première hypothèse prévaut, mais est incapable de trouver un modèle pour dire quelle est la force qui fait s'éloigner d'autant plus que l'on est distant.

Tu dis "mais si" mais tu n'apportes aucune preuve du contraire. Mon point était de dire que l'effet Doppler est utilisé en astronomie mais n'est probablement pas visible à l'œil. Est-ce qu'une étoile blanche qui s'éloigne de nous à grande vitesse paraît rosée à l'œil ou est-ce qu'il faut mesurer avec une grande précision un faible décalage de raies caractéristiques dans son spectre pour s'en apercevoir ? Je penche pour la 2e solution. Quand on parle de décalage vers le rouge, ça ne veut pas dire que ça devient rouge, ça peut être imperceptible à l'œil. Quant au nom Fizeau, au risque de te contredire, on l'associe au nom de Doppler pour les ondes radio (les radars utilisés par la police pour mesurer la vitesse par exemple) mais pas en optique, car c'est justement sur la lumière des étoiles que Doppler a publié ses recherches et il n'a eu besoin de personne pour l'aider. Ensuite d'autres personnes ont étendu le principe aux ondes radio, aux ondes sonores, etc.

Posté le

android

(5)

Répondre