La lumière est une pollution nocturne pour les fleurs

Proposé par
le
dans

La pollution lumineuse nocturne, engendrée par la lumière artificielle, aurait un réel effet sur les fleurs et les plantes. Elle engendrerait une diminution de deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes ainsi qu'une diminution de 13 % de la nouaison (formation de fruits) par rapport à des fleurs non polluées par la lumière.


Commentaires préférés (3)

De même pour jouer aux astronomes amateurs il vaut mieux quitter les endroits pollués par la lumière artificielle.

Posté le

android

(68)

Répondre

C'est d'ailleurs assez logique.

Les plantes fabriquent des fruits parfois en réaction à la photopériode.

Ainsi, quand la plante détecte qu'il y a une baisse du nombre d'heure de lumière, elle active la floraison.

Si une pollution lumineuse intervient en cycle nuit, cela peut interférer voir interrompre le processus de floraison.

Cela entraine une diminution de la production.

C

a écrit : C'est d'ailleurs assez logique.

Les plantes fabriquent des fruits parfois en réaction à la photopériode.

Ainsi, quand la plante détecte qu'il y a une baisse du nombre d'heure de lumière, elle active la floraison.

Si une pollution lumineuse intervient en cycle n
uit, cela peut interférer voir interrompre le processus de floraison.

Cela entraine une diminution de la production.

C
Afficher tout
Peu de plantes sont photopériodiques… et il ne s'agit que de plantes ornementales…

Le problème touche les plantes dont nous consommons les fruits… pour toutes les autres il n'y a pas de réel problème si elle ne produisent pas de fruits…

Mauvais énoncé…
«… une diminution de deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes ainsi qu'une diminution de 13 % de la nouaison… »
Il est normal qu'il y ait une diminution de la nouaison s'il y a une diminution de pollinisation…
Je proposerai plutôt :
« … une diminution de deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes entraînant une diminution de 13 % de la nouaison… »


Tous les commentaires (18)

Sans compter le véritable massacre des insectes par les lampadaires :(

Posté le

android

(4)

Répondre

De même pour jouer aux astronomes amateurs il vaut mieux quitter les endroits pollués par la lumière artificielle.

Posté le

android

(68)

Répondre

C'est d'ailleurs assez logique.

Les plantes fabriquent des fruits parfois en réaction à la photopériode.

Ainsi, quand la plante détecte qu'il y a une baisse du nombre d'heure de lumière, elle active la floraison.

Si une pollution lumineuse intervient en cycle nuit, cela peut interférer voir interrompre le processus de floraison.

Cela entraine une diminution de la production.

C

Ce n'est pas tout, c'est un véritable cercle vicieux ! En effet, si les polinisateurs nocturnes ne sont plus si actifs, les plantes le sont, également, moins pour les polinisateurs diurnes brisant ainsi petit à petit l'écosystème de la pollinisation...

Il existe pourtant une "bonne" solution qui serait d'exterminer l'être humain...

Non je déconne. La bonne solution serait de mettre en place des lampadaires qui s'allumeraient en présence de personnes/voitures 100 ou 200 m ou même plus avant le passage de ces derniers sous le lampadaire ; réduisant ainsi la pollution lumineuse ainsi que les factures d'électricité. Bien sûr cela ne marcherait qu'en campagne et pas à Paris par exemple.

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : C'est d'ailleurs assez logique.

Les plantes fabriquent des fruits parfois en réaction à la photopériode.

Ainsi, quand la plante détecte qu'il y a une baisse du nombre d'heure de lumière, elle active la floraison.

Si une pollution lumineuse intervient en cycle n
uit, cela peut interférer voir interrompre le processus de floraison.

Cela entraine une diminution de la production.

C
Afficher tout
Peu de plantes sont photopériodiques… et il ne s'agit que de plantes ornementales…

Le problème touche les plantes dont nous consommons les fruits… pour toutes les autres il n'y a pas de réel problème si elle ne produisent pas de fruits…

Mauvais énoncé…
«… une diminution de deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes ainsi qu'une diminution de 13 % de la nouaison… »
Il est normal qu'il y ait une diminution de la nouaison s'il y a une diminution de pollinisation…
Je proposerai plutôt :
« … une diminution de deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes entraînant une diminution de 13 % de la nouaison… »

a écrit : De même pour jouer aux astronomes amateurs il vaut mieux quitter les endroits pollués par la lumière artificielle. Tout à fait, bien que l'enjeu ne soit pas le même.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : De même pour jouer aux astronomes amateurs il vaut mieux quitter les endroits pollués par la lumière artificielle. D'accord sauf sur l'expression "jouer aux astronomes amateurs". Ce n'est pas qu'un jeu, certaines découvertes, de comètes notamment, ont été faites par des connaisseurs sans consécration officielle.
En effet, plus les professionnels disposent d'instruments puissants, et plus ils doivent se concentrer sur des régions du ciel limitées.
Mais il reste peu d'endroits sans pollution atmosphérique, au point que certains n'ont jamais pu voir la Voie Lactée.

Ça me fait penser au reportage ou les parisiens (désolé mais ça se passait à Paris) regardaient le ciels depuis les toits lors de la "nuit des étoiles"; tout heureux quand ils apercevaient un point brillant dans le ciel malgré les lampadaires

a écrit : Peu de plantes sont photopériodiques… et il ne s'agit que de plantes ornementales…

Le problème touche les plantes dont nous consommons les fruits… pour toutes les autres il n'y a pas de réel problème si elle ne produisent pas de fruits…

Mauvais énoncé…
«… une diminution d
e deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes ainsi qu'une diminution de 13 % de la nouaison… »
Il est normal qu'il y ait une diminution de la nouaison s'il y a une diminution de pollinisation…
Je proposerai plutôt :
« … une diminution de deux tiers des visites de pollinisateurs nocturnes entraînant une diminution de 13 % de la nouaison… »
Afficher tout
Enfaite d'un point de vue plus botanique, toute les plante dites angiosperme (vulgairement, toutes les plantes a fleur en faite) produisent un fruit, car ce qu'on appelle le fruit est tous simplement l'enveloppe de protection qui contient​ les graines. ( je vous passe les détails anatomique, vous ferez vos propre recherches :) ). Et donc si, il y a un réel problème car les angiosperme, sont a eux seul, une immense, si ce n'est pas la plus grande partie des espèces végétales terrestres.
Si leurs production de fruit baisse, leurs production de graines également, se qui affaiblie leurs stratégie de reproduction les vouant a disparaître au profit d'espèce végétal moins sensible au effets d'une photopériode trop longues.
Et ceci ne touche pas que les pommes ou les orange, mais aussi toutes les plantes à fleurs.

Posté le

android

(15)

Répondre

Il s'agit tristement de la pollution la moins considérée. Elle détruit pourtant toute la vie nocturne. Certains ont parles d'insectes mais il faut aussi parler des petits mammifères nocturne, des oiseaux nocturne qui ne se réveille pas quand il faut à cause des lumières et ne peuvent se nourrir suffisamment jusqu'au levé du jour.

En solution particulièrement simple : mettre des lampadaires aux intersections et 1 sur deux dans les rues. Ça suffit bien assez pour voir et réduit de beaucoup la pollution et la consommation.


Dernière chose, le rayonnement est tel que pour ne plus avoir du tout de pollution lumineuse il faut être à au moins 5 km de toute ville et 2 km de la dernière lumière

a écrit : Il s'agit tristement de la pollution la moins considérée. Elle détruit pourtant toute la vie nocturne. Certains ont parles d'insectes mais il faut aussi parler des petits mammifères nocturne, des oiseaux nocturne qui ne se réveille pas quand il faut à cause des lumières et ne peuvent se nourrir suffisamment jusqu'au levé du jour.

En solution particulièrement simple : mettre des lampadaires aux intersections et 1 sur deux dans les rues. Ça suffit bien assez pour voir et réduit de beaucoup la pollution et la consommation.


Dernière chose, le rayonnement est tel que pour ne plus avoir du tout de pollution lumineuse il faut être à au moins 5 km de toute ville et 2 km de la dernière lumière
Afficher tout
La solution existe et beaucoup de villes s'en équipent... Ce sont des lampes à LED qui n'éclairent que le trottoir dessous sur une petite surface ; aucune lumière en haut ni sur les côtés, juste un bout de trottoir, suffisant pour atteindre le rayonnement de l'autre lampadaire.
Les vieux sont contents car, pour le coup, les trottoirs sont mieux éclairés ; la lumière blanche/bleutée est plus jolie ; et l'économie est pratiquement de 50%... Et on n'éclaire plus les petites fleurs des jardins ! :) Ça représente un coût pour les villes bien sûr, car il faut changer les mécanismes et la tête du lampadaire ; on garde juste les poteaux.

a écrit : Enfaite d'un point de vue plus botanique, toute les plante dites angiosperme (vulgairement, toutes les plantes a fleur en faite) produisent un fruit, car ce qu'on appelle le fruit est tous simplement l'enveloppe de protection qui contient​ les graines. ( je vous passe les détails anatomique, vous ferez vos propre recherches :) ). Et donc si, il y a un réel problème car les angiosperme, sont a eux seul, une immense, si ce n'est pas la plus grande partie des espèces végétales terrestres.
Si leurs production de fruit baisse, leurs production de graines également, se qui affaiblie leurs stratégie de reproduction les vouant a disparaître au profit d'espèce végétal moins sensible au effets d'une photopériode trop longues.
Et ceci ne touche pas que les pommes ou les orange, mais aussi toutes les plantes à fleurs.
Afficher tout
Je sais bien ça je suis dans le domaine…
Ce que je veut dire est que lorsque les fleurs des plantes de nos villes sont moins visitées par les pollinisateurs nocturnes ça n'est pas grave puisqu'elles sont multipliées par les humains… par contre en ce qui concerne les légumes-fruits ça peut être embêtant…

La solution? Green lanterne

Posté le

android

(0)

Répondre

Encore pire : il y a des maires de communes de montagne qui voulaient éclairer la montage au-dessus d'eux la nuit pour faire joli. Par exemple dans le massif de la Meije. Heureusement il y a eu des protestations et les projets ont été abandonnés et les projecteurs déjà en place ont été éteints. Je ne crois pas qu'il y a encore des montages éclairées actuellement. Quand c'est une montagne enneigée ce n'est pas tellement la flore mais surtout la faune qui est dérangée.

Posté le

android

(3)

Répondre

« 6EQUJ5 » wow un jour ou peux être une nuit on aura un autre signal celui que l on espère tous la preuve que nous sommes pas seul dans cette immense nuit noir ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

Et c'est aussi bien embêtant pour la photographie astronomique..

Posté le

android

(0)

Répondre

Ca empêche notamment nos plantes de cannabis de balcon de donner leur rendement maximum. Elle fleurissent également plus tard ce qui peut en cas de mauvaise meteo les faires moisire sur la fin.

Posté le

android

(0)

Répondre

Par contre ce qui est plus difficile à trouver c'est les conséquences positives de la pollution lumineuse. Tous les maires adooooorent les lampadaires tout partout et sont persuadés que leurs chers administrés les aduleront car ils se sentiront plus en sécurité et éviteront de tragiques accidents de voiture.
Mais une étude réalisée en grande Bretagne a montré que l'éclairage public n'a aucun effet réel positif sur les accidents ni sur la criminalité, ce qui est logique lorsqu'on considère que les voitures ont des phares et que les criminels ne sont pas souvent des vampires.
Bon allez, je vous accorde quand même que ça fait joli vu de l'espace, même si ça rend l'espace moche vu d'ici.

Posté le

android

(0)

Répondre