Sony gagne bien sa vie grâce aux assurances

Proposé par
Invité
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : Comme Samsung alors. Effectivement même s'il me semble que Samsung fais de gros bénéfices grâce à l'électronique, produisant les circuits qui serviront à tous les smartphones tablettes du marchés. Ils se sont lancés dans la domotique aussi et possède une grosse par de marché dans le BTP et la construction naval.

Posté le

android

(85)

Répondre

Je suis ravi de savoir que le prix de ma console ne leur sert à quasi rien.

Ça paraît étonnant aux occidentaux. Sony est un conglomérat.
C'est une stratégie de croissance industrielle originale inventé par les japonais qui se distingue...

de la croissante verticale :
on achète les producteurs des matière première, ou les consommateurs et distributeurs
( ex Apple )

De la croissance horizontale :
En rachetant tous nos concurrents sur le même secteur de marché.


Le conglomérat part dans tous les sens et investi dans des secteurs très différents.
L'avantage du conglomérat par rapport aux deux autres, c'est qu'il ne dépend pas que d'un seul secteur d'activité.
Il répartit donc les risques d'évolutions de la consommation ou d'obsolescence, propre à un marché.


Édit : lien
fr.m.wikipedia.org/wiki/Conglom%C3%A9rat_(%C3%A9conomie)


Tous les commentaires (15)

a écrit : Comme Samsung alors. Effectivement même s'il me semble que Samsung fais de gros bénéfices grâce à l'électronique, produisant les circuits qui serviront à tous les smartphones tablettes du marchés. Ils se sont lancés dans la domotique aussi et possède une grosse par de marché dans le BTP et la construction naval.

Posté le

android

(85)

Répondre

Je suis ravi de savoir que le prix de ma console ne leur sert à quasi rien.

a écrit : Effectivement même s'il me semble que Samsung fais de gros bénéfices grâce à l'électronique, produisant les circuits qui serviront à tous les smartphones tablettes du marchés. Ils se sont lancés dans la domotique aussi et possède une grosse par de marché dans le BTP et la construction naval. Exact. Ainsi que le marché automobile et l'assurance.

Posté le

android

(2)

Répondre

Ça paraît étonnant aux occidentaux. Sony est un conglomérat.
C'est une stratégie de croissance industrielle originale inventé par les japonais qui se distingue...

de la croissante verticale :
on achète les producteurs des matière première, ou les consommateurs et distributeurs
( ex Apple )

De la croissance horizontale :
En rachetant tous nos concurrents sur le même secteur de marché.


Le conglomérat part dans tous les sens et investi dans des secteurs très différents.
L'avantage du conglomérat par rapport aux deux autres, c'est qu'il ne dépend pas que d'un seul secteur d'activité.
Il répartit donc les risques d'évolutions de la consommation ou d'obsolescence, propre à un marché.


Édit : lien
fr.m.wikipedia.org/wiki/Conglom%C3%A9rat_(%C3%A9conomie)

Je ne savais pas mais ça ne me surprend pas, en fait Sony reste une zaibatsu même si ce système n'existe plus.

Posté le

android

(0)

Répondre

Je savais déjà pour les casques audio, les télé et les PlayStation, mais j'aurais jamais soupçonné des assurances-vie! O.o

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Exact. Ainsi que le marché automobile et l'assurance. En fait il existe bel et bien des voitures Samsung mais cette marque n'appartient plus au groupe. Renault a racheté cette marque depuis quelques temps déjà.

Édit : sauf erreur de ma part, La Renault latitude est d'ailleurs une adaptation d'une Samsung.

Je crois aussi que Sony est la seule entreprise au monde à posséder une chambre blanche (sans aucune poussière) assez grande pour construire des capteurs d'appareils photos reflex. Quelle que soit la marque du reflex, le capteur est donc fabriqué par sony.
Je ne retrouve toutefois pas de trace de cette info... Quelqu'un pourrait-il confirmer ? Infirmer ? ;)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Ça paraît étonnant aux occidentaux. Sony est un conglomérat.
C'est une stratégie de croissance industrielle originale inventé par les japonais qui se distingue...

de la croissante verticale :
on achète les producteurs des matière première, ou les consommateurs et distributeurs
( ex
Apple )

De la croissance horizontale :
En rachetant tous nos concurrents sur le même secteur de marché.


Le conglomérat part dans tous les sens et investi dans des secteurs très différents.
L'avantage du conglomérat par rapport aux deux autres, c'est qu'il ne dépend pas que d'un seul secteur d'activité.
Il répartit donc les risques d'évolutions de la consommation ou d'obsolescence, propre à un marché.


Édit : lien
fr.m.wikipedia.org/wiki/Conglom%C3%A9rat_(%C3%A9conomie)
Afficher tout
Ça peut paraître logique pour une entreprise de se diversifier pour réduire les risques mais les entreprises diversifiées sont moins bien cotées en bourse. En effet les investisseurs préfèrent mettre leur argent dans des entreprises spécialisées et maitriser eux-mêmes les risques en diversifiant leur portefeuille d'action. Et c'est plus facile pour un investisseur de revendre ou d'acheter des actions d'entreprises spécialisées en fonction de ce qu'il pense de l'avenir de certains secteurs d'activité que d'essayer de convaincre les dirigeants d'étendre leurs activités ou de se séparer de certaines filiales lors des assemblées d'actionnaires d'entreprises diversifiées. Donc les investisseurs ont tendance à bouder les entreprises diversifiées et elles sont moins cotées que les entreprises spécialisées de chacun de leurs secteurs d'activité et c'est plus difficile pour elles de faire appel au marché pour investir !

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Effectivement même s'il me semble que Samsung fais de gros bénéfices grâce à l'électronique, produisant les circuits qui serviront à tous les smartphones tablettes du marchés. Ils se sont lancés dans la domotique aussi et possède une grosse par de marché dans le BTP et la construction naval. Dans l'automobile aussi ;-)
fr.m.wikipedia.org/wiki/Renault_Samsung_Motors
Ce n'est ni plus ni moins que de Renault rebadgés, mais il faut cibler le marché après tout, sur cette partie du monde Samsung est connu, autant garder ce nom pour vendre nos autos....

Posté le

android

(1)

Répondre

Un autre exemple de conglomérat : Bouygues. Peut-être que ça parlera à plus de monde ;)

a écrit : Ça peut paraître logique pour une entreprise de se diversifier pour réduire les risques mais les entreprises diversifiées sont moins bien cotées en bourse. En effet les investisseurs préfèrent mettre leur argent dans des entreprises spécialisées et maitriser eux-mêmes les risques en diversifiant leur portefeuille d9;action. Et c'est plus facile pour un investisseur de revendre ou d'acheter des actions d'entreprises spécialisées en fonction de ce qu'il pense de l'avenir de certains secteurs d'activité que d'essayer de convaincre les dirigeants d'étendre leurs activités ou de se séparer de certaines filiales lors des assemblées d'actionnaires d'entreprises diversifiées. Donc les investisseurs ont tendance à bouder les entreprises diversifiées et elles sont moins cotées que les entreprises spécialisées de chacun de leurs secteurs d'activité et c'est plus difficile pour elles de faire appel au marché pour investir ! Afficher tout (Ça nous paraît logique aujourd'hui)
Merci pour la remarque !


Ça montre à quel point l'industrie à pu changer en si peu de temps.

Il n'y a pas si longtemps, la croissance des entreprises n'étaient pas basées principalement sur les investisseurs, mais principalement sur les clients.

Aujourd'hui le monde est devenu un peu fou (litote)... Les entreprises font semblant de croître, alors qu'il s'agit seulement d'argent d'investisseurs qu'on déplace d'un compte à un autre, sans aucune création de valeur. (Ou d'entreprise qu'on se rachète ou vend les uns les autres. Ce qui ne crée pas plus de valeur)

C'est assez dingue qu'on favorise, voir encense ce mode de croissance politiquement, alors qu'il n'apporte strictement rien à l'économie globale réelle. Et rien non plus à l'intérêt privé. ( l'entreprise peut doubler de taille, mais l'entrepreneur n'aura toujours que la même chose )
Ça n'est rentable pour l'intérêt privé que dans une logique de spéculation de bulle, en mode pyramide de madov.

Les imbéciles voyant l'entreprise "doubler de taille s'imaginent que c'est un "succès" réel, et achètent plus d'actions, alors qu'il n'y a aucune création de valeur réelle derrière. Les premiers arrivés, entrepreneurs compris, revendent alors leur part encore plus cher qu'ils ne l'ont acheté.
C'est de l'enrichissement sur du vent. ^^

Logique individuellement, mais idiot politiquement. On oublie que ces enrichissements ne sont qu'absolument égaux aux appauvrissement des autres comptes. Il n'y a aucune création de valeur dans l'économie par ces mécanisme.
Voir que des pertes en fait, puisqu'il y a toujours des "fortement" dans tous système. Les pires pertes étant les investisseurs étrangers. Puisqu'ils ponctionnent les bénéfices, (pillent diraient certains) et réduisent donc la valeur dans l'économie locale. Alors que favoriser /nos/ investisseurs, à l'étranger, nous enrichirais.
(Mais comme je disais, le monde est devenu fou. On considère que "vendre les meubles" est un signe de réussite économique. >_< )

Bref. Tout ça pour dire : Les japonais sont moins cons.

a écrit : (Ça nous paraît logique aujourd'hui)
Merci pour la remarque !


Ça montre à quel point l'industrie à pu changer en si peu de temps.

Il n'y a pas si longtemps, la croissance des entreprises n'étaient pas basées principalement sur les investisseurs, mais principale
ment sur les clients.

Aujourd'hui le monde est devenu un peu fou (litote)... Les entreprises font semblant de croître, alors qu'il s'agit seulement d'argent d'investisseurs qu'on déplace d'un compte à un autre, sans aucune création de valeur. (Ou d'entreprise qu'on se rachète ou vend les uns les autres. Ce qui ne crée pas plus de valeur)

C'est assez dingue qu'on favorise, voir encense ce mode de croissance politiquement, alors qu'il n'apporte strictement rien à l'économie globale réelle. Et rien non plus à l'intérêt privé. ( l'entreprise peut doubler de taille, mais l'entrepreneur n'aura toujours que la même chose )
Ça n'est rentable pour l'intérêt privé que dans une logique de spéculation de bulle, en mode pyramide de madov.

Les imbéciles voyant l'entreprise "doubler de taille s'imaginent que c'est un "succès" réel, et achètent plus d'actions, alors qu'il n'y a aucune création de valeur réelle derrière. Les premiers arrivés, entrepreneurs compris, revendent alors leur part encore plus cher qu'ils ne l'ont acheté.
C'est de l'enrichissement sur du vent. ^^

Logique individuellement, mais idiot politiquement. On oublie que ces enrichissements ne sont qu'absolument égaux aux appauvrissement des autres comptes. Il n'y a aucune création de valeur dans l'économie par ces mécanisme.
Voir que des pertes en fait, puisqu'il y a toujours des "fortement" dans tous système. Les pires pertes étant les investisseurs étrangers. Puisqu'ils ponctionnent les bénéfices, (pillent diraient certains) et réduisent donc la valeur dans l'économie locale. Alors que favoriser /nos/ investisseurs, à l'étranger, nous enrichirais.
(Mais comme je disais, le monde est devenu fou. On considère que "vendre les meubles" est un signe de réussite économique. >_< )

Bref. Tout ça pour dire : Les japonais sont moins cons.
Afficher tout
Pour le Japon cela ne date pas d'hier.
Exemple : Yamaha produit des instruments de musique aussi bien acoustiques (piano, mais saxophone,...) qu'électroniques (clavier arrangeurs) mais aussi des motos et ceci depuis plus de 50 ans.
Et il n'y a pas que le japon.
liebherr est connu du grand public pour ses réfrigérateurs de qualité mais son cœur de métier est la production d'engins de chantier (tracto pelle, excavateur ,...)

Posté le

android

(3)

Répondre

Une bonne manière de voir si leurs produits électroniques sont durables : demandez pour combien ils les assurent

Posté le

android

(1)

Répondre