Une voûte à la Défense est une merveille d'ingénierie

Proposé par
le
dans

La voûte en béton armé du Centre des Nouvelles Industries et Technologies à La Défense détient le record du monde de portée : 218 mètres. D'une surface de 225 000 m2, elle est formée de deux coques d'à peine 6 cm d'épaisseur. Rapportée à sa taille, c'est comme si elle était 20 fois plus fine qu’une coquille d’œuf.


Commentaires préférés (3)

Lors de son inauguration par le général de Gaulle le 12 septembre 1958, son ministre de la Culture André Malraux déclara : « Depuis les grandes cathédrales gothiques, on n'a rien fait de semblable ! ».

Posté le

android

(143)

Répondre

Les architectes font de plus en plus souvent appel à des mathématiciens, qui connaissent les propriétés des surfaces et volumes, pour dessiner les ouvrages importants. Que la Géode soit une sphère n'apprendra rien à personne, mais déjà les arêtes de la Tour Eiffel étaient des exponentielles, le CNIT est l'intersection de trois cylindres paraboliques, et la Grande Arche est un tesseract, projection en 3D d'un "cube" à quatre dimensions inventée par le mathématicien allemand Victor Schlegel.

a écrit : Les architectes font de plus en plus souvent appel à des mathématiciens, qui connaissent les propriétés des surfaces et volumes, pour dessiner les ouvrages importants. Que la Géode soit une sphère n'apprendra rien à personne, mais déjà les arêtes de la Tour Eiffel étaient des exponentielles, le CNIT est l'intersection de trois cylindres paraboliques, et la Grande Arche est un tesseract, projection en 3D d'un "cube" à quatre dimensions inventée par le mathématicien allemand Victor Schlegel. Afficher tout En même temps tout volume relativement simple correspond à quelque chose en maths. De là à dire que les architectes s'entourent de mathématiciens, on imagerait presqu'un archi en manque d'inspiration, qui irait voir un matheux pour obtenir de l'aide. Cela serait très éloigné de la réalité. En revanche qu'un architecte soit intrigué par un motif, un volume initialement proposé par un matheux, et s'en inspire, oui ! D'ailleurs la géode et la tour Eiffel ont été conçues par des Centraliens je crois, donc avec des bonnes notions de mathématiques.

Pour en revenir au CNIT, c'est une merveille d'ingénierie, 1958, rendez-vous compte !!! L'absurdité, c'est que le niveau du sol a été remonté depuis, ce qui fait qu'on perd tout le génie de la structure et de l'architecture de l'ouvrage.


Tous les commentaires (29)

Lors de son inauguration par le général de Gaulle le 12 septembre 1958, son ministre de la Culture André Malraux déclara : « Depuis les grandes cathédrales gothiques, on n'a rien fait de semblable ! ».

Posté le

android

(143)

Répondre

Je me coucherai doublement moins bête, passant régulièrement au CNIT sans pour autant savoir ce qu'il signifiait!

Les architectes font de plus en plus souvent appel à des mathématiciens, qui connaissent les propriétés des surfaces et volumes, pour dessiner les ouvrages importants. Que la Géode soit une sphère n'apprendra rien à personne, mais déjà les arêtes de la Tour Eiffel étaient des exponentielles, le CNIT est l'intersection de trois cylindres paraboliques, et la Grande Arche est un tesseract, projection en 3D d'un "cube" à quatre dimensions inventée par le mathématicien allemand Victor Schlegel.

a écrit : Les architectes font de plus en plus souvent appel à des mathématiciens, qui connaissent les propriétés des surfaces et volumes, pour dessiner les ouvrages importants. Que la Géode soit une sphère n'apprendra rien à personne, mais déjà les arêtes de la Tour Eiffel étaient des exponentielles, le CNIT est l'intersection de trois cylindres paraboliques, et la Grande Arche est un tesseract, projection en 3D d'un "cube" à quatre dimensions inventée par le mathématicien allemand Victor Schlegel. Afficher tout Un architecte n'a pas besoin de faire appel à un mathématicien, le calcul et les maths sont la base de sa formation et de son métier

Posté le

android

(6)

Répondre

"rapporté à sa taille, c'est comme si elle était 20 fois plus fine qu'une coquille d'œufs"
Je ne suis pas sûr de comprendre le sens de cette phrase. Cela signifie-t-il que si le bâtiment avait la taille d'un œuf, la voute aurait une épaisseur 20 fois plus fine que celle d'une coquille d'œufs ?

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Un architecte n'a pas besoin de faire appel à un mathématicien, le calcul et les maths sont la base de sa formation et de son métier Je pense que ta vision de l'architecte - mathématicien, si elle existe, est loin d'être la plus répandue.

La pratique du métier et les formations sont nombreuses. En France ton affirmation est fausse.

Posté le

android

(24)

Répondre

Commentaire supprimé Quand on se lit, il est des fois trop tard. Hier j'ai laissé passé un "on peuX" et ce matin un "pleinS" de..."
J'en ai envie de pleurer

a écrit : "rapporté à sa taille, c'est comme si elle était 20 fois plus fine qu'une coquille d'œufs"
Je ne suis pas sûr de comprendre le sens de cette phrase. Cela signifie-t-il que si le bâtiment avait la taille d'un œuf, la voute aurait une épaisseur 20 fois plus fine que celle d'une coquille d'œufs ?
C'est je pense, ce qu'il a voulu dire, en tout cas il n'y a pas d'autre sens que celui là.
Sinon pour dévier et developper un peu, il y a quelques temps j'ai découvert par le biais d'un illusionniste quebecois, Luc Langevin, ce qu'etait la tenségrité en architecture. Et pour mieux comprendre l'histoire des rapports de force, je vous laisse voguer sur Internet, et voici une vidéo pour illustrer le principe
m.youtube.com/watch?v=kOdSlF_gTw4
Par ailleurs j'ai vu un reportage sur une construction de building sur Dubai où il etait expliqué que les architecte utilise beaucoup ce procédé.

a écrit : C'est je pense, ce qu'il a voulu dire, en tout cas il n'y a pas d'autre sens que celui là.
Sinon pour dévier et developper un peu, il y a quelques temps j'ai découvert par le biais d'un illusionniste quebecois, Luc Langevin, ce qu'etait la tenségrité en architecture. Et pour m
ieux comprendre l'histoire des rapports de force, je vous laisse voguer sur Internet, et voici une vidéo pour illustrer le principe
m.youtube.com/watch?v=kOdSlF_gTw4
Par ailleurs j'ai vu un reportage sur une construction de building sur Dubai où il etait expliqué que les architecte utilise beaucoup ce procédé.
Afficher tout
Sa performance est extraordinaire, par contre il véhicule une notion erronnée de "tenségrité". Sa définition [1] est idiote, elle s'applique à tout donc n'importe quel équilibre serait de la tenségrité (par exemple une chaise posée par terre est équilibrée par un "jeu de forces qui s'annulent").

La tenségrité, c'est l'équilibre par la traction et la compression SEULES. Pas de flexion donc. Des merveilleuses sculptures illustrent ça, avec des câbles/fils pour résister à la traction, et de l'acier ou du bois pour résister à la compression, je vous invite à googler. Un autre exemple est le corps humain : les os travaillent en compression, les muscles en traction, mais rien en flexion !

Dans la vidéo sus-citée, il y a de la flexion, par exemple sur la planche fixée au djumbé, donc ce n'est pas de la tenségrité. Encore une fois, ça n'enlève rien à sa performance, je critique juste l'emploi qu'il fait d'une notion par ailleurs merveilleuse.

[1] "Faculté à se stabiliser par le jeu de forces qui s'équilibrent."

_____
Sinon pour la coquille, oui c'est bien ça: si le CNIT faisait la taille d'un oeuf, sa coquille serait 20 fois plus mince que celle d'un oeuf.

a écrit : Un architecte n'a pas besoin de faire appel à un mathématicien, le calcul et les maths sont la base de sa formation et de son métier Vous devriez préciser de quel pays vous parlez, parce qu'en France, c'est complètement faux. La formation d'architecte en Allemagne par exemple est moins dissociée de l'ingénierie, mais même là, dire que les maths sont la base de la formation d'architecte est une grosse blague. D'ailleurs nombre de propositions en phase d'avant-projet sont complètement irréalistes.

a écrit : Les architectes font de plus en plus souvent appel à des mathématiciens, qui connaissent les propriétés des surfaces et volumes, pour dessiner les ouvrages importants. Que la Géode soit une sphère n'apprendra rien à personne, mais déjà les arêtes de la Tour Eiffel étaient des exponentielles, le CNIT est l'intersection de trois cylindres paraboliques, et la Grande Arche est un tesseract, projection en 3D d'un "cube" à quatre dimensions inventée par le mathématicien allemand Victor Schlegel. Afficher tout En même temps tout volume relativement simple correspond à quelque chose en maths. De là à dire que les architectes s'entourent de mathématiciens, on imagerait presqu'un archi en manque d'inspiration, qui irait voir un matheux pour obtenir de l'aide. Cela serait très éloigné de la réalité. En revanche qu'un architecte soit intrigué par un motif, un volume initialement proposé par un matheux, et s'en inspire, oui ! D'ailleurs la géode et la tour Eiffel ont été conçues par des Centraliens je crois, donc avec des bonnes notions de mathématiques.

Pour en revenir au CNIT, c'est une merveille d'ingénierie, 1958, rendez-vous compte !!! L'absurdité, c'est que le niveau du sol a été remonté depuis, ce qui fait qu'on perd tout le génie de la structure et de l'architecture de l'ouvrage.

Et lors de sa construction, c'est la première fois que l'on utilisait des grues à tour de 60 m de portée.
La future gare "La Défense" du prolongement de la ligne E du RER va être construite pile en dessous, car c'est là que les risques d'atteinte à la stabilité des voûtes est moindre.

a écrit : En même temps tout volume relativement simple correspond à quelque chose en maths. De là à dire que les architectes s'entourent de mathématiciens, on imagerait presqu'un archi en manque d'inspiration, qui irait voir un matheux pour obtenir de l'aide. Cela serait très éloigné de la réalité. En revanche qu'un architecte soit intrigué par un motif, un volume initialement proposé par un matheux, et s'en inspire, oui ! D'ailleurs la géode et la tour Eiffel ont été conçues par des Centraliens je crois, donc avec des bonnes notions de mathématiques.

Pour en revenir au CNIT, c'est une merveille d'ingénierie, 1958, rendez-vous compte !!! L'absurdité, c'est que le niveau du sol a été remonté depuis, ce qui fait qu'on perd tout le génie de la structure et de l'architecture de l'ouvrage.
Afficher tout
L'architecte conçoit un volume répondant aux demandes du client, et une idée esthétique. Mais il faut que son ébauche tienne la route, si j'ose dire.
C'est pourquoi tous les grands cabinets d'architectes font appel à un bureau d'études (externe ou interne) pour réaliser et optimiser leurs idées tout en les rendant viables.
La Géode a effectivement été conçue par un Centralien, mais aussi spécialiste reconnu du problème mathématique de pavage du plan (ce n'est pas contradictoire).
Pendant un temps, on a construit beaucoup d'hyperboloïdes paraboliques (image très fidèle: une selle de cheval idéalisée), c'était même un poncif; pourquoi? Parce que c'est une surface réglée, c'est-à-dire qui peut être entièrement construite avec des droites. Concrètement, il suffit de tendre des câbles d'une certaine manière, et l'on a une voûte harmonieuse.
Bref, l'architecte: "il me faut construire une voute, je la voudrais avec une envolée lyrique"; le mathématicien: "j'ai ce qu'il vous faut, et facile à construire".

a écrit : "rapporté à sa taille, c'est comme si elle était 20 fois plus fine qu'une coquille d'œufs"
Je ne suis pas sûr de comprendre le sens de cette phrase. Cela signifie-t-il que si le bâtiment avait la taille d'un œuf, la voute aurait une épaisseur 20 fois plus fine que celle d'une coquille d'œufs ?
Oui tout a fait

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : L'architecte conçoit un volume répondant aux demandes du client, et une idée esthétique. Mais il faut que son ébauche tienne la route, si j'ose dire.
C'est pourquoi tous les grands cabinets d'architectes font appel à un bureau d'études (externe ou interne) pour réaliser et optimiser leurs
idées tout en les rendant viables.
La Géode a effectivement été conçue par un Centralien, mais aussi spécialiste reconnu du problème mathématique de pavage du plan (ce n'est pas contradictoire).
Pendant un temps, on a construit beaucoup d'hyperboloïdes paraboliques (image très fidèle: une selle de cheval idéalisée), c'était même un poncif; pourquoi? Parce que c'est une surface réglée, c'est-à-dire qui peut être entièrement construite avec des droites. Concrètement, il suffit de tendre des câbles d'une certaine manière, et l'on a une voûte harmonieuse.
Bref, l'architecte: "il me faut construire une voute, je la voudrais avec une envolée lyrique"; le mathématicien: "j'ai ce qu'il vous faut, et facile à construire".
Afficher tout
Ah si par mathématiciens vous incluez ingénieurs de bureau d'études, on est d'accord. Mais en pratique, ingénieur de bureau d'étude et mathématicien sont généralement deux professions très différentes...

a écrit : Ah si par mathématiciens vous incluez ingénieurs de bureau d'études, on est d'accord. Mais en pratique, ingénieur de bureau d'étude et mathématicien sont généralement deux professions très différentes... Vraiment? Mais les mathématiciens "purs" se préoccupent de problèmes concrets (ils ne planent pas dans l'éther comme les habitants de Laputa - cf Swift, les Voyages de Gulliver), et les ingénieurs ont une formation mathématique poussée. Voir les programmes des concours, on arrive à Normale Sup ou à Centrale avec exactement les mêmes bases, la même formation.
Un exemple connu est Archimède. Un autre qui l'est moins est Euler, mathématicien s'il en est, qui s'est intéressé de près à la forme des coques de navire. Il y aussi Lagrange, Poincaré, etc..

a écrit : Vraiment? Mais les mathématiciens "purs" se préoccupent de problèmes concrets (ils ne planent pas dans l'éther comme les habitants de Laputa - cf Swift, les Voyages de Gulliver), et les ingénieurs ont une formation mathématique poussée. Voir les programmes des concours, on arrive à Normale Sup ou à Centrale avec exactement les mêmes bases, la même formation.
Un exemple connu est Archimède. Un autre qui l'est moins est Euler, mathématicien s'il en est, qui s'est intéressé de près à la forme des coques de navire. Il y aussi Lagrange, Poincaré, etc..
Afficher tout
Je parle d'aujourd'hui (c'est vous qui dites "les architectes font de plus en plus appel à des mathématiciens"). Le métier d'ingénieur aujourd'hui est bien plus codifié, la marge de liberté est très faible.

a écrit : Un architecte n'a pas besoin de faire appel à un mathématicien, le calcul et les maths sont la base de sa formation et de son métier Lol. Non...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Vous devriez préciser de quel pays vous parlez, parce qu'en France, c'est complètement faux. La formation d'architecte en Allemagne par exemple est moins dissociée de l'ingénierie, mais même là, dire que les maths sont la base de la formation d'architecte est une grosse blague. D'ailleurs nombre de propositions en phase d'avant-projet sont complètement irréalistes. Afficher tout Merci !!! Aka un type qui bosse dans un bureau d études en stabilité des bâtiments !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Quand on se lit, il est des fois trop tard. Hier j'ai laissé passé un "on peuX" et ce matin un "pleinS" de..."
J'en ai envie de pleurer
Et aussi un "j'ai laissé passé" ;-) []--> mouchoir pour pleurer

Posté le

android

(9)

Répondre