Un français sur 20 a peur du fromage

Proposé par
le

Malgré sa provenance française, notre cher fromage terrifie environ 6% de nos compatriotes selon une étude de chercheurs du CNRS. Des zones du cerveau dédiées au circuit de la récompense provoqueraient un sentiment de profond dégoût et de répulsion qui ne se retrouve pas pour d'autres aliments.


Commentaires préférés (3)

"Terrifie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu personne faire une crise de panique devant un bout de fromage. Mais des profondément dégoûtés, ça oui. Et c'est pas si illogique ; quand on y réfléchi, le fromagne n'est jamais que du lait pourri d'une certaine façon qui lui donne cet aspect si particulier. Vu comme ça, je ne suis pas étonné que certains soient rebutés.

Posté le

android

(168)

Répondre

Plus étonnant encore, ce groupe de personnes semble plutôt friand de ces mêmes fromages mais fondus sur des aliments en substrat (pizzas, raclettes,...). Par contre le dégoût persiste sans cette transformation. Je dirais un peu comme pour la viande crue ou froide!

Ça ne dépendrait pas du fromage?
Non parceque quand je me délecte sur du Munster ou du Maroille, il est rare de ne pas avoir au moins un voisin de tablée qui n’éprouve pas un minimum de répulsion.
Et dans ce cas précis 6% ça me parait léger ^^


Tous les commentaires (41)

"Terrifie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu personne faire une crise de panique devant un bout de fromage. Mais des profondément dégoûtés, ça oui. Et c'est pas si illogique ; quand on y réfléchi, le fromagne n'est jamais que du lait pourri d'une certaine façon qui lui donne cet aspect si particulier. Vu comme ça, je ne suis pas étonné que certains soient rebutés.

Posté le

android

(168)

Répondre

Plus étonnant encore, ce groupe de personnes semble plutôt friand de ces mêmes fromages mais fondus sur des aliments en substrat (pizzas, raclettes,...). Par contre le dégoût persiste sans cette transformation. Je dirais un peu comme pour la viande crue ou froide!

Ça ne dépendrait pas du fromage?
Non parceque quand je me délecte sur du Munster ou du Maroille, il est rare de ne pas avoir au moins un voisin de tablée qui n’éprouve pas un minimum de répulsion.
Et dans ce cas précis 6% ça me parait léger ^^

Je comprend pas le lien entre le degout et les zones du cerveau lié a la recompense

Posté le

windowsphone

(10)

Répondre

a écrit : "Terrifie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu personne faire une crise de panique devant un bout de fromage. Mais des profondément dégoûtés, ça oui. Et c'est pas si illogique ; quand on y réfléchi, le fromagne n'est jamais que du lait pourri d'une certaine façon qui lui donne cet aspect si particulier. Vu comme ça, je ne suis pas étonné que certains soient rebutés. Afficher tout Dans ce cas, il ne vaut mieux pas expliquer comment sont faites les andouillettes, d'où sortent les œufs et quel est le secret du Saint Vergeron...

a écrit : Plus étonnant encore, ce groupe de personnes semble plutôt friand de ces mêmes fromages mais fondus sur des aliments en substrat (pizzas, raclettes,...). Par contre le dégoût persiste sans cette transformation. Je dirais un peu comme pour la viande crue ou froide! Je suis d'accord. Pas sûr de me trouver dans ces 6 pourcents, mais hormis le Conté et autres dans le genre, j'ai beaucoup de mal avec le fromage. En revanche je n'ai aucun problème avec tout ce qui es raclettes, tartiflettes et plus généralement le fromage fondu en cuisine.

Posté le

android

(8)

Répondre

Je suis personnellement "fromagophobe" et je vous garantis que je ressent une violente répulsion à chaque fois que j'en vois. Même prendre le gruyère dans son sachet me fait peur, pour vous dire.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : "Terrifie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu personne faire une crise de panique devant un bout de fromage. Mais des profondément dégoûtés, ça oui. Et c'est pas si illogique ; quand on y réfléchi, le fromagne n'est jamais que du lait pourri d'une certaine façon qui lui donne cet aspect si particulier. Vu comme ça, je ne suis pas étonné que certains soient rebutés. Afficher tout si, devant un "nichon de belle-mere" :)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je suis personnellement "fromagophobe" et je vous garantis que je ressent une violente répulsion à chaque fois que j'en vois. Même prendre le gruyère dans son sachet me fait peur, pour vous dire. Et ta thérapie ? Ça avance ? ;)

a écrit : Je comprend pas le lien entre le degout et les zones du cerveau lié a la recompense La première source répond bien à la question !

a écrit : "Terrifie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu personne faire une crise de panique devant un bout de fromage. Mais des profondément dégoûtés, ça oui. Et c'est pas si illogique ; quand on y réfléchi, le fromagne n'est jamais que du lait pourri d'une certaine façon qui lui donne cet aspect si particulier. Vu comme ça, je ne suis pas étonné que certains soient rebutés. Afficher tout "pourrie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu en un fromage (certifié et apte à la consommation) au point de créer des fongiques toxiques pour l'organisme humain ou au point d'héberger des parasites pathogènes
Mais des beaucoup fermentés, oui. Quand on y réfléchit même si moisissure est comestible, elle est loins d'être une "pourriture"

Posté le

android

(8)

Répondre

Tant mieux, ça en fait plus pour les autres ;) (mais je les plaind quand même de passer à coter de ça )

a écrit : "Terrifie" me semble un peu fort. J'ai encore jamais vu personne faire une crise de panique devant un bout de fromage. Mais des profondément dégoûtés, ça oui. Et c'est pas si illogique ; quand on y réfléchi, le fromagne n'est jamais que du lait pourri d'une certaine façon qui lui donne cet aspect si particulier. Vu comme ça, je ne suis pas étonné que certains soient rebutés. Afficher tout J’ai déjà fait des crises de panique. Ça m’est insupportable à la vue, même à la mention. Rien que de lire l’anecdote, ça m’a mis mal :(

Je suis le premier concerné. Ça et le vin ou plutôt l alcool en général. Mais comment on peut ingurgité des trucs moisis

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suis le premier concerné. Ça et le vin ou plutôt l alcool en général. Mais comment on peut ingurgité des trucs moisis Il n'y a pas que le fromage et le vin qui est moisi (on dit fermenté), les yaourts, la choucroutte et même certaines charcuteries subissent une maturation.

Posté le

windowsphone

(9)

Répondre

C'est un peu hors-sujet mais cela me fait penser au plus long mot de la langue française : pittaciocapsulacaseusnormandiphobie (35 lettres !), qui est la peur des étiquettes de camembert...

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Plus étonnant encore, ce groupe de personnes semble plutôt friand de ces mêmes fromages mais fondus sur des aliments en substrat (pizzas, raclettes,...). Par contre le dégoût persiste sans cette transformation. Je dirais un peu comme pour la viande crue ou froide! C'est mon cas: je ne supporte pas le fromage, j'ai même l'impression d'être "contaminée" quand j'en touche... mais j'aime la raclette (chaude je précise!) Oui je sais, c'est pas logique!

Posté le

android

(4)

Répondre

Bon ben moi c'est l'inverse, je pourrais passer ma vie à manger du fromage, avec du pain de campagne et du vin rouge !!

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Je suis le premier concerné. Ça et le vin ou plutôt l alcool en général. Mais comment on peut ingurgité des trucs moisis Pas de fromages, pas de vins, mais quelle vie!