L'urine peut faire l'objet d'espionnage

Proposé par
le
dans

Le président syrien Hafez Assad cultivait le secret autour de lui. Pour obtenir des informations, le Mossad récupéra l'urine d'Assad aux obsèques du roi Hussein en 1999. Analysées, elles démontrèrent qu'Assad était en phase avancée de cancer et de diabète. Il décéda effectivement 16 mois plus tard.

Israël avait besoin d'en savoir plus sur la santé d'Assad car il s'était engagé dans des pourparlers avec les Syriens. Ils devaient donc savoir si Assad allait vivre encore longtemps et ainsi prévoir la date de l'arrivée de son successeur (son fils Bachar) au pouvoir.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Et la vrai question c'est "comment ont-ils donc fait pour récupérer son urine??" Il a bien dû s'apercevoir qu'il pissait dans un gobelet et non dans les toilettes!! C'était peut être un agent du mossad déguisé en cactus ou en arbre...

Posté le

android

(118)

Répondre

a écrit : Et la vrai question c'est "comment ont-ils donc fait pour récupérer son urine??" Il a bien dû s'apercevoir qu'il pissait dans un gobelet et non dans les toilettes!! D'après les 3 sources, des toilettes portables auraient été déployées spécialement par le Mossad pour l'usage de Hafez Assad. Une des sources présente toutefois l'anecdote comme une "théorie du complot".
Les deux autres expliquent que les toilettes, placées exclusivement pour l'usage de Assad, étaient reliées à un récipient d'analyse. Ce dernier aurait été immédiatement envoyé dans un hôpital israélien pour en faire l'analyse.

a écrit : D'après les 3 sources, des toilettes portables auraient été déployées spécialement par le Mossad pour l'usage de Hafez Assad. Une des sources présente toutefois l'anecdote comme une "théorie du complot".
Les deux autres expliquent que les toilettes, placées exclusivement pour l'usag
e de Assad, étaient reliées à un récipient d'analyse. Ce dernier aurait été immédiatement envoyé dans un hôpital israélien pour en faire l'analyse. Afficher tout
C'est dans la rhétorique du Mossad de systématiquement nier toute implication dans n'importe quelle affaire. Il y a énormément de témoignages d'agents ou de directeurs qui parlent pendant 30 minutes d'une opération, avec beaucoup de détails, mais qui rajoutent: "Je suis en train de vous dire comment on aurait pu mener l'affaire, mais nous ne l'avons pas menée." En général, si le Mossad évoque une affaire, c'est qu'elle est réelle, et qu'il veut qu'elle soit publique, sans ouvertement la revendiquer. Je ne suis pas en train de dire que l'auteur de la première source est un agent du Mossad, mais que le discours des services secrets peuvent être repris par la presse.

En ce qui concerne l'anecdote, mon interprétation est que le Mossad désirait mettre à mal l'imperméabilité du régime syrien d'une part, et de montrer que leur réseau pouvait coopérer avec les Jordaniens d'autre part. Cette histoire d'urine est d'ailleurs corroborée par presque tous les spécialistes de la Syrie.

Je précise que nier les implications n'est pas l'apanage du Mossad, mais une tradition de tous les services secrets. En tout cas, je te remercie de ta remarque, ça fait plaisir de voir des lectures critiques des sources qui permettent d'enrichir le débat.


Tous les commentaires (14)

Et la vrai question c'est "comment ont-ils donc fait pour récupérer son urine??" Il a bien dû s'apercevoir qu'il pissait dans un gobelet et non dans les toilettes!!

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Et la vrai question c'est "comment ont-ils donc fait pour récupérer son urine??" Il a bien dû s'apercevoir qu'il pissait dans un gobelet et non dans les toilettes!! C'était peut être un agent du mossad déguisé en cactus ou en arbre...

Posté le

android

(118)

Répondre

a écrit : Et la vrai question c'est "comment ont-ils donc fait pour récupérer son urine??" Il a bien dû s'apercevoir qu'il pissait dans un gobelet et non dans les toilettes!! D'après les 3 sources, des toilettes portables auraient été déployées spécialement par le Mossad pour l'usage de Hafez Assad. Une des sources présente toutefois l'anecdote comme une "théorie du complot".
Les deux autres expliquent que les toilettes, placées exclusivement pour l'usage de Assad, étaient reliées à un récipient d'analyse. Ce dernier aurait été immédiatement envoyé dans un hôpital israélien pour en faire l'analyse.

Et ils l'ont prévenu ? Parce que là y a un peu non assistance à personne en danger... Sinon plus sérieusement assez impressionnant l'ingéniosité de certains services secrets pour arriver à leur fins.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Et ils l'ont prévenu ? Parce que là y a un peu non assistance à personne en danger... Sinon plus sérieusement assez impressionnant l'ingéniosité de certains services secrets pour arriver à leur fins. Je pense qu'il savait mais qu'il voulait pas que les Israéliens le sachent...

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : D'après les 3 sources, des toilettes portables auraient été déployées spécialement par le Mossad pour l'usage de Hafez Assad. Une des sources présente toutefois l'anecdote comme une "théorie du complot".
Les deux autres expliquent que les toilettes, placées exclusivement pour l'usag
e de Assad, étaient reliées à un récipient d'analyse. Ce dernier aurait été immédiatement envoyé dans un hôpital israélien pour en faire l'analyse. Afficher tout
D’un autre côté, qu’est-ce qui n’est pas qualifié de théorie du complot aujourd’hui ? ^^
Je crois que les trucs les plus louches, ça serait ceux qui n’ont aucune attaque de ce genre à leur actif :p

Même SCMB est un site inventé par les reptiliens, c’est bien connu. ^^

a écrit : Et ils l'ont prévenu ? Parce que là y a un peu non assistance à personne en danger... Sinon plus sérieusement assez impressionnant l'ingéniosité de certains services secrets pour arriver à leur fins. Quand t'es en stade avancé de cancer et que tu fais du diabète, à son niveau d'importance, je pense que ses médecins lui avaient déjà dit...

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : D'après les 3 sources, des toilettes portables auraient été déployées spécialement par le Mossad pour l'usage de Hafez Assad. Une des sources présente toutefois l'anecdote comme une "théorie du complot".
Les deux autres expliquent que les toilettes, placées exclusivement pour l'usag
e de Assad, étaient reliées à un récipient d'analyse. Ce dernier aurait été immédiatement envoyé dans un hôpital israélien pour en faire l'analyse. Afficher tout
C'est dans la rhétorique du Mossad de systématiquement nier toute implication dans n'importe quelle affaire. Il y a énormément de témoignages d'agents ou de directeurs qui parlent pendant 30 minutes d'une opération, avec beaucoup de détails, mais qui rajoutent: "Je suis en train de vous dire comment on aurait pu mener l'affaire, mais nous ne l'avons pas menée." En général, si le Mossad évoque une affaire, c'est qu'elle est réelle, et qu'il veut qu'elle soit publique, sans ouvertement la revendiquer. Je ne suis pas en train de dire que l'auteur de la première source est un agent du Mossad, mais que le discours des services secrets peuvent être repris par la presse.

En ce qui concerne l'anecdote, mon interprétation est que le Mossad désirait mettre à mal l'imperméabilité du régime syrien d'une part, et de montrer que leur réseau pouvait coopérer avec les Jordaniens d'autre part. Cette histoire d'urine est d'ailleurs corroborée par presque tous les spécialistes de la Syrie.

Je précise que nier les implications n'est pas l'apanage du Mossad, mais une tradition de tous les services secrets. En tout cas, je te remercie de ta remarque, ça fait plaisir de voir des lectures critiques des sources qui permettent d'enrichir le débat.

Un "président" dont le fils est prévu comme successeur ?...

a écrit : Un "président" dont le fils est prévu comme successeur ?... Moi aussi, ça m'a fait tiquer ^^

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Un "président" dont le fils est prévu comme successeur ?... Ben oui, comme Kim Jong-il et tant d'autres...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Un "président" dont le fils est prévu comme successeur ?... Constitutionnellement et puisque la Syrie est une république, il est évident que le successeur pouvait officiellement être n'importe qui. Mais le père avait éliminé toute rivalité possible et préparé le terrain pour Bachar, revenu en Syrie pour "se former" après la mort de son frère aîné Basel en 1994. L'ancienne garde était au courant et les réfractaires éloignés, et l'oncle Rifaat exilé. Même internationalement, Bachar avait été présenté aux grands du monde puisque Jacques Chirac l'avait accueilli dès 1998 (Chirac savait que Bachar allait accéder au pouvoir et avait pour projet d'essayer de prendre Bachar sous son aile et d'en faire un allié. Le projet échouera complètement et la rupture a été définitive lorsque l'ami de Chirac Rafic Hariri a été assassiné).

Après la mort du père, le Parlement s'est d'ailleurs réuni pour modifier la Constitution et abaisser l'âge minimum du président de 40 à 34 ans, l'exact âge de Bachar en 2000. Le Parlement a ensuite "proposé" Bachar au peuple syrien qui a donné son accord (quelque chose comme 98%) par référendum. Si le pouvoir est héréditaire dans beaucoup de pays du monde arabe, c'était quand même une première car c'était la première fois qu'un fils succédait à son père dans une république arabe, les autres régimes où le pouvoir se transmet en famille étant des royaumes ou des émirats.

a écrit : D'après les 3 sources, des toilettes portables auraient été déployées spécialement par le Mossad pour l'usage de Hafez Assad. Une des sources présente toutefois l'anecdote comme une "théorie du complot".
Les deux autres expliquent que les toilettes, placées exclusivement pour l'usag
e de Assad, étaient reliées à un récipient d'analyse. Ce dernier aurait été immédiatement envoyé dans un hôpital israélien pour en faire l'analyse. Afficher tout
Ah la fameuse "théorie du complot", et les complots qui disparaissent à partir du XXe siècle....

Posté le

android

(1)

Répondre