Les bienfaits des Omega 3 détectés avec les Inuits

Proposé par
le
dans

D’après des observations datant des années 70, les Inuits présenteraient moins de risques cardiovasculaires que les occidentaux grâce à leur régime alimentaire riche en acide gras oméga 3 contenus dans le poisson. C'est là que l'on comprit leur importance et le fait que l'abus d'oméga 6 était néfaste


Commentaires préférés (3)

Oméga 3 contenus dans le poisson mais aussi les esquimaux

Alors l'anecdote est en partie fausse car les oméga 6 sont aussi indispensable que les oméga 3.
Le problème viens du fait qu'il faut un équilibre entres les deux (ratio de 1 oméga 3 pour 4 oméga 6 généralement, mais ce ratio varient entres les sources).
Les oméga 6 sont beaucoup plus présents que les oméga 3 dans notre alimentation et c est leur excès, en plus du déséquilibre de ce ratio oméga 3 / oméga 6 qui est néfaste pour la santé.

Tout comme la vitamine A par exemple qui est indispensable à notre corps mais qui est toxique à haute dose (pour revenir sur les inuits, ils ne mangent pas les foies d'ours polaire car ceux-ci contiennent une dose mortelle de vitamine A pour l'homme).
Je rajouterai en complément d'informations que si les inuits ont moins de problèmes cardio-vasculaire grâce à leur régime riche en oméga 3, ils ont également plus de problèmes d'hémorragie cérébrale à cause de ce même régime. Les omega 3 favorisant la fluidité sanguine.

Enfin le régime des inuits me fascine car ils arrivent à se passer de fruits et de légumes (mise à part des baies en été) tout en trouvant suffisamment de vitamines dans la viande qu'ils mangent. Cela est dû au fait qu'ils consomment certaines parties de ces animaux riches en vitamines (foies, yeux, sang... Les abats en général).

Si vous voulez enrichir votre alimentation en omega 3 vous pouvez en trouver notamment dans les poissons gras, les oléagineux (noix, graine de lin...), les oeufs de poules nourries aux graines de lin (raison de plus pour surveiller la provenance de vos oeufs) et enfin les légumes verts à feuilles (épinards...)
L'huile de colza et de noix ont des bons rapport oméga 3/ oméga 6 et l'huile de lin est la meilleure huile pour les apport en oméga 3. Attention à bien conserver cette dernière au frais et à l'abri de la lumière et à ne pas la faire chauffer car elle est très instable et peut s'avérer toxique lorsqu'elle rancit.

Source: Mes connaissances personnelles.

Au passage si la nutrition et l'hygiène de vie est un sujet qui vous interesse, je vous invite sur mon blog: www.mange-ta-gnose.com , créé il y a 3 mois.

a écrit : Comment a-t'on appris que leur abus était néfaste alors que les Inuits étaient en bonne santé ? Bonjour Greg81,

C'est par déduction que les scientifiques ont compris que l'excès d'omega 6 est néfaste.

Les inuits étaient un paradoxe pour la communauté scientifique car malgré leur régime très riche en graisse, ils n'avaient aucun problème de coeur, contrairement aux occidentaux.

C'est en étudiant leur alimentation qu'ils se rendirent compte qu'ils avaient un apport très riche en oméga 3.
Pour faire simple les oméga 3 fluidifient le sang, tandis que les oméga 6 le rend moins fluide.
Si les inuits ont moins de problème de coeur c est parce que leur sang très fluide circule très bien. Tandis que le sang des occidentaux, avec leur alimentation pauvre en oméga 3 et riche en oméga 6, est plus épais.

Quand tu as un régime riche en graisse tu peux développer des problèmes de circulation sanguine (notamment dû au cholestérol qui va se coller aux parois), et le sang circule moins bien. Si en plus ton sang est épais (dû à une mauvaise balance oméga 3 / oméga 6) tu augmente encore tes risques cardio-vasculaire.

(Si quelqu'un du secteur médical lit ça, qu'il n'hésite pas à me corriger ! :)

L'identification de la particularité du régime inuit à aussi permis de développer le marché des oméga 3 puisque du coup avoir un régime riche en graisse peut être compatible avec une bonne santé cardio-vasculaire du moment qu'il y est un bon ratio oméga 3 / oméga 6.

D'ailleurs il existe un régime, le régime cetogene, dont les repas ne sont constitués que d'éléments contenant des lipides (graisses) et des protéines. Et qui exclus donc les glucides(sucres).

Enfin pour conclure, tous abus est néfastes, une phrase que j'aime bien est "tout est poison, rien n'est poison, c'est la dose qui fait le poison".
Et cet abus s'applique autant avec les oméga 6 que les oméga 3.


Tous les commentaires (17)

Oméga 3 contenus dans le poisson mais aussi les esquimaux

Comment a-t'on appris que leur abus était néfaste alors que les Inuits étaient en bonne santé ?

Alors l'anecdote est en partie fausse car les oméga 6 sont aussi indispensable que les oméga 3.
Le problème viens du fait qu'il faut un équilibre entres les deux (ratio de 1 oméga 3 pour 4 oméga 6 généralement, mais ce ratio varient entres les sources).
Les oméga 6 sont beaucoup plus présents que les oméga 3 dans notre alimentation et c est leur excès, en plus du déséquilibre de ce ratio oméga 3 / oméga 6 qui est néfaste pour la santé.

Tout comme la vitamine A par exemple qui est indispensable à notre corps mais qui est toxique à haute dose (pour revenir sur les inuits, ils ne mangent pas les foies d'ours polaire car ceux-ci contiennent une dose mortelle de vitamine A pour l'homme).
Je rajouterai en complément d'informations que si les inuits ont moins de problèmes cardio-vasculaire grâce à leur régime riche en oméga 3, ils ont également plus de problèmes d'hémorragie cérébrale à cause de ce même régime. Les omega 3 favorisant la fluidité sanguine.

Enfin le régime des inuits me fascine car ils arrivent à se passer de fruits et de légumes (mise à part des baies en été) tout en trouvant suffisamment de vitamines dans la viande qu'ils mangent. Cela est dû au fait qu'ils consomment certaines parties de ces animaux riches en vitamines (foies, yeux, sang... Les abats en général).

Si vous voulez enrichir votre alimentation en omega 3 vous pouvez en trouver notamment dans les poissons gras, les oléagineux (noix, graine de lin...), les oeufs de poules nourries aux graines de lin (raison de plus pour surveiller la provenance de vos oeufs) et enfin les légumes verts à feuilles (épinards...)
L'huile de colza et de noix ont des bons rapport oméga 3/ oméga 6 et l'huile de lin est la meilleure huile pour les apport en oméga 3. Attention à bien conserver cette dernière au frais et à l'abri de la lumière et à ne pas la faire chauffer car elle est très instable et peut s'avérer toxique lorsqu'elle rancit.

Source: Mes connaissances personnelles.

Au passage si la nutrition et l'hygiène de vie est un sujet qui vous interesse, je vous invite sur mon blog: www.mange-ta-gnose.com , créé il y a 3 mois.

et maintenant, les inuits sont des parias, rongés par l'alcool, vivant dans une pauvreté extrême dans des bidonvilles canadiens.
merci, la civilisation.

a écrit : Comment a-t'on appris que leur abus était néfaste alors que les Inuits étaient en bonne santé ? Sûrement car ils n'en consommaient pas autant que nous :)

Est-ce que les ours polaires qui mangent des inuits sont aussi en meilleure santé du coup?

a écrit : Comment a-t'on appris que leur abus était néfaste alors que les Inuits étaient en bonne santé ? Bonjour Greg81,

C'est par déduction que les scientifiques ont compris que l'excès d'omega 6 est néfaste.

Les inuits étaient un paradoxe pour la communauté scientifique car malgré leur régime très riche en graisse, ils n'avaient aucun problème de coeur, contrairement aux occidentaux.

C'est en étudiant leur alimentation qu'ils se rendirent compte qu'ils avaient un apport très riche en oméga 3.
Pour faire simple les oméga 3 fluidifient le sang, tandis que les oméga 6 le rend moins fluide.
Si les inuits ont moins de problème de coeur c est parce que leur sang très fluide circule très bien. Tandis que le sang des occidentaux, avec leur alimentation pauvre en oméga 3 et riche en oméga 6, est plus épais.

Quand tu as un régime riche en graisse tu peux développer des problèmes de circulation sanguine (notamment dû au cholestérol qui va se coller aux parois), et le sang circule moins bien. Si en plus ton sang est épais (dû à une mauvaise balance oméga 3 / oméga 6) tu augmente encore tes risques cardio-vasculaire.

(Si quelqu'un du secteur médical lit ça, qu'il n'hésite pas à me corriger ! :)

L'identification de la particularité du régime inuit à aussi permis de développer le marché des oméga 3 puisque du coup avoir un régime riche en graisse peut être compatible avec une bonne santé cardio-vasculaire du moment qu'il y est un bon ratio oméga 3 / oméga 6.

D'ailleurs il existe un régime, le régime cetogene, dont les repas ne sont constitués que d'éléments contenant des lipides (graisses) et des protéines. Et qui exclus donc les glucides(sucres).

Enfin pour conclure, tous abus est néfastes, une phrase que j'aime bien est "tout est poison, rien n'est poison, c'est la dose qui fait le poison".
Et cet abus s'applique autant avec les oméga 6 que les oméga 3.

Les Omega 3 n'ont pas les mêmes effets chez nous que chez les Inuits, ils ont muté pour pouvoir s'adapter à leur régime alimentaire, mutation que nous ne possédons pas et rend l'apport supplémentaire en Omega 3 inutile.

a écrit : Bonjour Greg81,

C'est par déduction que les scientifiques ont compris que l'excès d'omega 6 est néfaste.

Les inuits étaient un paradoxe pour la communauté scientifique car malgré leur régime très riche en graisse, ils n'avaient aucun problème de coeur, contrairement aux occ
identaux.

C'est en étudiant leur alimentation qu'ils se rendirent compte qu'ils avaient un apport très riche en oméga 3.
Pour faire simple les oméga 3 fluidifient le sang, tandis que les oméga 6 le rend moins fluide.
Si les inuits ont moins de problème de coeur c est parce que leur sang très fluide circule très bien. Tandis que le sang des occidentaux, avec leur alimentation pauvre en oméga 3 et riche en oméga 6, est plus épais.

Quand tu as un régime riche en graisse tu peux développer des problèmes de circulation sanguine (notamment dû au cholestérol qui va se coller aux parois), et le sang circule moins bien. Si en plus ton sang est épais (dû à une mauvaise balance oméga 3 / oméga 6) tu augmente encore tes risques cardio-vasculaire.

(Si quelqu'un du secteur médical lit ça, qu'il n'hésite pas à me corriger ! :)

L'identification de la particularité du régime inuit à aussi permis de développer le marché des oméga 3 puisque du coup avoir un régime riche en graisse peut être compatible avec une bonne santé cardio-vasculaire du moment qu'il y est un bon ratio oméga 3 / oméga 6.

D'ailleurs il existe un régime, le régime cetogene, dont les repas ne sont constitués que d'éléments contenant des lipides (graisses) et des protéines. Et qui exclus donc les glucides(sucres).

Enfin pour conclure, tous abus est néfastes, une phrase que j'aime bien est "tout est poison, rien n'est poison, c'est la dose qui fait le poison".
Et cet abus s'applique autant avec les oméga 6 que les oméga 3.
Afficher tout
Merci ! Un pavé, heureusement fort clair et complet.

D'ailleurs "Inuit" ne prend pas de "s" car il est déjà le pluriel de "Inuk"!

a écrit : Est-ce que les ours polaires qui mangent des inuits sont aussi en meilleure santé du coup? Il ne les mangent pas parce qu'inuit à l'ours.

a écrit : Alors l'anecdote est en partie fausse car les oméga 6 sont aussi indispensable que les oméga 3.
Le problème viens du fait qu'il faut un équilibre entres les deux (ratio de 1 oméga 3 pour 4 oméga 6 généralement, mais ce ratio varient entres les sources).
Les oméga 6 sont beaucoup plus présents que
les oméga 3 dans notre alimentation et c est leur excès, en plus du déséquilibre de ce ratio oméga 3 / oméga 6 qui est néfaste pour la santé.

Tout comme la vitamine A par exemple qui est indispensable à notre corps mais qui est toxique à haute dose (pour revenir sur les inuits, ils ne mangent pas les foies d'ours polaire car ceux-ci contiennent une dose mortelle de vitamine A pour l'homme).
Je rajouterai en complément d'informations que si les inuits ont moins de problèmes cardio-vasculaire grâce à leur régime riche en oméga 3, ils ont également plus de problèmes d'hémorragie cérébrale à cause de ce même régime. Les omega 3 favorisant la fluidité sanguine.

Enfin le régime des inuits me fascine car ils arrivent à se passer de fruits et de légumes (mise à part des baies en été) tout en trouvant suffisamment de vitamines dans la viande qu'ils mangent. Cela est dû au fait qu'ils consomment certaines parties de ces animaux riches en vitamines (foies, yeux, sang... Les abats en général).

Si vous voulez enrichir votre alimentation en omega 3 vous pouvez en trouver notamment dans les poissons gras, les oléagineux (noix, graine de lin...), les oeufs de poules nourries aux graines de lin (raison de plus pour surveiller la provenance de vos oeufs) et enfin les légumes verts à feuilles (épinards...)
L'huile de colza et de noix ont des bons rapport oméga 3/ oméga 6 et l'huile de lin est la meilleure huile pour les apport en oméga 3. Attention à bien conserver cette dernière au frais et à l'abri de la lumière et à ne pas la faire chauffer car elle est très instable et peut s'avérer toxique lorsqu'elle rancit.

Source: Mes connaissances personnelles.

Au passage si la nutrition et l'hygiène de vie est un sujet qui vous interesse, je vous invite sur mon blog: www.mange-ta-gnose.com , créé il y a 3 mois.
Afficher tout
J’avais proposé une partie de ce que tu as dit en complément dans l’anecdote mais ça n’a pas été mit mais merci pour ces précisions !

Avant l'invention récentes et inopinée des oméga-machin pour l'industrie agro-alimentaires relayée par les médias, il existaient les acides gras saturés et insaturés pour justifier les études sur la prévalence des malades cardio-vasculaires. Pour vendre des aliments riches en graisse, il fut inventé des oméga-machin pour que les consommateurs continuent à acheter des huiles et autres aliments gras riches en graisses insaturées en cessant de lire l'étiquette sur le taux de ces acides gras insaturés, qui sont néfastes à trop forte dose.

Par contre il a été établi depuis des décennies que les populations de l'Extrême-Nord sont beaucoup moins sujettes à l'HTA du fait de la pauvreté de leur aliment en sodium par le simple fait qu'ils conservent leurs aliments dans la glace et non pas dans le sel. Or l'HTA est un des facteurs prédisposants majeurs pour la survenue d'une autre pathologie cardio-vasculaire et 90 % des HTA, dites "essentielles" sont incriminés à la surconsommation de sodium. C'est le sodium qui est impliqué dans les échanges ioniques cellulaires, il est fonctionnellement omniprésent dans l'organisme et son déséquilibre alimentaire est source de dysfonctionnement des fonctions vitales.

En biologie médicale, on dose les ions sanguins, non mythiques mais réels, pas des oméga-machin issus du dernier spot publicitaire. Même dans un service de cardiologie, on n'a jamais vu de résultats d'omegathémie remonter du labo, mais des ionogrammes, avec mesure de la natrémie, oui, et même dans tous les bilans sanguins.

Même si c'était le cas (et d'une façon générale devant toute suspicion de la participation d'un second facteur à la prévalence d'une maladie quelconque), il faudrait de toute façon inclure le premier facteur avéré (ici le sel, dont la nocivité de son excès est démontrée depuis des décennies par des études sérieuses) dans les études épidémiologiques puisque ce serait alors bi-factoriel. Donc avant de pérorer sur le mythe consuméro-journalistique omégatesque, mieux vaut s'en tenir aux études ayant déjà établi avec certitude la nocivité de l'excès de consommation d'ions Na+.

Si nous salons nos aliments, ce n'est pas par besoin d'apport mais du seul fait de l'acquisition d'un "goût du sel" dont l'origine est à rechercher dans l'habitude de conserver la viande et le poisson dans le sel. Les populations arctiques n'ont pas usage de cette pratique et sont donc moins atteintes par l'HTA. Cette moindre incidence de l'HTA est déjà notable pour le population Aïnou sur l'île d'Hokkaïdo alors que celles-ci n'ont pas une alimentation de type arctique mais simplement n'ont pas acquis la coutume de conserver les aliments dans le sel, donc n'ont pas acquis ce "goût du sel".

a écrit : Avant l'invention récentes et inopinée des oméga-machin pour l'industrie agro-alimentaires relayée par les médias, il existaient les acides gras saturés et insaturés pour justifier les études sur la prévalence des malades cardio-vasculaires. Pour vendre des aliments riches en graisse, il fut inventé des oméga-machin pour que les consommateurs continuent à acheter des huiles et autres aliments gras riches en graisses insaturées en cessant de lire l'étiquette sur le taux de ces acides gras insaturés, qui sont néfastes à trop forte dose.

Par contre il a été établi depuis des décennies que les populations de l'Extrême-Nord sont beaucoup moins sujettes à l'HTA du fait de la pauvreté de leur aliment en sodium par le simple fait qu'ils conservent leurs aliments dans la glace et non pas dans le sel. Or l'HTA est un des facteurs prédisposants majeurs pour la survenue d'une autre pathologie cardio-vasculaire et 90 % des HTA, dites "essentielles" sont incriminés à la surconsommation de sodium. C'est le sodium qui est impliqué dans les échanges ioniques cellulaires, il est fonctionnellement omniprésent dans l'organisme et son déséquilibre alimentaire est source de dysfonctionnement des fonctions vitales.

En biologie médicale, on dose les ions sanguins, non mythiques mais réels, pas des oméga-machin issus du dernier spot publicitaire. Même dans un service de cardiologie, on n'a jamais vu de résultats d'omegathémie remonter du labo, mais des ionogrammes, avec mesure de la natrémie, oui, et même dans tous les bilans sanguins.

Même si c'était le cas (et d'une façon générale devant toute suspicion de la participation d'un second facteur à la prévalence d'une maladie quelconque), il faudrait de toute façon inclure le premier facteur avéré (ici le sel, dont la nocivité de son excès est démontrée depuis des décennies par des études sérieuses) dans les études épidémiologiques puisque ce serait alors bi-factoriel. Donc avant de pérorer sur le mythe consuméro-journalistique omégatesque, mieux vaut s'en tenir aux études ayant déjà établi avec certitude la nocivité de l'excès de consommation d'ions Na+.

Si nous salons nos aliments, ce n'est pas par besoin d'apport mais du seul fait de l'acquisition d'un "goût du sel" dont l'origine est à rechercher dans l'habitude de conserver la viande et le poisson dans le sel. Les populations arctiques n'ont pas usage de cette pratique et sont donc moins atteintes par l'HTA. Cette moindre incidence de l'HTA est déjà notable pour le population Aïnou sur l'île d'Hokkaïdo alors que celles-ci n'ont pas une alimentation de type arctique mais simplement n'ont pas acquis la coutume de conserver les aliments dans le sel, donc n'ont pas acquis ce "goût du sel".
Afficher tout
C'est très intéressant, cependant vous ne parlez pas de la même chose que l'anecdote.

D'abord, les acides gras oméga existent, leur nom complet étant acide gras polyinsaturé et étant tout à fait descriptibles chimiquement. Ils font d'ailleurs partie des acides gras insaturés dont vous parlez vous-même par opposition aux acides gras saturés. Quant au fait de les trouver ou non dans les résultats de tests sanguins, c'est un fait à part qui ne remet pas en question l'existence de la molécule concernée. Que l'industrie ait usé et abusé de ce joli mot n'est pas le sujet.

Ensuite: l'intérêt de l'anecdote réside justement dans le fait que les Inuit ont un régime très riche en graisses et pourtant aucun problème cardiovasculaire. Vous pouvez comparer avec les Aïnou si vous voulez mais c'est hors sujet.

Pour ce qui est du sel: tout à fait d'accord. On pourrait aussi parler des lobbys du sucre qui ont tout fait pour accuser les graisses de tous les maux alimentaires afin d'avoir le champ libre. Cependant, ces deux sujets sortent du cadre de l'anecdote.

a écrit : Les Omega 3 n'ont pas les mêmes effets chez nous que chez les Inuits, ils ont muté pour pouvoir s'adapter à leur régime alimentaire, mutation que nous ne possédons pas et rend l'apport supplémentaire en Omega 3 inutile. aurais tu des sources pliz?

a écrit : Alors l'anecdote est en partie fausse car les oméga 6 sont aussi indispensable que les oméga 3.
Le problème viens du fait qu'il faut un équilibre entres les deux (ratio de 1 oméga 3 pour 4 oméga 6 généralement, mais ce ratio varient entres les sources).
Les oméga 6 sont beaucoup plus présents que
les oméga 3 dans notre alimentation et c est leur excès, en plus du déséquilibre de ce ratio oméga 3 / oméga 6 qui est néfaste pour la santé.

Tout comme la vitamine A par exemple qui est indispensable à notre corps mais qui est toxique à haute dose (pour revenir sur les inuits, ils ne mangent pas les foies d'ours polaire car ceux-ci contiennent une dose mortelle de vitamine A pour l'homme).
Je rajouterai en complément d'informations que si les inuits ont moins de problèmes cardio-vasculaire grâce à leur régime riche en oméga 3, ils ont également plus de problèmes d'hémorragie cérébrale à cause de ce même régime. Les omega 3 favorisant la fluidité sanguine.

Enfin le régime des inuits me fascine car ils arrivent à se passer de fruits et de légumes (mise à part des baies en été) tout en trouvant suffisamment de vitamines dans la viande qu'ils mangent. Cela est dû au fait qu'ils consomment certaines parties de ces animaux riches en vitamines (foies, yeux, sang... Les abats en général).

Si vous voulez enrichir votre alimentation en omega 3 vous pouvez en trouver notamment dans les poissons gras, les oléagineux (noix, graine de lin...), les oeufs de poules nourries aux graines de lin (raison de plus pour surveiller la provenance de vos oeufs) et enfin les légumes verts à feuilles (épinards...)
L'huile de colza et de noix ont des bons rapport oméga 3/ oméga 6 et l'huile de lin est la meilleure huile pour les apport en oméga 3. Attention à bien conserver cette dernière au frais et à l'abri de la lumière et à ne pas la faire chauffer car elle est très instable et peut s'avérer toxique lorsqu'elle rancit.

Source: Mes connaissances personnelles.

Au passage si la nutrition et l'hygiène de vie est un sujet qui vous interesse, je vous invite sur mon blog: www.mange-ta-gnose.com , créé il y a 3 mois.
Afficher tout
Les graines de chia ont un ratio Omega 3 - Omega 6 de 3 pour 1, encore mieux que les graines de lin et davantage bio disponible. Alors n'hésitez pas à saupoudrer vos céréales, salades, etc de ses petites graines par ailleurs riches en nutriments. Son huile a un bon goût de noix et peut même être chauffée car elle est plus stable que l'huile de lin.

À lire les commentaires, on pourrait croire que les Inuit vivent encore dans des igloos à ne manger que les produits de la chasse et la pêche. Au Canada du moins, la majorité de l'apport nutritionnel vient du marché. Et si les Inuit avaient moins de maladies cardiovasculaires dans les années 1970, la tendance n'est certainement pas la même aujourd'hui (en fait, on remet en doute l'idée que les Inuit meurent moins de maladies cardiovasculaires www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12535749).
Qui plus est, on recommande généralement à ces populations de limiter leur consommation de gros poisson, qui sont contaminés au métaux lourds.
Enfin, on dit « les Inuit » ; « Esquimaux » a une connotation péjorative.