La luminosité de KIC 8462852 interpelle les scientifiques

Proposé par
le

KIC 8462852 est une étoile ayant été observée par le télescope Kepler à la recherche d'exoplanètes. On y a détecté une variation de luminosité anormale et parfois soudaine, mais on ne sait pas pourquoi. Cette interrogation lui a conféré une certaine notoriété médiatique lorsque des scientifiques ont avancé l'idée qu'elle pourrait être une sphère de Dyson, sorte de centrale électrique géante entourant une étoile et permettant d'alimenter en énergie toute une civilisation.


Tous les commentaires (40)

a écrit : L'efficacité Dyson n'est plus à prouver ;) J'aspire à tort

a écrit : Bonjour, depuis quelques semaines, on sait qu'il s'agit d'un nuage de gaz... et non pas une sphère de Dyson...

Source accessible et vulgarisée: www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/etoile-de-tabby-le-mystere-est-resolu-9812

D'autres sources et références plus
complètes existent. Attention à ce que vous validez, messieurs-dame, mes élèves sont souvent trompés par vos informations discutables. Afficher tout
Ah ! C'est presque décevant ! :D

Merci pour l'info en tout cas.

a écrit : Bonjour, depuis quelques semaines, on sait qu'il s'agit d'un nuage de gaz... et non pas une sphère de Dyson...

Source accessible et vulgarisée: www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/etoile-de-tabby-le-mystere-est-resolu-9812

D'autres sources et références plus
complètes existent. Attention à ce que vous validez, messieurs-dame, mes élèves sont souvent trompés par vos informations discutables. Afficher tout
C'est d'autant plus une bonne occasion pour leur enseigner l'idée qu'il ne faut pas croire tout ce qu'on lit sur internet.

D'autant plus qu'ici le sujet est au conditionnel " des scientifiques ont avancé l'idée qu'elle pourrait être une sphère de Dyson".

De ce que j'avais lu (du moins de ce que je me souviens d'avoir lu), la théorie la plus probable (octobre 2017) serait un nuage de poussière (extrêmement grand) en orbite autour de l'étoile. Toujours d'après ma mémoire, sa révolution serait d'une vingtaine d'années. Cela expliquerait la diminution de luminosité.

Source : un article de futurascience que j'avais lu.

a écrit : Bonjour, depuis quelques semaines, on sait qu'il s'agit d'un nuage de gaz... et non pas une sphère de Dyson...

Source accessible et vulgarisée: www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/etoile-de-tabby-le-mystere-est-resolu-9812

D'autres sources et références plus
complètes existent. Attention à ce que vous validez, messieurs-dame, mes élèves sont souvent trompés par vos informations discutables. Afficher tout
J'attendais celle-ci :)

Attention au sensationnalisme des médias, surtout des revues scientifiques généralistes. Les premiers titres de beaucoup de journaux avaient été de jolis clickbaits, du type "megastructure alien découverte". On a plus tard eu droit à mystère résolu : c'est un champ de comètes, c'est une planète à anneaux géants, c'est le résultat d'une collision de planètes...

Toutes ces hypothèses y compris la dernière qui suggère un nuage de poussières/gaz, et qui provient des observations du JPL sont à prendre avec des pincettes, comme des hypothèses, ce qu'elles sont. Le mystère n'est en aucun cas résolu, la source la plus fiable est sans doute le site de l'équipe de chercheurs qui travaillent dessus et coordonnent les observations, dirigée par Tabetha Boyajian.

Le principal problème avec le nuage de gaz est qu'il explique surtout les évènements de longue durée, et non les brefs et très intenses pertes de luminosité de l'étoile (même si, pour être honnête, une hypothèse similaire avait été suggérée par l'équipe de Boyajian pour expliquer les évènements de courte durée).

Pour être très honnête et orienter un peu le débat vers la science et non le sensationnalisme, voilà quelques opinions :
-Pour moi, l'hypothèse alien est sans doute la plus improbable de toutes. Il est néanmoins intéressant de s'informer de manière théorique sur la faisabilité de telles structures, et sur les formes très différentes qu'une civilisation avancée pourrait revêtir.
-On est sans doute en présence d'un phénomène astronomique naturel, mais très rare ainsi que difficile à cerner. C'est ce qui le rend particulièrement intéressant : on ne sait pas ce qu'on apprendra mais étant donné que beaucoup de ce qu'on peut avancer ne colle pas, on a de grandes chances de découvrir quelque chose de nouveau et rare, qui peut être nous en apprendra plus sur la formation et le fonctionnement des systèmes stellaires. Selon moi il faut donc continuer à attaquer ce mystère avec des moyens perfectionnés et importants car il y a de grandes chances que ce phénomène soit intéressant, si ce n'est pour Mme Michu au moins pour les astronomes.

Et pour finir quelques hypothèses communes et leurs failles :
- Nuage de comètes ou de débris d'une collision planétaire : bien que de grande importance visuelles ces phénomènes surviennent plus souvent dans les systèmes jeunes ce qui n'est pas le cas ici.
- Nuage de gaz/débris : n'explique pas aisément la nature des évènements de courte durée et forte amplitude, notamment en matière de spectre bloqué. Cependant des poussières de nature différentes et agglomérées de façon étrange pourraient convenir.
- Planète avec anneux géants : c'est possible, on en a déjà observé mais on a de sérieux doutes sur la stabilité d'une telle structure sur des échelles de temps géologiques. De là, il est fort improbable mais pas impossible qu'on soit en train de regarder pile au bon moment.
- Aliens : problème de spectre et de distribution des évènements. Même si on admet pour une raison quelconque que la structure soit très irrégulière autour de l'étoile, on s'attendrait à voir beaucoup plus d'émissions infrarouges lors des évènements. En effet l'infrarouge correspondrait aux déchets caloriques produite par les activités d'une civilisation utilisant de l'énergie. Toute machine disons électrique n'a qu'une efficacité limitée et "gaspille" une partie de son énergie en chaleur, qui se traduirait par des radiations infrarouges. Et ce ne sont que des arguments en plus qui s'ajoutent à tous les facteurs classiques qui peuvent expliquer pourquoi les civilisations extraterrestres n'ont pas l'air courantes (paradoxe de Fermi).

L'hypothèse d'une mégastructure est donc un bonbon pour cerveaux qui nous permet d'imaginer des civilisations fantastiques, mais il ne faut pas prendre ça pour une explication sérieuse à privilégier sur les autres. Ce qui importe est de continuer à observer, calculer, chercher, et on apprendra sans doute quelque chose.

Je ne comprends pas un point au sujet de cette sphère: l’énergie est-elle utilisée sur place ou transférée sur une planète proche ? Et dans ce dernier cas, cet apport d’énergie excédentaire ne nuirait-il pas à l’équilibre thermique de la planète ?

Et ma mère c'est la reine d'Angleterre !

a écrit : Je ne comprends pas un point au sujet de cette sphère: l’énergie est-elle utilisée sur place ou transférée sur une planète proche ? Et dans ce dernier cas, cet apport d’énergie excédentaire ne nuirait-il pas à l’équilibre thermique de la planète ? Sur place. La sphère offre une surface habitables incomparablement plus grande qu'une planète. C'est que c'est gros un soleil, et clairement un truc qui l'englobe a ses parois relativement loin du soleil en question pour un tas de raison évidentes.
On se retrouve donc avec une surface interne de la sphère équivalente aux surfaces de milliers de planètes réunies (voire plus je ne connais pas les chiffres exacts)

a écrit : J'attendais celle-ci :)

Attention au sensationnalisme des médias, surtout des revues scientifiques généralistes. Les premiers titres de beaucoup de journaux avaient été de jolis clickbaits, du type "megastructure alien découverte". On a plus tard eu droit à mystère résolu : c'est un ch
amp de comètes, c'est une planète à anneaux géants, c'est le résultat d'une collision de planètes...

Toutes ces hypothèses y compris la dernière qui suggère un nuage de poussières/gaz, et qui provient des observations du JPL sont à prendre avec des pincettes, comme des hypothèses, ce qu'elles sont. Le mystère n'est en aucun cas résolu, la source la plus fiable est sans doute le site de l'équipe de chercheurs qui travaillent dessus et coordonnent les observations, dirigée par Tabetha Boyajian.

Le principal problème avec le nuage de gaz est qu'il explique surtout les évènements de longue durée, et non les brefs et très intenses pertes de luminosité de l'étoile (même si, pour être honnête, une hypothèse similaire avait été suggérée par l'équipe de Boyajian pour expliquer les évènements de courte durée).

Pour être très honnête et orienter un peu le débat vers la science et non le sensationnalisme, voilà quelques opinions :
-Pour moi, l'hypothèse alien est sans doute la plus improbable de toutes. Il est néanmoins intéressant de s'informer de manière théorique sur la faisabilité de telles structures, et sur les formes très différentes qu'une civilisation avancée pourrait revêtir.
-On est sans doute en présence d'un phénomène astronomique naturel, mais très rare ainsi que difficile à cerner. C'est ce qui le rend particulièrement intéressant : on ne sait pas ce qu'on apprendra mais étant donné que beaucoup de ce qu'on peut avancer ne colle pas, on a de grandes chances de découvrir quelque chose de nouveau et rare, qui peut être nous en apprendra plus sur la formation et le fonctionnement des systèmes stellaires. Selon moi il faut donc continuer à attaquer ce mystère avec des moyens perfectionnés et importants car il y a de grandes chances que ce phénomène soit intéressant, si ce n'est pour Mme Michu au moins pour les astronomes.

Et pour finir quelques hypothèses communes et leurs failles :
- Nuage de comètes ou de débris d'une collision planétaire : bien que de grande importance visuelles ces phénomènes surviennent plus souvent dans les systèmes jeunes ce qui n'est pas le cas ici.
- Nuage de gaz/débris : n'explique pas aisément la nature des évènements de courte durée et forte amplitude, notamment en matière de spectre bloqué. Cependant des poussières de nature différentes et agglomérées de façon étrange pourraient convenir.
- Planète avec anneux géants : c'est possible, on en a déjà observé mais on a de sérieux doutes sur la stabilité d'une telle structure sur des échelles de temps géologiques. De là, il est fort improbable mais pas impossible qu'on soit en train de regarder pile au bon moment.
- Aliens : problème de spectre et de distribution des évènements. Même si on admet pour une raison quelconque que la structure soit très irrégulière autour de l'étoile, on s'attendrait à voir beaucoup plus d'émissions infrarouges lors des évènements. En effet l'infrarouge correspondrait aux déchets caloriques produite par les activités d'une civilisation utilisant de l'énergie. Toute machine disons électrique n'a qu'une efficacité limitée et "gaspille" une partie de son énergie en chaleur, qui se traduirait par des radiations infrarouges. Et ce ne sont que des arguments en plus qui s'ajoutent à tous les facteurs classiques qui peuvent expliquer pourquoi les civilisations extraterrestres n'ont pas l'air courantes (paradoxe de Fermi).

L'hypothèse d'une mégastructure est donc un bonbon pour cerveaux qui nous permet d'imaginer des civilisations fantastiques, mais il ne faut pas prendre ça pour une explication sérieuse à privilégier sur les autres. Ce qui importe est de continuer à observer, calculer, chercher, et on apprendra sans doute quelque chose.
Afficher tout
Bonjour Seraphyn,

Merci pour votre complément/contre-argument très détaillé. Par manque de temps je ne m'étais pas attardé sur les explications moins probables (ou encore plus improbables, plutôt).

Maintenant, je me basais plus sur la parution de Huan Meng and all pour mon commentaire. Le magazine de vulgarisation que j'ai mis en référence est la seule source qui ne nécessite pas de compte (payant) pour y accéder.

L'idée principale est que ce nuage n'est de loin pas homogène, et que les poussières, gaz et débris interceptent plus de photons lorsque leur épaisseur est maximale (comme un nuage laissera moins passer la lumière du Soleil si elle traverse un endroit ou il est épais avant de frapper votre rétine).
Cette explication est de très loin la plus probable (moins improbable), étant donné que c'est (pour l'instant) la seule qui est viable à long terme sur les questions de dynamique des corps célestes. Mais j'attends avec impatience de nouvelles informations, surtout concernant l'hétérogénéité très (trop) importante pour un nuage de poussières en orbite d'une étoile.

a écrit : L'imagination débordante de l'être humain... C'est grâce à ceux qui rêvent et qui ont une imagination débordante qu'on avance justement. On en serait encore à bouffer les racines des arbres si on c'était cantonné à la facilité et à rien imaginer.

a écrit : Il y a un autre paramètre que tu n'as pas pris en compte :
Mettons que le premier signal humain assez puissant pour être envoyé dans l'espace date de 1930. Ca signifie que seuls des aliens vivant à moins de 43 années-lumières du système solaire auraient éventuellement pu le capter (s'ils le captent
, ce qui n'est pas évident) et nous le renvoyer. Une éventuelle réponse de leur part mettrait également autant de temps à revenir sur Terre et nous reviendrait seulement maintenant, à condition, là encore, que nous le captions à notre tour.

Pour info, il n'y a que environ 1500 étoiles à moins de 50 années-lumières du système solaire. C'est très peu.

Ajoute à cela le fait que s'il existe une civilisation extra-terrestre intelligente à moins de 43 années-lumière de nous, il faut que celle-ci soit suffisamment avancée pour capter, décrypter, comprendre et nous renvoyer un message. Et si les extra-terrestres les plus proches de nous n'étaient que des reptiles par exemple ? On pourrait envoyer tous les messages que l'on veut, on aurait jamais de preuve de leur existence.

...et là on ne parle que du plus ancien de nos signaux. ;)
Afficher tout
Et encore! Vu la teneur des-dit signaux (montée au pouvoir d'Hitler et compagnie), pas sûr que si une hypothétique civilisation nous ai capté, qu'elle ai envie d'avoir à faire à des êtres aussi belliqueux!^^

a écrit : Ca fait parti du paradox de Fermi. Avec toutes les étoiles et planètes dans l'univers, comment se fait-il que l'on n'ait jamais croisé une autre civilisation.
Un article fort intéressant a lire (en anglais par contre, désolé)
waitbutwhy.com/2014/05/fermi-paradox.html
La méthode scientifique sur France Culture y a consacré une émission fort intéressante.

a écrit : Ca fait parti du paradox de Fermi. Avec toutes les étoiles et planètes dans l'univers, comment se fait-il que l'on n'ait jamais croisé une autre civilisation.
Un article fort intéressant a lire (en anglais par contre, désolé)
waitbutwhy.com/2014/05/fermi-paradox.html
On ne risque pas de croiser grand monde puisqu'on n'a jamais franchi les limites de notre système solaire, et si les extraterrestres les plus proches sont moins avancés que nous sur le plan scientifique, on n'est pas prêt de recevoir grand chose de leur part...

Je ne vois pas ce que cette anecdote fait sur SCMB... y a rien de prouvé là-dedans et c'est très farfelu.
Du coup, on ne risque pas de se coucher moins bête en la lisant... au contraire.

a écrit : Il y a un autre paramètre que tu n'as pas pris en compte :
Mettons que le premier signal humain assez puissant pour être envoyé dans l'espace date de 1930. Ca signifie que seuls des aliens vivant à moins de 43 années-lumières du système solaire auraient éventuellement pu le capter (s'ils le captent
, ce qui n'est pas évident) et nous le renvoyer. Une éventuelle réponse de leur part mettrait également autant de temps à revenir sur Terre et nous reviendrait seulement maintenant, à condition, là encore, que nous le captions à notre tour.

Pour info, il n'y a que environ 1500 étoiles à moins de 50 années-lumières du système solaire. C'est très peu.

Ajoute à cela le fait que s'il existe une civilisation extra-terrestre intelligente à moins de 43 années-lumière de nous, il faut que celle-ci soit suffisamment avancée pour capter, décrypter, comprendre et nous renvoyer un message. Et si les extra-terrestres les plus proches de nous n'étaient que des reptiles par exemple ? On pourrait envoyer tous les messages que l'on veut, on aurait jamais de preuve de leur existence.

...et là on ne parle que du plus ancien de nos signaux. ;)
Afficher tout
On peut même se demander , si ils sont en mesure de recevoir nos signaux , en admettant qu'ils existent. Je lisais un truc récemment qui disait que la conquête spatial de certaines civilisation pourrait se limiter à s'extraire de l'épaisse couche de glace sous laquelle ils pourraient éventuellement vivre. Alors ils ne seraient pas en mesure de recevoir nos signaux

a écrit : On peut même se demander , si ils sont en mesure de recevoir nos signaux , en admettant qu'ils existent. Je lisais un truc récemment qui disait que la conquête spatial de certaines civilisation pourrait se limiter à s'extraire de l'épaisse couche de glace sous laquelle ils pourraient éventuellement vivre. Alors ils ne seraient pas en mesure de recevoir nos signaux Afficher tout Certes, et j'ajouterais même que les êtres vivants qu'on pourrait découvrir se divisent en 2 catégories : ceux en mesure de communiquer avec nous, et ceux qui ne le sont pas, ce qui réduit de moitié (?) les chances de trouver une civilisation par la méthode de l'émission radio... Imaginez qu'en guise de forme de vie extraterrestre, on découvre des êtres complexes mais avec l'intelligence d'un dinosaure. Ce serait une découverte majeure et incroyable, mais si on attend qu'ils nous envoient des signaux radios, en peut espérer encore longtemps comme ça... :(

Pour le coup il me paraît moins hasardeux de chercher à découvrir des preuves d'existence de la vie nous-mêmes, quitte à ce que ça soit par la spectroscopie ou l'observation directe.

a écrit : Il y a un autre paramètre que tu n'as pas pris en compte :
Mettons que le premier signal humain assez puissant pour être envoyé dans l'espace date de 1930. Ca signifie que seuls des aliens vivant à moins de 43 années-lumières du système solaire auraient éventuellement pu le capter (s'ils le captent
, ce qui n'est pas évident) et nous le renvoyer. Une éventuelle réponse de leur part mettrait également autant de temps à revenir sur Terre et nous reviendrait seulement maintenant, à condition, là encore, que nous le captions à notre tour.

Pour info, il n'y a que environ 1500 étoiles à moins de 50 années-lumières du système solaire. C'est très peu.

Ajoute à cela le fait que s'il existe une civilisation extra-terrestre intelligente à moins de 43 années-lumière de nous, il faut que celle-ci soit suffisamment avancée pour capter, décrypter, comprendre et nous renvoyer un message. Et si les extra-terrestres les plus proches de nous n'étaient que des reptiles par exemple ? On pourrait envoyer tous les messages que l'on veut, on aurait jamais de preuve de leur existence.

...et là on ne parle que du plus ancien de nos signaux. ;)
Afficher tout
Et les messages que l’on envoie ne vont pas à la vitesse de la lumière mais qu’a 1/5 ou 1/10 je me souviens plus bien donc finalement c’est sur un rayon d’environ 5 à 10 années lumière ce qui est rien du tout!!!

a écrit : Et les messages que l’on envoie ne vont pas à la vitesse de la lumière mais qu’a 1/5 ou 1/10 je me souviens plus bien donc finalement c’est sur un rayon d’environ 5 à 10 années lumière ce qui est rien du tout!!! Tu as été mal renseigné. Une onde radio, par définition, se propage à la vitesse de la lumière dans le vide, quoiqu'il arrive. Ce n'est pas quelque chose que l'on peut régler comme la vitesse d'une voiture. ;)

a écrit : C'est grâce à ceux qui rêvent et qui ont une imagination débordante qu'on avance justement. On en serait encore à bouffer les racines des arbres si on c'était cantonné à la facilité et à rien imaginer. A aucun moment mon commentaire n'était péjoratif. Je suis fasciné par ça au contraire