Le missile V1 faisait à la fois dans le bruyant puis dans le silence

Proposé par
le
dans

Les missiles V2 développés par les Nazis durant la Seconde Guerre mondiale sont les plus connus mais ils ont eu pour prédécesseurs les missiles V1 qui étaient particuliers : équipés d'un pulsoréacteur peu coûteux et très bruyant, leur bruit caractéristique avait un effet psychologique sur les populations, plus que les dégâts qui restaient limités. Leur conception entrainait une coupure du moteur lors du piqué, la phase de silence était donc encore plus anxiogène.


Commentaires préférés (3)

L'effet psychologique est aussi present dans les Stukas. Ces avions de bombardements de la Luftwaffe était équipé de sirène hurlantes qui lorsqu'il piquait pour bombarder, terrorisait la population avec son bruit strident !

Ces sirènes me font penser au vortex cet engin que le d'enfants jouent à s'envoyer qui grâce à des fentes créer un sons strident pour prévenir qu'il arrive. C'est bientôt Noël alors pour vos enfants, neveux, nièces ... ;)

D'ailleurs, pendant la seconde guerre mondiale, une majorité des missiles v1 et v2 étaient construites et lancés depuis le blockhaus d'Eperlecques, dans le Nord de la France. Il y reste des pistes de lancement et c'est réellement hallucinant !
Pour information, les pistes ressemblaient à des montées d'une dizaine de mètres de montagnes russes.

Pour l'avoir visité, ce site est juste impressionnant ! Quasiment 100 mètres de haut (dont 20 mètres je crois ou un peu moins dans le sol, en guise de fondations) pour 15 mètres de large.
Un plan intérieur du site montrait que l'on pouvait y stocker, en hauteur, une navette spatiale !

Les murs épais (7 mètres de béton pur) permettaient d'éviter à la structure de tomber sous les bombardements. D'ailleurs, pour le casser (ou plutôt l'abîmer), les anglais ont fait explosé des bombes à côté du blockhaus pour créer des mini séismes et casser la structure.

Si vous allez dans le Nord, je vous conseille ce site. Très glauque mais très intéressant !

Édit :
Voici le lien internet du site pour celles et ceux qui veulent approfondir le sujet :
www.leblockhaus.com/fr/presentation/

Posté le

android

(82)

Répondre

Je trouve que cela résume très bien les programme des armes "secrètes" Nazi, telles que cette V1, les V2 ou autre avions/chars/U-boot révolutionnaires en développement.
Un bilan militaire "faible" mais un impact psychologique fort, aussi bien du cotés allié avec la terreur des bombardements que du cotés Allemand avec la propagande de Goebbels.

L'ensemble de ses programme ont été nommés les Wunderwaffe.
fr.wikipedia.org/wiki/Wunderwaffe#Liste_des_Wunderwaffen
En cherchant un peu sur le net, on se rend compte qu'ils y'en avait pas mal en développement.

L'ironie c'est qu'en toute fin de conflit Adolf Hitler lui même ne comptait plus que sur ces armes envers lesquelles il vouait une confiance désespérée, certains qu'elles allaient renverser la situation alors que la plupart n’étaient que des prototypes sortant à peine de la planche à dessin d'usine cachées dans des tunnels constamment bombardés.


Tous les commentaires (22)

L'effet psychologique est aussi present dans les Stukas. Ces avions de bombardements de la Luftwaffe était équipé de sirène hurlantes qui lorsqu'il piquait pour bombarder, terrorisait la population avec son bruit strident !

Ces sirènes me font penser au vortex cet engin que le d'enfants jouent à s'envoyer qui grâce à des fentes créer un sons strident pour prévenir qu'il arrive. C'est bientôt Noël alors pour vos enfants, neveux, nièces ... ;)

D'ailleurs, pendant la seconde guerre mondiale, une majorité des missiles v1 et v2 étaient construites et lancés depuis le blockhaus d'Eperlecques, dans le Nord de la France. Il y reste des pistes de lancement et c'est réellement hallucinant !
Pour information, les pistes ressemblaient à des montées d'une dizaine de mètres de montagnes russes.

Pour l'avoir visité, ce site est juste impressionnant ! Quasiment 100 mètres de haut (dont 20 mètres je crois ou un peu moins dans le sol, en guise de fondations) pour 15 mètres de large.
Un plan intérieur du site montrait que l'on pouvait y stocker, en hauteur, une navette spatiale !

Les murs épais (7 mètres de béton pur) permettaient d'éviter à la structure de tomber sous les bombardements. D'ailleurs, pour le casser (ou plutôt l'abîmer), les anglais ont fait explosé des bombes à côté du blockhaus pour créer des mini séismes et casser la structure.

Si vous allez dans le Nord, je vous conseille ce site. Très glauque mais très intéressant !

Édit :
Voici le lien internet du site pour celles et ceux qui veulent approfondir le sujet :
www.leblockhaus.com/fr/presentation/

Posté le

android

(82)

Répondre

Il est précisé dans la source que des pilotes de la RAF on réussit à dévier la trajectoire du V1 en volant à cote de celui-ci et en plaçant l'aile de leur avion juste en dessous du missile.
Le V1 ne pouvant quasiment pas corriger sa trajectoire,la compression de l'air entre l'aile et le missile suffit à le dévier.
C'est fou la dose de maitrise et de courage (folie?) qu'avait ces pilotes.
Un grand respect

Je trouve que cela résume très bien les programme des armes "secrètes" Nazi, telles que cette V1, les V2 ou autre avions/chars/U-boot révolutionnaires en développement.
Un bilan militaire "faible" mais un impact psychologique fort, aussi bien du cotés allié avec la terreur des bombardements que du cotés Allemand avec la propagande de Goebbels.

L'ensemble de ses programme ont été nommés les Wunderwaffe.
fr.wikipedia.org/wiki/Wunderwaffe#Liste_des_Wunderwaffen
En cherchant un peu sur le net, on se rend compte qu'ils y'en avait pas mal en développement.

L'ironie c'est qu'en toute fin de conflit Adolf Hitler lui même ne comptait plus que sur ces armes envers lesquelles il vouait une confiance désespérée, certains qu'elles allaient renverser la situation alors que la plupart n’étaient que des prototypes sortant à peine de la planche à dessin d'usine cachées dans des tunnels constamment bombardés.

a écrit : L'effet psychologique est aussi present dans les Stukas. Ces avions de bombardements de la Luftwaffe était équipé de sirène hurlantes qui lorsqu'il piquait pour bombarder, terrorisait la population avec son bruit strident !

Ces sirènes me font penser au vortex cet engin que le d'enfants joue
nt à s'envoyer qui grâce à des fentes créer un sons strident pour prévenir qu'il arrive. C'est bientôt Noël alors pour vos enfants, neveux, nièces ... ;) Afficher tout
A noter que le son strident des stukas aurait été inspiré du son des javelots romains. Ceux ci incorporaient une entrée d'air qui sifflait lors du vol plané pour terroriser l'adversaire, et plus particulièrement lors d'un lancer de masse. Source : un officier de la Luftwaffe rencontré pendant mon passage a l'armée.

Posté le

android

(6)

Répondre

Les londoniens avaient surnommé le v1 la tondeuse à gazon, à cause du bruit vombrissant du moteur et quand celui ne faisait plus de bruit il entamé sa descente..Sans savoir où il tombera, ça devait être horrible pour les gens.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : D'ailleurs, pendant la seconde guerre mondiale, une majorité des missiles v1 et v2 étaient construites et lancés depuis le blockhaus d'Eperlecques, dans le Nord de la France. Il y reste des pistes de lancement et c'est réellement hallucinant !
Pour information, les pistes ressemblaient à des montée
s d'une dizaine de mètres de montagnes russes.

Pour l'avoir visité, ce site est juste impressionnant ! Quasiment 100 mètres de haut (dont 20 mètres je crois ou un peu moins dans le sol, en guise de fondations) pour 15 mètres de large.
Un plan intérieur du site montrait que l'on pouvait y stocker, en hauteur, une navette spatiale !

Les murs épais (7 mètres de béton pur) permettaient d'éviter à la structure de tomber sous les bombardements. D'ailleurs, pour le casser (ou plutôt l'abîmer), les anglais ont fait explosé des bombes à côté du blockhaus pour créer des mini séismes et casser la structure.

Si vous allez dans le Nord, je vous conseille ce site. Très glauque mais très intéressant !

Édit :
Voici le lien internet du site pour celles et ceux qui veulent approfondir le sujet :
www.leblockhaus.com/fr/presentation/
Afficher tout
C'est d'ailleurs une erreur stratégiques de grandes importance.
Dans sa folie des grandeurs le Führer ne comptait que sur des super-structures toujours plus grosses, plus blindées.
Résultat des gouffres à Béton, aux chantiers chronophages , impossible à dissimuler surtout en cet fin de conflit dans lequel la supériorité aérienne n'est déjà plus acquise par la Luftwaffe.
Bombardés en permanence ses chantiers s'enlisent, certains n'aboutiront jamais quand d'autres seront détruit à peine mis en service.
Avec du recul il apparaît évident que la V2 aurait du être lancé depuis des stations mobiles comme ce sera envisagé mais beaucoup trop tard.

a écrit : D'ailleurs, pendant la seconde guerre mondiale, une majorité des missiles v1 et v2 étaient construites et lancés depuis le blockhaus d'Eperlecques, dans le Nord de la France. Il y reste des pistes de lancement et c'est réellement hallucinant !
Pour information, les pistes ressemblaient à des montée
s d'une dizaine de mètres de montagnes russes.

Pour l'avoir visité, ce site est juste impressionnant ! Quasiment 100 mètres de haut (dont 20 mètres je crois ou un peu moins dans le sol, en guise de fondations) pour 15 mètres de large.
Un plan intérieur du site montrait que l'on pouvait y stocker, en hauteur, une navette spatiale !

Les murs épais (7 mètres de béton pur) permettaient d'éviter à la structure de tomber sous les bombardements. D'ailleurs, pour le casser (ou plutôt l'abîmer), les anglais ont fait explosé des bombes à côté du blockhaus pour créer des mini séismes et casser la structure.

Si vous allez dans le Nord, je vous conseille ce site. Très glauque mais très intéressant !

Édit :
Voici le lien internet du site pour celles et ceux qui veulent approfondir le sujet :
www.leblockhaus.com/fr/presentation/
Afficher tout
Le nord est rempli d'anciens site de lancement (du fait de sa proximité avec la Grand Bretagne) tu as aussi le site dit "La coupole" ancienne base de lancement de missiles V2, s'est juste est gigantesque.

Il est depuis la fin des années 90 reconvertie en musé de la WWII et accueil également un planétarium, a voir si vous passez dans le coin ;)

www.lacoupole-france.com/

a écrit : C'est d'ailleurs une erreur stratégiques de grandes importance.
Dans sa folie des grandeurs le Führer ne comptait que sur des super-structures toujours plus grosses, plus blindées.
Résultat des gouffres à Béton, aux chantiers chronophages , impossible à dissimuler surtout en cet fin de conflit d
ans lequel la supériorité aérienne n'est déjà plus acquise par la Luftwaffe.
Bombardés en permanence ses chantiers s'enlisent, certains n'aboutiront jamais quand d'autres seront détruit à peine mis en service.
Avec du recul il apparaît évident que la V2 aurait du être lancé depuis des stations mobiles comme ce sera envisagé mais beaucoup trop tard.
Afficher tout
Quand bien même ils utiliseraient des stations mobiles, le V2 tels qu'utilisés par les allemand coûtaient bien plus cher que les bombardiers, et avaient bien moins de précision et de charge utile que les missiles balistiques actuels. Le V2 était certes une merveille technologique, qui sera la base des missiles intercontinentaux mais également des fusées, mais étaient juste un gouffre financier utilisés tels quels

a écrit : Le nord est rempli d'anciens site de lancement (du fait de sa proximité avec la Grand Bretagne) tu as aussi le site dit "La coupole" ancienne base de lancement de missiles V2, s'est juste est gigantesque.

Il est depuis la fin des années 90 reconvertie en musé de la WWII et accueil éga
lement un planétarium, a voir si vous passez dans le coin ;)

www.lacoupole-france.com/
Afficher tout
une de ces bases de lancement se trouvait à 2 km de la ferme de mon grand-pere qui me racontait comment la population du village était terrorisé a chaque lancement. le bruit était terrible et surtout beaucoup de ces V1 n'arrivaient pas en Angleterre, ils s'écrasaient quelque km après le décollage. Du coup fallait juste prier pour pas être en dessous.

a écrit : une de ces bases de lancement se trouvait à 2 km de la ferme de mon grand-pere qui me racontait comment la population du village était terrorisé a chaque lancement. le bruit était terrible et surtout beaucoup de ces V1 n'arrivaient pas en Angleterre, ils s'écrasaient quelque km après le décollage. Du coup fallait juste prier pour pas être en dessous. Afficher tout Mes grands Parents ont vécu la mêmes histoire (Domléger si tu connais le coin)

a écrit : A noter que le son strident des stukas aurait été inspiré du son des javelots romains. Ceux ci incorporaient une entrée d'air qui sifflait lors du vol plané pour terroriser l'adversaire, et plus particulièrement lors d'un lancer de masse. Source : un officier de la Luftwaffe rencontré pendant mon passage a l'armée. Un officier de la Luftwaffe n’est pas un historien pour autant. En l’occurence, ce qu’il t’a dit est du bullshit total...

Techniquement c'est une panne de carburant qui le fait arrêter

Ce que je retiens de cette anecdote, c'est que ces armes étaient conçues pour faire peur (aux civils bien sûr), et faire des dégâts passait limite au second plan. Des armes de sadique quoi. C'est à peu près ce que j'attendais de la part de nazis, très franchement :D

a écrit : Ce que je retiens de cette anecdote, c'est que ces armes étaient conçues pour faire peur (aux civils bien sûr), et faire des dégâts passait limite au second plan. Des armes de sadique quoi. C'est à peu près ce que j'attendais de la part de nazis, très franchement :D Là seconde guerre est vraiment une guerre psychologique, avec un usage très marqué de la propagande et d'armes ou d'action destinée à marquer les esprits. Le bombardement de Dresde par exemple, sans réel intérêt militaire, mais très déprimant pour les allemands qui ont vu une ville historiques au fort patrimoine architecturale presque rasé.
Ou encore celui de Hambourg, en trois vagues. Bombardement classique, temps d'attente pour que les secours sortent des abris anti bombardement, puis bombardement incendiaire et enfin bombardement classique a nouveau pour éparpiller les incendies.
Et bien sur les armes/pratiques nazies comme celle de l'anecdote.

a écrit : Techniquement c'est une panne de carburant qui le fait arrêter L'oxygène est le comburant dans la réaction chimique, donc plutôt une panne de comburant ^^

Apparemment les pilotes d'avion alliés avec une parade pour détruire les V1. Pour cela il fallait beaucoup de précision et d'habilité. Leur avion se postionnait juste à côté et en dessous du V1 puis avec leur aile soulevait légèrement celle du missile pour le détourner de sa trajectoire initiale et le faire piquer. Les V1 n'étaient pas pilotés à distance. Leur trajectoire était rectiligne, des rampes de lancements des côtes Françaises, Belges ou Allemandes jusqu'à la région Londonienne. La quantité de carburant était calculé pour être juste nécessaire pour atteindre les environs de la capitale Britannique. Une fois le carburant épuisé, le moteur s'arrêtait et le missile piquait vers le sol.

a écrit : L'oxygène est le comburant dans la réaction chimique, donc plutôt une panne de comburant ^^ L'oxygène est présent dans l'air à l'état naturel, donc bien une panne de carburant et non comburant car il y aura toujours du comburant dans l'air....

a écrit : L'effet psychologique est aussi present dans les Stukas. Ces avions de bombardements de la Luftwaffe était équipé de sirène hurlantes qui lorsqu'il piquait pour bombarder, terrorisait la population avec son bruit strident !

Ces sirènes me font penser au vortex cet engin que le d'enfants joue
nt à s'envoyer qui grâce à des fentes créer un sons strident pour prévenir qu'il arrive. C'est bientôt Noël alors pour vos enfants, neveux, nièces ... ;) Afficher tout
Cette peur par le son strident de la mort qui se rue vers vous ne date pas d'hier : au Moyen-âge, les lignes d'archers décochaient des salves de flèches équipées de pointes sifflantes, qui produisaient un bruit effrayant une fois lancées. Imaginez le vacarme produit par 3000 archers qui tireraient chacun ne serait-ce que dix flèches de ce type...
Le but était non seulement de saper le moral aux soldats ennemis, mais également les montures, qui devenaient hystériques à cause du bruit strident.
Il me semble que ce procédé était déjà utilisé en Égypte antique.

a écrit : Techniquement c'est une panne de carburant qui le fait arrêter C'est exact ! Ces réacteurs n'ont pas de contrôle, on ne peut que les allumer... et c'est tout :)