Nan Madol est une cité basaltique mystérieuse

Proposé par
le

Perdue au milieu de l'océan Pacifique, sur l’île de Pohnpei se trouve le site de Nan Madol, une cité de pierre basaltique, véritable ville d'environ 18 km², avec temples, palais, sépultures et domaines résidentiels construite entre le XIIe et XVe siècle. Sans trace historique écrite, son origine reste assez floue.

Menacé par la mangrove et la montée des eaux, Nan Madol est classé au registre du Patrimoine Mondial en Péril de l'UNESCO.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport... Je ne suis pas un "géologique" aguerri mais je pense que l'on peut raisonnablement supposer qu'une "cité en pierre basaltique" signifie que la cité a été construite en pierre, et que ces pierres sont des basaltes

a écrit : Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport... Le seul mots complexe et scientifique est "basaltique"... Il y a un mots juste devant "pierre". Tu as donc à faire à un type de roche, une pierre basaltique donc, jusque là rien de compliquer à comprendre nous sommes d accord. Allons un peu plus loin, une roche basaltique est une roche issue du refroidissement rapide de la lave (magma).

Les photos sur Wikipédia sont extraordinaires !
Surnommée la Venise du Pacifique, elle est composée de plus d'une centaines d'îlots (couvrant 18km2) formés de pierres basaltiques et de coraux. Le Carbone 14 indique que la construction de la ville daterait de vers 1200 après JC, mais le site aurait déjà été habité vers 200.
On pense qu'il devait y avoir 1000 habitants à Nan Madol, principalement les nobles et les prêtres, le petit peuple étant sur les berges dans des cases éphémères. Il n'avait aucune nourriture, ni eau potable dans la ville, le tout était approvisionné par le peuple.

Il y a quelques carrières autour de Nan Madol, dont auraient pu provenir les pierres, mais elles semblent appartenir à une carrière plus lointaine, qui aurait obligé à déplacer les pierres sur une longue distance. Bien que quelques hypothèses aient été proposées pour le transport, aucune ne semble bien coller. Le mystère sur la construction et le mode de vie de Nan Madol reste donc entier.

Vous pouvez retrouver toutes ces infos dans le lien Wiki.

Posté le

android

(59)

Répondre


Tous les commentaires (25)

Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport...

a écrit : Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport... Je ne suis pas un "géologique" aguerri mais je pense que l'on peut raisonnablement supposer qu'une "cité en pierre basaltique" signifie que la cité a été construite en pierre, et que ces pierres sont des basaltes

a écrit : Je ne suis pas un "géologique" aguerri mais je pense que l'on peut raisonnablement supposer qu'une "cité en pierre basaltique" signifie que la cité a été construite en pierre, et que ces pierres sont des basaltes Ils ont sûrement dû aller à pompei après une éruption.

2012 fin du monde maya pyramide !!!

a écrit : Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport... Le seul mots complexe et scientifique est "basaltique"... Il y a un mots juste devant "pierre". Tu as donc à faire à un type de roche, une pierre basaltique donc, jusque là rien de compliquer à comprendre nous sommes d accord. Allons un peu plus loin, une roche basaltique est une roche issue du refroidissement rapide de la lave (magma).

a écrit : Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport... Ont ne dirait pas plutôt un géologue aguerri?

J'avais vu un documentaire sur cette ville : la pierre qui compose la ville ne vient pas de la région et le moyen le plus simple aurait été de transporter l'intégralité des pierres de la ville par bateau.
Un travail titanesque sachant qu'il n'y a pas non plus de source d'eau potable et de nourriture à proximité.

La mangrove ressemble à un enchevêtrement de racines aériennes qui rend les déplacements humains incroyablement difficiles.

Les photos sur Wikipédia sont extraordinaires !
Surnommée la Venise du Pacifique, elle est composée de plus d'une centaines d'îlots (couvrant 18km2) formés de pierres basaltiques et de coraux. Le Carbone 14 indique que la construction de la ville daterait de vers 1200 après JC, mais le site aurait déjà été habité vers 200.
On pense qu'il devait y avoir 1000 habitants à Nan Madol, principalement les nobles et les prêtres, le petit peuple étant sur les berges dans des cases éphémères. Il n'avait aucune nourriture, ni eau potable dans la ville, le tout était approvisionné par le peuple.

Il y a quelques carrières autour de Nan Madol, dont auraient pu provenir les pierres, mais elles semblent appartenir à une carrière plus lointaine, qui aurait obligé à déplacer les pierres sur une longue distance. Bien que quelques hypothèses aient été proposées pour le transport, aucune ne semble bien coller. Le mystère sur la construction et le mode de vie de Nan Madol reste donc entier.

Vous pouvez retrouver toutes ces infos dans le lien Wiki.

Posté le

android

(59)

Répondre

C'est vrai que les photos sont sympa ça donne envie d'y faire un saut. Par contre on voit que la nature reprend ses droits.
Sinon ça me fait penser à une map de la série Uncharted!

a écrit : J'avais vu un documentaire sur cette ville : la pierre qui compose la ville ne vient pas de la région et le moyen le plus simple aurait été de transporter l'intégralité des pierres de la ville par bateau.
Un travail titanesque sachant qu'il n'y a pas non plus de source d'eau potable et de nourriture à proximité.
Non, comme c'est expliqué dans les sources, les pierres n'ont pas été transportées par bateau mais par dragon, après avoir été extraites par un sorcier...

La description m'a tout de suite fait penser à R'lyeh.
Après une rapide recherche, Lovecraft se serait servi de cette île comme point de départ pour décrire la cité où Cthulhu rêve et attend...

C'est plutôt ironique , le site est menacé par la mangrove alors que celle ci est menacée dans d'autres endroits du monde ^^ .

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : C'est vrai que les photos sont sympa ça donne envie d'y faire un saut. Par contre on voit que la nature reprend ses droits.
Sinon ça me fait penser à une map de la série Uncharted!
En fait ce lieu a inspiré plusieurs œuvres de fiction. H.P. Lovecraft entre autres. Alors pourquoi pas Uncharted...

a écrit : Ont ne dirait pas plutôt un géologue aguerri? On, sans "t" dirait bien cela... si le correcteur orthographique ne mettait pas son grain de sel... et surtout si on se relisait avant de valider...

Suis-je la seule à avoir pensé à l'archipel de Pompomgalli ?

a écrit : On, sans "t" dirait bien cela... si le correcteur orthographique ne mettait pas son grain de sel... et surtout si on se relisait avant de valider... Sinon ça va... je viens de lire 4 commentaires condescendants en l’espace de 50 secondes. C’est quoi ici ? Le club des jesaistout ?

a écrit : Houla, un géologique aguerri pourrait-il faire une version plus... compréhensible? Parce que déjà certains mots sont très scientifiques et dans le contexte, on voit pas le rapport... Un géologue plutôt? Au lieu de perdre du temps à commenter et critiquer fais une recherche rapide sur le net. Merci pour l anecdote.

Posté le

android

(0)

Répondre