Déclencher une avalanche peut vous conduire en prison

Proposé par
le

Le fait de faire du hors piste à la montagne n'est pas sans risque, même du côté pénal. En effet, si vous déclenchez une avalanche, vous risquez différentes peines en fonction des conséquences de cette avalanche : en cas de simple mise en danger de la vie d'autrui, c'est un an d’emprisonnement et 15000 € d’amende mais cela peut monter s'il y a homicide involontaire à 5 ans d’emprisonnement et 75000 euros d'amende.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Je ne suis pas sur mais je crois que dans ces situations cest la personne qui sest mis en danger qui doit payer les frais d'helico et sauvetage

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Oui ce que tu dit n'est pas vrai, c'est à la personne qui s'est mise en danger de payer les frais de sauvetage. Sauf si elle a une assurance qui couvre ça, bien sûr.

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Même si c'était vrai le commentaire serait bien en dehors de la réalité sociétal.

"Quand on n'a pas de voiture et qu'on voit nos impôts financer des routes."
"Quand on est en bonne santé et qu'on voit nos impôts financer dès ambulance"
"Quand on est jeune et que nos impôts financent les maisons de retraite."

Ça s'appelle vivre en société.

Et l'es impôts des skieurs financent aussi une bonne partie d'infrastructures ou de services qu'ils n'utiliseront jamais du coup ;)


Tous les commentaires (28)

Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste...

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Je ne suis pas sur mais je crois que dans ces situations cest la personne qui sest mis en danger qui doit payer les frais d'helico et sauvetage

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Oui ce que tu dit n'est pas vrai, c'est à la personne qui s'est mise en danger de payer les frais de sauvetage. Sauf si elle a une assurance qui couvre ça, bien sûr.

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Même si c'était vrai le commentaire serait bien en dehors de la réalité sociétal.

"Quand on n'a pas de voiture et qu'on voit nos impôts financer des routes."
"Quand on est en bonne santé et qu'on voit nos impôts financer dès ambulance"
"Quand on est jeune et que nos impôts financent les maisons de retraite."

Ça s'appelle vivre en société.

Et l'es impôts des skieurs financent aussi une bonne partie d'infrastructures ou de services qu'ils n'utiliseront jamais du coup ;)

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Faut arrêter de tout ramener au impôt, ne t'inquiète pas ce n'est pas les quelques sauvetages en hélicos qui vont te faire monter la facture..

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Les secours portés aux skieurs hors-pistes sont à leurs propres frais, tes impôts n'ont rien à voir là-dedans. C'est à eux d'adapter leurs assurances à leur mode de vie.
D'ailleurs, même sur piste, à moins d'avoir l'assurance adéquate (ou l'avoir prise dans le forfait), c'est à la personne secourue (ou à celle responsable de l'accident) de s'en acquitter.

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Jamais entendu pareilles conneries :’)

a écrit : Même si c'était vrai le commentaire serait bien en dehors de la réalité sociétal.

"Quand on n'a pas de voiture et qu'on voit nos impôts financer des routes."
"Quand on est en bonne santé et qu'on voit nos impôts financer dès ambulance"
"Quand on est
jeune et que nos impôts financent les maisons de retraite."

Ça s'appelle vivre en société.

Et l'es impôts des skieurs financent aussi une bonne partie d'infrastructures ou de services qu'ils n'utiliseront jamais du coup ;)
Afficher tout
La solidarité ça ne sert pas à financer les comportements irresponsables des autres mais à protéger les plus faibles et les plus nécessiteux, et à permettre le fonctionnement de la société dans un sens plus général.

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Et imagine un peu ce que tu paies tous les ans en impôts pour les pompiers alors que tu n'as jamais eu d'incendie chez toi ou dans ton jardin ! D'ailleurs, tu devrais mettre le feu chez toi un de ces jours, comme ça, tu ne les auras pas financé pour rien !

a écrit : Même si c'était vrai le commentaire serait bien en dehors de la réalité sociétal.

"Quand on n'a pas de voiture et qu'on voit nos impôts financer des routes."
"Quand on est en bonne santé et qu'on voit nos impôts financer dès ambulance"
"Quand on est
jeune et que nos impôts financent les maisons de retraite."

Ça s'appelle vivre en société.

Et l'es impôts des skieurs financent aussi une bonne partie d'infrastructures ou de services qu'ils n'utiliseront jamais du coup ;)
Afficher tout
Je suis d'accord avec @Opheus... il y a un bémol à mettre à tes propos.
Le fait d'avoir ou pas une voiture, d'être ou pas en bonne santé, d'être jeune ou pas, ne mettent pas ta vie en danger, ne sont pas interdits, ne risquent pas de mettre en danger la vie d'autrui, et n'engagent pas des infrastructures de sauvetage... Tes exemples ne peuvent pas être comparés.

a écrit : Même si c'était vrai le commentaire serait bien en dehors de la réalité sociétal.

"Quand on n'a pas de voiture et qu'on voit nos impôts financer des routes."
"Quand on est en bonne santé et qu'on voit nos impôts financer dès ambulance"
"Quand on est
jeune et que nos impôts financent les maisons de retraite."

Ça s'appelle vivre en société.

Et l'es impôts des skieurs financent aussi une bonne partie d'infrastructures ou de services qu'ils n'utiliseront jamais du coup ;)
Afficher tout
Les routes sont des infrastructures qui désenclavent des régions isolées, facilitent l'emploi, la logistique pour les entreprises...indispensables pour le tissu économique.
Une ambulance ou des maisons de retraites : une majorité va les utiliser ou connaître un proche qui vont les utiliser (même si les ambulances seront aussi utilisées pour des irresponsables).
En revanche je ne vois vraiment pas l'intérêt, au niveau de la société, de financer une minorité irresponsable. Ayant moi même pratiqué le hors-piste, je vois bien son intérêt, mais il est purement personnel (sauf pour les chasseurs alpins), je ne vois pas pourquoi l'ensemble de la société devrait financé.
De plus je dirais que même pas 5 % des citoyens font du hors piste, rien a voir avec les usagers de la route ou des maisons de retraite.

a écrit : Et sans forcément aller jusqu’à l’avalanche, parlons du coût délirant des sauvetages en hélicoptère... Quand on n’a pas les moyens de faire du ski et qu’on voie ses impôts financer la balade en hélico des skieurs en hors-piste... Inutile de vous interroger sur vos convictions politiques !

Le jour où vous vous retrouverez dans la mouise à cause d’une de vos erreurs, vous serez bien content qu’il n’y ait pas dans ce monde que des gens qui pensent comme vous.

a écrit : Je suis d'accord avec @Opheus... il y a un bémol à mettre à tes propos.
Le fait d'avoir ou pas une voiture, d'être ou pas en bonne santé, d'être jeune ou pas, ne mettent pas ta vie en danger, ne sont pas interdits, ne risquent pas de mettre en danger la vie d'autrui, et n'engagent pa
s des infrastructures de sauvetage... Tes exemples ne peuvent pas être comparés. Afficher tout
Hum, le fait d’avoir une voiture ou non un peu quand même...

a écrit : Les routes sont des infrastructures qui désenclavent des régions isolées, facilitent l'emploi, la logistique pour les entreprises...indispensables pour le tissu économique.
Une ambulance ou des maisons de retraites : une majorité va les utiliser ou connaître un proche qui vont les utiliser (même si les ambul
ances seront aussi utilisées pour des irresponsables).
En revanche je ne vois vraiment pas l'intérêt, au niveau de la société, de financer une minorité irresponsable. Ayant moi même pratiqué le hors-piste, je vois bien son intérêt, mais il est purement personnel (sauf pour les chasseurs alpins), je ne vois pas pourquoi l'ensemble de la société devrait financé.
De plus je dirais que même pas 5 % des citoyens font du hors piste, rien a voir avec les usagers de la route ou des maisons de retraite.
Afficher tout
Mis à part le fait assez curieux que vous vous rangiez vous-même parmi une minorité irresponsable, l’intérêt de faire du hors-piste ne cesse-t-il pas d’être purement personnel à partir du moment où il y a un risque que vous causiez une avalanche et mettiez en danger ceux qui auraient la malchance de se trouver en dessous, non ?

a écrit : Je ne suis pas sur mais je crois que dans ces situations cest la personne qui sest mis en danger qui doit payer les frais d'helico et sauvetage et bien non, si c'est des secours publique comme le PGHM (les CRS) ou la sécurité civil c'est gratuit tout comme les pompiers, tout le monde a le droit d'être secouru quelque soit ses moyens. Par contre si c'est une société privé de secourisme héliporté là c'est une fortune.

a écrit : Hum, le fait d’avoir une voiture ou non un peu quand même... Le fait d'acheter une voiture n'est pas un acte repréensible, interdit par la Loi, que je sache... Donc, tout le monde pouvant acheter une voiture, la société se pare d'équipes d'interventions, etc... On le sait, c'est dangereux, mais il y a des règles.
Quand le hors piste est interdit et que certains y vont quand même et créent, pour eux, des interventions coûteuses, tout en mettant la vie d'autrui en danger, voilà qui n'est pas du même ressort ; et pourtant du même portefeuille ;)
Tout ça pour du fun, de l'adrénaline ; Pourquoi pas remonter une autoroute en sens inverse... Voilà de l'adrénaline aussi ! Aurait-t-on la même indulgence en cas de morts innocents ?

a écrit : La solidarité ça ne sert pas à financer les comportements irresponsables des autres mais à protéger les plus faibles et les plus nécessiteux, et à permettre le fonctionnement de la société dans un sens plus général. Il n'a pas parlé de solidarité à ce que je sache !?

La montagne, puisque c'est le sujet ici, est un espace de liberté. Malheureusement aujourd'hui beaucoup de gens la consomme sans la connaître. On achète de l'équipement sur internet, dans des magasins. On mate des vidéos YouTube de pros avec de la poudre jusqu'au nez et on part avec son téléphone en poche en se disant que quoi qu'il se passe et bien on peut toujours appeler les secours, ou encore se filmer pour crâner devant les copains, les filles.
En montagne il y a des organismes, comme le club alpin, qui fait des formations pour comprendre les tenants et les aboutissants du sport pratiqué. Mais qui y va encore ?
Ou encore écouter les anciens qui prônent d'attendre deux jours apres de grosses chutes de neige avant de partir en rando. Aujourd'hui des le premier rayon de soleil tout est déjà tracé. Pareil y'a des météos spéciales avalanches sur le site de météo France avec des degrés de déclenchements. Quand tu lis un bulletin avec risques élevés et bien tu fais autre chose et le lendemain tu lis dans les journaux la mort d'un skieur dans tel face qui était malheureusement prédisposée à partir (l'avalanche j'entends)
Et c'est triste de lire vos commentaires. On a l'impression d'avoir affaire à des gens pour qui le canapé et la télé sont le seul espace de vie et d'exotisme dans leur vie.
Sortez, vivez et vous changerez peut être d'avis sur le sujet. Le monde serait triste à suivre ce que la masse fait.

Entre mer, montagne et télé, devinez ce que j'ai choisi...

a écrit : et bien non, si c'est des secours publique comme le PGHM (les CRS) ou la sécurité civil c'est gratuit tout comme les pompiers, tout le monde a le droit d'être secouru quelque soit ses moyens. Par contre si c'est une société privé de secourisme héliporté là c'est une fortune. Exact, c'est comme le mec bourré qui se fait secourir par les pompiers ou la sécurité civile et emmené aux urgences, c'est clairement de sa faute et pourtant il ne paiera rien, c'est notre modèle de sécurité civile.

a écrit : Les routes sont des infrastructures qui désenclavent des régions isolées, facilitent l'emploi, la logistique pour les entreprises...indispensables pour le tissu économique.
Une ambulance ou des maisons de retraites : une majorité va les utiliser ou connaître un proche qui vont les utiliser (même si les ambul
ances seront aussi utilisées pour des irresponsables).
En revanche je ne vois vraiment pas l'intérêt, au niveau de la société, de financer une minorité irresponsable. Ayant moi même pratiqué le hors-piste, je vois bien son intérêt, mais il est purement personnel (sauf pour les chasseurs alpins), je ne vois pas pourquoi l'ensemble de la société devrait financé.
De plus je dirais que même pas 5 % des citoyens font du hors piste, rien a voir avec les usagers de la route ou des maisons de retraite.
Afficher tout
Si tu vas par là, il ne faudrait pas non plus financer les secours en mer à parce qu'il y a des inconscients qui, ne pas secourir sur route si le gars roulait trop vite...
On ne s'en sort plus.
De plus, comme on l'a indiqué plusieurs fois, les responsables finissent par payer.
Débat stérile.