En psychiatrie, un maniaque n'a pas grand chose à voir avec la propreté

Proposé par
le
dans

Le terme maniaque en psychiatrie ne désigne pas quelqu'un qui range et nettoie à outrance. La personne maniaque manifeste un ensemble de symptômes traduisant une accélération psycho-motrice (carence de sommeil sans fatigue, dépenses inconsidérées, hyperactivité, irritabilité, syndrome délirant...). La phase maniaque s'oppose à la phase dépressive dans la maladie bipolaire.


Commentaires préférés (3)

Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ?

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? Car le sens des mots change relativement vite. Je ne sais pas si cela est due au manque de culture des personnes qui emploient ces mots mais il y'a des TAS d'exemple !

Une raison de plus pour râler et j'aime ça.

Aller, histoire de me faire taper dessus :

Un geek, mot employé a outrance aujourd'hui, n'a aucun sens. A la base c'est un Nerd. Vous savez le cliché du fan de Sci-fi avec des lunettes dans les 90'. Ensuite le terme Gamer et Nolife sont apparus concernant les jeux local ou en ligne ( Mmorpg dans les 2000, Counter strike etc, je ne parle pas de call of duty ou battlefield qui sont tout public )

Et maintenant donc, un mec qui a 3 appli sur son smartphone, joue a angry bird et sait que son pc a des raccourcis si tu utilise 2 doigt en même temps, regroupe tout ces termes et deviens un Geek.


Alors oui, entendre des nolifes se dire geek. Ou inversement, les keke jeux smartphone se revendiquer gamer car ils jouent 2h dans la journée en attendant une rame....



Voila la minute qui détend. Meuporg Time comme on disait a l'époque.

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? La bipolarité était désignée avant sous le terme de psychose maniaco-depressive. Or nous ne considérons plus ces personnes bipolaires comme étant psychotiques. Difficile de lors de nommer ce trouble ainsi. Par ailleurs la bipolarité est une pathologie qui regroupe 3 formes d’épisodes : les épisodes maniaques (comme décrit dans l’anecdote), hypo-maniaques (une forme atténuée de manie qui peut avoir paradoxalement des retombées positives sur le fonctionnement psychosociale bien que l’hypomanie témoigne bel et bien d’une déstabilisation de l’humeur) et les épisodes dépressifs. 2 types sont décrits (I et II). Le type I regroupe les 3 types d’épisodes alors que le type II est caractérisé par l’absence d’épisode maniaque. De ce fait nous aurions des personnes maniaco-dépressives qui ne sont pas maniaques une fois de plus le terme semble peut adapté.
Enfin on peut parle par exemple de dépression uni-polaire pour des personnes souffrant uniquement d’épisodes dépressifs répétitifs. Cette terminologie permet de regrouper de façon cohérente les différents troubles de l’humeur répertoriés. Il ne faut pas perdre de vu que la sémiologie psychiatrique et les classifications qui en découlent sont dépendantes de la compréhension que nous avons des pathologies étudiées et sont donc susceptibles d’évoluer au même titre que les terminologies employées pour les décrire heureusement d’ailleurs, cela prouve que l’on travail un minimum dans ce domaine


Tous les commentaires (23)

Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ?

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? Car le sens des mots change relativement vite. Je ne sais pas si cela est due au manque de culture des personnes qui emploient ces mots mais il y'a des TAS d'exemple !

Une raison de plus pour râler et j'aime ça.

Aller, histoire de me faire taper dessus :

Un geek, mot employé a outrance aujourd'hui, n'a aucun sens. A la base c'est un Nerd. Vous savez le cliché du fan de Sci-fi avec des lunettes dans les 90'. Ensuite le terme Gamer et Nolife sont apparus concernant les jeux local ou en ligne ( Mmorpg dans les 2000, Counter strike etc, je ne parle pas de call of duty ou battlefield qui sont tout public )

Et maintenant donc, un mec qui a 3 appli sur son smartphone, joue a angry bird et sait que son pc a des raccourcis si tu utilise 2 doigt en même temps, regroupe tout ces termes et deviens un Geek.


Alors oui, entendre des nolifes se dire geek. Ou inversement, les keke jeux smartphone se revendiquer gamer car ils jouent 2h dans la journée en attendant une rame....



Voila la minute qui détend. Meuporg Time comme on disait a l'époque.

a écrit : Car le sens des mots change relativement vite. Je ne sais pas si cela est due au manque de culture des personnes qui emploient ces mots mais il y'a des TAS d'exemple !

Une raison de plus pour râler et j'aime ça.

Aller, histoire de me faire taper dessus :

Un geek
, mot employé a outrance aujourd'hui, n'a aucun sens. A la base c'est un Nerd. Vous savez le cliché du fan de Sci-fi avec des lunettes dans les 90'. Ensuite le terme Gamer et Nolife sont apparus concernant les jeux local ou en ligne ( Mmorpg dans les 2000, Counter strike etc, je ne parle pas de call of duty ou battlefield qui sont tout public )

Et maintenant donc, un mec qui a 3 appli sur son smartphone, joue a angry bird et sait que son pc a des raccourcis si tu utilise 2 doigt en même temps, regroupe tout ces termes et deviens un Geek.


Alors oui, entendre des nolifes se dire geek. Ou inversement, les keke jeux smartphone se revendiquer gamer car ils jouent 2h dans la journée en attendant une rame....



Voila la minute qui détend. Meuporg Time comme on disait a l'époque.
Afficher tout
D'accord avec l'ensemble du commentaire, même si geek a un sens : ça veut dire "passionné, fou de" . Preuve à l'appui avec les mots néerlandais " Ik ben gek op..." se traduisant par "je suis fou de..."

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : D'accord avec l'ensemble du commentaire, même si geek a un sens : ça veut dire "passionné, fou de" . Preuve à l'appui avec les mots néerlandais " Ik ben gek op..." se traduisant par "je suis fou de..." Un Nerd donc, le sens est identique. Fan de nouvelles techs, sci fi et tout le touin touin.

Bill Gates est le plus connu. Le mec qui bidouille dans son garage avec sa beauté prepubere.

Mais tu as par exemple Sheldon cooper de Big bang theory. Alors que Tatie qui joue a candy crush est une geek.

La différence est la. :)

Les mots changent.
Maintenant, on dit que les politiques ont des conflits d'intéret.
Avant, on disait que c'était de la corruption. Ça permet d'éviter un peu de prison...

Il en est de même pour le mot "hystérique" dont l'usage courant résume de façon simpliste une pathologie extrèmement complexe.

C'est d'ailleurs totalement utilisé dans ce sens-là dans le langage courant Turc, ce qui m'avait prêté à sourire la toute première fois que j'avais appris l'usage du terme en Français étant plus jeune. :)

Pitain faut que je consulte je dort pas je suis pas fatigué et j'ai craquer du pognon ses derniers jours :)

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? La bipolarité était désignée avant sous le terme de psychose maniaco-depressive. Or nous ne considérons plus ces personnes bipolaires comme étant psychotiques. Difficile de lors de nommer ce trouble ainsi. Par ailleurs la bipolarité est une pathologie qui regroupe 3 formes d’épisodes : les épisodes maniaques (comme décrit dans l’anecdote), hypo-maniaques (une forme atténuée de manie qui peut avoir paradoxalement des retombées positives sur le fonctionnement psychosociale bien que l’hypomanie témoigne bel et bien d’une déstabilisation de l’humeur) et les épisodes dépressifs. 2 types sont décrits (I et II). Le type I regroupe les 3 types d’épisodes alors que le type II est caractérisé par l’absence d’épisode maniaque. De ce fait nous aurions des personnes maniaco-dépressives qui ne sont pas maniaques une fois de plus le terme semble peut adapté.
Enfin on peut parle par exemple de dépression uni-polaire pour des personnes souffrant uniquement d’épisodes dépressifs répétitifs. Cette terminologie permet de regrouper de façon cohérente les différents troubles de l’humeur répertoriés. Il ne faut pas perdre de vu que la sémiologie psychiatrique et les classifications qui en découlent sont dépendantes de la compréhension que nous avons des pathologies étudiées et sont donc susceptibles d’évoluer au même titre que les terminologies employées pour les décrire heureusement d’ailleurs, cela prouve que l’on travail un minimum dans ce domaine

a écrit : Il en est de même pour le mot "hystérique" dont l'usage courant résume de façon simpliste une pathologie extrèmement complexe. Ce terme venant du grec "hysteros", qui signifie utérus, donc très connoté féminin n'est d'ailleurs plus usité. On parle maintenant d'histrionisme, de histrion, l'acteur.

a écrit : Car le sens des mots change relativement vite. Je ne sais pas si cela est due au manque de culture des personnes qui emploient ces mots mais il y'a des TAS d'exemple !

Une raison de plus pour râler et j'aime ça.

Aller, histoire de me faire taper dessus :

Un geek
, mot employé a outrance aujourd'hui, n'a aucun sens. A la base c'est un Nerd. Vous savez le cliché du fan de Sci-fi avec des lunettes dans les 90'. Ensuite le terme Gamer et Nolife sont apparus concernant les jeux local ou en ligne ( Mmorpg dans les 2000, Counter strike etc, je ne parle pas de call of duty ou battlefield qui sont tout public )

Et maintenant donc, un mec qui a 3 appli sur son smartphone, joue a angry bird et sait que son pc a des raccourcis si tu utilise 2 doigt en même temps, regroupe tout ces termes et deviens un Geek.


Alors oui, entendre des nolifes se dire geek. Ou inversement, les keke jeux smartphone se revendiquer gamer car ils jouent 2h dans la journée en attendant une rame....



Voila la minute qui détend. Meuporg Time comme on disait a l'époque.
Afficher tout
Le debat ancien de 15 ans
S'agirait de tourner la page

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? "psychose maniaco-dépressive" est le terme actuel du dms. donc techniauement on l'utilise encore, mais le grand publique le connait peut ou pas et utilise l'ancien terme "bipolaire".

a écrit : Car le sens des mots change relativement vite. Je ne sais pas si cela est due au manque de culture des personnes qui emploient ces mots mais il y'a des TAS d'exemple !

Une raison de plus pour râler et j'aime ça.

Aller, histoire de me faire taper dessus :

Un geek
, mot employé a outrance aujourd'hui, n'a aucun sens. A la base c'est un Nerd. Vous savez le cliché du fan de Sci-fi avec des lunettes dans les 90'. Ensuite le terme Gamer et Nolife sont apparus concernant les jeux local ou en ligne ( Mmorpg dans les 2000, Counter strike etc, je ne parle pas de call of duty ou battlefield qui sont tout public )

Et maintenant donc, un mec qui a 3 appli sur son smartphone, joue a angry bird et sait que son pc a des raccourcis si tu utilise 2 doigt en même temps, regroupe tout ces termes et deviens un Geek.


Alors oui, entendre des nolifes se dire geek. Ou inversement, les keke jeux smartphone se revendiquer gamer car ils jouent 2h dans la journée en attendant une rame....



Voila la minute qui détend. Meuporg Time comme on disait a l'époque.
Afficher tout
Ta raison c'est insupportable j'ai toujours été catégorisé de "geek" comme tu l'explique, alors que je joue juste aux jeux video et m'intéresse à 2-3 truc en informatique (genre je sais même pas codé)
J'ai donc rien avoir avec le terme en question. Le sens des mots se perd, mais le pire ce que même après avoir pris connaissance de la vrai signification des mots, les personnes continuent de mal les employés, d'où le fait qu'on me reproche de jouer sur les mots alors que je m'exprime juste correctement.
Ps: no comment sur mon orthographe x)

a écrit : Les mots changent.
Maintenant, on dit que les politiques ont des conflits d'intéret.
Avant, on disait que c'était de la corruption. Ça permet d'éviter un peu de prison...
Pareil, de ton avis également. Ce doit être lié à la perception des personnes utilisant ou entendant ce terme. Les phases d’euphorie et de tristesse que traduisent cette pathologie peuvent, peut-être (?), avoir une meilleure «image» sous cette appellation.
Quelques artistes ou écrivains qui le sont :

www.bipoles31.fr/troubles-bipolaires-creativite-celebrites-bipolaires/

www.senscritique.com/liste/Ces_artistes_bipolaires/1048071

www.lebipolaire.com/stars-bipolaires-celebrites-souffrant-de-bipolarite/

A noter que la phase maniaque est non productive (le sujet présente certes une accélération psycho-motrice mais n'est pas efficace dans ses démarches, finissant rarement ce qu'il commence) contrairement à l'état hypomaniaque décrit par Nord-ouest dans les commentaires.

a écrit : "psychose maniaco-dépressive" est le terme actuel du dms. donc techniauement on l'utilise encore, mais le grand publique le connait peut ou pas et utilise l'ancien terme "bipolaire". Ça se soigne pas comme une psychose mais comme une dépression, d'où le nom de psychose qui devrait avoir disparu du DSM (et pas DMS).

a écrit : Car le sens des mots change relativement vite. Je ne sais pas si cela est due au manque de culture des personnes qui emploient ces mots mais il y'a des TAS d'exemple !

Une raison de plus pour râler et j'aime ça.

Aller, histoire de me faire taper dessus :

Un geek
, mot employé a outrance aujourd'hui, n'a aucun sens. A la base c'est un Nerd. Vous savez le cliché du fan de Sci-fi avec des lunettes dans les 90'. Ensuite le terme Gamer et Nolife sont apparus concernant les jeux local ou en ligne ( Mmorpg dans les 2000, Counter strike etc, je ne parle pas de call of duty ou battlefield qui sont tout public )

Et maintenant donc, un mec qui a 3 appli sur son smartphone, joue a angry bird et sait que son pc a des raccourcis si tu utilise 2 doigt en même temps, regroupe tout ces termes et deviens un Geek.


Alors oui, entendre des nolifes se dire geek. Ou inversement, les keke jeux smartphone se revendiquer gamer car ils jouent 2h dans la journée en attendant une rame....



Voila la minute qui détend. Meuporg Time comme on disait a l'époque.
Afficher tout
C’est sur t’es un geek !

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? Pour economiser de l'encre et du papier :)

a écrit : La bipolarité était désignée avant sous le terme de psychose maniaco-depressive. Or nous ne considérons plus ces personnes bipolaires comme étant psychotiques. Difficile de lors de nommer ce trouble ainsi. Par ailleurs la bipolarité est une pathologie qui regroupe 3 formes d’épisodes : les épisodes maniaques (comme décrit dans l’anecdote), hypo-maniaques (une forme atténuée de manie qui peut avoir paradoxalement des retombées positives sur le fonctionnement psychosociale bien que l’hypomanie témoigne bel et bien d’une déstabilisation de l’humeur) et les épisodes dépressifs. 2 types sont décrits (I et II). Le type I regroupe les 3 types d’épisodes alors que le type II est caractérisé par l’absence d’épisode maniaque. De ce fait nous aurions des personnes maniaco-dépressives qui ne sont pas maniaques une fois de plus le terme semble peut adapté.
Enfin on peut parle par exemple de dépression uni-polaire pour des personnes souffrant uniquement d’épisodes dépressifs répétitifs. Cette terminologie permet de regrouper de façon cohérente les différents troubles de l’humeur répertoriés. Il ne faut pas perdre de vu que la sémiologie psychiatrique et les classifications qui en découlent sont dépendantes de la compréhension que nous avons des pathologies étudiées et sont donc susceptibles d’évoluer au même titre que les terminologies employées pour les décrire heureusement d’ailleurs, cela prouve que l’on travail un minimum dans ce domaine
Afficher tout
Merci, cette réponse est brillante de par sa clarté dans un domaine où on en manque cruellement. Êtes-vous psychiatre ?
Merci également d'avoir publiée cette anecdote qui met en lumière une pathologie très mal connue bien que très répandue (prévalence estimée supérieure à 1%)

a écrit : Pourquoi donc n'utilisons nous plus le terme maniaco-dépressif et l'avons remplacé par bipolaire ? Le terme n'a pas été remplacé, le trouble maniaco-dépressif est le trouble de bipolarité sont deux pathologies distinctes l'une de l'autre, la bipolarité se manifeste par exemple par un changement d'humeur soudain, tandis que le trouble maniaco-dépressif se structure en différentes phases qui se déroulent sur plusieurs jours, semaines, mois...