Un plan d'assassinat d'Hitler fut abandonné pour mieux abattre le nazisme

Proposé par
Invité
le
dans

En 1944, l'opération Foxley prévoyait d'assassiner Hitler : deux hommes, dont un tireur d'élite, auraient été parachutés discrètement près de sa résidence du Berghof dans les Alpes bavaroises et l'auraient abattu alors qu'il effectuait sa promenade matinale quotidienne. Le plan, faisable sur le papier, fut abandonné car on jugea qu'il était préférable qu'Hitler se maintienne au pouvoir pour mettre fin rapidement à la guerre et au nazisme.


Commentaires préférés (3)

L'Etat major pensait que le tuer aurait fait de lui un martyr et aurait entretenu l'idée que sans son assassinat, alors l'Allemagne n'aurait jamais perdue. Or on voulait s'assurer qu'après guerre le Nazisme ne survive pas.

De plus Hitler étant un mauvais stratège (selon l'Etat major allié), ils pensaient que n'importe quel autre leader aurait ralenti le dénouement de la guerre ou pire. L'une des hypothèses étant que Rommel prenne la suite.

Donc pour éviter un leader meilleur sur le plan militaire et assurer la défaite du nazisme, ils l'ont laissé vivre.

Quand on voit les néo-nazi aux USA, on peut se demander ce qu'ils seraient maintenant si Hitler était devenu un martyr.

Il faut dire qu'a l'époque, l’Allemagne était déjà assez mal en point, et comme avec le Japon, même si l'issue de la guerre était déjà décide, la guerre continuait, et il fallait la cesser le plus vite que possible. Tuer Hitler aurait fait de lui un martyr, pouvant redonner du moral aux troupes. De plus, Hitler enchaînait les bourdes militaires, tandis que d'autres dignitaire comme Rommel (le Renard du désert) aurait pu rendre la défaite plus dure. De plus, un certains nombres de dignitaires nazis avaient fini par se tourner contre Hitler, tentant même de l'assassiner, pour prendre le pouvoir et négocier la paix (Rommel a d’ailleurs été contraint au suicide après un assassinat raté, car bien que n'ayant participé, il était au courent). Par conséquent, il se pourrait que l'Allemagne capitule a la suite de la mort d'Hitler, mais alors il resterait chez les nazis l'idée que sans cet assassinat, le nazisme aurait vaincu. Beaucoup d'allemands pensait que la première guerre mondiale n’était pas encore perdu au moment de l'armistice, ce qui a été utilisé par la suite par le nazisme. les alliés ne voulait pas répéter ce scénario, qui risquerait de raviver le nazisme.
En résumé, soit la guerre aurait été plus compliqué, et donc plus longue et plus coûteuse, soit le nazisme survivait, la meilleure des choses a faire était donc de ne rien faire

a écrit : Merci pour ce complément. Ajoutons tout de même que, même si le nazisme n'a pas survécu après la guerre, il existe encore de nos jours des groupes néonazis qui pullulent en Allemagne, en France et ailleurs... Ca m'a toujours fait marrer les français (ou ceux des pays de l'est) qui se réclament du nazisme Hitlerien alors qu'Hitler crache sur la France et les "sous-race" de l'est...
Je peux comprendre (bien que je n’approuve pas) qu'une personne soit attiré par le Fascisme ou certaines idées du national-socialisme, mais que les "sous-races" reprennent cette idée montre bien l'absurdité de ces idées


Tous les commentaires (56)

L'Etat major pensait que le tuer aurait fait de lui un martyr et aurait entretenu l'idée que sans son assassinat, alors l'Allemagne n'aurait jamais perdue. Or on voulait s'assurer qu'après guerre le Nazisme ne survive pas.

De plus Hitler étant un mauvais stratège (selon l'Etat major allié), ils pensaient que n'importe quel autre leader aurait ralenti le dénouement de la guerre ou pire. L'une des hypothèses étant que Rommel prenne la suite.

Donc pour éviter un leader meilleur sur le plan militaire et assurer la défaite du nazisme, ils l'ont laissé vivre.

Quand on voit les néo-nazi aux USA, on peut se demander ce qu'ils seraient maintenant si Hitler était devenu un martyr.

Il faut dire qu'a l'époque, l’Allemagne était déjà assez mal en point, et comme avec le Japon, même si l'issue de la guerre était déjà décide, la guerre continuait, et il fallait la cesser le plus vite que possible. Tuer Hitler aurait fait de lui un martyr, pouvant redonner du moral aux troupes. De plus, Hitler enchaînait les bourdes militaires, tandis que d'autres dignitaire comme Rommel (le Renard du désert) aurait pu rendre la défaite plus dure. De plus, un certains nombres de dignitaires nazis avaient fini par se tourner contre Hitler, tentant même de l'assassiner, pour prendre le pouvoir et négocier la paix (Rommel a d’ailleurs été contraint au suicide après un assassinat raté, car bien que n'ayant participé, il était au courent). Par conséquent, il se pourrait que l'Allemagne capitule a la suite de la mort d'Hitler, mais alors il resterait chez les nazis l'idée que sans cet assassinat, le nazisme aurait vaincu. Beaucoup d'allemands pensait que la première guerre mondiale n’était pas encore perdu au moment de l'armistice, ce qui a été utilisé par la suite par le nazisme. les alliés ne voulait pas répéter ce scénario, qui risquerait de raviver le nazisme.
En résumé, soit la guerre aurait été plus compliqué, et donc plus longue et plus coûteuse, soit le nazisme survivait, la meilleure des choses a faire était donc de ne rien faire

Rory et Emmy ont essayé, eux aussi, de tuer Hitler, mais le Docteur Who leur a expliqué pourquoi il ne fallait pas

a écrit : L'Etat major pensait que le tuer aurait fait de lui un martyr et aurait entretenu l'idée que sans son assassinat, alors l'Allemagne n'aurait jamais perdue. Or on voulait s'assurer qu'après guerre le Nazisme ne survive pas.

De plus Hitler étant un mauvais stratège (selon l�
39;Etat major allié), ils pensaient que n'importe quel autre leader aurait ralenti le dénouement de la guerre ou pire. L'une des hypothèses étant que Rommel prenne la suite.

Donc pour éviter un leader meilleur sur le plan militaire et assurer la défaite du nazisme, ils l'ont laissé vivre.

Quand on voit les néo-nazi aux USA, on peut se demander ce qu'ils seraient maintenant si Hitler était devenu un martyr.
Afficher tout
Merci pour ce complément je comprend mieu

a écrit : L'Etat major pensait que le tuer aurait fait de lui un martyr et aurait entretenu l'idée que sans son assassinat, alors l'Allemagne n'aurait jamais perdue. Or on voulait s'assurer qu'après guerre le Nazisme ne survive pas.

De plus Hitler étant un mauvais stratège (selon l�
39;Etat major allié), ils pensaient que n'importe quel autre leader aurait ralenti le dénouement de la guerre ou pire. L'une des hypothèses étant que Rommel prenne la suite.

Donc pour éviter un leader meilleur sur le plan militaire et assurer la défaite du nazisme, ils l'ont laissé vivre.

Quand on voit les néo-nazi aux USA, on peut se demander ce qu'ils seraient maintenant si Hitler était devenu un martyr.
Afficher tout
Merci pour ce complément. Ajoutons tout de même que, même si le nazisme n'a pas survécu après la guerre, il existe encore de nos jours des groupes néonazis qui pullulent en Allemagne, en France et ailleurs...

a écrit : Merci pour ce complément. Ajoutons tout de même que, même si le nazisme n'a pas survécu après la guerre, il existe encore de nos jours des groupes néonazis qui pullulent en Allemagne, en France et ailleurs... Ca m'a toujours fait marrer les français (ou ceux des pays de l'est) qui se réclament du nazisme Hitlerien alors qu'Hitler crache sur la France et les "sous-race" de l'est...
Je peux comprendre (bien que je n’approuve pas) qu'une personne soit attiré par le Fascisme ou certaines idées du national-socialisme, mais que les "sous-races" reprennent cette idée montre bien l'absurdité de ces idées

a écrit : Merci pour ce complément. Ajoutons tout de même que, même si le nazisme n'a pas survécu après la guerre, il existe encore de nos jours des groupes néonazis qui pullulent en Allemagne, en France et ailleurs... Des groupes neo-nazis qui pullulent en France ? Qui pullulent ? Vous n en faîtes pas un peu trop ? La France est plutôt tolérante avec les groupes d extrême gauche ! Ou alors vous considérez que national-socialsime et extrême gauche se confondent, ce qui du reste est loin d etre faux tant sur le plan politique qu économique...

Tiens! Faudrait que je ressorte mes cours d'histoire et voir un coup combien il y a eu de mort entre juillet 44 et la fin de la guerre en 45

a écrit : Tiens! Faudrait que je ressorte mes cours d'histoire et voir un coup combien il y a eu de mort entre juillet 44 et la fin de la guerre en 45 Faut pas calculer comme ca.
Bien sur qu'il y a eu énormément de morts à cause de lui entre juillet 44 et la fin de la guerre.
Ce que kepotx et Raspa expliquent dans cette décision des Alliés, c'est que tuer Hitler à ce moment là était stratégiquement pire que de le laisser en vie.
Alors oui il y a eu encore des morts, mais il y en aurait certainement eu d'autres plus importantes, sur une période plus longue et avec des répercussions encore plus importante (survie du nazisme ou pire victoire de l'Axe... sait-on jamais)

Une inaction qui a quand même coûté cher, mais bon, avec des enjeux aussi importants, la mort d'un seul homme n'aurait effectivement pas tout résolu comme par magie...

C'était prévu avant ou après l'opération Walkyrie?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ca m'a toujours fait marrer les français (ou ceux des pays de l'est) qui se réclament du nazisme Hitlerien alors qu'Hitler crache sur la France et les "sous-race" de l'est...
Je peux comprendre (bien que je n’approuve pas) qu'une personne soit attiré par le Fascisme ou certain
es idées du national-socialisme, mais que les "sous-races" reprennent cette idée montre bien l'absurdité de ces idées Afficher tout
Ben déjà on parle d’une idéologie déifiant les grands blonds aux yeux bleus alors que leur leader est un brun aux yeux noirs mesurant 1m75, donc partant de là...

a écrit : Tiens! Faudrait que je ressorte mes cours d'histoire et voir un coup combien il y a eu de mort entre juillet 44 et la fin de la guerre en 45 Sans manque de respect, c’est une réflexion assez stupide.
La 2nde GM a eu lieu en grande partie à cause des conséquences et de l’humiliation subie par l’Allemagne à la fin de la première, reproduire une erreur similaire pour la 2nde aurait donc pu perpétuer un nouveau conflit d’ampleur plus tard.
C’est le paradoxe dont je ne me rappelle plus du nom mais qui pose le problème suivant: si un train fonce sur 1 personne et que la seule manière d’éviter l’accident est de dévier sa route, le faisant percuter cette fois-ci 5 personnes alors que faut-il faire ? Laisser le train continuer et sacrifier une personne ou sauver cette personne en en sacrifiant 5 ?
Onne peut pas répondre à ce genre de problématiques de manière aussi simpliste que votre réflexion sous-entend.

Petit PS hors-sujet: encore et toujours le même bug sur iPhone lorsqu’on écrit un commentaire, mes mots sont masqués par le clavier et j’écris à l’aveugle, des mois que ce problème persiste maintenant, c’est assez saoûlant.

a écrit : Ben déjà on parle d’une idéologie déifiant les grands blonds aux yeux bleus alors que leur leader est un brun aux yeux noirs mesurant 1m75, donc partant de là... Ce n'est pas forcément hypocrite. Au contraire, ça prouve un désintéressement total.
Par exemple, tu peux très bien faire un parti disant que les hommes avec X caractéristiques sont supérieur aux autres et qu'ils devraient occuper les postes de l'élite, sans que tu n'es ces caractéristiques. Tu vas donc militer et/ou diriger un pays pour que ça arrive.

Le côté hypocrite par contre c'est si un nazi est un juif de l'Europe de l'Est. Alors la oui, car il est en train de dire qu'il doit se tuer lui-même.

Une nouvelle mission pour Chuck Norris...

a écrit : Ca m'a toujours fait marrer les français (ou ceux des pays de l'est) qui se réclament du nazisme Hitlerien alors qu'Hitler crache sur la France et les "sous-race" de l'est...
Je peux comprendre (bien que je n’approuve pas) qu'une personne soit attiré par le Fascisme ou certain
es idées du national-socialisme, mais que les "sous-races" reprennent cette idée montre bien l'absurdité de ces idées Afficher tout
Si le nazisme prône une "hiérarchisation des races" fondée sur les théories d'écrivains racistes comme Gobineau, il n'en va pas de même du fascisme, qui est avant tout une doctrine politique et économique. Si dès la rédaction de Mein Kampf, Hitler défendait déjà l'idée de soumission des "races inférieures" comme les Slaves et l'élimination des Juifs, Mussolini n'a jamais prévu ce genre de mesures. Si les Juifs ont été poursuivis et internés en Italie vers la fin de la guerre, c'est davantage pour s'attirer les bonnes grâces de l'Allemagne et son soutien militaire que pour défendre une théorie raciale.
De même, les autres régimes fascisants de l'époque, comme le salazarisme et le franquisme, ne prônaient pas non plus le racisme institutionnel...

a écrit : Ca m'a toujours fait marrer les français (ou ceux des pays de l'est) qui se réclament du nazisme Hitlerien alors qu'Hitler crache sur la France et les "sous-race" de l'est...
Je peux comprendre (bien que je n’approuve pas) qu'une personne soit attiré par le Fascisme ou certain
es idées du national-socialisme, mais que les "sous-races" reprennent cette idée montre bien l'absurdité de ces idées Afficher tout
Hitler crachait bien sur les petits bruns rabougris et faisait l'éloge des grands blonds athlétiques et pourtant...

Commentaire supprimé Et ben... on en a lu des conneries aujourd'hui ;) et dans les deux sens ! ça tombe bien c'est l'idée générale de la deuxième anecdote ;)

Commentaire supprimé Fomax explique de manière rapide que si on devait classer la politique (en enlevant le côté eugénique/raciste/...) il serait plus à gauche qu’à droite. Hitler n’avait pas un idéal capitaliste mais une plutôt socialiste... après c’est vrai que si on prend Melenchon et Hitler sont tout deux des révoltés avant les présidentielles. Après dire qu’il ai les même idées, c’est une autre histoires. Et puis c’est 2 époque différentes.
En général les dictatures sont plutôt gauche communiste ou socialiste. Mais jamais capitalistes.

a écrit : Faut pas calculer comme ca.
Bien sur qu'il y a eu énormément de morts à cause de lui entre juillet 44 et la fin de la guerre.
Ce que kepotx et Raspa expliquent dans cette décision des Alliés, c'est que tuer Hitler à ce moment là était stratégiquement pire que de le laisser en vie.
Alors o
ui il y a eu encore des morts, mais il y en aurait certainement eu d'autres plus importantes, sur une période plus longue et avec des répercussions encore plus importante (survie du nazisme ou pire victoire de l'Axe... sait-on jamais) Afficher tout
Effectivement !
Vue de cette façon

Merci ;))