Alphazero s'améliore grandement aux échecs

Proposé par
le

Après avoir brillamment fait parler d'elle sur le jeu de Go, AlphaZero, la célèbre IA de Google, va peut-être révolutionner le jeu d'échec. En effet, elle a terrassé Stockfish, l'un des meilleurs moteurs d'échecs actuels (bien plus performant que les humains) de manière écrasante (28 victoires, 72 nulles, 0 défaite)

Selon les meilleurs joueurs d'échecs, elle a la particularité, en plus d'un pouvoir de calcul phénoménal, de pouvoir simuler une réflexion quasi humaine sur le plan stratégique, ce qui est une première pour ce type de machine.


Commentaires préférés (3)

a écrit : "72 nulles" ? Aux échecs on parle de partie nulle et pas de match nul comme au foot.

Pendant des décennies les grands maîtres des échecs étaient meilleurs que les machines... On disait que les ordis ne pourraient jamais complètement remplacer le cerveau humain, ses capacités de concevoir certains coups qu'un ordi ne serait pas capable de faire, les anticiper, etc... Et bien il semble que cette époque soit révolue. L'homme conçoit des machines bien plus performantes que lui désormais. Est-ce "jouer avec le feu" ?

a écrit : Je ne crois pas que ce soit un danger, tant que les machines (ordinateurs, réseaux de neurones, etc.) n'ont pas conscience de leur existence à laquelle elles supposeraient une finalité.
Ce ne sont que des jouets maîtrisés par l'homme et/ou la femme (soyons politiquement corrects). Pour faire une divisio
n compliquée que je suis incapable de faire de tête, ni sur papier dans un délai raisonnable, ma calculatrice me donne un résultat instantané. Mais je n'ai aucune peur qu'elle me domine un jour. Afficher tout
Sauf que ta calculatrice n'a pas d'intelligence artificielle.
Et justement, plus on ira loin dans le développement des IA, plus on risque d'en perdre plus ou moins le contrôle.
Les nombreux livres, films, etc. sur le sujet ne devraient plus être vus uniquement comme des œuvres de fiction. Malheureusement, il serait temps de les prendre en considération en terme d'éthique robotique.
Isaac Asimov notamment a édicté les 3 lois de la robotique, censées nous protéger de tout débordement de la part des robots, et il s'est ensuite employé à montrer dans tous ses récits comment ces lois peuvent être contournées et finalement se retourner contre nous.
À méditer...

Posté le

android

(217)

Répondre


Tous les commentaires (88)

L'Ia de Google a aussi réussi à concevoir sa propre IA et ça s'est balèze (source: IFLS- I fucking Love science)

a écrit : "72 nulles" ? Aux échecs on parle de partie nulle et pas de match nul comme au foot.

100 parties générées en 1 demi seconde j'imagine..

a écrit : Skynet est en route :-) Le jugement dernier est proche. Sarah Connor sauve toi...

Être célèbre comme champion d'échecs, cela peut paraître bizarre. En fait le mot vient du persan shâh mât (le roi est mort).

a écrit : Aux échecs on parle de partie nulle et pas de match nul comme au foot. Merci pour l'info :)

Bien plus une question qu'une affirmation: comment s'intéresser aux échecs, dont les règles sont totalement arbitraires?
J'ai vu avec consternation un camarade sympathique, intelligent, sacrifier sa carrière prometteuse pour s'entraîner des heures par jour, sans succès notable d'ailleurs.
Je préfère encore le jeu des réussites.

Pendant des décennies les grands maîtres des échecs étaient meilleurs que les machines... On disait que les ordis ne pourraient jamais complètement remplacer le cerveau humain, ses capacités de concevoir certains coups qu'un ordi ne serait pas capable de faire, les anticiper, etc... Et bien il semble que cette époque soit révolue. L'homme conçoit des machines bien plus performantes que lui désormais. Est-ce "jouer avec le feu" ?

a écrit : Pendant des décennies les grands maîtres des échecs étaient meilleurs que les machines... On disait que les ordis ne pourraient jamais complètement remplacer le cerveau humain, ses capacités de concevoir certains coups qu'un ordi ne serait pas capable de faire, les anticiper, etc... Et bien il semble que cette époque soit révolue. L'homme conçoit des machines bien plus performantes que lui désormais. Est-ce "jouer avec le feu" ? Afficher tout Je ne crois pas que ce soit un danger, tant que les machines (ordinateurs, réseaux de neurones, etc.) n'ont pas conscience de leur existence à laquelle elles supposeraient une finalité.
Ce ne sont que des jouets maîtrisés par l'homme et/ou la femme (soyons politiquement corrects). Pour faire une division compliquée que je suis incapable de faire de tête, ni sur papier dans un délai raisonnable, ma calculatrice me donne un résultat instantané. Mais je n'ai aucune peur qu'elle me domine un jour.

Mon imagination trouve cela plutôt très inquiétant

a écrit : Je ne crois pas que ce soit un danger, tant que les machines (ordinateurs, réseaux de neurones, etc.) n'ont pas conscience de leur existence à laquelle elles supposeraient une finalité.
Ce ne sont que des jouets maîtrisés par l'homme et/ou la femme (soyons politiquement corrects). Pour faire une divisio
n compliquée que je suis incapable de faire de tête, ni sur papier dans un délai raisonnable, ma calculatrice me donne un résultat instantané. Mais je n'ai aucune peur qu'elle me domine un jour. Afficher tout
Sauf que ta calculatrice n'a pas d'intelligence artificielle.
Et justement, plus on ira loin dans le développement des IA, plus on risque d'en perdre plus ou moins le contrôle.
Les nombreux livres, films, etc. sur le sujet ne devraient plus être vus uniquement comme des œuvres de fiction. Malheureusement, il serait temps de les prendre en considération en terme d'éthique robotique.
Isaac Asimov notamment a édicté les 3 lois de la robotique, censées nous protéger de tout débordement de la part des robots, et il s'est ensuite employé à montrer dans tous ses récits comment ces lois peuvent être contournées et finalement se retourner contre nous.
À méditer...

Posté le

android

(217)

Répondre

a écrit : Être célèbre comme champion d'échecs, cela peut paraître bizarre. En fait le mot vient du persan shâh mât (le roi est mort). Juste pour compléter ton commentaire c'est l'expression "échec et mat" que l'on est supposé dire lorsque l'on gagne la partie qui vient de shâh mât. (On gagne la partie lorsque le rois adverse est "échec" c'est à dire directement "attaqué" par la dernière pièce joué ou par une autre pièce découverte par celle-ci et qu'il n'a plus de case de fuite libres.) On peu également gagner la partie par forfait ou abandon dans ces cas pas d'échec et mat.

a écrit : Je ne crois pas que ce soit un danger, tant que les machines (ordinateurs, réseaux de neurones, etc.) n'ont pas conscience de leur existence à laquelle elles supposeraient une finalité.
Ce ne sont que des jouets maîtrisés par l'homme et/ou la femme (soyons politiquement corrects). Pour faire une divisio
n compliquée que je suis incapable de faire de tête, ni sur papier dans un délai raisonnable, ma calculatrice me donne un résultat instantané. Mais je n'ai aucune peur qu'elle me domine un jour. Afficher tout
Les machines peuvent être un danger pour l'humanité, par contre c'est une erreur de penser qu'elles vont se rebeller comme dans terminator.

Le danger pèse quand les objectifs de l'AI sont différents de celui de l'humanité.
Suppose t'as une intelligence artificielle supérieure a l'humain a laquelle tu lui demande d’être le meilleur joueur d’échecs. La machine peut, par des calculs A+B en déduire que le meilleur chemin pour arriver à cet objectif est d’éliminer toute vie afin que rien ne puisse la battre, jamais

Je conseille le très bon article (en anglais) de "Wait but Why" qui explique non seulement pourquoi une IA supérieure à l'humain dans tous les domaines est très probable d'être crée ce siècle, mais aussi tous les dangers possibles.

a écrit : Sauf que ta calculatrice n'a pas d'intelligence artificielle.
Et justement, plus on ira loin dans le développement des IA, plus on risque d'en perdre plus ou moins le contrôle.
Les nombreux livres, films, etc. sur le sujet ne devraient plus être vus uniquement comme des œuvres de fiction. Mal
heureusement, il serait temps de les prendre en considération en terme d'éthique robotique.
Isaac Asimov notamment a édicté les 3 lois de la robotique, censées nous protéger de tout débordement de la part des robots, et il s'est ensuite employé à montrer dans tous ses récits comment ces lois peuvent être contournées et finalement se retourner contre nous.
À méditer...
Afficher tout
Je déteste l'expression "intelligence artificielle", ne serait-ce que parce qu'il n'y a aucune définition satisfaisante du terme "intelligence". Même Binet, l'inventeur des tests de Q.I., n'y croyait pas. C'est juste bon pour distinguer les individus brillants dans certains domaines des abrutis complets.
L'optique d'Asimov, et de tous ceux qui l'ont adoptée, c'est de la fiction de grand-papa.
Nous concevons des machines bien plus performantes que nous, oui, comme des voitures bien plus habiles que des champions, mais c'est les humains qui les conçoivent et il suffit de couper un câble ou de changer une ligne de programme pour qu'elles soient réduites à néant.
Pour planter un clou, j'ai besoin d'un marteau; est-il plus fort que moi?
Les systèmes biologiques sont infiniment plus complexes; par exemple de nombreuses espèces ont un instinct maternel/paternel.
Ils sont capables de sentiments, de la conscience d'exister et de vouloir survivre, du moins par leur postérité.
Un robot peut-il faire ça? Est-ce concevable?

a écrit : Les machines peuvent être un danger pour l'humanité, par contre c'est une erreur de penser qu'elles vont se rebeller comme dans terminator.

Le danger pèse quand les objectifs de l'AI sont différents de celui de l'humanité.
Suppose t'as une intelligence artificielle
supérieure a l'humain a laquelle tu lui demande d’être le meilleur joueur d’échecs. La machine peut, par des calculs A+B en déduire que le meilleur chemin pour arriver à cet objectif est d’éliminer toute vie afin que rien ne puisse la battre, jamais

Je conseille le très bon article (en anglais) de "Wait but Why" qui explique non seulement pourquoi une IA supérieure à l'humain dans tous les domaines est très probable d'être crée ce siècle, mais aussi tous les dangers possibles.
Afficher tout
"Je conseille le très bon article (en anglais) de "Wait but Why" qui explique non seulement pourquoi une IA supérieure à l'humain dans tous les domaines sera très probablement créée en ce siècle, mais aussi tous les dangers potentiels." [citation légèrement modifiée dans la forme, mais pas dans le fond]

Merci de donner un lien précis. Le site ne donne que des informations diffuses et confuses, je n'ai pu trouver l'article en question.

a écrit : Pendant des décennies les grands maîtres des échecs étaient meilleurs que les machines... On disait que les ordis ne pourraient jamais complètement remplacer le cerveau humain, ses capacités de concevoir certains coups qu'un ordi ne serait pas capable de faire, les anticiper, etc... Et bien il semble que cette époque soit révolue. L'homme conçoit des machines bien plus performantes que lui désormais. Est-ce "jouer avec le feu" ? Afficher tout Non. Pareil pour la plupart des commentaire pessimistes ou ceux citant Asimov (j'aime beaucoup son oeuvre, mais c'est une fiction, ne l'oublions pas).
Nous sommes encore très loin de "robots autonomes" hein. Les echecs/ le go, ça à l'air impressionnant comme ça parce que c'est compliqué pour nous. Mais il faut voir qu'en pratique, pour une machine, jouer un coup est bien plus complexe que de le concevoir : arriver à associer les stimuli visuel à des formes puis des pieces précises, avoir une action mécanique pour la saisir et la déplacer, prendre en compte les millions de micro changements qui vont avoir lieu, etre capable de coordonné et prévoir une action dans un espace de choix presque infini... Et oui, il est en fait bien plus complexe de faire ça que de prévoir un coup aux échec. Simplement, nous avons évolués pour être des agents autonomes, alors que nous spécialisons des machines dans fonctions cognitives spécifiques, bien moins couteuses.
Donc non, rassurez vous, l'humain à encore de beaux jours devant lui !

a écrit : Sauf que ta calculatrice n'a pas d'intelligence artificielle.
Et justement, plus on ira loin dans le développement des IA, plus on risque d'en perdre plus ou moins le contrôle.
Les nombreux livres, films, etc. sur le sujet ne devraient plus être vus uniquement comme des œuvres de fiction. Mal
heureusement, il serait temps de les prendre en considération en terme d'éthique robotique.
Isaac Asimov notamment a édicté les 3 lois de la robotique, censées nous protéger de tout débordement de la part des robots, et il s'est ensuite employé à montrer dans tous ses récits comment ces lois peuvent être contournées et finalement se retourner contre nous.
À méditer...
Afficher tout
Le film I, robot avec Will Smith traite d’ailleurs très bien ce sujet, une I.A se retournant contre les humains malgré ces fameuses loi ...

Il faut cependant nuancé le resultat car en raison des règles du tournoi, stockfish n'avait pas accès à sa base de données d'ouverture. Or, c'est sur l'ouverture que l'ordinateur est le moins bon car c'est le nombre de possibilités jusqu'à la fin de la partie est immense. Alpha zero maîtrisait bien mieux l'ouverture grâce à l'expérience accumulée pendant ses parties contre lui même.
Après pour avoir vu un certain nombre des parties, il vrai que alpha zero était vraiment impressionnant avec des sacrifices de pièces hallucinants.