En France, l'hiver 1709 fut dramatique

Proposé par
le
dans

Durant l'hiver 1709, un froid polaire s'installa sur la France. Le thermomètre descendit jusqu'à moins 17 dans la capitale, et à Versailles, il faisait tellement froid que le vin gelait dans les carafes, les cheminées ne suffisant plus à réchauffer les pièces. Cette vague de froid exceptionnelle et la famine qui en découla firent 600 000 morts.


Commentaires préférés (3)

Il s’agit en fait d’un épisode particulièrement froid dece qu’on appelle le petit âge glaciaire, une période froide qui aurait duré du XIV au XIX siècle. Historiquement, on attribue de nombreuses conséquences à cette période, du fait dès nombreuses famines qui la parsemèrent, dont la révolution française. Cependant, il est difficile de décrire précisément l’origine de ce refroidissement : on pense cependant qu’il s’agit à la fois d’une baisse de régime du soleil , associé à des éruptions volcaniques très importantes.

a écrit : Comment ça "une baisse de régime du soleil" ? Le soleil est entré en mode économie pour préserver ses piles et a moins éclairé ? Coucou, oui en fait le soleil a des phases/cycles.
C’est en rapport avec son activité magnétique et cela influe sur l’énergie dégagée.
Depuis quelques temps les astronomes ont remarqué que c’était en lien avec l’importance ou non d’éruption solaire ou d’activités à la surface du soleil...

La présence de tâches sombres (et non noires) indique en fait un pic d’activité du soleil, et non l’inverse.
@atouva : les taches sombres émettent de la lumière. Mais moins. Elles rayonnent donc effectivement moins de chaleur (T° environ 22% moins élevées), mais elles ne sont pas noirs comme le seraient des trous noirs.
De plus, selon le lien wikipedia indiqué plus haut :
"Les taches solaires sont plus sombres et plus froides que la surface du soleil et diminuent donc l'intensité de la radiation solaire. Mais elles s'accompagnent de points lumineux qui augmentent l'intensité de la radiation solaire. C'est l'effet des points lumineux qui l'emporte, de sorte que la radiation solaire est plus élevée lors des périodes de fortes activités solaire13 (radiation supérieure à la normale d'un facteur de 0,1 % environ)."
Le soleil envoie donc plus d’énergie thermique vers la terre dans ces moments là.


Tous les commentaires (41)

Le côté positif de tout celà est que les gens n'avaient pas besoin de frigos ni d'air conditionné à cette époque ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

Sachant que la température de gel du vin est entre-5 et-9°C on y était largement

Il s’agit en fait d’un épisode particulièrement froid dece qu’on appelle le petit âge glaciaire, une période froide qui aurait duré du XIV au XIX siècle. Historiquement, on attribue de nombreuses conséquences à cette période, du fait dès nombreuses famines qui la parsemèrent, dont la révolution française. Cependant, il est difficile de décrire précisément l’origine de ce refroidissement : on pense cependant qu’il s’agit à la fois d’une baisse de régime du soleil , associé à des éruptions volcaniques très importantes.

A cette époque on insultait les climato sceptiques sur le refroidissement climatique...
Non allez je rigole on peut bien rire un peu le dimanche matin :-P

Posté le

android

(2)

Répondre

Bon bah, ils picolaient moins du coup...

Dès qu'on parle de vin imbuvable, ça jette un froid...

Moins 17 quoi? Des thermomètres existaient depuis longtemps, mais l'échelle Celsius ne date que de 1741.

a écrit : Il s’agit en fait d’un épisode particulièrement froid dece qu’on appelle le petit âge glaciaire, une période froide qui aurait duré du XIV au XIX siècle. Historiquement, on attribue de nombreuses conséquences à cette période, du fait dès nombreuses famines qui la parsemèrent, dont la révolution française. Cependant, il est difficile de décrire précisément l’origine de ce refroidissement : on pense cependant qu’il s’agit à la fois d’une baisse de régime du soleil , associé à des éruptions volcaniques très importantes. Afficher tout Comment ça "une baisse de régime du soleil" ? Le soleil est entré en mode économie pour préserver ses piles et a moins éclairé ?

a écrit : Comment ça "une baisse de régime du soleil" ? Le soleil est entré en mode économie pour préserver ses piles et a moins éclairé ? On dit "variation d'activité solaire". Le soleil a plusieurs cycles vaguement sinusoïdaux superposés, dont le principal a une période de 11 ans
Un tableau et un graphique détaillés sont donnés dans: fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_solaire

a écrit : Comment ça "une baisse de régime du soleil" ? Le soleil est entré en mode économie pour préserver ses piles et a moins éclairé ? Coucou, oui en fait le soleil a des phases/cycles.
C’est en rapport avec son activité magnétique et cela influe sur l’énergie dégagée.
Depuis quelques temps les astronomes ont remarqué que c’était en lien avec l’importance ou non d’éruption solaire ou d’activités à la surface du soleil...

a écrit : On dit "variation d'activité solaire". Le soleil a plusieurs cycles vaguement sinusoïdaux superposés, dont le principal a une période de 11 ans
Un tableau et un graphique détaillés sont donnés dans: fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_solaire
Il n'est jamais question de variation de températures dans l'article que tu as partagé :
"Les variations de l'activité solaire se traduisent par des fluctuations de la propagation des ondes radio."

Pour info, il y avait 21 millions d'habitants en France en 1700.

Posté le

windowsphone

(20)

Répondre

a écrit : Il n'est jamais question de variation de températures dans l'article que tu as partagé :
"Les variations de l'activité solaire se traduisent par des fluctuations de la propagation des ondes radio."
Par définition les taches noires, connues depuis le IXème siècle en Europe (presque mille ans après la Chine) n'émettent pas de lumière; il y a bien des fluctuations cycliques de l'énergie reçue par la terre, mais elles se superposent à d'autres facteurs.

La présence de tâches sombres (et non noires) indique en fait un pic d’activité du soleil, et non l’inverse.
@atouva : les taches sombres émettent de la lumière. Mais moins. Elles rayonnent donc effectivement moins de chaleur (T° environ 22% moins élevées), mais elles ne sont pas noirs comme le seraient des trous noirs.
De plus, selon le lien wikipedia indiqué plus haut :
"Les taches solaires sont plus sombres et plus froides que la surface du soleil et diminuent donc l'intensité de la radiation solaire. Mais elles s'accompagnent de points lumineux qui augmentent l'intensité de la radiation solaire. C'est l'effet des points lumineux qui l'emporte, de sorte que la radiation solaire est plus élevée lors des périodes de fortes activités solaire13 (radiation supérieure à la normale d'un facteur de 0,1 % environ)."
Le soleil envoie donc plus d’énergie thermique vers la terre dans ces moments là.

@FLMNH : peux-tu expliquer ton propos ? Ou ta blague ?

Peut-on vraiment imputer les 600 000 morts au froid?

Je m'explique: en 1986, on à connu un hiver bien plus froid (-20°C dans le nord) et à duré environ 2 mois. Il y a eu d'autres hivers plus froids encore au XXE siecle. Et nous n'avons pas eu autant de morts.

J'accuserai plutôt l'époque. Au XVIIIE siècle, les moyens de se protéger du froid n'étaient pas ceux d'aujourd'hui...

a écrit : Peut-on vraiment imputer les 600 000 morts au froid?

Je m'explique: en 1986, on à connu un hiver bien plus froid (-20°C dans le nord) et à duré environ 2 mois. Il y a eu d'autres hivers plus froids encore au XXE siecle. Et nous n'avons pas eu autant de morts.

J'accuserai pl
utôt l'époque. Au XVIIIE siècle, les moyens de se protéger du froid n'étaient pas ceux d'aujourd'hui... Afficher tout
Donc c'est bien au froid et à ses conséquences qu'on l'on peut attribuer ces morts...

a écrit : La présence de tâches sombres (et non noires) indique en fait un pic d’activité du soleil, et non l’inverse.
@atouva : les taches sombres émettent de la lumière. Mais moins. Elles rayonnent donc effectivement moins de chaleur (T° environ 22% moins élevées), mais elles ne sont pas noirs comme le seraient des trou
s noirs.
De plus, selon le lien wikipedia indiqué plus haut :
"Les taches solaires sont plus sombres et plus froides que la surface du soleil et diminuent donc l'intensité de la radiation solaire. Mais elles s'accompagnent de points lumineux qui augmentent l'intensité de la radiation solaire. C'est l'effet des points lumineux qui l'emporte, de sorte que la radiation solaire est plus élevée lors des périodes de fortes activités solaire13 (radiation supérieure à la normale d'un facteur de 0,1 % environ)."
Le soleil envoie donc plus d’énergie thermique vers la terre dans ces moments là.
Afficher tout
C'est exact. J'ai voulu faire très simple, en fait j'ai fait rudimentaire sans me rendre compte que cela pouvait induire en erreur.
Merci d'avoir détaillé.

a écrit : Peut-on vraiment imputer les 600 000 morts au froid?

Je m'explique: en 1986, on à connu un hiver bien plus froid (-20°C dans le nord) et à duré environ 2 mois. Il y a eu d'autres hivers plus froids encore au XXE siecle. Et nous n'avons pas eu autant de morts.

J'accuserai pl
utôt l'époque. Au XVIIIE siècle, les moyens de se protéger du froid n'étaient pas ceux d'aujourd'hui... Afficher tout
Et dire qu'on imputait aussi des morts à la gangrène (comme celle de Louis XIV par exemple). Mais c'est plutôt l'époque qu'il faut accuser car on meurt beaucoup moins de la gangrène depuis l'invention des antibiotiques !

Je me permets 2 réponses/avis/commentaires en 1 :
Le 1er sur les causes des morts qui sont bien le froid (et la gangrène pour l'autre commentaire) l'époque en cause n'étant qu'une contextualisation... si on raisonne comme ça les mammouths ne sont pas morts de froid...
Le 2ème sur une note plus légère pour expliquer à la demande de certains la blague sur les climato-sceptiques. En gros je vois mal une phrase du genre "y a plus de saison ma p'tite dame" à cette époque...
Bon dimanche à tous