En Grèce Antique, pour trouver les prostituées, il fallait suivre les traces de pas

Proposé par
le

Quelques prostituées indépendantes de la Grèce antique avaient trouvé une manière simple de se faire "connaître" : elles portaient des sandales avec l'inscription en relief sur la semelle "ΑΚΟΛΟΥΘΙ" ("Suis-moi !"). Ainsi, les clients n'avaient plus qu'à suivre les empreintes dans la rue pour les retrouver.


Commentaires préférés (3)

La lecture des sources nous apprend qu'il y avait une grande tolérance sur la prostitution à cette époque, mais qu'en contrepartie l'adultère était sévèrement réprimé... Plus que sévèrement ! Le cocu pouvait tuer son rival sans être inquiété.
En gros c'était "allez vous soulager chez les prostituées ; mais ne touchez pas aux femmes mariées".

Ça se lit "akolouthi" pour ceux qui voudraient savoir.


Tous les commentaires (18)

On pouvait les suivre à la trace..

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Les rues n'étaient pas pavées? Les rues devait être ensablés.

Cela me rappelle une scène dans la série Picky Blinders pour ceux qui connaisent, une série qui se déroulent dans la période industrielle en Angleterre. Les prostituées marquent un chiffre à la craie sous leurs chaussures (leurs prix me semblent-ils) pour se faire repérer comme dans cette anecdote. Par ailleurs je conseille cette superbe série à tous !

La lecture des sources nous apprend qu'il y avait une grande tolérance sur la prostitution à cette époque, mais qu'en contrepartie l'adultère était sévèrement réprimé... Plus que sévèrement ! Le cocu pouvait tuer son rival sans être inquiété.
En gros c'était "allez vous soulager chez les prostituées ; mais ne touchez pas aux femmes mariées".

Ça se lit "akolouthi" pour ceux qui voudraient savoir.

On est pas ailleurs très bien renseigné sur une certaine Néera, qui fut sans doute la prostituée la plus documentée de toute l'Antiquité. Elle fut impliquée dans de nombreux procès à Athènes (son mari ayant beaucoup de rivaux).
Ce qui fait que de nombreuses sources juridiques parlent d'elle, de sa fille Phano qui avait aussi de petites mœurs (alors qu'elle était femme de l'archonte roi ! Genre du super prêtre).
Bref des sources extrêmement drôles et des procès plutôt comiques qui font la joie des étudiants d'histoire

a écrit : Aujourd'hui elles ont vivastreet ;-) On a un connaisseur. Merci du tuyau '

L’UMP avait tenté la même chose il y a quelques années avec des claquettes distribuées sur la plage... de là à y voir un parallèle avec cette anecdote, il n’y a qu’un pas !

a écrit : Comme du miel attirant les mouches J'aurais plutôt dit : comme du miel attirant les abeilles, ou comme de la merde attirant les mouches... Il faut choisir ! ;-)

a écrit : On pouvait les suivre à la trace.. Et même à la thrace...

a écrit : La lecture des sources nous apprend qu'il y avait une grande tolérance sur la prostitution à cette époque, mais qu'en contrepartie l'adultère était sévèrement réprimé... Plus que sévèrement ! Le cocu pouvait tuer son rival sans être inquiété.
En gros c'était "allez vous soulager chez les
prostituées ; mais ne touchez pas aux femmes mariées". Afficher tout
Il y avait énormément de prostituées dans la Grèce antique (et pareil à Rome) car elles étaient beaucoup plus libre que les femmes marié dans les zones urbaines.
Ces dernières ne pouvaient quasiment rien faire, même pas simplement sortir dans les rues. Et très souvent elles étaient délaissées par leur maris.
A tel point qu'il y a eu des lois sur le nombre de rapport minimum a avoir avec son épouse quand la question de la fécondité devenait un problème public.
De nombreuses femmes se dirigeaient ainsi vers un mode de vie différent, et à l'époque le choix était limité.

a écrit : On a un connaisseur. Merci du tuyau ' Vu dans un reportage sur France 2 ou m6 (pour infos)

a écrit : Cela me rappelle une scène dans la série Picky Blinders pour ceux qui connaisent, une série qui se déroulent dans la période industrielle en Angleterre. Les prostituées marquent un chiffre à la craie sous leurs chaussures (leurs prix me semblent-ils) pour se faire repérer comme dans cette anecdote. Par ailleurs je conseille cette superbe série à tous ! Afficher tout J'ai cru que tu allais nous proposer d'en faire autant pour gérer la crise peut-être