Le fumier peut servir à produire de l'électricité

Proposé par
le

On peut produire de l'électricité à partir de fumier. Conservé sous une bâche, le processus de fermentation similaire à celui du composte produit un biogaz qui, utilisé pour alimenter un moteur, permet de produire de l'électricité. On appelle cette technique la méthanisation.


Tous les commentaires (50)

a écrit : Hmmm « écologiste » ? En réalité c’est plutôt l’inverse puisqu’on va brûler le biogaz et émettre des gaz à effet de serre tandis qu’on aurait pu laisser le fumier qui aurait gardé son méthane et ne l’aurait pas fait s’échapper dans l’atmosphère. Donc c’est tout sauf ecolo... C'est pas pire qu' une centrale nucléaire pour founir de l'électricité
Et ca risque pas d'exploser comme Tchernobyl

a écrit : Non, c’est liée à une propagande habituelle de « green-watching »
C’est normal que vous soyez perturbé. ^^

Pour réduire les gaz à effet de serre il faudrait les prendre dans l’atmosphère et les consolider dans le sol.

Tout procédé qui « émet moins de gaz à effet de serre » que de bruler
son baril de pétrole en émet quand même.
Et donc augmente le réchauffement climatique.
Même si c’est « moins qu’avec du pétrole » ça l’augmente quand même.
Si on n’utilisait plus que ce procédé partout dans le monde on serait /quand même/ dans la merde (si j’ose dire)

Et quand on aura brûlé tout le pétrole, (parce qu’on le brûlera complètement), tout ce qui aura été produit par ce procédé aura été produit « en plus » et certainement pas en moins.

D’où la critique sur le fait de qualifier « d’écolo » un truc qui ne fait que « moins aggraver la situation »
Afficher tout
Bon c’est sur, la seule énergie vraiment écolo, c’est celle qu’on ne consomme pas.
Maintenant, produire de l’énergie à partir de déchets comme ici, oui c’est plus écologique parce que l’électricité, il aurait fallu la produire de toutes façons.
De plus, c’est souvent une alternative à l’incinération.

a écrit : C'est un dossier que je connais un peu... La méthanisation "sous bâche" dont parle l'anecdote n'est qu'une forme "amateur" de ce type de création d'énergie... Des mini-usines de méthanisation peuvent être installées et faire vivre des fermes en totale autarcie, voir fournir de l'énergie (électricité et chauffage) à des programmes immobiliers qui ne seraient pas trop éloignés. C'est local, c'est formidable...
Mais, on le voit dans les sources, il y a toujours des "mauvais coucheurs" qui combattent ça : "et gnagnagna, avec ça on ne nourrit pas la planète, gnagnagna, c'est pas le métier des agriculteurs, gnagnagna, il faut y mettre de l'herbe et l'herbe sert à nourrir les vaches, gnagnagna..."
Sincèrement, je ne sais plus quoi dire devant tant de C........
Afficher tout
Beeeen, c'est un peu vrai quand même en fait. C'est vrai que sur le papier c'est prometteur, la dessus on est d'accord. En plus, ça permet aux agriculteurs d'avoir une source de revenus supplémentaire, ce qui est très intéressant vu que beaucoup d'agriculteurs en France sont extrêmement mal payés pour la difficulté de leur boulot et leur nombre d'heures (surtout comparés à d'autres, coucou les grévistes SNCF)

Comme le dit gibbonplain en revanche, le fumier est assez peu utilisé au final, parce qu'il produit peu de méthane comparé à certains végétaux. Et du coup, on voit de plus en plus de parcelles agricoles cultivées exclusivement dans le but de faire tourner le méthanisateur, parce que comme expliqué plus haut il faut bien qu'ils gagnent de quoi se nourrir, ceux qui font notre bouffe, et dans la situation actuelle l'électricité peut rapporter plus que le soja bio.

Et c'est là qu'on atteint les limites du concept. Sacrifier des surfaces agricoles pour produire de l'électricité, en plus d'être un moyen peu efficace d'en produire, c'est potentiellement dangereux parce qu'en général quand on veut de nouvelles surfaces agricoles on a tendance à faire du mal à la planète. La planète se réchauffe notamment parce qu'on coupe 12 mégallions d'hectares de forêt amazonienne tous les jours pour dégager des terrains agricoles. Et une forêt ça capture du CO2, un champ aussi mais si tu brûles tout à la fin, ça marche plus.

De plus si tu envisages ça sérieusement comme un moyen de produire l'électricité dont on a besoin, ben c'est un peu stupide parce que ça revient plus ou moins à faire du solaire avec un rendement bien moindre. Et les panneaux solaires ont déjà un rendement pas franchement folichon...

Sinon une centrale nucléaire ça fait la taille d'un bon gros champ et puis ça produit un peu plus, sans CO2 (coucou eelv)

a écrit : C'est pas pire qu' une centrale nucléaire pour founir de l'électricité
Et ca risque pas d'exploser comme Tchernobyl
Une centrale nucléaire émet 0g de gaz à effet de serre. Donc c’est très intéressant d’un point du vu écologique quand on veut combattre le réchauffement climatique

a écrit : Tu crois que le carbone du méthane vient d'où ? Ça serait bien d'y réfléchir un peu avant de dire des énormités. Alors je vais t'éclairer un peu : le CO2 rejeté dans l'atmosphère quand on brûle le méthane vient du carbone des plantes (directement si on methanise des plantes ou via le tube digestif des ruminants si on méthanier du fumier) qui l'ont pris où ? Dans le CO2 de l'atmosphère qu'elles ont absorbé pendant leur croissance. Et ça croît en combien de temps l'herbe? Quelques semaines (il suffit de tondre sa pelouse pour s'en rendre compte). Alors ça fait un.cycle de quelques mois et ça ne rajoute pas du CO2 dans l'atmosphère. Contrairement au carbone fossile (charbon ou pétrole) qui était retiré de la circulation depuis des millions d'années et qu'on remarque dans l'atmosphère quand on le brûle. Et c'est mieux de méthanier et brûler le méthane et relâcher du CO2 plutôt que laisser les plantes pourrir et qu'elles produisent du méthane naturellement et qu'il aille directement dans l'atmosphère sans brûler car le méthane est pire que le CO2 comme gaz à effet de serre... Afficher tout « énormité » alors qu’en réalité c’est toi qui en dit. Premièrement le fumier n’aurait pas produit de méthane si on ne l’avait pas mis dans un un methaniseur donc on émet du co2 qu’on aurait pu éviter d’émettre. Deuxièmement, le carbone a beau venir de plantes, c’est toujours le même problème, quand on coupe des arbres pour les brûler il faut les replanter sinon on perd tous les
bénéfices et ce n’est pas fait correctement. Enfin, ne pense pas non plus qu’un brin d’herbe qui pousse va capter beaucoup de carbone

a écrit : Non, c’est liée à une propagande habituelle de « green-watching »
C’est normal que vous soyez perturbé. ^^

Pour réduire les gaz à effet de serre il faudrait les prendre dans l’atmosphère et les consolider dans le sol.

Tout procédé qui « émet moins de gaz à effet de serre » que de bruler
son baril de pétrole en émet quand même.
Et donc augmente le réchauffement climatique.
Même si c’est « moins qu’avec du pétrole » ça l’augmente quand même.
Si on n’utilisait plus que ce procédé partout dans le monde on serait /quand même/ dans la merde (si j’ose dire)

Et quand on aura brûlé tout le pétrole, (parce qu’on le brûlera complètement), tout ce qui aura été produit par ce procédé aura été produit « en plus » et certainement pas en moins.

D’où la critique sur le fait de qualifier « d’écolo » un truc qui ne fait que « moins aggraver la situation »
Afficher tout
"Green-watching" on aura tout lu.. Green-washing à la rigueur..

a écrit : Une centrale nucléaire émet 0g de gaz à effet de serre. Donc c’est très intéressant d’un point du vu écologique quand on veut combattre le réchauffement climatique Et le noyau on en fait quoi quand la centrale est obsolète
Il y a rien d'idéal
Tous génère des dechets
Entre les gaz a effet de serres et la radiation
On est ds la M.....

a écrit : Et le noyau on en fait quoi quand la centrale est obsolète
Il y a rien d'idéal
Tous génère des dechets
Entre les gaz a effet de serres et la radiation
On est ds la M.....
La centrale produit des déchets, mais des déchets décarbonés. Ensuite ces déchets sont stockés en surface (et non pas enterrés comme on l’entend souvent dire) dans des pièces qui absorbent les radiation. Le fait de les laisser en surface permet aussi et surtout de les avoir sous la main et d’ainsi réagir rapidement au cas où. Et puis ça prend pas beaucoup de place. (66 T d’uranium pour faire fonctionner toutes les centrales nucléaires françaises pendant un an). Bien sûr aucune source d’énergie n’est parfaite et elles ont toutes des défauts Mais un jour ou l’autre faut faire un choix. Et celui qui s’impose aujourd’hui et demain c’est de réduire nos émissions de gaz à effet de serre pour nous et pour la planète et si on veut avoir assez d’énergie pour continuer de vivre normalement alors le nucléaire est une excellente solution car il ne participe pas du tout au réchauffement climatique.

Non mais ce qui faut pas entendre "le nucléaire c'est super écologique" on dirait du bullshit à la L. Wauquiez oui les centrales sont d'une connerie sans nom et "que 66T d'uranium pour toutes les centrales françaises tout les ans ce n'est rien " c'est d'une aberration avec des déchets qui resteront radioactifs même après la disparition de l'homme les pro nucléaires sont des imbéciles :) bisou lovouille et comme tu dois me prendre pour un fucking hippie aux pieds sales peace man

a écrit : « énormité » alors qu’en réalité c’est toi qui en dit. Premièrement le fumier n’aurait pas produit de méthane si on ne l’avait pas mis dans un un methaniseur donc on émet du co2 qu’on aurait pu éviter d’émettre. Deuxièmement, le carbone a beau venir de plantes, c’est toujours le même problème, quand on coupe des arbres pour les brûler il faut les replanter sinon on perd tous les
bénéfices et ce n’est pas fait correctement. Enfin, ne pense pas non plus qu’un brin d’herbe qui pousse va capter beaucoup de carbone
Afficher tout
J'en remets une couche puisque tu n'as toujours pas compris : tu penses qu'un brin d'herbe ne va pas capter beaucoup de carbone ? Je vais te répondre combien il va en capter exactement : il va en capter exactement ce qu'il lui faut pour construire ses cellules. Mais s'il n'en capte pas beaucoup, tu crois qu'il va en renvoyer beaucoup dans l'atmosphère une fois méthanisé et le méthane brûlé ? Ben non. Il va en renvoyer exactement la même quantité, c'est à dire "pas beaucoup" d'après ce que tu penses. Et en effet il faut replanter après avoir brûlé pour que le bilan soit neutre mais tu crois que c'est la méthanisation qui est à l'origine de la déforestation ? Ben non. La méthanisation c'est pour des déchets ou des végétaux produits exprès pour ça et donc replantés au fur et à mesure donc ça s'inscrit toujours dans un cycle du carbone sur quelques mois voire quelques années.

a écrit : « énormité » alors qu’en réalité c’est toi qui en dit. Premièrement le fumier n’aurait pas produit de méthane si on ne l’avait pas mis dans un un methaniseur donc on émet du co2 qu’on aurait pu éviter d’émettre. Deuxièmement, le carbone a beau venir de plantes, c’est toujours le même problème, quand on coupe des arbres pour les brûler il faut les replanter sinon on perd tous les
bénéfices et ce n’est pas fait correctement. Enfin, ne pense pas non plus qu’un brin d’herbe qui pousse va capter beaucoup de carbone
Afficher tout
Je trouve ça dommage d'affirmer des choses sur un sujet qu'on ne maîtrise pas.
En l'occurrence je vais me permettre d'être affirmatif vu que je bosse dans la méthanisation depuis 8 ans :
- La matière organique se décompose assez rapidement. Donc le fumier, le lisier, la paille, etc. rejettent quoiqu'il arrive l'intégralité leur carbone dans la nature.
- Dans le meilleur des cas ce rejet se fait sous forme de CO2. Dans le pire des cas quand ça fermente ça se fait sous forme de CH4 (méthane), GES 25 fois plus puissant que le CO2 ! Et ce genre de fermentation se produit naturellement au cours du stockage, particulièrement dans le cas des lisiers.
- Donc le fumier que tu méthanises ou le le fumier que tu ne méthanises pas rejetteront exactement la même quantité de carbone dans l'atmosphère. Méthaniser le fumier présente 2 gros avantages d'un point de vue GES : d'une part tu évites de laisser partir du méthane dans la nature, car au lieu de fermenter à l'air libre le fumier va fermenter sous bâche et tu vas brûler ce CH4 produit (et donc le convertir en CO2, GES moins puissant). D'autre part au passage du va produire de l'énergie, qui va éviter la production d'énergie par d'autres moyens.

a écrit : Beeeen, c'est un peu vrai quand même en fait. C'est vrai que sur le papier c'est prometteur, la dessus on est d'accord. En plus, ça permet aux agriculteurs d'avoir une source de revenus supplémentaire, ce qui est très intéressant vu que beaucoup d'agriculteurs en France sont extrêmement mal payés pour la difficulté de leur boulot et leur nombre d'heures (surtout comparés à d'autres, coucou les grévistes SNCF)

Comme le dit gibbonplain en revanche, le fumier est assez peu utilisé au final, parce qu'il produit peu de méthane comparé à certains végétaux. Et du coup, on voit de plus en plus de parcelles agricoles cultivées exclusivement dans le but de faire tourner le méthanisateur, parce que comme expliqué plus haut il faut bien qu'ils gagnent de quoi se nourrir, ceux qui font notre bouffe, et dans la situation actuelle l'électricité peut rapporter plus que le soja bio.

Et c'est là qu'on atteint les limites du concept. Sacrifier des surfaces agricoles pour produire de l'électricité, en plus d'être un moyen peu efficace d'en produire, c'est potentiellement dangereux parce qu'en général quand on veut de nouvelles surfaces agricoles on a tendance à faire du mal à la planète. La planète se réchauffe notamment parce qu'on coupe 12 mégallions d'hectares de forêt amazonienne tous les jours pour dégager des terrains agricoles. Et une forêt ça capture du CO2, un champ aussi mais si tu brûles tout à la fin, ça marche plus.

De plus si tu envisages ça sérieusement comme un moyen de produire l'électricité dont on a besoin, ben c'est un peu stupide parce que ça revient plus ou moins à faire du solaire avec un rendement bien moindre. Et les panneaux solaires ont déjà un rendement pas franchement folichon...

Sinon une centrale nucléaire ça fait la taille d'un bon gros champ et puis ça produit un peu plus, sans CO2 (coucou eelv)
Afficher tout
Je trouve ça dommage d'être affirmatif sur des sujets qu'on ne maîtrise pas (bis).
Les parcelles dédiées à la production de méthane sont marginales en France. Déjà la loi française les limite fortement : les cultures principales ne peuvent pas représenter plus de 15% des quantités introduites dans un méthaniseur. En plus dans la plupart des cas on est obligé de se limiter à 0% si on veut des subventions : or la méthanisation sans subvention n'est bien souvent pas viable économiquement.

La methanisation est un procédé un peu plus complexe que cela ... loin de une bâche et c’est parti !

a écrit : Il faut savoir que le plus petit methaniseur qu’il est possible de monter, coûte pas loin de 1 millions d’euros, donc c’est assez compliqué, sachant aussi que les agriculteurs allemands sont beaucoup plus aidés par leur pays que les agriculteurs français.
Sinon je pense qu’il y en aurais beaucoup plus.
Des centrales domestiques existent, en Israël notamment.

a écrit : Beeeen, c'est un peu vrai quand même en fait. C'est vrai que sur le papier c'est prometteur, la dessus on est d'accord. En plus, ça permet aux agriculteurs d'avoir une source de revenus supplémentaire, ce qui est très intéressant vu que beaucoup d'agriculteurs en France sont extrêmement mal payés pour la difficulté de leur boulot et leur nombre d'heures (surtout comparés à d'autres, coucou les grévistes SNCF)

Comme le dit gibbonplain en revanche, le fumier est assez peu utilisé au final, parce qu'il produit peu de méthane comparé à certains végétaux. Et du coup, on voit de plus en plus de parcelles agricoles cultivées exclusivement dans le but de faire tourner le méthanisateur, parce que comme expliqué plus haut il faut bien qu'ils gagnent de quoi se nourrir, ceux qui font notre bouffe, et dans la situation actuelle l'électricité peut rapporter plus que le soja bio.

Et c'est là qu'on atteint les limites du concept. Sacrifier des surfaces agricoles pour produire de l'électricité, en plus d'être un moyen peu efficace d'en produire, c'est potentiellement dangereux parce qu'en général quand on veut de nouvelles surfaces agricoles on a tendance à faire du mal à la planète. La planète se réchauffe notamment parce qu'on coupe 12 mégallions d'hectares de forêt amazonienne tous les jours pour dégager des terrains agricoles. Et une forêt ça capture du CO2, un champ aussi mais si tu brûles tout à la fin, ça marche plus.

De plus si tu envisages ça sérieusement comme un moyen de produire l'électricité dont on a besoin, ben c'est un peu stupide parce que ça revient plus ou moins à faire du solaire avec un rendement bien moindre. Et les panneaux solaires ont déjà un rendement pas franchement folichon...

Sinon une centrale nucléaire ça fait la taille d'un bon gros champ et puis ça produit un peu plus, sans CO2 (coucou eelv)
Afficher tout
Donc les agriculteurs sont mal payés à cause des cheminots. JMCMB.

a écrit : Se procédé est de plus en plus visible ds les fermes
Il faut favoriser cette démarche écologique
ecolo ecolo !!

moyen quand même

il sort des polluants du pot d’échappement et du CO2

et le méthane est un gaz à effet de serre

C'est vrai. Ma copine est toujours au COURANT quand je pète sous la couette.

La première installation française se situe en Lorraine est fut portée par un agriculteur et un ami en utilisant les connaissances de nos Voisins Allemand très avancés sur le sujet, la législation française fait qu’il a ont mis une dizaine d’année pour valider leur installation aujourd’hui reconnue comme pionnière pour le marché français, comme vu précédemment dans les commentaires il y’a en effet un vrai marché pour les
entreprises de la grande distribution ou de l’agroalimentaire pour détruire de façons écologiques des denrées périmés... source : le type qui a créé la première c’est mon père