Un texte de Platon proche du Seigneur des Anneaux

Proposé par
le

Le Seigneur des anneaux de Tolkien n'est pas sans rappeler un texte de Platon nommé l'Anneau de Gygès. Gygès, honnête berger sans histoire découvrit un jour par hasard un puissant anneau d'or lui permettant de devenir invisible aux yeux de quiconque. Il fut corrompu par ce pouvoir et complota, tua le roi, prit sa place et devint un criminel.

Les morales de ces histoires semblent également se rejoindre : un homme ayant assez de pouvoir pour être impuni ne manque pas de causer du tort, bien qu'il soit respectable à l'origine.


Commentaires préférés (3)

Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et personne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.

Tolkien connaissait-il ce texte ? C'est intéressant de voir que, quoi que l'on écrive, l'idée existe plus ou moins déjà.

Tolkien est considéré comme l'un des grands fondateurs de la fantasy (hs : qui est un sous genre du merveilleux, où le surnaturel est admis, et non du fantastique, où le surnaturel fait irruption dans un monde naturel, en gros), pourtant il s'inspire d'un mythe existant depuis longtemps : la saga de l'anneau des Nibelungen (il y a une anecdote là dessus je crois).

Personnellement ça me fait penser au roman policier. Poe en est le fondateur reconnu et pourtant, dans la Chine ancienne, on peut trouver "Les enquêtes du juge Ti". Quoi que l'on écrive, l'idée existe déjà.

Désolé pour le pavé et merci d'avoir lu.

a écrit : Selon certaines théories, l'anneau représente la bombe atomique. Tous le monde veut s'en emparer et il procure un pouvoir immense et permet de dominer le monde. Difficile à admettre sachant que Tolkien a commencé à écrire le Seigneur des Anneaux vers 1935, et qu'il développait son univers depuis 1916 environ.

Après, il est toujours possible d'y voir une métaphore après coup mais, dans mon cas, je trouve çà un peu bancal.


Tous les commentaires (44)

Et c'est, par extension aux films de super-héros, que je trouve ceux-ci très intéressants.

Imaginez moi avec des supers-pouvoirs, genre superman, sayen, ou autre pouvoirs abusés et la Terre a une durée de vie de 5 minutes...

Je suis persuadé que le pouvoir (quel qu'il soit) ferait tourner la tête de n'importe qui. Faut voir comme nos élites sont déconnectés de la réalité.

Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et personne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.

"N'est pas sans rappeler" est un superbe exemple de litote! Parce que là c'est carrément la même histoire ;P

Tolkien connaissait-il ce texte ? C'est intéressant de voir que, quoi que l'on écrive, l'idée existe plus ou moins déjà.

Tolkien est considéré comme l'un des grands fondateurs de la fantasy (hs : qui est un sous genre du merveilleux, où le surnaturel est admis, et non du fantastique, où le surnaturel fait irruption dans un monde naturel, en gros), pourtant il s'inspire d'un mythe existant depuis longtemps : la saga de l'anneau des Nibelungen (il y a une anecdote là dessus je crois).

Personnellement ça me fait penser au roman policier. Poe en est le fondateur reconnu et pourtant, dans la Chine ancienne, on peut trouver "Les enquêtes du juge Ti". Quoi que l'on écrive, l'idée existe déjà.

Désolé pour le pavé et merci d'avoir lu.

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
Vive l'empereur !!!

Un grand pouvoir entraine de grandes responsabilités

Commentaire supprimé Attention ! La saga des Nibelungen n'existe pas. Il y a d'un côté la Volsunga Saga (saga des Volsungar) qui raconte en grande partie l'histoire de Sigurdr (Siegfried) jusqu'à sa mort.

De l'autre côté, le Nibelungenlied (la chanson des Nibelungen) raconte très brièvement l'histoire de Siegfried mais se concentre surtout sur la vengeance de sa femme Kriemhild.


Si vous êtes intéressés, je peux prendre un peu plus de temps pour vous parler des diverses inspirations de Tolkien.
En attendant je vous suggère de creuser aussi du côté de Beowulf, du Kalevala finnois... Et plus globalement de toute la littérature médiévale occidentale.

Selon certaines théories, l'anneau représente la bombe atomique. Tous le monde veut s'en emparer et il procure un pouvoir immense et permet de dominer le monde.

a écrit : Selon certaines théories, l'anneau représente la bombe atomique. Tous le monde veut s'en emparer et il procure un pouvoir immense et permet de dominer le monde. Difficile à admettre sachant que Tolkien a commencé à écrire le Seigneur des Anneaux vers 1935, et qu'il développait son univers depuis 1916 environ.

Après, il est toujours possible d'y voir une métaphore après coup mais, dans mon cas, je trouve çà un peu bancal.

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
Bah justement la démocratie grecque permet plus ou moins d'éviter ce règne à vie non ?
A part vers la fin de l'époque classique, les fonctions ne dépasse t jamais la durée d'un ou deux ans, sauf quelques insignes religieuses il me semble. Un homme comme Pericles, ayant marqué le 5 ème siècle par une occupation quasi permanente du poste d'archonte devait tout de même se faire réélire tous les ans. Et même avec sa position dominante il n'était qu'un membre parmi 10 et n'a pas pu modifier la loi pour accorder la citoyenneté athénienne à son unique fils survivant. Loi dont il avait été pourtant à l'origine quelques années auparavant en 451 av. Jc.

Ou alors je n'ai pas saisi exactement ton commentaire et je m'excuse..

a écrit : Bah justement la démocratie grecque permet plus ou moins d'éviter ce règne à vie non ?
A part vers la fin de l'époque classique, les fonctions ne dépasse t jamais la durée d'un ou deux ans, sauf quelques insignes religieuses il me semble. Un homme comme Pericles, ayant marqué le 5 ème siècle par u
ne occupation quasi permanente du poste d'archonte devait tout de même se faire réélire tous les ans. Et même avec sa position dominante il n'était qu'un membre parmi 10 et n'a pas pu modifier la loi pour accorder la citoyenneté athénienne à son unique fils survivant. Loi dont il avait été pourtant à l'origine quelques années auparavant en 451 av. Jc.

Ou alors je n'ai pas saisi exactement ton commentaire et je m'excuse..
Afficher tout
Non justement c'est de ma faute, tu m'as mal compris parce que je n'ai pas assez bien formulé mes propos. Dans la démocratie grecque certaines fonctions importantes étaient attribuées à un citoyen pris au hasard, tout comme dans mon exemple un homme lambda reçoit le pouvoir. D'où la réflexion suivante sur la peur de perdre le pouvoir et les abus pour tenter de le conserver. Mais toujours en Grèce, comme tu l'as souligné, la fonction était constamment remise en jeu.

a écrit : Non justement c'est de ma faute, tu m'as mal compris parce que je n'ai pas assez bien formulé mes propos. Dans la démocratie grecque certaines fonctions importantes étaient attribuées à un citoyen pris au hasard, tout comme dans mon exemple un homme lambda reçoit le pouvoir. D'où la réflexion suivante sur la peur de perdre le pouvoir et les abus pour tenter de le conserver. Mais toujours en Grèce, comme tu l'as souligné, la fonction était constamment remise en jeu. Afficher tout Cela posa un réel problème à Athènes face à Sparte d'ailleurs. Par exemple, après une bataille navale, une tempête toucha durement la flotte athénienne. Une grande partie des stratèges athéniens fut exécutée.

On retrouve cette même idée avec l'histoire originale de l'homme invisible.

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
La démocratie Grec et pas que...Je crois que l'histoire nous a fournit pas mal d'exemples et encore pas mal aujourd'hui.

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
( Je m'excuse d'avance sur la longueur de mon message :-)! )
Je comprends tout à fait ce que vous voulez dire mais je me permet de rajouter ceci : cette anecdote vient de mon cours de philosophie sur le droit et la justice.
Dans l'avis commun , nous serions d'accord de dire que voler est un délit punit par la loi. Si, en étant invisible par exemple ou ayant tous les droits, vous décidez de manger dans un restaurant sans payer : effectivement, c'est plutôt de l'orde de s'amuser , mais cependant ce n'est pas juste vis à vis de la société (j'entends par là, juste= agir selon la loi.) cela ne vous viendrez pas à l'idée de le faire sans ce pouvoir... enfin je crois :D!
De plus, je penses quand même que ce serait difficile par exemple de ne pas céder à la tentation du "pas vu pas pris". Nous avons essayer de montrer par là dans ce cours qu'en fait, un honnête homme qui a toujours respecté les lois ne devienne plus juste à l'appel du pouvoir. De là à tuer un roi ce serait un peu extrême, je pense que c'était pour appuyer la force de ce pouvoir! De montrer le radical changement ! Après, je suis complètement d'accord avec vous sur le fait que le plus dangereux ce serait de dire à la personne "on vous enlève ce pouvoir" et c'est ce qu'on peut voir Avec Sauron dans le Seigneur des Anneaux qui est prêt à tout pour recouvrir sa puissance , ou encore Voldemort dans Harry Potter !

a écrit : "N'est pas sans rappeler" est un superbe exemple de litote! Parce que là c'est carrément la même histoire ;P Oups... :D

a écrit : Tolkien connaissait-il ce texte ? C'est intéressant de voir que, quoi que l'on écrive, l'idée existe plus ou moins déjà.

Tolkien est considéré comme l'un des grands fondateurs de la fantasy (hs : qui est un sous genre du merveilleux, où le surnaturel est admis, et non du fantastique, où
le surnaturel fait irruption dans un monde naturel, en gros), pourtant il s'inspire d'un mythe existant depuis longtemps : la saga de l'anneau des Nibelungen (il y a une anecdote là dessus je crois).

Personnellement ça me fait penser au roman policier. Poe en est le fondateur reconnu et pourtant, dans la Chine ancienne, on peut trouver "Les enquêtes du juge Ti". Quoi que l'on écrive, l'idée existe déjà.

Désolé pour le pavé et merci d'avoir lu.
Afficher tout
Oui, Tolkien connaissait ce texte, Tout comme la plupart des textes mythologiques grecs, romains, germaniques, scandinaves, etc. Avant d'être l'écrivain qu'on connaît, il était en premier lieu professeur de littérature et de linguistique à Oxford. Une des raisons qui l'a poussé à écrire le Seigneur des anneaux, c'est justement qu'il déplorait l'ignorance par ses contemporains des grandes légendes de la mythologie d'Europe occidentale. Il soutenait qu'il fallait certes connaître les mythes issus de l'Antiquité grecque et romaine en tant que socle principal de notre civilisation moderne, mais qu'il ne fallait pas pour autant laisser tomber dans l'oubli les contes et légendes provenant de nos racines celtes, germaniques, scandinaves. Sans bien sûr avoir la prétention de comparer ses écrits avec des oeuvres telles que l'Illiade, l'Odyssée ou l'Ennéide, il regrettait qu'il n'existe pas, hormis les sagas islandaises, de textes équivalents issus de l'origine barbare des peuples anglo-saxons.

Il a y deux textes, celui de Hérodote et celui de Platon, ils sont différents, lisez-les ça vaut le coût. Platon cite le texte prend un débat philosophique sur la définition du moral, la rhétorique veut que si une personne détient un pouvoir, elle est obligé de l'utiliser par défaut, cela serai moral et normal. Et serai immoral et surtout pas normal de ne pas l'utiliser (aujourd'hui très différents du point de vue de notre société). L'autre thème que je voudrai aborder est la description de l'endroit où l'anneau est trouvé. Dans un cheval en bronze, avec un squelette à l'intérieur, plus grand que la normal, avec l'anneau autour du doigt. Certains parlent d'extraterrestre dans un vaisseau spatial qui se serai écrasé. Vue le pouvoir de l'anneau, c'est compréhensible. Les textes ont été écrit en 400 av. J.-C., pour une histoire de 700 av. J.-C., ce serait l'un des premiers textes de science-fiction! :)