A Detroit, les policiers sous couverture en ont arrêté d'autres

Proposé par
le
dans

Dans la ville de Detroit comme ailleurs, les policiers travaillent sous couverture pour essayer de démanteler les réseaux de trafic de drogue. Cela conduit parfois à des situations cocasses : des policiers se faisant passer pour des trafiquants arrêtèrent des supposés acheteurs, qui étaient en réalité également des policiers. La scène se termina en bagarre générale.


Commentaires préférés (3)

Ca va être beau quand ca va passer devant le bureau des affaires internes...

Très gros couac de la part des commandants des opérations.

En fait il n'y a plus de trafic, ils justifient tous leur boulot en jouant au traficant et au policier.

a écrit : Mais du coup est-ce que c'est du à un manque de communication entre la police de Detroit et le FBI par exemple ? C'est encore pire si c'est arrivé à deux groupes de la même entité. Alors ce n'est même pas une erreur de communication entre deux entités différentes, genre Gendarmerie / Police qui pourrait, à la rigueur, être pardonnable. Mais carrément un manque de communication et de remontée verticale des infos de la part du 11e et 12e precinct.

Precinct signifie une division géographique aux USA et correspond, sans trop se tromper à nos arrondissements.
En clair c'est le même service (police) mais pas le même arrondissement, c'est un peu comme si c'était arrivé à Marseille entre le commissariat du 11ème et du 12ème.
Oui c'est la grosse honte ! :D


Tous les commentaires (17)

Ca va être beau quand ca va passer devant le bureau des affaires internes...

Très gros couac de la part des commandants des opérations.

En fait il n'y a plus de trafic, ils justifient tous leur boulot en jouant au traficant et au policier.

Mais du coup est-ce que c'est du à un manque de communication entre la police de Detroit et le FBI par exemple ? C'est encore pire si c'est arrivé à deux groupes de la même entité.

a écrit : Mais du coup est-ce que c'est du à un manque de communication entre la police de Detroit et le FBI par exemple ? C'est encore pire si c'est arrivé à deux groupes de la même entité. Alors ce n'est même pas une erreur de communication entre deux entités différentes, genre Gendarmerie / Police qui pourrait, à la rigueur, être pardonnable. Mais carrément un manque de communication et de remontée verticale des infos de la part du 11e et 12e precinct.

Precinct signifie une division géographique aux USA et correspond, sans trop se tromper à nos arrondissements.
En clair c'est le même service (police) mais pas le même arrondissement, c'est un peu comme si c'était arrivé à Marseille entre le commissariat du 11ème et du 12ème.
Oui c'est la grosse honte ! :D

Ca aurait été + drôle que cela soit des policiers déguisés en trafiquant qui se font arrêté par des trafiquants déguisés en flic (ou par des flics payés par les trafiquants).

a écrit : Alors ce n'est même pas une erreur de communication entre deux entités différentes, genre Gendarmerie / Police qui pourrait, à la rigueur, être pardonnable. Mais carrément un manque de communication et de remontée verticale des infos de la part du 11e et 12e precinct.

Precinct signifie une division gé
ographique aux USA et correspond, sans trop se tromper à nos arrondissements.
En clair c'est le même service (police) mais pas le même arrondissement, c'est un peu comme si c'était arrivé à Marseille entre le commissariat du 11ème et du 12ème.
Oui c'est la grosse honte ! :D
Afficher tout
C'est facile de juger mais il ne faut pas oublier non plus que ces opérations sous couverture nécessitent que très peu de monde soit au courant pour éviter les fuites car les taupes ça existe aussi. Alors ce qui serait vraiment la honte c'est que tout soit tellement bien coordonné que les trafiquants soient informés de toutes les opérations de la ville avec une seule taupe dans un seul commissariat de quartier.

a écrit : C'est facile de juger mais il ne faut pas oublier non plus que ces opérations sous couverture nécessitent que très peu de monde soit au courant pour éviter les fuites car les taupes ça existe aussi. Alors ce qui serait vraiment la honte c'est que tout soit tellement bien coordonné que les trafiquants soient informés de toutes les opérations de la ville avec une seule taupe dans un seul commissariat de quartier. Afficher tout Mouais sauf que je travaille dans la justice et les "j'ai pas le temps j'assiste à une conférence / inauguration / réunion" au lieu de prendre en main les infos et les traiter comme il se doit, c'est monnaie courante.
Je précise bien que :
- à la place de justice j'aurai pu mettre la santé ou l'éducation nationale ...etc...
- et que ma critique est bien évidemment envers les "huiles" qui ne font pas leur travail, et non pas le pauvre fonctionnaire qui trime et est coincé entre le contribuable mécontent et ces genres de chefs.

Je précise aussi que bien évidemment je généralise, tous les chefs ne sont pas comme ça, mais que, dans le cas de l'anecdote, je suis prêt à parier que c'est ce qui s'est passé. Relayer l'information entre commandant de district, aurait permis d'éviter ce couac. Encore aurait-il fallut qu'ils se tiennent au courant de leurs opérations de police respectives ET d'en parler ensemble... Le problème de la taupe, n'est pas censé se poser à ce niveau de hiérarchie.

Ah je n'avais pas compris l'anecdote : j'ai cru que c'était les policiers qui se faisaient passer pour trafiquants qui attrapaient des policiers qui étaient vraiment en train d'acheter de la drogue, en dehors du travail, et que ces derniers étaient donc découverts et arrêtés.
Pour ceux qui n'auraient pas compris, c'est bien les policiers qui se font passer pour des trafiquants et les policiers qui se font passer pour des acheteurs, qui faisaient tous leur travail de policier, qui s'attrapent mutuellement en ne sachant pas que l'autre est policier.

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

Et du coup les vrais trafiquants observaient la scène en buvant une bière ?

'Police! Vous être en état d'arrestation!'
> Non c'est moi la police je vous arrête!
'J'ai dit je vous arrête le premier'
> Oui mais vous vendez de la drogue ! A genoux!
'Je vends de la drogue parce que je suis flic!!'
"POLICE DES POLICES je vous arrête tous''

a écrit : Ca aurait été + drôle que cela soit des policiers déguisés en trafiquant qui se font arrêté par des trafiquants déguisés en flic (ou par des flics payés par les trafiquants). Ca peut aller très loin...il y a aussi le flic qui achète VRAIMENT de la drogue pour sa conso perso et qui peut jouer le mec infiltré...je préfère éviter de faire partie de ces conversations à coups de flingues...

À un moment je me suis dit "mais... Pourquoi n'utiliseraient-ils pas un signe distinctif pour éviter ce genre de quiproquos?" Le problème de cette idée serait que les vrais malfrats l'apprennent. :/

Posté le

android

(1)

Répondre

En même temps avec le nombre hallucinant de policiers corrompu ils ont peut être volontairement pas donner l'information aux autres membres de la police pour pas qu'il n'y ai de fuites.

Je trouve cela rassurant. S'ils en sont arrivés là c'est qu'il n'y a pas eut de fuite. Que chaque ''couverture'' était assez solide pour que rien ne transparaisse

Alors en France cette situation est impossible car les forces de l'ordre, même infiltrées, ne peuvent provoquer un achat.
Ils ne peuvent pas en effet "démarcher" un revendeur de stups potentiel.

a écrit : Alors en France cette situation est impossible car les forces de l'ordre, même infiltrées, ne peuvent provoquer un achat.
Ils ne peuvent pas en effet "démarcher" un revendeur de stups potentiel.
Oui car sinon l'avocat plaiderais en retenant que c'est à la suite de la demande (des policiers infiltrés) que son client à sombré dans la délinquance. Et sortez les violons...

a écrit : Oui car sinon l'avocat plaiderais en retenant que c'est à la suite de la demande (des policiers infiltrés) que son client à sombré dans la délinquance. Et sortez les violons... Alors qu'aux USA les policiers peuvent tout à fait légalement provoquer l'infraction (Cf. La fameuse femme flic déguisée en prostituée pour filer des amendes à ses "clients"...).