La Terre est-elle entrée dans une nouvelle ère géologique ?

Proposé par
le

Dans les années 1950, notre planète serait entrée dans une nouvelle ère géologique selon certains scientifiques. L'anthropocène, son nom, est un néologisme formé à partir des mots "homme" et "récent" en grec. Son étymologie seule suffit à comprendre qui est jugé responsable de ce changement majeur dans l’histoire de la Terre.


Commentaires préférés (3)

Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :)

a écrit : Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :) En géologie la chronologie se découpe en Éon, qui se découpent en ère. Dans ces ère se trouvent plusieurs périodes, découpées en époques qui sont encore subdivisées en étages.
Le débat est encore ouvert à savoir si l'Anthropocène est une ère ou une période voir une époque.
Une ère est défini par des arguments paléontologiques (La paléontologie (en très résumé) est l'étude des fossiles et leurs tissus) et géodynamiques (modification de l'écorce terrestre)
Donc si l'anthropocène a un impact sur les sols, que cet impact est toujours observable dans plusieurs millions d'années aussi bien sur des fossiles que sur l'écorce terrestre, alors cela pourrait bien être considéré comme une ère.

a écrit : Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :) C'est le deuxième rang de l'échelle des temps géologiques, le premier étant l'éon. Nous sommes dans l'éon Phanérozoïque, depuis le Cambrien, soit depuis l’apparition du vivant. Les ères géologiques sont donc des grandes étapes géologique, laissant des traces géologiques. Il y a une démarcation nette (clou en or) entre chaque ère, souvent marqués par une extinction de masse. il y en a eu 10 en tout, et 3 depuis le vivant :
- le Paléozoïque (on commence par des bactéries dans des océans, puis invertébrés, enfin des vertébrés et pour finir les reptiles et plantes, qui ont donné du charbon)
- le Mésozoïque (malgré la Pangée, divers zones géographiques existent, avec différentes espèces. notamment des reptiles nommés "dinosaures")
- le Cénozoïque (c'est notre ère a nous, les mammifères. les continents se forment, les méchant dinosaures sont désormais de simples piafs)

Rentrer dans une nouvelle ère est donc loin d’être anodin. Pour L'Anthropocène on pense que ça serait une époque, quatrième rang, mais ça n'est tout de même pas anodin. d'ou le fait que ça asse débat, et que la communauté scientifique n'ai pas encore accepté ce terme.
Bien évidemment, c'est trop tôt pour voir si un clou d'or (démarcation nette dans la roche) existe, mais on peut se baser sur plusieurs autres paramètres.
Certains critères comme l'extinction de masse ne font pas de doute, d'autres critères comme l'acidification des océans sont moins évidente pour décider si l'impact humain est assez fort pour changer d'ère.
Un autre débat est celui de la date choisi comme "début de l'influence humaine" : des qu'on a éradiqué les premières espèces (et demandez a un mammouth si on a besoin d'une révolution industrielle pour faire ça...) ? le début de l'agriculture (ça avait un impact même a la préhistoire, avec entre autre l'anthropisation) ? La révolution industrielle (hausse de la population et de la pollution en parallèle) ? l'utilisation des bombes nucléaires (notamment les nombreux essais entre 1945 et 1964) ?

Pour finir, certains proposent un autre nom : le Molysmocène, soit l'age des déchets, car on trouvera bien plus de déchets que d'humain fossilisés.


Tous les commentaires (23)

Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :)

On ne doit pas avoir la même définition de "changements majeurs", quand je pense que les pingouins vivaient sur la côte d azur.

a écrit : Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :) En géologie la chronologie se découpe en Éon, qui se découpent en ère. Dans ces ère se trouvent plusieurs périodes, découpées en époques qui sont encore subdivisées en étages.
Le débat est encore ouvert à savoir si l'Anthropocène est une ère ou une période voir une époque.
Une ère est défini par des arguments paléontologiques (La paléontologie (en très résumé) est l'étude des fossiles et leurs tissus) et géodynamiques (modification de l'écorce terrestre)
Donc si l'anthropocène a un impact sur les sols, que cet impact est toujours observable dans plusieurs millions d'années aussi bien sur des fossiles que sur l'écorce terrestre, alors cela pourrait bien être considéré comme une ère.

a écrit : Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :) Une période géologique est simplement une datation.
Le crétacé ? C'était il y a 66 millions d'années (-145; -66)
Le jurassique ? C'était juste avant (-201; -145)
Tu peux voir les périodes ici : fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9riode_(g%C3%A9ologie)
Depuis 10.000 ans, nous sommes dans l'Holocène.
Chacune de ces périodes a durablement marqué le sol terrestre. Elles ont justement été séparées en fonction des sédiments/fossiles répartis à la surface ou en profondeur.
Pour certains scientifiques, il est temps de changer de période géologique, car l'activité humaine a considérablement altéré la composition du sol depuis quelques centaines d'années.
1950 a été retenu car à cette date :
- La population humaine a démesurément augmenté ainsi que ses besoins et ses déchets, on retrouvera dans les sols une grande pollution de plastique, de béton; dans les airs une grande pollution de CO2 et dans les océans une augmentation de l'acidité.
- Les essais nucléaires (pas les centrales électriques, hein ! Les 2000 essais post WWII) on suffisamment irradié le sol pour qu'il soit durablement marqué.

a écrit : Bonjour, qu'est ce qu'une ère geologique exactement ? Et qu'elles seraient donc les caractéristiques de celle-ci ? Merci :) C'est le deuxième rang de l'échelle des temps géologiques, le premier étant l'éon. Nous sommes dans l'éon Phanérozoïque, depuis le Cambrien, soit depuis l’apparition du vivant. Les ères géologiques sont donc des grandes étapes géologique, laissant des traces géologiques. Il y a une démarcation nette (clou en or) entre chaque ère, souvent marqués par une extinction de masse. il y en a eu 10 en tout, et 3 depuis le vivant :
- le Paléozoïque (on commence par des bactéries dans des océans, puis invertébrés, enfin des vertébrés et pour finir les reptiles et plantes, qui ont donné du charbon)
- le Mésozoïque (malgré la Pangée, divers zones géographiques existent, avec différentes espèces. notamment des reptiles nommés "dinosaures")
- le Cénozoïque (c'est notre ère a nous, les mammifères. les continents se forment, les méchant dinosaures sont désormais de simples piafs)

Rentrer dans une nouvelle ère est donc loin d’être anodin. Pour L'Anthropocène on pense que ça serait une époque, quatrième rang, mais ça n'est tout de même pas anodin. d'ou le fait que ça asse débat, et que la communauté scientifique n'ai pas encore accepté ce terme.
Bien évidemment, c'est trop tôt pour voir si un clou d'or (démarcation nette dans la roche) existe, mais on peut se baser sur plusieurs autres paramètres.
Certains critères comme l'extinction de masse ne font pas de doute, d'autres critères comme l'acidification des océans sont moins évidente pour décider si l'impact humain est assez fort pour changer d'ère.
Un autre débat est celui de la date choisi comme "début de l'influence humaine" : des qu'on a éradiqué les premières espèces (et demandez a un mammouth si on a besoin d'une révolution industrielle pour faire ça...) ? le début de l'agriculture (ça avait un impact même a la préhistoire, avec entre autre l'anthropisation) ? La révolution industrielle (hausse de la population et de la pollution en parallèle) ? l'utilisation des bombes nucléaires (notamment les nombreux essais entre 1945 et 1964) ?

Pour finir, certains proposent un autre nom : le Molysmocène, soit l'age des déchets, car on trouvera bien plus de déchets que d'humain fossilisés.

L'homme, ce stakhanoviste de la reproduction, est allé jusqu'à créer des dieux pour lui interdire de dissocier l'amour de la procréation, ce que son intelligence aurait normalement dû lui permettre de faire. Sans surprise, il crèvera donc de surpopulation. Bon vent ! L'anthropocène, autrement appelé débilocène, aura été l'ère la plus courte. Comme quoi les plus courtes ne sont pas forcément les meilleures.

Cette anecdote est pour l'instant fausse. Ce terme est désigné par certains scientifique pour catégoriser une période instance d'activité humaine (depuis 1950 à nos jours), elle repose sur l'idée que les générations futures trouveront plus de déchets que de fossiles humains dans l'avenir, mais scientifiquement elle n'est toujours pas officialisé ni prouve scientifiquement !

Connais tu le sens de l'emploi du conditionnel ? L'anecdote l'utilise, elle n'affirme rien, donc elles n'est pas fausse. Son sens est "on pense que...", pour être fausse, il faudrait donc que personne ne pense ainsi.

a écrit : C'est le deuxième rang de l'échelle des temps géologiques, le premier étant l'éon. Nous sommes dans l'éon Phanérozoïque, depuis le Cambrien, soit depuis l’apparition du vivant. Les ères géologiques sont donc des grandes étapes géologique, laissant des traces géologiques. Il y a une démarcation nette (clou en or) entre chaque ère, souvent marqués par une extinction de masse. il y en a eu 10 en tout, et 3 depuis le vivant :
- le Paléozoïque (on commence par des bactéries dans des océans, puis invertébrés, enfin des vertébrés et pour finir les reptiles et plantes, qui ont donné du charbon)
- le Mésozoïque (malgré la Pangée, divers zones géographiques existent, avec différentes espèces. notamment des reptiles nommés "dinosaures")
- le Cénozoïque (c'est notre ère a nous, les mammifères. les continents se forment, les méchant dinosaures sont désormais de simples piafs)

Rentrer dans une nouvelle ère est donc loin d’être anodin. Pour L'Anthropocène on pense que ça serait une époque, quatrième rang, mais ça n'est tout de même pas anodin. d'ou le fait que ça asse débat, et que la communauté scientifique n'ai pas encore accepté ce terme.
Bien évidemment, c'est trop tôt pour voir si un clou d'or (démarcation nette dans la roche) existe, mais on peut se baser sur plusieurs autres paramètres.
Certains critères comme l'extinction de masse ne font pas de doute, d'autres critères comme l'acidification des océans sont moins évidente pour décider si l'impact humain est assez fort pour changer d'ère.
Un autre débat est celui de la date choisi comme "début de l'influence humaine" : des qu'on a éradiqué les premières espèces (et demandez a un mammouth si on a besoin d'une révolution industrielle pour faire ça...) ? le début de l'agriculture (ça avait un impact même a la préhistoire, avec entre autre l'anthropisation) ? La révolution industrielle (hausse de la population et de la pollution en parallèle) ? l'utilisation des bombes nucléaires (notamment les nombreux essais entre 1945 et 1964) ?

Pour finir, certains proposent un autre nom : le Molysmocène, soit l'age des déchets, car on trouvera bien plus de déchets que d'humain fossilisés.
Afficher tout
Comment tu fais pour avoir une extinction de masse sans êtres à éteindre ?

a écrit : L'homme, ce stakhanoviste de la reproduction, est allé jusqu'à créer des dieux pour lui interdire de dissocier l'amour de la procréation, ce que son intelligence aurait normalement dû lui permettre de faire. Sans surprise, il crèvera donc de surpopulation. Bon vent ! L'anthropocène, autrement appelé débilocène, aura été l'ère la plus courte. Comme quoi les plus courtes ne sont pas forcément les meilleures. Afficher tout et quand on voit se commentaire on dit que ce n'est pas un mal.

a écrit : et quand on voit se commentaire on dit que ce n'est pas un mal. et quand je vois votre commentaire, je me dis que j'ai eu bien raison d'écrire le mien.

a écrit : L'homme, ce stakhanoviste de la reproduction, est allé jusqu'à créer des dieux pour lui interdire de dissocier l'amour de la procréation, ce que son intelligence aurait normalement dû lui permettre de faire. Sans surprise, il crèvera donc de surpopulation. Bon vent ! L'anthropocène, autrement appelé débilocène, aura été l'ère la plus courte. Comme quoi les plus courtes ne sont pas forcément les meilleures. Afficher tout Je te laisse méditer sur une chose :

L'Homme est la seule espèce qui se déteste elle même.
Qu'est-ce qui explique cette différence avec les autres espèces ?
C'est que nous avons développé la compassion et autres bon sentiments.

Ce n'est pas un peu paradoxale de se détester à cause de ce qu'on espère voir encore plus se développer ?

Conclusion : si nous voulons nous aimer les uns et autres, commençons par nous aimer nous même, individuellement et collectivement.

Voilà, c'était l'instant utopie :)

Wah, 1ère anecdote publiée, ça se fête... :) Et dire que jusqu'à présent je restais dans l'ombre en ne faisant que lire...

Bon, sinon. Je pensais avoir mis un complément, mais j'ai du oublier il semblerait... Une chance que je suis prudent, j'avais tout enregistré. Alors voilà, je vous mets la suite...

Le météorologue néerlandais Paul Crutzen, auteur du concept, a voulu signifier que l'influence des activités humaines sur le système terrestre était désormais prépondérante. Nous voila donc sortis de l'holocène, période géologique commencée après la dernière glaciation et qui couvre les dix derniers millénaires. Un rapport a confirmé ces implications vertigineuse. "En un peu plus de deux générations, l'humanité est devenue une force géologique à l'échelle de la planète", écrivent ses auteurs. Si l'homme peuple la Terre depuis trois millions d'années, avec une accumulation de ses activités industrielles au XIXème siècle, c'est bien à partir de 1950 que tous les indicateurs étudiés montent en flèche : émissions de gaz à effet de serre, hausse des températures, acidification des océans, perte de forêts tropicales, érosion de la biodiversité, artificialisation des sols...
La responsabilité n'étant pas, bien entendu, partagée également par tous les pays du monde. En effet, ce sont les pays de l'OCDE, dits "développés", qui se taillent la part du lion dans ce funeste bilan.
Certains proposent de choisir l’explosion de la première bombe atomique de l'histoire, le 16 juillet 1945 dans le désert du Nouveau-Mexique, comme point de départ de l'anthropocène. Pour la première fois dans l'histoire, l'homme disséminait des matières radioactives autour du globe.

Voilà. Pour ce qui est du "clou d'or" signalé par Kepotx, il semblerait que l'artificialisation des sols changent de beaucoup la nature des "roches" que l'on peut trouver. De plus, les émissions de métaux lourds à grandes échelles pourraient aussi contribuer à ce phénomène. Après, nous n'avons pas assez de recul pour savoir si c'est une véritable ère géologique, mais jusqu'à présent, ça y ressemble drôlement. Et même si ce n'est pas le cas, c'est toujours un nouveau moyen de mener à une prise de conscience de nos dirigeants (que ce soit l'état ou les industriels et autres gros pollueurs).
Par ailleurs, j'ai trouvé une autre vidéo sur YouTube qui parle de ça après avoir soumis mon anecdote. Elle est très intéressante aussi, et même si les paroles sont en anglais, elle est sous-titrée en français. Pour ceux qui veulent.

Enfin bref, désolé pour le pavé, je vous laisse, et bonne journée à vous ! :)

a écrit : Wah, 1ère anecdote publiée, ça se fête... :) Et dire que jusqu'à présent je restais dans l'ombre en ne faisant que lire...

Bon, sinon. Je pensais avoir mis un complément, mais j'ai du oublier il semblerait... Une chance que je suis prudent, j'avais tout enregistré. Alors voilà, je vou
s mets la suite...

Le météorologue néerlandais Paul Crutzen, auteur du concept, a voulu signifier que l'influence des activités humaines sur le système terrestre était désormais prépondérante. Nous voila donc sortis de l'holocène, période géologique commencée après la dernière glaciation et qui couvre les dix derniers millénaires. Un rapport a confirmé ces implications vertigineuse. "En un peu plus de deux générations, l'humanité est devenue une force géologique à l'échelle de la planète", écrivent ses auteurs. Si l'homme peuple la Terre depuis trois millions d'années, avec une accumulation de ses activités industrielles au XIXème siècle, c'est bien à partir de 1950 que tous les indicateurs étudiés montent en flèche : émissions de gaz à effet de serre, hausse des températures, acidification des océans, perte de forêts tropicales, érosion de la biodiversité, artificialisation des sols...
La responsabilité n'étant pas, bien entendu, partagée également par tous les pays du monde. En effet, ce sont les pays de l'OCDE, dits "développés", qui se taillent la part du lion dans ce funeste bilan.
Certains proposent de choisir l’explosion de la première bombe atomique de l'histoire, le 16 juillet 1945 dans le désert du Nouveau-Mexique, comme point de départ de l'anthropocène. Pour la première fois dans l'histoire, l'homme disséminait des matières radioactives autour du globe.

Voilà. Pour ce qui est du "clou d'or" signalé par Kepotx, il semblerait que l'artificialisation des sols changent de beaucoup la nature des "roches" que l'on peut trouver. De plus, les émissions de métaux lourds à grandes échelles pourraient aussi contribuer à ce phénomène. Après, nous n'avons pas assez de recul pour savoir si c'est une véritable ère géologique, mais jusqu'à présent, ça y ressemble drôlement. Et même si ce n'est pas le cas, c'est toujours un nouveau moyen de mener à une prise de conscience de nos dirigeants (que ce soit l'état ou les industriels et autres gros pollueurs).
Par ailleurs, j'ai trouvé une autre vidéo sur YouTube qui parle de ça après avoir soumis mon anecdote. Elle est très intéressante aussi, et même si les paroles sont en anglais, elle est sous-titrée en français. Pour ceux qui veulent.

Enfin bref, désolé pour le pavé, je vous laisse, et bonne journée à vous ! :)
Afficher tout
Oups, j'ai oublié le lien... Désolé... Le voilà
youtu.be/-cJYXlfjADE

Tiens ça me rappel que j'ai appris ce mot grâce à Florent Marchet lors de son passe à "On est pas couché" il y a quelques années.

En datation radiocarbone (par carbone 14 donc), on utilise le terme BP, c'est à dire Before Present, qui est fixé à 1950, parce que les nombreux essais nucléaires par la suite ont modifié l'accumulation/dégradations de certains élément chimiques et donc les sols qu'ils composent.

a écrit : Comment tu fais pour avoir une extinction de masse sans êtres à éteindre ? Je pense qu’il voulait dire 10 ères.
Mais ça reste faux de dire qu’il y en a eu seulement 3 avec du vivant, sachant que les premières traces de vie remontent à environ 3,5 milliards d’années (des stromatolithes retrouvés en Australie et en Afrique du Sud), soit la 2ème ère géologique (le Paléo-archéen) et que des variations de rapports isotopiques du carbone (12C/13C) pourraient indiquer des traces de vie dès -3,8Ga, soit à l’Éo-archéen. En revanche il y a bien uniquement 3 ères qui comprennent la plupart des embranchements des métazoaires (les animaux, en gros), soit environ 541 millions d’années (à remettre en perspective par rapport aux 4,6 milliards d’années d’existence de la Terre pour se rendre compte à quel point ça fait peu de temps). Et pour les extinctions de masses, il y en a eu 5 (voire 6 bientôt ? On croise les doigts !).
Une il y a 445Ma à la fin de l’Ordovicien, provoquée sans doute par une glaciation.
Une autre il y a entre 380 et 360Ma en plusieurs fois à la fin du Dévonien dont les causes sont encore en débat
Une il y a 250Ma à la fin du Permien, la plus massive, pour laquelle différents modèles sont proposés mais la plupart relient cette extinction à la formation de la Pangée.
Une il y a 200Ma à la fin du Trias dont les mécanismes font encore débat (météorites ? Volcans ? Variations du niveau marin ?)
La cinquième il y a 66Ma à la fin du Crétacé, causant la disparition entre autres des dinosaures (hors oiseaux), des ptérosaures, des reptiles marins et des ammonites.
Il en existe peut-être une dernière, qui est probablement déjà amorcée, et qui aurait débuté il y a 13Ka par la colonisation de toute la planète et la surexploitation de ses ressources par l’être humain, même si les dégâts sont pour l’instant très loin de ceux des 5 précédentes (mais faut pas se leurrer, ça commence quand même à pas mal sentir le faisan, cette histoire)

a écrit : L'homme, ce stakhanoviste de la reproduction, est allé jusqu'à créer des dieux pour lui interdire de dissocier l'amour de la procréation, ce que son intelligence aurait normalement dû lui permettre de faire. Sans surprise, il crèvera donc de surpopulation. Bon vent ! L'anthropocène, autrement appelé débilocène, aura été l'ère la plus courte. Comme quoi les plus courtes ne sont pas forcément les meilleures. Afficher tout Excellent, tu parles de la race humaine comme si tu n'en faisais pas partie, et tu parles de la fin de cette ère comme si tu connaissais le future...
Donc tu dois être une forme de vie extraterrestre venue du futur, je ne vois que ça !?

a écrit : C'est le deuxième rang de l'échelle des temps géologiques, le premier étant l'éon. Nous sommes dans l'éon Phanérozoïque, depuis le Cambrien, soit depuis l’apparition du vivant. Les ères géologiques sont donc des grandes étapes géologique, laissant des traces géologiques. Il y a une démarcation nette (clou en or) entre chaque ère, souvent marqués par une extinction de masse. il y en a eu 10 en tout, et 3 depuis le vivant :
- le Paléozoïque (on commence par des bactéries dans des océans, puis invertébrés, enfin des vertébrés et pour finir les reptiles et plantes, qui ont donné du charbon)
- le Mésozoïque (malgré la Pangée, divers zones géographiques existent, avec différentes espèces. notamment des reptiles nommés "dinosaures")
- le Cénozoïque (c'est notre ère a nous, les mammifères. les continents se forment, les méchant dinosaures sont désormais de simples piafs)

Rentrer dans une nouvelle ère est donc loin d’être anodin. Pour L'Anthropocène on pense que ça serait une époque, quatrième rang, mais ça n'est tout de même pas anodin. d'ou le fait que ça asse débat, et que la communauté scientifique n'ai pas encore accepté ce terme.
Bien évidemment, c'est trop tôt pour voir si un clou d'or (démarcation nette dans la roche) existe, mais on peut se baser sur plusieurs autres paramètres.
Certains critères comme l'extinction de masse ne font pas de doute, d'autres critères comme l'acidification des océans sont moins évidente pour décider si l'impact humain est assez fort pour changer d'ère.
Un autre débat est celui de la date choisi comme "début de l'influence humaine" : des qu'on a éradiqué les premières espèces (et demandez a un mammouth si on a besoin d'une révolution industrielle pour faire ça...) ? le début de l'agriculture (ça avait un impact même a la préhistoire, avec entre autre l'anthropisation) ? La révolution industrielle (hausse de la population et de la pollution en parallèle) ? l'utilisation des bombes nucléaires (notamment les nombreux essais entre 1945 et 1964) ?

Pour finir, certains proposent un autre nom : le Molysmocène, soit l'age des déchets, car on trouvera bien plus de déchets que d'humain fossilisés.
Afficher tout
Et pendant ce temps là moi je me demande ce que Ross aurait à dire sur le sujet...

a écrit : C'est le deuxième rang de l'échelle des temps géologiques, le premier étant l'éon. Nous sommes dans l'éon Phanérozoïque, depuis le Cambrien, soit depuis l’apparition du vivant. Les ères géologiques sont donc des grandes étapes géologique, laissant des traces géologiques. Il y a une démarcation nette (clou en or) entre chaque ère, souvent marqués par une extinction de masse. il y en a eu 10 en tout, et 3 depuis le vivant :
- le Paléozoïque (on commence par des bactéries dans des océans, puis invertébrés, enfin des vertébrés et pour finir les reptiles et plantes, qui ont donné du charbon)
- le Mésozoïque (malgré la Pangée, divers zones géographiques existent, avec différentes espèces. notamment des reptiles nommés "dinosaures")
- le Cénozoïque (c'est notre ère a nous, les mammifères. les continents se forment, les méchant dinosaures sont désormais de simples piafs)

Rentrer dans une nouvelle ère est donc loin d’être anodin. Pour L'Anthropocène on pense que ça serait une époque, quatrième rang, mais ça n'est tout de même pas anodin. d'ou le fait que ça asse débat, et que la communauté scientifique n'ai pas encore accepté ce terme.
Bien évidemment, c'est trop tôt pour voir si un clou d'or (démarcation nette dans la roche) existe, mais on peut se baser sur plusieurs autres paramètres.
Certains critères comme l'extinction de masse ne font pas de doute, d'autres critères comme l'acidification des océans sont moins évidente pour décider si l'impact humain est assez fort pour changer d'ère.
Un autre débat est celui de la date choisi comme "début de l'influence humaine" : des qu'on a éradiqué les premières espèces (et demandez a un mammouth si on a besoin d'une révolution industrielle pour faire ça...) ? le début de l'agriculture (ça avait un impact même a la préhistoire, avec entre autre l'anthropisation) ? La révolution industrielle (hausse de la population et de la pollution en parallèle) ? l'utilisation des bombes nucléaires (notamment les nombreux essais entre 1945 et 1964) ?

Pour finir, certains proposent un autre nom : le Molysmocène, soit l'age des déchets, car on trouvera bien plus de déchets que d'humain fossilisés.
Afficher tout
Merci :)