Des examens peuvent vous faire sonner aux portiques d'aéroports

Proposé par
Invité
le

Commentaires préférés (3)

Je me rappelle mon père qui avait une broche dans la jambe suite à une jambe cassée et qui avait sonné aux portiques. C'était en 2002 juste après le 11 septembre et au retour des États Unis depuis New York. Je vous explique pas la tête des agents, j'ai cru qu'ils allaient le plaquer au sol ^^

Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rester jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
IRM : imagerie à résonance magnétique. Ce n'est que du magnétisme. En gros cela détecte les changement de rotation des atomes soumis à un champs magnétique puissant (vraiment pour simplifier...)

Scanner : c'est comme une radio, mais en 3D, aucune injection d'isotopes n'est réalisée


Tous les commentaires (41)

Je me rappelle mon père qui avait une broche dans la jambe suite à une jambe cassée et qui avait sonné aux portiques. C'était en 2002 juste après le 11 septembre et au retour des États Unis depuis New York. Je vous explique pas la tête des agents, j'ai cru qu'ils allaient le plaquer au sol ^^

Logique, puisque les isotopes radioactifs (des atomes ayant plus de neutrons que la normale, comme le carbone 14 par exemple, qui est censé en avoir 2 de moins) ont une demi-vie non négligeable.

Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rester jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5

a écrit : Je me rappelle mon père qui avait une broche dans la jambe suite à une jambe cassée et qui avait sonné aux portiques. C'était en 2002 juste après le 11 septembre et au retour des États Unis depuis New York. Je vous explique pas la tête des agents, j'ai cru qu'ils allaient le plaquer au sol ^^ La même avec mon papi. Et quand t'es typé brun comme lui, le regard des gardes avec la main sur l'arme c'était marrant :D

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
Nucléaire ne veut pas toujours dire radioactif, attention aux idées reçues.

L'IRM fait intervenir les propriétés magnétiques de la matière, comme l'explique ton lien ;)

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
IRM : imagerie à résonance magnétique. Ce n'est que du magnétisme. En gros cela détecte les changement de rotation des atomes soumis à un champs magnétique puissant (vraiment pour simplifier...)

Scanner : c'est comme une radio, mais en 3D, aucune injection d'isotopes n'est réalisée

a écrit : Logique, puisque les isotopes radioactifs (des atomes ayant plus de neutrons que la normale, comme le carbone 14 par exemple, qui est censé en avoir 2 de moins) ont une demi-vie non négligeable. Un isotope peut aussi avoir moins de neutrons que la normale.
Exemple de l'azote 13 utilisé en tomographie par émission de positron.

fr.m.wikipedia.org/wiki/Tomographie_par_émission_de_positons

a écrit : IRM : imagerie à résonance magnétique. Ce n'est que du magnétisme. En gros cela détecte les changement de rotation des atomes soumis à un champs magnétique puissant (vraiment pour simplifier...)

Scanner : c'est comme une radio, mais en 3D, aucune injection d'isotopes n'est réalisée
J'ai parlé de scanner pour traduire "scan" dans la première source anglaise. Je viens de vérifier sur LeLarousse et scan= au scanner.

(Voici le fameux passage : "The most common procedures include thallium scans for myocardial perfusion, ventilation perfusion lung scans, bone scans, iodine uptake scans, and radioactive iodine as treatment for thyroid disorders." )

Est-ce que donc qqun peut développer où est-ce qu'il y a eu confusion de ma part sur l'utilisation de l'iode 131 (corrélation scanner et radioactivité détectable) ?

Et merci pour le détail sur l'IRM

Le stress ! Je décolle demain matin, avec ma belle mère qui a passé un scanner des poumons il y 3 semaines,suite à une embolie ! J’espère que elle ne va pas sonner :-/

a écrit : Le stress ! Je décolle demain matin, avec ma belle mère qui a passé un scanner des poumons il y 3 semaines,suite à une embolie ! J’espère que elle ne va pas sonner :-/ Quelle idée de vouloir s'envoyer en l'air avec sa belle-mère !

a écrit : J'ai parlé de scanner pour traduire "scan" dans la première source anglaise. Je viens de vérifier sur LeLarousse et scan= au scanner.

(Voici le fameux passage : "The most common procedures include thallium scans for myocardial perfusion, ventilation perfusion lung scans, bone scans, iod
ine uptake scans, and radioactive iodine as treatment for thyroid disorders." )

Est-ce que donc qqun peut développer où est-ce qu'il y a eu confusion de ma part sur l'utilisation de l'iode 131 (corrélation scanner et radioactivité détectable) ?

Et merci pour le détail sur l'IRM
Afficher tout
On parle plutôt de scintigraphie en français et en terme médical. Quand un médecin te demande de faire un scanner, il parle de radiographie 3D. Je ne sais pas comment les anglo-saxons appelle le scanner de chez nous... vu que visiblement ils appellent scan la scintigraphie !

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
Les produits de contraste iodés utilisés dans les scanners ou les angiographies ne sont pas radioactifs ils augmentent simplement le contraste. Les examens d imagerie radioactifs sont les scintigraphies (osseuses, cérébrales,...) et les PET-scanner (utilisés dans les bilan d extension de cancer qui fonctionnent avec du glucose marque). En effet l iode radioactif est surtout utile dans le traitement des pathologies de la thyroïde où il va détruire le tissu thyroïdien sur lequel il vient de fixer. C est un produit alors très radioactif et le patient doit rester deux jours à l hôpital en chambre blindée.

a écrit : J'ai parlé de scanner pour traduire "scan" dans la première source anglaise. Je viens de vérifier sur LeLarousse et scan= au scanner.

(Voici le fameux passage : "The most common procedures include thallium scans for myocardial perfusion, ventilation perfusion lung scans, bone scans, iod
ine uptake scans, and radioactive iodine as treatment for thyroid disorders." )

Est-ce que donc qqun peut développer où est-ce qu'il y a eu confusion de ma part sur l'utilisation de l'iode 131 (corrélation scanner et radioactivité détectable) ?

Et merci pour le détail sur l'IRM
Afficher tout
Scan veut dire "passer en revue" ou "examiner les uns après les autres" c'est le nom qu'on donne à la technique de radiographie qui permet de radiographier successivement des coupes du corps pour le voir comme s'il etait découpé en tranches .Mais on appele scanner aussi l'appareil qu'utilisent les malfaiteurs pour surveiller les conversations de la police à la radio car cet appareil passe en revue toutes les fréquences jusqu'à trouver celles où il y a une émission. Donc c'est un mot qui peut servir à beaucoup de choses. On peut même examiner successivement les rayons d'un magasin ou les pages du livre et ça se traduit par "to scan". Dans cet article le verbe "to scan" peut se traduire tout simplement par "examiner" et le nom "scans" par "des images" (ou "des coupes" pour être plus précis) dans que ce soit forcément la technique du "scanner".

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
Nucléaire est l'adjectif qui correspond à "noyau". On peut parler de la fission nucléaire quand on casse le noyau des atomes pour produire de l'énergie et ça produit en même temps des rayonnements. Mais on peut parler aussi de nucléaire à propos du noyau d'une cellule ou d'un fruit. Le membrane nucléaire est celle qui entoure le noyau de toutes les cellules de ton corps ! Et on parle même de fission à propos des noyaux des cellules quand ils se divisent pour donner deux cellules. Et comme nous sommes tous issus de la division successive des cellules à partir d'une première cellule fécondée, nous sommes le résultat de la fission nucléaire dans les cellules ! Mais ça n'a rien à voir avec le noyau des atomes ! La résonance magnétique nucléaire c'est bien relatif au noyau des atomes mais on utilise simplement leurs propriétés magnétiques donc pas de fission et pas de radioactivité. Les scientifiques qui ont decouvert ces propriétés de l'atome et mis au point l'imagerie par résonance magnetique nucléaires lui ont donné naturellement ce nom puisque c'est la résonance du noyau des atomes, c'est donc le terme approprié mais on s'est rapidement rendu compte que le public pense à la fission nucléaire quand il entend le mot nucléaire et il avait peur que ce soit radioactif donc maintenant on parle de résonance magnétique tout court !

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
C'est un simple papier qu'on m'avait donné pour présenter a l'aéroport en cas de contrôle. Comme sur une ordonnance il y a l'entête et la signature du médecin et il décrit le traitent et la dose reçue.

a écrit : Selon les sources cela concerne les traitements radiologiques utilisant de l'iode 131 lors de scanners du ou des poumon(s) ou des os ainsi que comme traitement des troubles thyroïdiens.

Ce qui est fou c'est que les traces détectables, par les portiques de sécurité, de l'iode 131 peuvent rest
er jusqu'à 12 semaines dans l'organisme ! C'est pourquoi dans la majorité des cas, le médecin fournit au patient une carte mentionnant le traitement à l'iode 131 effectué.

Par contre cela marche-t-il aussi pour les scanners IRM qui sont nucléaires donc radioactifs aussi ?

Édit: réponse à ma question précédente: non

www.irsn.fr/FR/professionnels_sante/faq/Pages/faq_medecine_nucleaire.aspx#5
Afficher tout
Les IRM (autrefois IRMN, avec N pour nucléaire) sont bien nucléaires mais pas radioactifs, ce sont deux choses distinctes je crois.

Dans les comics, on voit souvent wolverine avoir du mal à franchir la sécurité des aéroports à cause de son squelette de métal, mais vu tout les personnages marvel qui doivent leurs pouvoirs à la radioactivité, il doit y en avoir un paquet qui ne doivent plus pouvoir prendre l'avion XD

a écrit : IRM : imagerie à résonance magnétique. Ce n'est que du magnétisme. En gros cela détecte les changement de rotation des atomes soumis à un champs magnétique puissant (vraiment pour simplifier...)

Scanner : c'est comme une radio, mais en 3D, aucune injection d'isotopes n'est réalisée
Ce n’est que du magnétisme nucléaire ;)
Le nom complet de l'IRM, utilisée en radiologie, est IRMN soit Imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire. Le terme nucléaire est souvent enlevé pour ne pas effrayer les patients qui associent le nucléaire au danger.
Source: se coucher moins bête.

Pour en revenir à l’anecdote: je serais très surpris qu’un patient ayant eu une injection d’iode au scanner bip au portique! Soit il a passé son Scan juste avant de prendre l’avion soit il a une insuffisance rénale sévère et il a intérêt à ne pas prendre l’avion;-)

a écrit : Pour en revenir à l’anecdote: je serais très surpris qu’un patient ayant eu une injection d’iode au scanner bip au portique! Soit il a passé son Scan juste avant de prendre l’avion soit il a une insuffisance rénale sévère et il a intérêt à ne pas prendre l’avion;-) Il ne sonnera pas car c'est de l'iode stable (non radioactif) qui est utilisé dans les produit de contraste. Donc aucune émission de rayonnement à détecter.