J. K. Rowling a essayé de publier un roman de manière anonyme

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

stephen king a également publier des romans sous un autre nom, question de tester ses talents d'écrivain je suppose, voir si ça aller plaire de la même manière

Je suis le seul à me dire que cette anecdote est très mal construite grammaticalement ?

a écrit : Harry Potter, si j'avais été éditeur, je l'aurais refusé aussi!
C'est d'un niais...
Ok, je comprend votre point de vu sur la niaiserie des Harry Poter. Mais combien d'auteurs peuvent dire, "moi mes livres, ils font plus de mille pages et les gamins de dix ans en redemandent"? . Surtout à notre époque du numérique....


Tous les commentaires (46)

stephen king a également publier des romans sous un autre nom, question de tester ses talents d'écrivain je suppose, voir si ça aller plaire de la même manière

a écrit : stephen king a également publier des romans sous un autre nom, question de tester ses talents d'écrivain je suppose, voir si ça aller plaire de la même manière Effectivement il a écrit 7 romans sous le pseudonyme de Richard Bachman.

Est ce que quelqu’un l’as lus? J’aimerai savoir ce qu’il vaut

En fait ce roman est le premier de la série Les Enquêtes de Cormoran Strike. Le second tome, Le Ver à soie, est paru en 2014 et le troisième, La Carrière du mal, en 2015.

Ça a dû lui rappeler des souvenirs...

Alors mon frère est un fan absolu de Rowling et de son univers. Mais je me souviens qu'il y a quelques années il m'avait parlé de ce roman en disant que tout le monde le lui recommandait. Il l'a ensuite lu et l'a lui aussi adoré. Cependant, c'était quelques temps avant qu'il ne découvre que le roman était de Rowling. Du coup, de son point de vue du moins, l'auteure a un réel talent est n'est pas juste portée par la vague Harry Potter.

a écrit : Effectivement il a écrit 7 romans sous le pseudonyme de Richard Bachman. Et... ?
Ont-ils eu autant de succès que ceux publiés sous son vrai nom, avant que la "supercherie" ne soit découverte ?
Seule la réponse à cette question peut répondre à sa question d'origine : ai-je encore du talent?

a écrit : Effectivement il a écrit 7 romans sous le pseudonyme de Richard Bachman. Une fois qu'il a eu publié plusieurs romans sous ce pseudonyme, ce pseudonyme aussi était devenu rassurant pour les éditeurs et il aurait dû changer à nouveau de nom pour vérifier qu'il n'avait toujours rien perdu de son talent...

"M'aimez vous ? M'aimez vous ?" Même après une première reconnaissance du public, il est curieux de voir que cela ne suffit pas, et que certaines stars littéraires veulent être rassurées...

Il y a une différence entre les questions "m'aimez-vous" et "ai-je encore du talent".
La seconde est tout à fait légitime puisque les auteurs célèbres publiant en leur nom n'ont aucun problème pour être édités même si leur talent venait à s'estomper.

a écrit : stephen king a également publier des romans sous un autre nom, question de tester ses talents d'écrivain je suppose, voir si ça aller plaire de la même manière C'est surtout que son éditeur le limitait dans ses romans, il ne pouvait en sortir plus d'un par an. Pour pallier à ça, il a écrit sous ce pseudo.
Et ça lui permettrait également d'écrire d'autres choses, que l'éditeur aurait refusé, car moins vendeur donc oui à rejoint aussi un petit peu ce que vous dites.

Harry Potter, si j'avais été éditeur, je l'aurais refusé aussi!
C'est d'un niais...

Je suis le seul à me dire que cette anecdote est très mal construite grammaticalement ?

a écrit : Harry Potter, si j'avais été éditeur, je l'aurais refusé aussi!
C'est d'un niais...
Ok, je comprend votre point de vu sur la niaiserie des Harry Poter. Mais combien d'auteurs peuvent dire, "moi mes livres, ils font plus de mille pages et les gamins de dix ans en redemandent"? . Surtout à notre époque du numérique....

a écrit : "M'aimez vous ? M'aimez vous ?" Même après une première reconnaissance du public, il est curieux de voir que cela ne suffit pas, et que certaines stars littéraires veulent être rassurées... À t'entendre c'est un complexe qu'ils ont et ils cherchent à se rassurer mais.. non.
Être écrivain c'est être artiste et ils préfèrent être jugés objectivement sur leur art (quitte à perdre de l'argent du a une moindre visibilité), ils cherchent à peaufiner leur art tous les jours, c'est une quête de critique, pas pour se rassurer et en soi c'est honorable.

a écrit : Je suis le seul à me dire que cette anecdote est très mal construite grammaticalement ? Comme d'annonces beaucoup le site sur...

a écrit : Ok, je comprend votre point de vu sur la niaiserie des Harry Poter. Mais combien d'auteurs peuvent dire, "moi mes livres, ils font plus de mille pages et les gamins de dix ans en redemandent"? . Surtout à notre époque du numérique.... Le but de l’éditeur n’est avant tout pas de juger si le livre est un chef d œuvre littéraire ou non, mais s’il va se vendre et si le public cible de la maison d’édition va adhérer...

a écrit : Je suis le seul à me dire que cette anecdote est très mal construite grammaticalement ? Il manque peut être une virgule après "coucou" sinon je ne vois pas... C'est bien aussi de ne pas employer que des phrases au format "sujet verbe complément", ça change du flot d'informations lénifiant auquel nous sommes exposés tous les jours. C'est même un indice : tous les messages de la pensée unique véhiculés par les mass média sont constitués de phrases courtes très faciles à comprendre pour que les auditeurs puissent les assimiler sans avoir besoin de réfléchir.

Robert Galbraith était son pseudonyme.

a écrit : Je suis le seul à me dire que cette anecdote est très mal construite grammaticalement ? Non pas du tout... Trop louche! Mais on comprends en se forçant.