Le PDG de Walmart a commencé en job d'été

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : L'ascenseur social fonctionne aux USA ? On nous aurait menti ? Il fonctionne même très bien, mais prudence, il sait monter vite mais descend également très vite.

Après une rapide recherche on trouve qu'il a bien travaillé à Wal-Mart en 84 comme job d été. Mais il n est rentré définitivement dans la société qu'en 90 apres ses 5 ans d étude a la fac

a écrit : La tournure de l'anecdote laisse penser qu'on a affaire à un self-made-man, cliché de l’Amérique "où tout le monde à sa chance", mais le dernier paragraphe du Wiki me rassure, c'est du piston, et du bon:

"McMillon est un proche de la famille Walton, propriétaire de Walmart"...
Amen.
S'il a fait du bon boulot, il s'est fait remarquer et est donc devenu.. un proche de la famille Walton. Qui a priori va mettre quelqu'un en qui elle a confiance à la tête de son entreprise.


Tous les commentaires (21)

L'ascenseur social fonctionne aux USA ? On nous aurait menti ?

a écrit : L'ascenseur social fonctionne aux USA ? On nous aurait menti ? Il fonctionne même très bien, mais prudence, il sait monter vite mais descend également très vite.

En France tu gravis les échelons, tu finis assistant du fils du PDG, qui va assurer la relève dans quelques années.

Pas réellement d’ascension sociale, sauf quand tu as des méthodes « douteuses », au sens large.

En même temps, il y été prédestiné vu son patronyme !

a écrit : En même temps, il y été prédestiné vu son patronyme ! Il a eu de la chance de ne pas s’appeler McRmiste ^^

a écrit : Il a eu de la chance de ne pas s’appeler McRmiste ^^ Ou McAbée...

a écrit : Il fonctionne même très bien, mais prudence, il sait monter vite mais descend également très vite. Tout à fait, Mr McMillon fait partie de ces exemples qu'on cite pour se plaire croire que chacun peut y arriver. Après on fait peu cas des 2200000 autres employés de Wallmart !

Après une rapide recherche on trouve qu'il a bien travaillé à Wal-Mart en 84 comme job d été. Mais il n est rentré définitivement dans la société qu'en 90 apres ses 5 ans d étude a la fac

La tournure de l'anecdote laisse penser qu'on a affaire à un self-made-man, cliché de l’Amérique "où tout le monde à sa chance", mais le dernier paragraphe du Wiki me rassure, c'est du piston, et du bon:

"McMillon est un proche de la famille Walton, propriétaire de Walmart"...
Amen.

a écrit : La tournure de l'anecdote laisse penser qu'on a affaire à un self-made-man, cliché de l’Amérique "où tout le monde à sa chance", mais le dernier paragraphe du Wiki me rassure, c'est du piston, et du bon:

"McMillon est un proche de la famille Walton, propriétaire de Walmart"...
Amen.
S'il a fait du bon boulot, il s'est fait remarquer et est donc devenu.. un proche de la famille Walton. Qui a priori va mettre quelqu'un en qui elle a confiance à la tête de son entreprise.

a écrit : S'il a fait du bon boulot, il s'est fait remarquer et est donc devenu.. un proche de la famille Walton. Qui a priori va mettre quelqu'un en qui elle a confiance à la tête de son entreprise. Certes, je suppute, vous aussi.

a écrit : Ou McAbée... Mac Aron est plus sur pour tenir dans la durée !

Yes !!! Je viens de commencer mon job d'été :) en quelque sorte

a écrit : La tournure de l'anecdote laisse penser qu'on a affaire à un self-made-man, cliché de l’Amérique "où tout le monde à sa chance", mais le dernier paragraphe du Wiki me rassure, c'est du piston, et du bon:

"McMillon est un proche de la famille Walton, propriétaire de Walmart"...
Amen.
Était-il proche de la famille Walton avant d'être embauché ? Difficile de juger sans connaître tout le contexte...

a écrit : En France tu gravis les échelons, tu finis assistant du fils du PDG, qui va assurer la relève dans quelques années.

Pas réellement d’ascension sociale, sauf quand tu as des méthodes « douteuses », au sens large.
Ç ne vient pas de France. Ça vient de la propriété privée des entreprises.
Une entreprise est considéré comme un bien (et pas comme une organisation humaine)
Donc tout est fait pour que même si tu es un handicapé mental, tu puisse rester chef d’entreprise, et qu’elle tourne parfaitement quand même.

Au moyen âge, la France avait une excellente marine, car elle avait les meilleurs sous-officier du monde. Comme il fallait être noble pour être officier, les gens très compétents ne dépassaient pas le seuil de sous officier.
Ils n’étaient pas corrompu par le pouvoir, se devait de rester humble et compétent. Et c’était eux qui prenaient vraiment les décisions dès que les choses se corsaient. (Et le noble crétin récupérait la gloire de la réussite)

C’est injuste, mais c’est un excellent système sur le plan fonctionnel. On a hérité du même fonctionnement dans les entreprise, c’est tout. Les entreprises ne visent pas la justice, mais le maintient à la tête des propriétaires même si c’est des tanches. ^^
Le reste du système étant prévu pour récupérer leurs conneries quand ils se plantent, ou donnent des ordres débiles. (Qu’on présentera comme de superbe décision difficile après le travail démesuré des « sous officier » pour éviter la catastrophe)


PS : je ne dis pas par là qu’il n’y avait pas quelques officier compétent.
Seulement que le système n’était pas fait pour que ce soit la compétence de la tête qui fasse la réussite.

a écrit : En France tu gravis les échelons, tu finis assistant du fils du PDG, qui va assurer la relève dans quelques années.

Pas réellement d’ascension sociale, sauf quand tu as des méthodes « douteuses », au sens large.
Les études ça existe aussi. Créer sa propre société aussi.

a écrit : Ç ne vient pas de France. Ça vient de la propriété privée des entreprises.
Une entreprise est considéré comme un bien (et pas comme une organisation humaine)
Donc tout est fait pour que même si tu es un handicapé mental, tu puisse rester chef d’entreprise, et qu’elle tourne parfaitement quand même.
r /> Au moyen âge, la France avait une excellente marine, car elle avait les meilleurs sous-officier du monde. Comme il fallait être noble pour être officier, les gens très compétents ne dépassaient pas le seuil de sous officier.
Ils n’étaient pas corrompu par le pouvoir, se devait de rester humble et compétent. Et c’était eux qui prenaient vraiment les décisions dès que les choses se corsaient. (Et le noble crétin récupérait la gloire de la réussite)

C’est injuste, mais c’est un excellent système sur le plan fonctionnel. On a hérité du même fonctionnement dans les entreprise, c’est tout. Les entreprises ne visent pas la justice, mais le maintient à la tête des propriétaires même si c’est des tanches. ^^
Le reste du système étant prévu pour récupérer leurs conneries quand ils se plantent, ou donnent des ordres débiles. (Qu’on présentera comme de superbe décision difficile après le travail démesuré des « sous officier » pour éviter la catastrophe)


PS : je ne dis pas par là qu’il n’y avait pas quelques officier compétent.
Seulement que le système n’était pas fait pour que ce soit la compétence de la tête qui fasse la réussite.
Afficher tout
Yvon Gattaz (qui était un emblématique "patron des patrons") racontait deux blagues sur les successions à la tête des entreprises en France. 1) Il y a deux sortes de créateurs d'entreprise : ceux qui pensent que leurs enfants doivent leur succéder à la tête de leur ntreprise et ceux qui n'ont pas d'enfants. 2) On disait du fondateur de l'entreprise que c'était un aigle, son fils était un faucon et, malheureusement, son petit-fils en était un vrai...