Des bulles d'air pour économiser du carburant

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : C'est un peu le principe de l'aéroglisseur... Les 2 derniers navires de croisière construits à Nagasaki pour l'armateur AIDA ( groupe Carnival) sont équipés de ce système, ainsi que d'une propulsion fuel ou propane liquide.

En effet ce système existe mais n'est utilisé que par une minorité de bateaux. Ce système reste coûteux et ne s'applique en général qu'au petits navires de commerce. Ce dispositif a toutefois ses limites. En cas de mer bien formée, les bulles ne sont d'aucune utilité car elles sont chassées d'une part à cause du roulis et du tangage du bateau et d'autre part à cause de la houle. Malgré cela, ce système paraît prometteur, il reste qq points à améliorer. Aujourd'hui la majorité des bateaux de commerce disposent de peintures au silicone qui permettent d'améliorer sensiblement la "glisse" du bateau et par conséquent la consommation de carburant.
De nos jour les armateurs sont soumis à des normes environnementales toujours plus strictes du coup tous les moyens sont bons pour limiter à la fois les rejets de polluants mais aussi permettent de consommer moins de combustible et par conséquent limiter les coûts d'exploitation des navires.

a écrit : En effet ce système existe mais n'est utilisé que par une minorité de bateaux. Ce système reste coûteux et ne s'applique en général qu'au petits navires de commerce. Ce dispositif a toutefois ses limites. En cas de mer bien formée, les bulles ne sont d'aucune utilité car elles sont chassées d'une part à cause du roulis et du tangage du bateau et d'autre part à cause de la houle. Malgré cela, ce système paraît prometteur, il reste qq points à améliorer. Aujourd'hui la majorité des bateaux de commerce disposent de peintures au silicone qui permettent d'améliorer sensiblement la "glisse" du bateau et par conséquent la consommation de carburant.
De nos jour les armateurs sont soumis à des normes environnementales toujours plus strictes du coup tous les moyens sont bons pour limiter à la fois les rejets de polluants mais aussi permettent de consommer moins de combustible et par conséquent limiter les coûts d'exploitation des navires.
Afficher tout
Les armateurs enregistrent leurs flottes dans des pays improbables, et se foutent royalement des normes environnementales,
Mais s'ils peuvent gagner un dollar au mile, ça va les intéresser


Tous les commentaires (10)

C'est un peu le principe de l'aéroglisseur...

a écrit : C'est un peu le principe de l'aéroglisseur... Les 2 derniers navires de croisière construits à Nagasaki pour l'armateur AIDA ( groupe Carnival) sont équipés de ce système, ainsi que d'une propulsion fuel ou propane liquide.

En effet ce système existe mais n'est utilisé que par une minorité de bateaux. Ce système reste coûteux et ne s'applique en général qu'au petits navires de commerce. Ce dispositif a toutefois ses limites. En cas de mer bien formée, les bulles ne sont d'aucune utilité car elles sont chassées d'une part à cause du roulis et du tangage du bateau et d'autre part à cause de la houle. Malgré cela, ce système paraît prometteur, il reste qq points à améliorer. Aujourd'hui la majorité des bateaux de commerce disposent de peintures au silicone qui permettent d'améliorer sensiblement la "glisse" du bateau et par conséquent la consommation de carburant.
De nos jour les armateurs sont soumis à des normes environnementales toujours plus strictes du coup tous les moyens sont bons pour limiter à la fois les rejets de polluants mais aussi permettent de consommer moins de combustible et par conséquent limiter les coûts d'exploitation des navires.

a écrit : En effet ce système existe mais n'est utilisé que par une minorité de bateaux. Ce système reste coûteux et ne s'applique en général qu'au petits navires de commerce. Ce dispositif a toutefois ses limites. En cas de mer bien formée, les bulles ne sont d'aucune utilité car elles sont chassées d'une part à cause du roulis et du tangage du bateau et d'autre part à cause de la houle. Malgré cela, ce système paraît prometteur, il reste qq points à améliorer. Aujourd'hui la majorité des bateaux de commerce disposent de peintures au silicone qui permettent d'améliorer sensiblement la "glisse" du bateau et par conséquent la consommation de carburant.
De nos jour les armateurs sont soumis à des normes environnementales toujours plus strictes du coup tous les moyens sont bons pour limiter à la fois les rejets de polluants mais aussi permettent de consommer moins de combustible et par conséquent limiter les coûts d'exploitation des navires.
Afficher tout
Les armateurs enregistrent leurs flottes dans des pays improbables, et se foutent royalement des normes environnementales,
Mais s'ils peuvent gagner un dollar au mile, ça va les intéresser

a écrit : Les armateurs enregistrent leurs flottes dans des pays improbables, et se foutent royalement des normes environnementales,
Mais s'ils peuvent gagner un dollar au mile, ça va les intéresser
Je ne suis pas du tout d'accord avec ton commentaire. Les enregistrements de navires dans ces pays 'improbables' est surtout motivé pour des raisons fiscales et de droit du travail de l'équipage. Pour le reste, le navire doit être conforme à des normes qui lui permettra de faire escale dans un port.
Par exemple, un navire de croisière à pavillon maltais ou des Bahamas devra être inspecté régulièrement de manière draconienne par les autorités américaines pour vérifier sa conformité à leurs normes pour faire escale en territoire US. Je ne dis pas qu'il peut y avoir des dérives, mais le principe est là.
Les sociétés de classification maritime (Bureau Véritas, DNV, Rina.etc...) sont également là pour faire le suivi des navires qu'ils ont approuvé et vérifient qu'ils restent conforme, comme pour ton contrôle technique auto.

a écrit : Je ne suis pas du tout d'accord avec ton commentaire. Les enregistrements de navires dans ces pays 'improbables' est surtout motivé pour des raisons fiscales et de droit du travail de l'équipage. Pour le reste, le navire doit être conforme à des normes qui lui permettra de faire escale dans un port.
Par exemple, un navire de croisière à pavillon maltais ou des Bahamas devra être inspecté régulièrement de manière draconienne par les autorités américaines pour vérifier sa conformité à leurs normes pour faire escale en territoire US. Je ne dis pas qu'il peut y avoir des dérives, mais le principe est là.
Les sociétés de classification maritime (Bureau Véritas, DNV, Rina.etc...) sont également là pour faire le suivi des navires qu'ils ont approuvé et vérifient qu'ils restent conforme, comme pour ton contrôle technique auto.
Afficher tout
L'important, c'est d'y croire
Pour les croisières, tu as peut-être raison, mais pour le fret, qui représente plus de 90% du transport maritime, j'ai plus que des doutes
Si les armateurs sont si soucieux d’échapper à l fiscalité et aux droits sociaux, tu crois qu'ils vont dépenser pour l'entretien?
Pourquoi rend-on les doubles coques obligatoires en Europe? Parce qu’il existe encore beaucoup trop de navires qui n'en sont pas équipés

C'est le principe utilisé dans pas mal de machines à laver pour limiter les frottements depuis plusieurs années ("eco-bubbles", etc.)

Système dérivé de cette technologie ou inversement, les torpilles à cavitation

a écrit : Système dérivé de cette technologie ou inversement, les torpilles à cavitation Exact. Je crois bien que les torpilles russes utilisent cette technologie depuis déjà plus de 20 ans.

La cavitation c’est un peu plus complexe.
C’est le son qui produit les bulles, dans le « creux » de la vague sonore. Du coup la torpille se déplace dans l’air (vapeur d’eau plutôt), pas dans l’eau (liquide), et surtout à la vitesse du son.