L'avocat demande beaucoup de carburant et d'eau

Proposé par
Invité
le
dans

Avant d'atterrir dans nos assiettes, les avocats parcourent jusqu'à 10 000 km dans des containers climatisés, en provenance d'Amérique du Sud ou d'Afrique du Sud. Leur culture est très gourmande en eau : ce sont 400 litres d'eau qui sont nécessaires pour faire pousser un seul avocat, ce qui n'est pas sans poser souci aux populations locales qui voient la ressource se raréfier.


Commentaires préférés (3)

Et on peut ajouter la déforestation dans le but d'étendre les monocultures d'avocats

a écrit : La consommation d'avocat est toujours moins gourmande en eau et moins polluante que la consommation de boeuf par exemple. 1kg de boeuf = 10 000 litre d'eau sans parler des quantités de céréales necessaires pour nourrir la bête et sans parler non plus des flatulences qui favorise l effet de serre. En fait, dans les 10 000L d'eau sont compris la quantité d'eau nécessaire à la pousse des céréales.

On se rend pas compte mais il y a beaucoup de choses qui consomment énormément d’eau, 400l pour des collants pour femme, 3000L pour 1kg de riz ou encore 20.000L pour un seul et unique T-shirt !! Source : reporterre.net/L-empreinte-eau-le-nouvel


Tous les commentaires (60)

Et on peut ajouter la déforestation dans le but d'étendre les monocultures d'avocats

La consommation d'avocat est toujours moins gourmande en eau et moins polluante que la consommation de boeuf par exemple. 1kg de boeuf = 10 000 litre d'eau sans parler des quantités de céréales necessaires pour nourrir la bête et sans parler non plus des flatulences qui favorise l effet de serre.

Premier pays producteur: Mexique
Premier pays consommateur: Mexique

Je crois qu'il s'agit avant toute chose d'un problème mexicain.

a écrit : La consommation d'avocat est toujours moins gourmande en eau et moins polluante que la consommation de boeuf par exemple. 1kg de boeuf = 10 000 litre d'eau sans parler des quantités de céréales necessaires pour nourrir la bête et sans parler non plus des flatulences qui favorise l effet de serre. Ben oui, mais on va passer son temps à manger du guacamole et à boire de la flotte !

a écrit : La consommation d'avocat est toujours moins gourmande en eau et moins polluante que la consommation de boeuf par exemple. 1kg de boeuf = 10 000 litre d'eau sans parler des quantités de céréales necessaires pour nourrir la bête et sans parler non plus des flatulences qui favorise l effet de serre. En fait, dans les 10 000L d'eau sont compris la quantité d'eau nécessaire à la pousse des céréales.

a écrit : Et on peut ajouter la déforestation dans le but d'étendre les monocultures d'avocats Enfin monoculture, on parle quand même d'arboriculture :)

Posté le

windowsphone

(2)

Répondre

On se rend pas compte mais il y a beaucoup de choses qui consomment énormément d’eau, 400l pour des collants pour femme, 3000L pour 1kg de riz ou encore 20.000L pour un seul et unique T-shirt !! Source : reporterre.net/L-empreinte-eau-le-nouvel

Pourtant ceux que je trouve en grande surface viennent majoritairement d’Israel; je n’ai pas le souvenir d’en avoir vu en provenance du Mexique (auto réponse: « bah change de grande surface »)

a écrit : La consommation d'avocat est toujours moins gourmande en eau et moins polluante que la consommation de boeuf par exemple. 1kg de boeuf = 10 000 litre d'eau sans parler des quantités de céréales necessaires pour nourrir la bête et sans parler non plus des flatulences qui favorise l effet de serre. Je vous invite à regarder le documentaire "food inc" trouvable facilement sur YouTube par exemple qui date des années 2000 mais qui est on ne peut plus d'actualité.

Ce film évoque notamment le fait que les légumes de supermarchés (le docu prend l'exemple des tomates) sont cueillis verts et on leur injecte de l'éthylène pour les faire mûrir pendant le transport.

De plus, sans donner trop d'espoir il est expliqué que les politiques agricoles étasuniennes sont influencées (pour ne pas dire dirigées) par des lobbys ultra présents dans le gouvernement.

Alors oui le film a près de 20 ans donc ne parle pas de l'huile de palme ni des avocats ou autres exemples plus récemment médiatisés; et se base uniquement sur l'exemple des USA mais avec l'arrivée du TAFTA c'est les politiques sanitaires européennes qui risquent d'en prendre un coup si celui-ci est accepté. Et il le sera ...

Pour plus d'espoir, le film "Demain" est plus intéressant car ciblé et plus récent.

Désolé de ne pas pouvoir donner d'exemple mais je ne peux pas regarder le docu maintenant donc je vous joins le lien si je le retrouve. N'hésitez pas à réfuter ou clarifier certains points.

Édit: youtu.be/VDVWJI21mMQ
(Non complet en français mas complet en anglais)

a écrit : Enfin monoculture, on parle quand même d'arboriculture :) Les deux ne sont pas incompatibles

Posté le

android

(15)

Répondre

La plus part des avocats commercialisés en France viennent d'Israël en réalité

a écrit : La consommation d'avocat est toujours moins gourmande en eau et moins polluante que la consommation de boeuf par exemple. 1kg de boeuf = 10 000 litre d'eau sans parler des quantités de céréales necessaires pour nourrir la bête et sans parler non plus des flatulences qui favorise l effet de serre. Et la consommation de l'homme par rapport au bœuf ? Je pense que le soucis n'est pas la consommation des animaux pour notre alimentation, mais le gachis que l'on en fait.
En sachant pour l'avocat et le bœuf et tous les autres aliments.
Allez vous arrêter d'en consommer ?
Moi non, mais je vais, encore, essayer de moins gâcher.

a écrit : Pourtant ceux que je trouve en grande surface viennent majoritairement d’Israel; je n’ai pas le souvenir d’en avoir vu en provenance du Mexique (auto réponse: « bah change de grande surface ») Le Mexique est le 1er consommateur mondial, donc elle garde une bonne partie de sa production. Le 2ème consommateur: USA, son voisin.

3 premiers fournisseurs de la France, dans l'ordre: Espagne (29t env.), Pérou (14t) et Israël (10t).

chiffres: tonnes/an en 2011. Pas récent, mais ça donne une idée.

Faux, ce sont 400 litres d’eau pour 1 kg d’avocat.

Évidemment pour sauver l'environnement nous devons donc renoncer a manger des avocats??? Vous en faites trop les ecolo... MDR!

Objection votre honneur ! L avocat est mouillé jusqu'au cou !

a écrit : Objection votre honneur ! L avocat est mouillé jusqu'au cou ! Si c'est 400L d'eau au mètre carré ça ne fait une hauteur d'eau que de 40cm.
Donc l'avocat n'est mouillé que jusqu'aux genoux :p

L'avocat est très cher en ce moment, les raisons avancées sont le manque d'eau dans certaines parties productrices, ainsi que les gelées. En outre la demande a augmenté, à cause notamment des Chinois paraît-il. Habitant un pays producteur, je regrette que l'eau, et ce d'autant plus qu'elle manque, ne soit pas payée beaucoup plus cher par les agriculteurs, qui ont tendance à en gorger tous les produits. Cela altère le goût, pèse sur le bide, le client paie trop cher. Je regrette également que la bouffe soit sujette à l'économie de marché libéralisée et mondialisée. Que des problèmes! Mais vaste débat..

a écrit : Si c'est 400L d'eau au mètre carré ça ne fait une hauteur d'eau que de 40cm.
Donc l'avocat n'est mouillé que jusqu'aux genoux :p
Pour avoir un avocatier je peux vous dire que c’est extrêmement gourmand en eau ( et encore le mieux fait qu’1m50 de haut ) j’imagine même pas les besoins d’un arbre !
Perso je met un litre tous les deux jours.
Il faut savoir que l’avocatier met à peu près 8 ans avant de donner ses premiers fruits; d’où la consommation d’eau

Il faut quand même noter que l'eau "consommée" n'a pas disparu, elle ne sert que de vecteurs aux nutriments utiles à la plante et à ce qu'elle renouvelle sa sève (par rapport à l'eau qu'elle perd par évaporation).
De la même manière, notre eau du robinet (ou minérale en bouteille) a déjà fait pousser plusieurs millions de plantes avant d'être puisée (et accessoirement plusieurs millions d'êtres vivants on defequé dedans, c'est le cycle de l'eau).
L'eau en question dans cette anecdote n'étant sans doute que pompée puis rejetée sur les pieds d'avocats, elle retourne directement dans le cycle, ce qui ne diminue en rien la quantité d'eau dispo pour la population...
Le seul problème est donc le lieu de consommation si les cultures amènent à dévier des cours d'eau par exemple, pas la quantité.