Au Mexique, les artistes peuvent payer leurs impôts en oeuvres d’art

Proposé par
le

Le programme mexicain "Pago en especie" permet depuis 1957 aux artistes de payer leurs taxes directement en oeuvres d'art. Les artistes qui vendent moins de 5 oeuvres par an doivent en donner une, ceux qui en vendent entre 6 et 8 doivent en donner 2 et ainsi de suite.

Cette réforme, toujours en place aujourd'hui et très appréciée par les politiques et la population, permet au gouvernement de récupérer jusqu'à 6 oeuvres par artiste et par an. Elle a été mise en place en 1957 grâce à l'artiste David Alfaro Siqueiros pour permettre aux artistes, alors incarcérés pour non-paiement de leurs taxes, de les payer par ce nouveau biais.


Commentaires préférés (3)

Ceci ayant permis a l'Etat mexicain de récupérer plus de 5.000 oeuvres.

L'art ayant un aspect purgatoire en permettant (principalement) à la jeunesse d'exprimer un ressenti sur le monde, cette réforme leur permet de vivre plus facilement et de continuer à exercer leur art.

Les problèmes c'est que, d'une part, l'art ne se limite pas qu'à la peinture ou la sculpture. Donc cette réforme est inégale entre peintres et danseurs.
D'autre part, la "mode" ou du moins l'un des courants de l'art actuel le plus en vogue est le street art. Comment intégrer les peintures murales ou les chanteurs à ce système ?

Enfin bref, même si cela a quelques failles on ne peut que saluer cette reforme.

Aparté : l'art à un role purgatoire. L'empêcher ou l'uniformiser c'est empêcher l'évolution de la société (cf la popularité démesurée de TheVoice au Cambodge au dépend des artistes locaux : tous chantent en anglais et uniquement des reprises. Il n'y a aucune chance laissé aux chants traditionnels).

Attention ce n'est pas une critique de.l'emission. Certains pays mixent l'exception culturelle avec ce systeme là mais dans mon exemple, seuls les artistes sans idees sont mis sur le devant de la scene

Posté le

android

(82)

Répondre

La question qu'on peut se poser c'est : qu'est ce qui définit un artiste ?
C'est celui qui en vie ? Celui qui est reconnu ? Celui qui apporte une plus value philosophique ? Le tout à la fois ?
Après comment font les écrivains ? ils donnent un livre ? Les danseurs/cinéastes/photographes/poètes,etc ?
Je critique un peu mais je trouve quand même l'idée plutôt bien.

Une petite question, comment cela fonctionne, imaginons, un artiste assez talentueux mais qui refile que des croutes aux impôts (genre il jette de la peinture sur une toile à la Juan Romano Chucalescu) ???
Est il poursuivi pour mauvaise foi dans le paiement de ses impôts ? :)


Tous les commentaires (15)

Ceci ayant permis a l'Etat mexicain de récupérer plus de 5.000 oeuvres.

L'art ayant un aspect purgatoire en permettant (principalement) à la jeunesse d'exprimer un ressenti sur le monde, cette réforme leur permet de vivre plus facilement et de continuer à exercer leur art.

Les problèmes c'est que, d'une part, l'art ne se limite pas qu'à la peinture ou la sculpture. Donc cette réforme est inégale entre peintres et danseurs.
D'autre part, la "mode" ou du moins l'un des courants de l'art actuel le plus en vogue est le street art. Comment intégrer les peintures murales ou les chanteurs à ce système ?

Enfin bref, même si cela a quelques failles on ne peut que saluer cette reforme.

Aparté : l'art à un role purgatoire. L'empêcher ou l'uniformiser c'est empêcher l'évolution de la société (cf la popularité démesurée de TheVoice au Cambodge au dépend des artistes locaux : tous chantent en anglais et uniquement des reprises. Il n'y a aucune chance laissé aux chants traditionnels).

Attention ce n'est pas une critique de.l'emission. Certains pays mixent l'exception culturelle avec ce systeme là mais dans mon exemple, seuls les artistes sans idees sont mis sur le devant de la scene

Posté le

android

(82)

Répondre

voici mon nouveau tableau, je vais l'appeler "Impôts de merde 2018"

La question qu'on peut se poser c'est : qu'est ce qui définit un artiste ?
C'est celui qui en vie ? Celui qui est reconnu ? Celui qui apporte une plus value philosophique ? Le tout à la fois ?
Après comment font les écrivains ? ils donnent un livre ? Les danseurs/cinéastes/photographes/poètes,etc ?
Je critique un peu mais je trouve quand même l'idée plutôt bien.

Je vais tenter d'insérer un petit dessin sur ma déclaration d'impôt en espèrent une ristourne.

...pour permettre aux artistes, alors incarcérés pour non-paiement de leurs taxes, de les payer par ce nouveau biais...

"Monsieur le Juge, j'ai fais du Street-art dans les sanitaires de la prison, c'est bon j'ai payé ma dette? "

:-P

Une petite question, comment cela fonctionne, imaginons, un artiste assez talentueux mais qui refile que des croutes aux impôts (genre il jette de la peinture sur une toile à la Juan Romano Chucalescu) ???
Est il poursuivi pour mauvaise foi dans le paiement de ses impôts ? :)

Puisque tant de personnes parlent d'artistes qui ne produisent pas une oeuvre matérielle, comme par exemple des danseurs ou des comédiens : on pourrait compléter le système en proposant à ces artistes d'eux-aussi diminuer/ payer leurs impôts en acceptant de donner pour l'État une ou plusieurs représentations dans les provinces ou les milieux défavorisés par exemple. Ou alors pas forcément gratuite mais avec des billets aux prix bien plus faibles que ce qu'on trouve habituellement. Tout le monde est gagnant, l'artiste paye ses impôts, ça facilite l'accès à la culture pour les gens qui normalement ne pourraient pas payer un voyage à la capitale ou un billet au Mogador, et l'État gagne quand même un peu d'argent même si l'artiste ne paye pas directement.

Depuis 1957... Ils doivent en avoir un paquet de "croutes" ! ;) Stockées quelque part...
Je trouve l'idée originale mais je ne vois pas bien comment ça fonctionne. D'abord, c'est quoi pour eux un "artiste" ? Comment déterminent-ils celui ou celle qui peut payer ses taxes et impôts avec ses tableaux ?
Parce que sinon c'est facile : je ne veux pas payer de taxes ou d'impôts, je peins trois croutes et me déclare "artiste", j'en vend pas une mais je m'en fous, et je leur refile une "merde" par an... Cool, non ?

a écrit : Depuis 1957... Ils doivent en avoir un paquet de "croutes" ! ;) Stockées quelque part...
Je trouve l'idée originale mais je ne vois pas bien comment ça fonctionne. D'abord, c'est quoi pour eux un "artiste" ? Comment déterminent-ils celui ou celle qui peut payer ses taxes et impô
ts avec ses tableaux ?
Parce que sinon c'est facile : je ne veux pas payer de taxes ou d'impôts, je peins trois croutes et me déclare "artiste", j'en vend pas une mais je m'en fous, et je leur refile une "merde" par an... Cool, non ?
Afficher tout
Sauf qu'il faut en vendre 5 pour être éligible a l'impot en tableaux

Si tu vends pas tu payes tes taxes
Si tu vend tu donnes un tableau
J'espere pour tous ses artistes qu'ils payent en tableau

C'est là qu'on voie qu'en matière d'imposition, les gouvernements ne manquent pas d'idées.
Si l'on peut constater que tout au long de son évolution l'être humain a fait preuve de génie, on peut également constater que pour soutirer de l'argent il a beaucoup d'idées.
Malheureusement les mots génie et gouvernent ne vont pas bien ensemble, ce n'est pas comme avidité, stupidité et mensonge qui eux s'accordent à gouvernement à tous les temps.

C'est aussi un gros paris sur l'avenir des artistes. Imaginez un futur "Pablo Picasso", inconnu il donne des oeuvres à l'état, puis d'un coup il devient super cote et ses tableaux valent des millions. Quel bénéf pour l'état mexicain.

a écrit : C'est aussi un gros paris sur l'avenir des artistes. Imaginez un futur "Pablo Picasso", inconnu il donne des oeuvres à l'état, puis d'un coup il devient super cote et ses tableaux valent des millions. Quel bénéf pour l'état mexicain. Le problème, c'est que pour un hypothétique Pablo Picasso, combien de croûtes de merde qui n'auront jamais aucune valeur s'accumulent dans les coffres de l'Etat mexicain?

a écrit : Le problème, c'est que pour un hypothétique Pablo Picasso, combien de croûtes de merde qui n'auront jamais aucune valeur s'accumulent dans les coffres de l'Etat mexicain? T'inquiète ils les refourguent aux touristes!

En France, il n'est pas rare que des acteurs de cinéma jouent dans quelques pubs ou navet dans le but de pouvoir payer leurs impôts...

Je peux payer avec les ratures de mon petit frère?