L'asticothérapie est pratiquée en France

Proposé par
le
dans

Pour mieux cicatriser, une technique consiste à placer des larves dans la plaie. Cette technique se nomme l'asticothérapie et se pratique essentiellement avec des larves de mouches vertes, qui ont la particularité de consommer les tissus nécrosés. Ce type de soin est expérimenté dans de nombreux hôpitaux, notamment en France.


Commentaires préférés (3)

J'avais vu un reportage dessus : une sorte de double compresse remplis d'asticots "affamés" (il ne peuvent donc pas sortir de la compresse). Ils sont tout blanc et de la taille d'un grain de riz.
Une fois "utilisée", la compresse a gonflé, et en l'ouvrant, les asticots étaient bien gros et noirâtres ! Job done !

En fait les asticots ont longtemps été utilisés par l'homme pour soigner les plaies importantes (petite référence dans le film Gladiator).
Ils ont été mis de côté avec la religion parce que c'était "sale" et forcément des créatures du diable.
Des médecins les ont remis au goût du jour après la première guerre mondiale en constatant que des plaies pleines d'asticots s'infectaient moins que les autres.
Puis ça a été abandonné à l'arrivée des antibiotiques (parce que bon, c'est quand même répugnant).
Et on les re-re-découvre depuis quelques années parce qu'en réalité ça a plein de vertus : les asticots ne mangent que les tissus morts et font le tri mieux que n'importe quel chirurgien, et ça stimule la repousse de la peau.
J'avais vu un reportage très intéressant là-dessus sur la 5ème, je crois.

Autres animaux utilisé pour la cicatrisation : l'escargot et la limace !
Plus précisément leur bave, et elle devrait servir dans la cicatrisation/chirurgie/post op etc dans les années à venir.
Une étude à été réalisé sur un coeur de cochon, le coeur était fissuré et ensanglanté, une "colle" mise au point a partir de la bave, à permis de colmater la fissure coeur battant et ensanglanté!


Tous les commentaires (39)

La nature fait bien les choses! Même des mouches chiantes peuvent servir à quelque chose!

Je préfère être bien anesthésié pour recevoir mon asticothérapie parce que je pense pas être le seul que ça dégoute un peu ^^

a écrit : La nature fait bien les choses! Même des mouches chiantes peuvent servir à quelque chose! Je dirais plutôt que c'est l'homme qui fait bien les choses dans ce cas là. Il fallait le faire trouver une utilité à ces merdouilles et réussir à les maîtriser ^^ Ainsi qu'avoir une bonne dose d'ouverture d'esprit et d'abnégation...

La nature est tellement utilisée en médecine, faune ou flore confondues ! Pour calmer les patients dépressifs ou stressés on utilise les chevaux ou les chats (equidotherapie). De plus même encore odj, les sangsues restent utilisées, bien évidement dans de meilleures conditions qu'au moyen âge mais pour éliminer les excès de sang ou le purifier notamment pour le diabète (source : un reportage sur les médecines non conventionnelles France 5, CHU de Grenoble). Un dernier exemple pour la route : les cochons. Je crois qu'il y'a une anecdote à ce sujet (à vérifier) mais ils etaient utilisés par les internes en médecine pour pratiquer avant et pendant longtemps (pas sur odj encore) on a utilisé leurs organes pour transplanter sur les humains en raison d'une compatibilité assez bonne. Bref, dame nature est un exemple et une source d'inspiration pour un paquet de domaine et pas que la médecine ! Edit : en plus de la médecine conventionnelle, il suffit de voir l'utilité des mouches et autres insectes en médecine légiste et police scientifique pour déterminer le lieu et/ou la date du crime, entre autre

J'avais vu un reportage dessus : une sorte de double compresse remplis d'asticots "affamés" (il ne peuvent donc pas sortir de la compresse). Ils sont tout blanc et de la taille d'un grain de riz.
Une fois "utilisée", la compresse a gonflé, et en l'ouvrant, les asticots étaient bien gros et noirâtres ! Job done !

Du coup l'utilité du piqueboeuf à bec rouge est grandement remise en cause :p (cf SCMB Images).

En fait les asticots ont longtemps été utilisés par l'homme pour soigner les plaies importantes (petite référence dans le film Gladiator).
Ils ont été mis de côté avec la religion parce que c'était "sale" et forcément des créatures du diable.
Des médecins les ont remis au goût du jour après la première guerre mondiale en constatant que des plaies pleines d'asticots s'infectaient moins que les autres.
Puis ça a été abandonné à l'arrivée des antibiotiques (parce que bon, c'est quand même répugnant).
Et on les re-re-découvre depuis quelques années parce qu'en réalité ça a plein de vertus : les asticots ne mangent que les tissus morts et font le tri mieux que n'importe quel chirurgien, et ça stimule la repousse de la peau.
J'avais vu un reportage très intéressant là-dessus sur la 5ème, je crois.

... Et y a pas de risque que l'asticot commence à se balader hors de sa zone de travail?
Si je devais me faire soigner ainsi, c'est la première question que je poserais au docteur... (pas trop envie d'avoir des passagers clandestins en moi une fois sorti de l'hosto )

Autres animaux utilisé pour la cicatrisation : l'escargot et la limace !
Plus précisément leur bave, et elle devrait servir dans la cicatrisation/chirurgie/post op etc dans les années à venir.
Une étude à été réalisé sur un coeur de cochon, le coeur était fissuré et ensanglanté, une "colle" mise au point a partir de la bave, à permis de colmater la fissure coeur battant et ensanglanté!

a écrit : La nature est tellement utilisée en médecine, faune ou flore confondues ! Pour calmer les patients dépressifs ou stressés on utilise les chevaux ou les chats (equidotherapie). De plus même encore odj, les sangsues restent utilisées, bien évidement dans de meilleures conditions qu'au moyen âge mais pour éliminer les excès de sang ou le purifier notamment pour le diabète (source : un reportage sur les médecines non conventionnelles France 5, CHU de Grenoble). Un dernier exemple pour la route : les cochons. Je crois qu'il y'a une anecdote à ce sujet (à vérifier) mais ils etaient utilisés par les internes en médecine pour pratiquer avant et pendant longtemps (pas sur odj encore) on a utilisé leurs organes pour transplanter sur les humains en raison d'une compatibilité assez bonne. Bref, dame nature est un exemple et une source d'inspiration pour un paquet de domaine et pas que la médecine ! Edit : en plus de la médecine conventionnelle, il suffit de voir l'utilité des mouches et autres insectes en médecine légiste et police scientifique pour déterminer le lieu et/ou la date du crime, entre autre Afficher tout Les sangsues c'est surtout pour la chirurgie réparatrice en drainant le sang et en favorisant la revascularisation des tissus qu'elles sont miraculeuses

Autre exemple cinématographique : L'Enfant Lion

a écrit : Autres animaux utilisé pour la cicatrisation : l'escargot et la limace !
Plus précisément leur bave, et elle devrait servir dans la cicatrisation/chirurgie/post op etc dans les années à venir.
Une étude à été réalisé sur un coeur de cochon, le coeur était fissuré et ensanglanté, une "colle"
mise au point a partir de la bave, à permis de colmater la fissure coeur battant et ensanglanté! Afficher tout
Un sirop pour la toux HELICIDINE qui est fait aussi avec une molécule présente dans la bave d’escargot.

mobile.secouchermoinsbete.fr/65-helicidine-et-bave-descargot

Dans une même optique, les vertus de l'apithérapie (les soins par le miel) ont été remis au goût du jour au CHU de Limoges (Cocorico !). En effet, le miel est depuis l'Égypte ancienne connu pour ses propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires et... Cicatrisantes ! Il était très utilisé pas cette civilisation antique avant d'être peu à peu oublié et relégué au rang de "remède de grand-mère" comme malheureusement beaucoup d'autres produits aujourd'hui. Ainsi, feu le professeur Descottes, redecouvrit en 1984 ces propriétés et remarqua son étonnante efficacité sur des plaies dites complexes (comprendre profondes et qui cicatrisent difficilement) face aux produits pharmaceutiques et antiseptiques modernes. Aujourd'hui cette technique est très souvent utilisé au CHU de Limoges et commence à se démocratiser dans d'autres centres hospitaliers pour le soin de certains types de plaies.
(À savoir qu'il semble que seuls certains miels spécifiques sont utilisés car possédant ces propriétés curatives exceptionnelles...)

Je vous conseil pas de taper ça sur Google image... J'ai envie de gerber

Sauf que parfois l asticotherapie n est pas prescrite, les petites bêtes ne sont pas dans une double compresse hermétique....
Et oui il arrive quand pleine chaleur estivale, lorsque l hygiène de la personne laisse à désirer, que ces habitants prennent leur appartement de façon imprévue!! La surprise reste toujours très désagréable lorsqu'à l ouverture d un pansement style ulcère, on découvre que cela grouille ....
Et dans ces cas là, on oublie vite le côté bénéfique des asticots !! Trop concentré sur notre communication non verbale (Ne pas grimacer, ne pas grimacer, ne pas grimacer), verbale (va donc expliquer à Mamy que ce qui la chatouille ce n est pas le processus de cicatrisation mais bien des "vers" qui se baladent) et l inspection (Oh un gros bien juteux comme dirait Timon et Pumba)
Parole d'infirmière !!!

On appelle aussi cela la Luciliatherapie. Plus joli et plus subtil je trouve. Surtout pour aborder le choix de ce traitement avec un patient. Ils s'imaginent un peu moins les vers de farine sur la grosse plaie qui n est déjà pas souvent ragoutante..