Un Togolais est parti vivre chez les Inuits

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Dommage qui ne soit pas tombé sur 'De la Terre à la Lune', il serait devenu astronaute.

a écrit : 8 ans pour 2 ans, c'est pas très rentable ça... Dans la première source, une interview, il explique le long voyage par le manque d'argent, et donc la nécessite de travailler a chaque étape, et il explique le retour au pays par l'envie de partager son expérience. Il a d'ailleurs écrit un livre, L'Africain au Groenland, pour raconter son aventure

a écrit : 8 ans pour 2 ans, c'est pas très rentable ça... Ce qui compte le plus souvent dans un voyage c'est le chemin parcouru et pas seulement l'arrivée.


Tous les commentaires (33)

Dommage qui ne soit pas tombé sur 'De la Terre à la Lune', il serait devenu astronaute.

8 ans pour 2 ans, c'est pas très rentable ça...

Le plus long "rendez-vous en terre inconnue" de l'histoire !!!

a écrit : 8 ans pour 2 ans, c'est pas très rentable ça... Dans la première source, une interview, il explique le long voyage par le manque d'argent, et donc la nécessite de travailler a chaque étape, et il explique le retour au pays par l'envie de partager son expérience. Il a d'ailleurs écrit un livre, L'Africain au Groenland, pour raconter son aventure

a écrit : 8 ans pour 2 ans, c'est pas très rentable ça... Ce qui compte le plus souvent dans un voyage c'est le chemin parcouru et pas seulement l'arrivée.

a écrit : Ce qui compte le plus souvent dans un voyage c'est le chemin parcouru et pas seulement l'arrivée. En effet j'ai le souvenir d'un ami qui rêvait de traverser les USA en partant du Québec jusqu'à la frontière mexicaine. Une bien belle aventure au cours de laquelle il rencontra sa future femme (au Québec) et se languis durant son périple de revoir sa douce une fois son voyage terminé !

a écrit : Ce qui compte le plus souvent dans un voyage c'est le chemin parcouru et pas seulement l'arrivée. C'est exactement ca, non seulement parce qu’en 8 ans de voyage, il a du faire de belles rencontres, mais aussi parce qu’il doit bien plus savourer l'arrivé au Groenland que s'il avait prit un ryanair Lomé-Nuuk. C'est pas 8 ans de trajet et deux ans de vacances, c'est 10 ans d’aventures dont 2 au Groenland

J'aimerais bien avoir le courage de partir à l'aventure comme ça.

a écrit : Ce qui compte le plus souvent dans un voyage c'est le chemin parcouru et pas seulement l'arrivée. EDIT dans la même veine "le voyage est souvent plus important que le but", je vous conseille le récit de Jon Krakauer lors de son ascension du Devils Thumb.
Malgré la pédance affichée de son auteur, le récit est très intéressant et permet de ressentir le vide qu'il a vécu une fois arrivée à son but, par rapport à tout ce qu'il avait ressenti durant l'ascension.
Un passage résumant cette aventure est à lire dans "Into the Wild".

Heureusement qu’il est arrivé avant la fonte des glaces...

A mon avis, il a dû se procurer les vêtements adéquats en chemin, pas sûr qu'il ait pu trouver des boutiques de doudoune et bottes en fourrure au Togo vu les températures sur place. Je pense pas que ça court les rues.

a écrit : Ce qui compte le plus souvent dans un voyage c'est le chemin parcouru et pas seulement l'arrivée. On peut généraliser ça à la vie et reprendre le vieil adage : la fin ne justifie pas les moyens :)

a écrit : A mon avis, il a dû se procurer les vêtements adéquats en chemin, pas sûr qu'il ait pu trouver des boutiques de doudoune et bottes en fourrure au Togo vu les températures sur place. Je pense pas que ça court les rues. La pertinence de vos propos est étonnante ! Quelle fine analyse !

Ironie mise à part, son voyage m'intrigue. Il a du parcourir de nombreux pays et je me demande comment.
Je l'imagine mal à la PAF :
- Raison de votre venue ?
- Transit
- Durée du séjour ?
- Un ou deux ans...
- Destination finale ?
- Chez les Inuits du Groënland.
- Parfait, tout est en règle. Bon séjour et bonne route chez les Inuits. Pensez à prendre une petite laine.

Il a du rencontrer bon nombre de personnes qui ont du le prendre pour un illuminé. Garder en tête son objectif pendant 8 ans, c'est une sacrée volonté.
Le rêve est beau.

Mais pour revenir ? Il a du au moins mettre aussi longtemps j'imagine. Ça fait aussi partie du voyage le retour non ?

j'ai lu une prostituée au bois de Boulogne, la traversé ma pris q'une nuit

a écrit : 8 ans pour 2 ans, c'est pas très rentable ça... L’important ce n’est pas la destination mais le voyage.

La preuve que l'on peut arriver à tout si on poursuit ses rêves.Chapeau !

a écrit : La pertinence de vos propos est étonnante ! Quelle fine analyse !

Ironie mise à part, son voyage m'intrigue. Il a du parcourir de nombreux pays et je me demande comment.
Je l'imagine mal à la PAF :
- Raison de votre venue ?
- Transit
- Durée du séjour ?
- Un ou deux
ans...
- Destination finale ?
- Chez les Inuits du Groënland.
- Parfait, tout est en règle. Bon séjour et bonne route chez les Inuits. Pensez à prendre une petite laine.

Il a du rencontrer bon nombre de personnes qui ont du le prendre pour un illuminé. Garder en tête son objectif pendant 8 ans, c'est une sacrée volonté.
Le rêve est beau.
Afficher tout
Il a réalisé son périple dans les années 60, je pense qu'il était bien plus facile de voyager à cette époque. Ce serait maintenant...

Je suis personnellement fascinée par la constance dans son projet. Il n’a pas dévié et a fini par y parvenir ! Je dis bravo et respect !