La France a des familles d'accueil pour les personnes âgées

Proposé par
Invité
le

Dispositif méconnu en France, il existe environ 10 000 familles d'accueil pour personnes âgées et adultes en situation de handicap. Le principe est le même que pour les enfants, mais adapté aux besoins des personnes fragiles (coordination des soins, chambre individuelle, vie de famille). Pour exercer leur métier, les familles d'accueil (accueillants familiaux) sont agréées par les conseils départementaux pour une période de 5 ans.

Elles accueillent de 1 à 3 personne chez elles, en échange d'une rémunération. Il s'agit donc d'un véritable métier, plus qu'une simple colocation intergénérationnelle !


Commentaires préférés (3)

Mon arrière grand-mère a été dans une de ces familles pendant plusieurs années. Elle pouvait profiter du jardin, de la compagnie d'une famille et d'un autre pensionnaire.
Des souvenirs que j'en ai elle était plutôt heureuse, du moins plus que quand elle a dû partir en maison de retraite...

Une question que je me pose:

Pourquoi l'État français ne rémunère pas plutôt les membres de la famille réelle de la personne handicapé qui sont parfois obligés de réduire ou d'arrêter leur activité professionnelle pour s'occuper d'elle ??

Pour être confronté au problème, mettre une personne dépendante dans une structure spécialisée coûte un bras, de l'ordre de 2300€ par mois. Si la pension de retraite ne suffit pas à payer la facture, le centre de soins cherche le reste chez les enfants voire les petits enfants. Les pouvoirs publics préfèrent donner des sous à des gens qui n'ont jamais travaillé en France et qui viennent juste faire leur retraite chez nous. Je ne suis, et de loin pas pour laisser quelqu'un mourir de faim, mais quand ces touristes économiques touchent plus qu'une personne qui a travaillé toute sa vie et pas 35 heures par semaine, souvent 50 h voire plus, là il y a quelque chose qui n'est plus normal. Ma belle-mère touche un peu plus de 300€ de retraite par mois et quand on a demandé le minimum vieillesse pour elle on nous a répondu qu'elle n'y avait pas droit car elle a travaillé. Je vois venir les réponses de gens scandalisés par mes propos, mais malheureusement ces faits sont réels et loin d'être marginaux.


Tous les commentaires (62)

Mon arrière grand-mère a été dans une de ces familles pendant plusieurs années. Elle pouvait profiter du jardin, de la compagnie d'une famille et d'un autre pensionnaire.
Des souvenirs que j'en ai elle était plutôt heureuse, du moins plus que quand elle a dû partir en maison de retraite...

Adopteunhandicapé.com
Plus sérieusement je trouve le principe super, si jamais la maison de la personne handicapée n'est pas aux normes (et dieu sait que ça coûte cher, en plus d'être des travaux contraignant et quasi infaisable pour certain), ou en attendant qu'elle le soit.

Le service est il me semble un peu lacunaire dans certains départements mais des entreprises prennent le relai, ça demeure moins cher et plus agréable que les maisons de retraite

Une question que je me pose:

Pourquoi l'État français ne rémunère pas plutôt les membres de la famille réelle de la personne handicapé qui sont parfois obligés de réduire ou d'arrêter leur activité professionnelle pour s'occuper d'elle ??

a écrit : Une question que je me pose:

Pourquoi l'État français ne rémunère pas plutôt les membres de la famille réelle de la personne handicapé qui sont parfois obligés de réduire ou d'arrêter leur activité professionnelle pour s'occuper d'elle ??
Même en échange d'argent, on a pas forcément envie d'abandonner sa carrière pour s'occuper des ses parents, et je le comprends bien...

a écrit : Une question que je me pose:

Pourquoi l'État français ne rémunère pas plutôt les membres de la famille réelle de la personne handicapé qui sont parfois obligés de réduire ou d'arrêter leur activité professionnelle pour s'occuper d'elle ??
Il existe une pension de ce type si tu prends en charge un parant handicapé, la somme n'est pas énorme dans les 300€ de mémoire.
Mais même dans ce cas l'état français estime qu'il est de son devoir de les prendre en charge et fournis une aide au domicile.

a écrit : Même en échange d'argent, on a pas forcément envie d'abandonner sa carrière pour s'occuper des ses parents, et je le comprends bien... Dans certains pays, il existe encore une véritable aide intergénérationnelle. Ainsi, au Portugal ou en Italie, il n'est pas rare qu'un des parents survivant vive avec l'un de ses enfants ou qu' un enfant adulte reste chez ses parents...

a écrit : Même en échange d'argent, on a pas forcément envie d'abandonner sa carrière pour s'occuper des ses parents, et je le comprends bien... Alors sache que certains parents n'ont pas le choix.

Quand ton fils ou ta fille handicapé a besoin de toi (et oui les enfants aussi peuvent représenter un fardeau, y'a pas que nos anciens), tu ne vas pas le/la laisser tomber pour ton boulot.

Pour être confronté au problème, mettre une personne dépendante dans une structure spécialisée coûte un bras, de l'ordre de 2300€ par mois. Si la pension de retraite ne suffit pas à payer la facture, le centre de soins cherche le reste chez les enfants voire les petits enfants. Les pouvoirs publics préfèrent donner des sous à des gens qui n'ont jamais travaillé en France et qui viennent juste faire leur retraite chez nous. Je ne suis, et de loin pas pour laisser quelqu'un mourir de faim, mais quand ces touristes économiques touchent plus qu'une personne qui a travaillé toute sa vie et pas 35 heures par semaine, souvent 50 h voire plus, là il y a quelque chose qui n'est plus normal. Ma belle-mère touche un peu plus de 300€ de retraite par mois et quand on a demandé le minimum vieillesse pour elle on nous a répondu qu'elle n'y avait pas droit car elle a travaillé. Je vois venir les réponses de gens scandalisés par mes propos, mais malheureusement ces faits sont réels et loin d'être marginaux.

Je suis très content que cette anecdote soit publiée. J'invite autant de monde que possible à essayer d'aider son prochain par ce genre de procédé

C’est loin d’etre tout rose.
En tant qu’animateur/bénévole dans la sphère du handicap mental adulte,j’ai eu l’occasion de croiser certaines familles d’accueil complètement odieuses :
Des vêtements pas à la taille, en quantité insuffisante, dépense minimum pas en accord avec les subventions, certains participants laissant entendre que leur familles gérait leur argent poche (celui donné par le tuteur) et en gardait une grande partie.
Pour certaines familles, c’est un taf alimentaire : zéro empathie, zéro considération pour l’etre humain derrière le handicap. D’ailleurs le but c’est d’en accueillir le maximum.
Elles ne répondent pas au téléphone :
J’ai quand même finis par avoir la famille d’accueil d’une participante en état de mal épileptique afin d’en savoir plus sur ses antécédents mais elle m’a reproché d’appeler aussi tard (a 22h) pour le cinéma de (insérez le nom), qu’elle faisait semblant et que vivement septembre quand elle serait à la retraite pour ne plus à avoir à gérer tout ce cirque.


Bref, je suis conscient que c’est compliqué de trouver les meilleurs solutions mais quand on voit ce que j’ai vu, on ne peut s’empecher de se demander si ça n’est pas purement et simplement de la maltraitance.

Je pose la question : qui surveille qu'il n'y a pas d'abus?

a écrit : Pour être confronté au problème, mettre une personne dépendante dans une structure spécialisée coûte un bras, de l'ordre de 2300€ par mois. Si la pension de retraite ne suffit pas à payer la facture, le centre de soins cherche le reste chez les enfants voire les petits enfants. Les pouvoirs publics préfèrent donner des sous à des gens qui n'ont jamais travaillé en France et qui viennent juste faire leur retraite chez nous. Je ne suis, et de loin pas pour laisser quelqu'un mourir de faim, mais quand ces touristes économiques touchent plus qu'une personne qui a travaillé toute sa vie et pas 35 heures par semaine, souvent 50 h voire plus, là il y a quelque chose qui n'est plus normal. Ma belle-mère touche un peu plus de 300€ de retraite par mois et quand on a demandé le minimum vieillesse pour elle on nous a répondu qu'elle n'y avait pas droit car elle a travaillé. Je vois venir les réponses de gens scandalisés par mes propos, mais malheureusement ces faits sont réels et loin d'être marginaux. Afficher tout alors moi je suis pas scandalisé (pour l instant ;) juste je n ai pas compris... qui sont ces touristes economiques en France et quelles sont ces aides qu ils touchent des pouvoir publics ? Enfin je veux dire de quel droit ils toucheraient ded aides ?

Posté le

windowsphone

(10)

Répondre

a écrit : Une question que je me pose:

Pourquoi l'État français ne rémunère pas plutôt les membres de la famille réelle de la personne handicapé qui sont parfois obligés de réduire ou d'arrêter leur activité professionnelle pour s'occuper d'elle ??
Tout simplement car il faut obtenir un agrément de la part des tutelles (HAS ou autre) , les contraintes sont telles que cela s'apparente à une activité professionnelle, contraintes que la dite famille ne peut supporter. C'est un peut comme se demander pourquoi on serait pas chef cuisinier pour se cuisiner les mêmes plats qu'au resto sans payer ce prix là : car c'est un métier.

a écrit : alors moi je suis pas scandalisé (pour l instant ;) juste je n ai pas compris... qui sont ces touristes economiques en France et quelles sont ces aides qu ils touchent des pouvoir publics ? Enfin je veux dire de quel droit ils toucheraient ded aides ? Toutes les personnes qui viennent d’autres pays (pour quelque raison que ce soit). Quand on pense que certain français qui travail, gagne un smic, doivent payer un logement, une voiture, des impôts etc alors qu’un arrivant à rsa, allocations, primes vacances+noel et qu’il ne paie pas d’impôts, c’est quand même pas tout à fait juste.
Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas aider ces gens là, mais pas en leur donnant notre argent de cette manière.

a écrit : Je pose la question : qui surveille qu'il n'y a pas d'abus? les services sociaux des départements, comme pour les familles d'accueil pour les enfants ou même les assistantes maternelles (nounous). Bon, dans la pratique, les contrôles sont difficiles. Les départements voient leurs moyens diminuer de plus en plus donc il y a moins de personnel pour effectuer les visites dans les familles.

a écrit : Pour être confronté au problème, mettre une personne dépendante dans une structure spécialisée coûte un bras, de l'ordre de 2300€ par mois. Si la pension de retraite ne suffit pas à payer la facture, le centre de soins cherche le reste chez les enfants voire les petits enfants. Les pouvoirs publics préfèrent donner des sous à des gens qui n'ont jamais travaillé en France et qui viennent juste faire leur retraite chez nous. Je ne suis, et de loin pas pour laisser quelqu'un mourir de faim, mais quand ces touristes économiques touchent plus qu'une personne qui a travaillé toute sa vie et pas 35 heures par semaine, souvent 50 h voire plus, là il y a quelque chose qui n'est plus normal. Ma belle-mère touche un peu plus de 300€ de retraite par mois et quand on a demandé le minimum vieillesse pour elle on nous a répondu qu'elle n'y avait pas droit car elle a travaillé. Je vois venir les réponses de gens scandalisés par mes propos, mais malheureusement ces faits sont réels et loin d'être marginaux. Afficher tout Le minimum vieillesse, autrement dit l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) permet d’atteindre 830 euros pour une personne seule et 1276 euros pour un couple par mois.
Il y a donc un premier critère de ressources, et le 2e critère est de vivre en France au moins 6 mois dans l’année.
Votre belle maman est soit, tombée sur un conseiller incompétent, soit vie en couple et c’est donc, logiquement, les ressources du couple qui sont prises en compte.
Quand tous les critères sont respectés, il arrive qu’une personne refuse cette aide parce qu’elle est récupérable sur la succession (à partir d’une certaine montant de succession), et je trouve cela bien triste ...
Quelqu’un n’ayant JAMAIS cotisé en France ne peut pas avoir 1 centime de retraite.
Il vive ( survive) sûrement grâce à des aides de la commune.
Le calcul de la retraite est selon moi très bas, que ce soit pour la personne qui a travaillé toute sa vie ou qui n’a pas pu maintenir une activité.

Des personnes handicapés (maintenant dans un institut spécialisé) m'ont parlés qu'ils ont été abusés sexuellement dans leur enfance (dans des familles d'accueil). Les familles se gardent l'argent sans subvenir aux besoins du placé (vêtement, bien être...). Des vrais malheureux c'est gens là. Bien sûr, il y a de bonne famille aussi.

a écrit : Pour être confronté au problème, mettre une personne dépendante dans une structure spécialisée coûte un bras, de l'ordre de 2300€ par mois. Si la pension de retraite ne suffit pas à payer la facture, le centre de soins cherche le reste chez les enfants voire les petits enfants. Les pouvoirs publics préfèrent donner des sous à des gens qui n'ont jamais travaillé en France et qui viennent juste faire leur retraite chez nous. Je ne suis, et de loin pas pour laisser quelqu'un mourir de faim, mais quand ces touristes économiques touchent plus qu'une personne qui a travaillé toute sa vie et pas 35 heures par semaine, souvent 50 h voire plus, là il y a quelque chose qui n'est plus normal. Ma belle-mère touche un peu plus de 300€ de retraite par mois et quand on a demandé le minimum vieillesse pour elle on nous a répondu qu'elle n'y avait pas droit car elle a travaillé. Je vois venir les réponses de gens scandalisés par mes propos, mais malheureusement ces faits sont réels et loin d'être marginaux. Afficher tout Je te rejoins totalement..