Les femmes ont pu courir le marathon de Boston en 1972

Proposé par
Invité
le

Le marathon de Boston existe depuis 1897, mais il aura fallu attendre 1972 pour que les femmes soient autorisées à y participer. En 1967, l'américaine Kathrine Switzer contourna l'interdiction en courant avec un dossard masculin. L'organisateur tenta d'arracher son dossard en pleine course, en vain, et elle fit le lendemain la une des journaux du monde entier.


Commentaires préférés (3)

JLSD ,et ne pas attacher la fameuse photo à cette anecdote est, selon moi, une hérésie... :/
(Pour ceux qui voient de laquelle je parle : ça porte à confusion, mais l'homme en short à gauche n'est pas celui qui essaie de l'empêcher de courir, mais son entraîneur Arnie Briggs)

a écrit : La "raison" pour laquelle les femmes avaient l'interdiction de participer au marathon de Boston était que l'on pensait que les femmes n'auraient pas assez d'endurance pour courir, et que cela pourrait faire tomber leur utérus ou les masculiniserait. On n'avait pas peur que les hommes se prennent les pieds dans leurs t##ticules, qui se mettraient à pendre après quelques kilomètres?


Tous les commentaires (39)

JLSD ,et ne pas attacher la fameuse photo à cette anecdote est, selon moi, une hérésie... :/
(Pour ceux qui voient de laquelle je parle : ça porte à confusion, mais l'homme en short à gauche n'est pas celui qui essaie de l'empêcher de courir, mais son entraîneur Arnie Briggs)

La "raison" pour laquelle les femmes avaient l'interdiction de participer au marathon de Boston était que l'on pensait que les femmes n'auraient pas assez d'endurance pour courir, et que cela pourrait faire tomber leur utérus ou les masculiniserait.

Il me semble que d'autres femmes ont couru ce marathon auparavant, mais Switzer a été la première à l'avoir fait en s'étant inscrite. Il a fallu attendre 5 ans après cette course pour que les femmes soient officiellement autorisées à participer.

a écrit : JLSD ,et ne pas attacher la fameuse photo à cette anecdote est, selon moi, une hérésie... :/
(Pour ceux qui voient de laquelle je parle : ça porte à confusion, mais l'homme en short à gauche n'est pas celui qui essaie de l'empêcher de courir, mais son entraîneur Arnie Briggs)
Peux-tu poster un lien de cette photo ?
Il y a plusieurs photos sur Google de la scène où on essaye de l'empêcher de courir.

a écrit : La "raison" pour laquelle les femmes avaient l'interdiction de participer au marathon de Boston était que l'on pensait que les femmes n'auraient pas assez d'endurance pour courir, et que cela pourrait faire tomber leur utérus ou les masculiniserait. On n'avait pas peur que les hommes se prennent les pieds dans leurs t##ticules, qui se mettraient à pendre après quelques kilomètres?

Elle deviendra par la suite commentatrice sportive et écrivain.
Elle a écrit 4 livres et a reçu un Emmy Award pour son travail de commentatrice à la télévision

a écrit : La "raison" pour laquelle les femmes avaient l'interdiction de participer au marathon de Boston était que l'on pensait que les femmes n'auraient pas assez d'endurance pour courir, et que cela pourrait faire tomber leur utérus ou les masculiniserait. La descente de l'utérus est un vrai problème, mais pas lié au marathon. Mais après tout, est-ce que ça ne devrait pas être leur problème si elles perdent leur organe ? Ou qu'elles n'arrivent pas à finir ? Après, qu'elles deviennent masculines, c'est vrai que dès qu'on court un marathon, on a des poils qui poussent et la voix qui devient grave, donc c'est très important d'interdire aux femmes de pouvoir courir un marathon, ça leur donnerait un accès trop facile à une réattribution sexuelle.

a écrit : On n'avait pas peur que les hommes se prennent les pieds dans leurs t##ticules, qui se mettraient à pendre après quelques kilomètres? Ben non puisque Philippides, qui fut le premier à courir la distance après la bataille de Marathon en étant pourtant quasiment à poil ne s'était pas pris les pieds dans les couilles...

a écrit : Sur la photo, il semble qu'un des participants tente d'empêcher l'organisateur de lui arracher son dossard. Si c'est le cas, chapeau à ce Monsieur ! Il y a 11 commentaires, vous pourriez prendre le temps de les lire, selon Lionight (que vous citez d'ailleurs) en 1er commentaire c'est son entraîneur...

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Il y a 11 commentaires, vous pourriez prendre le temps de les lire, selon Lionight (que vous citez d'ailleurs) en 1er commentaire c'est son entraîneur... Y'a 2 types qui s'interposent en fait (dossard 290 et dossard 490). Un grand brun, la quarantaine, et un type dégarni, un peu plus vieux (Arnie Briggs).

a écrit : Sur la photo, il semble qu'un des participants tente d'empêcher l'organisateur de lui arracher son dossard. Si c'est le cas, chapeau à ce Monsieur ! J'aime bien les commentaires qui ont pour seul but de dire "chapeau". Ça change des commentaires qui ont pour seul but de dire "respect"...

a écrit : JLSD ,et ne pas attacher la fameuse photo à cette anecdote est, selon moi, une hérésie... :/
(Pour ceux qui voient de laquelle je parle : ça porte à confusion, mais l'homme en short à gauche n'est pas celui qui essaie de l'empêcher de courir, mais son entraîneur Arnie Briggs)
Tout à fait d’accord avec toi . Je le savais et comme toi je ne comprends pas que la photo ne soit pas avec l’anecdote

Surtout se que je retient de se fait divers
C'est que cette femme est une pionnière de la condition féminine
Merci madame !

a écrit : Surtout se que je retient de se fait divers
C'est que cette femme est une pionnière de la condition féminine
Merci madame !
Elle est pionnière du féminisme.
Comme "pionnière de la condition féminine", j'aurais plutôt pensé à Lucy.

a écrit : Elle est pionnière du féminisme.
Comme "pionnière de la condition féminine", j'aurais plutôt pensé à Lucy.
Je vois pas une grande différence,
Le féminisme c'est en 1er lieu la condition des femmes !

a écrit : Je vois pas une grande différence,
Le féminisme c'est en 1er lieu la condition des femmes !
La "condition féminine" veut dire "être une femme" tout simplement.
Le féminisme veut dire le lutte pour les droits civiques des femmes.
On peut être féministe sans être une femme, on peut être femme sans être féministe.

Switzer n'est pas du tout "une pionnière de la condition féminine" car tout un tas de femmes ont expérimenté la condition féminine avant elle.

Personnellement je suis favorable à la mixité dans le sport, dans les vestiaires... il faut en finir avec cette séparation et cette pudeur moyenâgeuse.