22 mètres d'erreur de mesure d'un méridien pour une expédition au XVIIIe siècle

Proposé par
le

En 1735, l’Académie des Sciences de Paris envoya 10 scientifiques mesurer un arc de méridien terrestre au Pérou afin de connaître la forme exacte de la Terre, à l’aide de toises et de triangulations parfois à près de 5000 mètres d’altitude. Cet arc de méridien de 110 km, vérifié de nos jours, montre une différence de seulement 22 mètres avec la mesure de l'expédition.

Initialement prévue pour durer quelques mois, l’expédition s’éternisa, confrontée à de nombreuses difficultés et aventures. Cinq scientifiques parviendront à revenir avec leurs résultats, les premiers au bout de 9 ans, le dernier en 1773, soit 38 ans après son départ.


Commentaires préférés (3)

Les scientifiques français étaient accompagnés par deux militaires espagnols, car l'Espagne dominait à cette époque les territoires traversés par l'expédition. Ils partirent de La Rochelle en avril 1735 et abordèrent les côtes sud-américaines en mars 1736.

Ouah ils étaient motivés à l'époque. Vous imaginez un mec envoyé par son pays remplir sa mission pendant plus de 30 ans aujourd'hui ? Le scientifique en question a fait preuve d'une abnégation incroyable et a dédié sa vie entière à cette mesure. C'est fou.

a écrit : Et au final il s'est trompé. Je crois que t'as pas compris l'anecdote... 22 m d'erreur pour une mesure faites il y a des siècles. C'est très faible comme erreur.


Tous les commentaires (36)

Les scientifiques français étaient accompagnés par deux militaires espagnols, car l'Espagne dominait à cette époque les territoires traversés par l'expédition. Ils partirent de La Rochelle en avril 1735 et abordèrent les côtes sud-américaines en mars 1736.

Ouah ils étaient motivés à l'époque. Vous imaginez un mec envoyé par son pays remplir sa mission pendant plus de 30 ans aujourd'hui ? Le scientifique en question a fait preuve d'une abnégation incroyable et a dédié sa vie entière à cette mesure. C'est fou.

a écrit : Ouah ils étaient motivés à l'époque. Vous imaginez un mec envoyé par son pays remplir sa mission pendant plus de 30 ans aujourd'hui ? Le scientifique en question a fait preuve d'une abnégation incroyable et a dédié sa vie entière à cette mesure. C'est fou. Et au final il s'est trompé.

L'expédition s'est déroulée plutôt dans ce qui correspond actuellement à l'Equateur (le pays) et non au Pérou. Bien sûr à l'époque aucun des deux n'étaient indépendants, il s'agissait de possessions du royaume d'Espagne.

a écrit : Et au final il s'est trompé. Je crois que t'as pas compris l'anecdote... 22 m d'erreur pour une mesure faites il y a des siècles. C'est très faible comme erreur.

a écrit : Et au final il s'est trompé. Un erreur de 22 mètres faite sur la mesure de 3° d'arc du méridien à l'équateur, soit environ 300km, c'est pas beaucoup. Par rappel c'était il y a presque 300 ans, ils n'avaient pas nos moyens techniques et technologiques

a écrit : Un erreur de 22 mètres faite sur la mesure de 3° d'arc du méridien à l'équateur, soit environ 300km, c'est pas beaucoup. Par rappel c'était il y a presque 300 ans, ils n'avaient pas nos moyens techniques et technologiques Ils ont commencé à mesurer une base d'une dizaine de km avec des toises de 2m. À partir de là, ils prenaient des repères en montagne et calculaient les angles rapportés. Donc avec les moyens de l'époque et les conditions de mesure, on peut estimer leur résultat parfait.

Quelqu'un sait ce qu'il a fait de ses 30 et quelques années la bas? Parce que bon, le cannabis et l'hayawaska existaient deja a l epoque... Moi aussi j y serais resté ! ^^

Posté le

windowsphone

(7)

Répondre

a écrit : Quelqu'un sait ce qu'il a fait de ses 30 et quelques années la bas? Parce que bon, le cannabis et l'hayawaska existaient deja a l epoque... Moi aussi j y serais resté ! ^^ Je vous conseille l'excellent bouquin 'le procès des étoiles' de Florence Trystram, une historienne qui relate cette aventure. L'un de mes livre préféré ! C'est une aventure extraordinaire qui dépasse l'entendement. L'aventure de leur vie à l'époque. La plupart n'avait que 30 ans en 1735. Une idée de lecture pour l'été !
Le scientifique qui est rentré vivant le dernier s'est en réalité marié sur place ce quu explique ce retard sur les autres. Certains sont morts de maladie, d'accident, l'un assassiné par un prétendant jaloux. Il faut aussi signaler la rigueur scientifique de ces hommes, avec les moyens limités à leur disposition. Un horloger les accompagnait pour l'entretien et la réparation de leur instruments. Le pays est accidenté, en haute altitude donc les travaux compliqués. Souvent démunis, il fallait attendre au minimum 18mois pour recevoir une réponse de la France, bien entendu si le courrier ne se perdait voire intercepté par les pirates....

a écrit : Un erreur de 22 mètres faite sur la mesure de 3° d'arc du méridien à l'équateur, soit environ 300km, c'est pas beaucoup. Par rappel c'était il y a presque 300 ans, ils n'avaient pas nos moyens techniques et technologiques Je crois que sa réponse était ironique (humour)... Et elle m’a bien amusée. C’est un peu chiant ce concours éternel de « cerveaux » qui casse sans cesse le peu de finesse et d’humour des commentaires de ce site.

Quelque part, cette anecdote fait rêver ceux qui aiment l'histoire... On imagine les débats houleux à l'Académie des sciences entre Cartésiens et Newtoniens, les insultes, les pamphlets, etc... Et puis cette expédition incroyable, cette "aventure" même, dangereuse, où ils se sont engueulés et séparés !.. parallèlement une autre en Suède... Tout ça mériterait un film ! ;)
Et au final, les Cartésiens ont tort mais ne l'admettent pas vraiment, du moins pas tout de suite ; Voltaire est là pour aider les Newtoniens. L'influence de ce personnage devait être très grande ; comment ? pourquoi ? lui aussi fait partie du "film".
Et puis plus généralement, l'importance et l'influence de ces "Académies" (il y en avait dans d'autres pays) qui s'occupaient de choses vraiment fondamentales, trouvaient des financements (ça a manqué pour cette expédition au Pérou). Et coup de chapeau pour le résultat final (22m d'erreur seulement) quand on devine les moyens de l'époque.
Une bien belle histoire ! Merci @oceantrotter.

Ça me fait penser à Guillaume le Gentil (la preuve par Vieux de Bruce Benamran sur la chaîne YouTube E-penser). En tout cas chapeau à eux !

a écrit : Je crois que t'as pas compris l'anecdote... 22 m d'erreur pour une mesure faites il y a des siècles. C'est très faible comme erreur. ... Mais ça change pas qu'il s'est quand même trompé.
Il a très bien compris l'anectode, hein.

Ces scientifiques sont fantastiques. Seulement 22 mètres d'écart. Moi, même avec les moyens techniques et technologiques modernes, je n'y arriverais pas.

il y a un excellent "il était une fois les découvreurs" sur le sujet disponible sur YouTube ^^

38 ans...
« chérie je pars en déplacement la semaine prochaine. J’essayerais de pas tarder. »

a écrit : ... Mais ça change pas qu'il s'est quand même trompé.
Il a très bien compris l'anectode, hein.
No il me s'est pas trompe ça s'appelle l'incertitude de mesure...

Je voudrais émettre une petite précision de mon avis personnel à destination des personnes qui s'expriment sur ces 22 mètres en tant qu'erreur.. pour moi c'est 22m; sur environ 240 ans on ne parle sûrement pas d'erreur mais très certainement de modifications structurelles de l'environnement.
Vous me suivez? Possible zone de conflit en Amérique latine/équateur, destruction, érosion et j'en passe certainement!
Sur les 42000km environ pour faire le tour de la terre, prenons 0,001% de marge d'erreur, acceptable vu la précision des relevés et données à l'époque, on se retrouve avec une marge en Km équivalente à 4,2..
Ce qui peut étayer la théorie de la transformation géographique et non celle de l'erreur.
Pour moi, leur prestation si je peux utiliser ce mot est un exercice de (très) très haute voltige, frôlant la perfection voir la démence des participants.
Beaucoup de mots utilisés pour donner mon avis
A+

Ps: on retrouve cet état d'esprit dans plusieurs films scy-fy sur la conquêtes spatiale, notamment dans Interstelar où des scientifiques partent évaluer plusieurs planètes potentiellement habitable sans billet retour et ceux seul chacun de leur côté, Alien:Covenent où (encore une fois) une scientifique préfère approfondir ses études plutôt que de regagner sa planète natale, ou encore récemment Seul Sur Mars avec un Matt Damon plutôt sympa qui survit sur la planète éponyme à base de pomme de terre extraterrestres!

Quand les scientifiques dépassent les missionaires en courage et abnégation.. et en folie?

a écrit : Ça me fait penser à Guillaume le Gentil (la preuve par Vieux de Bruce Benamran sur la chaîne YouTube E-penser). En tout cas chapeau à eux ! Ou celui d'eratostene qui a mesuré la circonférence de la terre aux temps des pharaons