Goldorak doit son nom en partie à James Bond

Proposé par
le

Le célèbre dessin animé Goldorak, importé du Japon, y portait le nom de "Grendizer". Pour franciser le nom pour sa diffusion, le distributeur Jacques Canestrier eut l'idée d'une contraction entre le film "Goldfinger" mettant en scène James Bond, et "Mandrake", personnage du film Docteur Folamour de Stanley Kubrick.


Commentaires préférés (3)

a écrit : "personnage"...
C'est un jeu il faut trouver les mots de l'anecdote ?
Non, je voulais simplement mettre en avant le fait (amusant ?) que le distributeur a voulu franciser un mot étranger en contractant deux mots anglais, pour finalement donner un nom sonnant tout aussi étranger que le premier.
Après il y a peut être une logique dans tout ça, je ne connais ce dessin animé que de nom.
Apparemment d'après la première source, le nom des armes dans le dessin animé ont vraiment été francisées (le Cornofulgure, le Fulguropoing, le Clavicogire, etc.). Mais on ne peut pas vraiment dire que le titre a été francisé, mais changé oui.

En quoi « Goldfinger » et « Mandrake », ça francise ?

a écrit : C'est sûr que ça sonne vachement français, Goldorak! Ils l'auraient appelé Gueule de rat ou Gueule de raie, je ne dis pas...
Un procédé tout aussi ridicule parfois utilisé consiste à remplacer un titre en anglais par un autre, en anglais lui aussi mais sans rapport avec le premier, genre "Very bad
trip". Je n'ai jamais compris pourquoi on pouvait payer quelqu'un pour ça... Afficher tout
Le titre original "The Hangover" (La gueule de bois) ne serait pas forcément compris par une grande partie du public cible. Un titre est la première impression, avant la bande annonce, qui donne le ton et l'envie d'aller y voir d'un peu plus près. Changer le titre en "very bad trip" permet d'être compris plus largement et donc de potentiellement intéresser beaucoup, beaucoup plus de francophones (on utilise le mot "bad trip" dans nos contrées). Ce n'était donc pas nécessairement une mauvaise idée de changer le titre pour le public français. Tout en gardant un côté "badass américain"
Tout cela, au final, n'est que du marketing et de la communication...


Tous les commentaires (16)

a écrit : "franciser" "personnage"...
C'est un jeu il faut trouver les mots de l'anecdote ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : "personnage"...
C'est un jeu il faut trouver les mots de l'anecdote ?
Non, je voulais simplement mettre en avant le fait (amusant ?) que le distributeur a voulu franciser un mot étranger en contractant deux mots anglais, pour finalement donner un nom sonnant tout aussi étranger que le premier.
Après il y a peut être une logique dans tout ça, je ne connais ce dessin animé que de nom.
Apparemment d'après la première source, le nom des armes dans le dessin animé ont vraiment été francisées (le Cornofulgure, le Fulguropoing, le Clavicogire, etc.). Mais on ne peut pas vraiment dire que le titre a été francisé, mais changé oui.

En quoi « Goldfinger » et « Mandrake », ça francise ?

a écrit : En quoi « Goldfinger » et « Mandrake », ça francise ? Justement, c’est ça qui est ridicule !

C'est sûr que ça sonne vachement français, Goldorak! Ils l'auraient appelé Gueule de rat ou Gueule de raie, je ne dis pas...
Un procédé tout aussi ridicule parfois utilisé consiste à remplacer un titre en anglais par un autre, en anglais lui aussi mais sans rapport avec le premier, genre "Very bad trip". Je n'ai jamais compris pourquoi on pouvait payer quelqu'un pour ça...

a écrit : En quoi « Goldfinger » et « Mandrake », ça francise ? Il a peut-être crû que goldfinger était un infinitif et que le mot "mandraque" existe?
Bref, il a fait n'importe quoi...
Ça me rappelle aussi "Saint Seiya" qui a été traduit en "Les Chevaliers du Zodiaque", "City Hunter" en "Nicky Larson" et "Captain Tsubasa" en "Olive & Tom"...

a écrit : Non, je voulais simplement mettre en avant le fait (amusant ?) que le distributeur a voulu franciser un mot étranger en contractant deux mots anglais, pour finalement donner un nom sonnant tout aussi étranger que le premier.
Après il y a peut être une logique dans tout ça, je ne connais ce dessin animé que de nom
.
Apparemment d'après la première source, le nom des armes dans le dessin animé ont vraiment été francisées (le Cornofulgure, le Fulguropoing, le Clavicogire, etc.). Mais on ne peut pas vraiment dire que le titre a été francisé, mais changé oui.
Afficher tout
Ah bien vu, j'avais pas compris ton commentaire mais maintenant oui :)

Posté le

android

(1)

Répondre

Alors Folamour dans "Les Indestructibles" est inspiré de celui-ci ?

a écrit : C'est sûr que ça sonne vachement français, Goldorak! Ils l'auraient appelé Gueule de rat ou Gueule de raie, je ne dis pas...
Un procédé tout aussi ridicule parfois utilisé consiste à remplacer un titre en anglais par un autre, en anglais lui aussi mais sans rapport avec le premier, genre "Very bad
trip". Je n'ai jamais compris pourquoi on pouvait payer quelqu'un pour ça... Afficher tout
Le titre original "The Hangover" (La gueule de bois) ne serait pas forcément compris par une grande partie du public cible. Un titre est la première impression, avant la bande annonce, qui donne le ton et l'envie d'aller y voir d'un peu plus près. Changer le titre en "very bad trip" permet d'être compris plus largement et donc de potentiellement intéresser beaucoup, beaucoup plus de francophones (on utilise le mot "bad trip" dans nos contrées). Ce n'était donc pas nécessairement une mauvaise idée de changer le titre pour le public français. Tout en gardant un côté "badass américain"
Tout cela, au final, n'est que du marketing et de la communication...

Il faut dire que dans ces années là, les titres des animés, ainsi que les noms des persos, étaient tous francisés. Ca les rendaient plus attractifs. comme Albator pour Uchuu kaizoku Captain Harlock, Olive et Tom pour Captain Tsubasa (où Olivier remplace Tsubasa, puis le générique est plus facile à chante) ou Les chevaliers du zodiaque pour Saint Seiya.

Il y a quand même parfois des francisations réussies... On peut citer le fameux roman d'Aldous Huxley, dont le titre "Brave New World" emprunté à Shakespeare est devenu "Le meilleur des mondes" emprunté lui au Candide de Voltaire et qui conserve ainsi son ton satirique tout en parlant davantage aux lecteurs français

a écrit : Il y a quand même parfois des francisations réussies... On peut citer le fameux roman d'Aldous Huxley, dont le titre "Brave New World" emprunté à Shakespeare est devenu "Le meilleur des mondes" emprunté lui au Candide de Voltaire et qui conserve ainsi son ton satirique tout en parlant davantage aux lecteurs français Ça c'est une traduction, c'est différent ^^
La francisation c'est le fait d'adopter un mot étranger dans la langue française en lui donnant une prononciation et/ou une orthographe française. Par exemple "sprinteur" (rajout du u car "er" à la fin d'un mot se prononce "é" en français).
A l'inverse, beaucoup de mots franco-normands sont entrés dans la langue anglaise par le procédé équivalent (anglicisation) suite à l'arrivée de Guillaume le Conquérant : les mots français bœuf, mouton et porc(ou plutôt leurs ancêtres normands) ont été anglicisés en beef, mutton et pork et sont toujours utilisés en cuisine, même si la vraie traduction anglaise lorsqu'on parle des animaux en eux-mêmes est ox, sheep et pig (d'origine saxonne).

(Après oui concernant le meilleur des mondes il y a effectivement une part d'adaptation à la culture française par la référence à Candide, comme tu dis, mais je ne sais pas si on peut parler de francisation quand elle n'est qu'une "étape" du processus de traduction)

Dans l'anecdote, je pense que la francisation est surtout liée à la prononciation du a français dans "rak" par opposition à la prononciation anglaise dans "drake". Mais effectivement, vouloir franciser en utilisant des mots anglais c'est assez particulier comme façon de faire !

Moi je l'aurais appelé Canacola, contraction de canard et chocolat, comme ça de manière arbitraire également...