Les hémophobes peuvent perdre connaissance

Proposé par
le
dans

Contrairement aux autres phobiques qui font généralement des crises d'angoisse face à l'objet de leur peur, les hémophobes (peur du sang) peuvent faire des malaises et perdre connaissance, en raison d'une chute brutale de tension.

La raison de cette spécificité serait évolutive. La réaction normale face à un danger menaçant notre vie est une réaction de stress (augmentation du rythme cardiaque et de la tension, etc.) afin de préparer l'organisme et les muscles à affronter la menace ou à la fuir. Par contre, la vision du sang peut signifier que le sujet est gravement blessé. Dans ce cas, la réaction adaptée est de baisser la tension afin de limiter l'hémorragie, la rendant plus facilement contrôlable et laissant du temps pour se soigner ou recevoir du secours.


Commentaires préférés (3)

J'en profite ici pour vous inciter durant cette période estivale à donner votre sang, afin de sauver tous les ans un million de patients.
Plus d'informations sur www.dondusang88.fr

a écrit : Quel génie de corp humain.
Toute fois cela peut être un petit peut problématique si l'on se trouve blessé ET face a un danger imminent!
En même temps, le corps ne peut pas tout faire. Tu te coupes un peu, il va réparer, tu te coupes l'aorte, il va pas réparer.

Tu prends un coup de soleil, les cellules se réparent. Tu restes 4j en pleine canicule, le cancer guette.

Tu prends un poison à faible dose, le corps l'élimine et rien ne se passe. A plus grand dose, le poison attaque et te tue.

Le corps est une machine incroyable, avec des raisonnements intelligents dont on ne connaît même pas le pourquoi du comment mais cette machine n'est pas magique, et encore moins immortel.

Sans oublier que à part pour se reproduire et se nourrir, le cerveau fait tout tout seul et ne vous dit rien et il vous récompense comme un petit chien avec une boufé d'endorphines et de dopamine.

Faux, je souffre de Cenosillicaphobie, qui est la phobie du verre vide, et je ressent aussi une forte chute de tension quand cela ce produit à l heure de l apéro :/

Posté le

android

(57)

Répondre


Tous les commentaires (25)

À ne pas confondre avec "émétophobie" qui fait partie des plus grandes phobies (peur de vomir).

Quel génie de corp humain.
Toute fois cela peut être un petit peut problématique si l'on se trouve blessé ET face a un danger imminent!

J'en profite ici pour vous inciter durant cette période estivale à donner votre sang, afin de sauver tous les ans un million de patients.
Plus d'informations sur www.dondusang88.fr

a écrit : Quel génie de corp humain.
Toute fois cela peut être un petit peut problématique si l'on se trouve blessé ET face a un danger imminent!
En même temps, le corps ne peut pas tout faire. Tu te coupes un peu, il va réparer, tu te coupes l'aorte, il va pas réparer.

Tu prends un coup de soleil, les cellules se réparent. Tu restes 4j en pleine canicule, le cancer guette.

Tu prends un poison à faible dose, le corps l'élimine et rien ne se passe. A plus grand dose, le poison attaque et te tue.

Le corps est une machine incroyable, avec des raisonnements intelligents dont on ne connaît même pas le pourquoi du comment mais cette machine n'est pas magique, et encore moins immortel.

Sans oublier que à part pour se reproduire et se nourrir, le cerveau fait tout tout seul et ne vous dit rien et il vous récompense comme un petit chien avec une boufé d'endorphines et de dopamine.

Faux, je souffre de Cenosillicaphobie, qui est la phobie du verre vide, et je ressent aussi une forte chute de tension quand cela ce produit à l heure de l apéro :/

Posté le

android

(57)

Répondre

a écrit : Faux, je souffre de Cenosillicaphobie, qui est la phobie du verre vide, et je ressent aussi une forte chute de tension quand cela ce produit à l heure de l apéro :/ Oui ça s'appelle l'alcoolisme aussi

Posté le

android

(22)

Répondre

Dans la jungle, si tu tombes dans les pommes après t'être égratigner à cause d'une branche en reculant discrètement face à un tigre, c'est... nul.

a écrit : Dans la jungle, si tu tombes dans les pommes après t'être égratigner à cause d'une branche en reculant discrètement face à un tigre, c'est... nul. Le malaise avec perte de connaissance est une forme excessive et inadaptée de la réponse de base qui, elle, est adaptée. C'est pareil dans les autres phobies: la réaction de stress face à un danger est adaptée, la crise de panique du phobique qui lui fait perdre tout ses moyens ne l'est pas

a écrit : En même temps, le corps ne peut pas tout faire. Tu te coupes un peu, il va réparer, tu te coupes l'aorte, il va pas réparer.

Tu prends un coup de soleil, les cellules se réparent. Tu restes 4j en pleine canicule, le cancer guette.

Tu prends un poison à faible dose, le corps l'élimine
et rien ne se passe. A plus grand dose, le poison attaque et te tue.

Le corps est une machine incroyable, avec des raisonnements intelligents dont on ne connaît même pas le pourquoi du comment mais cette machine n'est pas magique, et encore moins immortel.

Sans oublier que à part pour se reproduire et se nourrir, le cerveau fait tout tout seul et ne vous dit rien et il vous récompense comme un petit chien avec une boufé d'endorphines et de dopamine.
Afficher tout
Mais à partir du moment où l'on considère que notre être entier se défini par le cerveau, ne devrait t-on pas plutôt dire que le cerveau se récompense lui-même à coup d'endorphine et de dopamine ?

Vous avez 3 heures

a écrit : Quel génie de corp humain.
Toute fois cela peut être un petit peut problématique si l'on se trouve blessé ET face a un danger imminent!
C'est bien, tu as compris le sens de l'anecdote.

a écrit : Faux, je souffre de Cenosillicaphobie, qui est la phobie du verre vide, et je ressent aussi une forte chute de tension quand cela ce produit à l heure de l apéro :/ Chute de pression pas de tension... je connais j'ai la meme! ;-)

L'évolution se passe sur plusieurs milliers d'années, et là on parle de médecine..? Je vois le rapport avec l'évolution si on me parle de guérison biologique, et là ça a certainement dû sauver des individus, mais avec cette tournure l'anecdote semble assez maladroite :/

a écrit : J'en profite ici pour vous inciter durant cette période estivale à donner votre sang, afin de sauver tous les ans un million de patients.
Plus d'informations sur www.dondusang88.fr
En même temps, jeter tout un stock de sang parce qu'une seule poche n'est pas bonne, ça donne pas très envie de donner et c'est peut-être ça qui créé la pénurie ?

Je fais mourir de rire mes enfants : à chaque incident "sanglant", je crie "je gère" puis je tombe dans les pommes...

a écrit : En même temps, jeter tout un stock de sang parce qu'une seule poche n'est pas bonne, ça donne pas très envie de donner et c'est peut-être ça qui créé la pénurie ? Ça te sert à quoi d’écrire des trucs débiles ?

a écrit : L'évolution se passe sur plusieurs milliers d'années, et là on parle de médecine..? Je vois le rapport avec l'évolution si on me parle de guérison biologique, et là ça a certainement dû sauver des individus, mais avec cette tournure l'anecdote semble assez maladroite :/ Mais c'est bien d'un mécanisme évolutif développé sur une longue période qu'il est question. La sélection naturelle a logiquement favorisé les individus ayant la capacité de limiter leurs pertes sanguines en cas de blessure. Mais chez l'hémophobe ce système s'est déréglé.
Dans le même style, les mammifères ont conservé leur réflexe de tétanie face à un prédateur, le freezing, car il permet de ne pas se faire repérer le temps de réfléchir sur la conduite à tenir. Les prédateurs étant surtout sensibles au mouvement. Une dérégulation de ce système conduit à la réaction inadaptée de sidération face à un danger. Dans les cas extrêmes, le sujet resté bloqué devant la menace (un feu par exemple) alors qu'il pourrait fuir.

a écrit : En même temps, jeter tout un stock de sang parce qu'une seule poche n'est pas bonne, ça donne pas très envie de donner et c'est peut-être ça qui créé la pénurie ? Ou bien tu demandes à une personne qui donne régulièrement (moi par exemple) et il t'expliquera que la pénurie estivale est classique du fait des départs en vacances des donneurs réguliers.
Il y a aussi une pénurie hivernale assez classique du fait des petites infections qui contre-indiquent temporairement le don.
Et l'hémovigilance est une question très sérieuse. Les règles sont très strict afin d'assurer la sécurité des receveurs. Si un jour tu dois avoir une transfusion tu seras certainement heureux de savoir que toutes ces précautions ont été prises.

Je suis hemaphobe et je peux vous dire que c’est exactement ce qu’il se passe, chute de tension, malaise vagal...
Reprise des esprits 5 a 10 secondes plus tard. Souvent au sol...

a écrit : Mais c'est bien d'un mécanisme évolutif développé sur une longue période qu'il est question. La sélection naturelle a logiquement favorisé les individus ayant la capacité de limiter leurs pertes sanguines en cas de blessure. Mais chez l'hémophobe ce système s'est déréglé.
Dans le même sty
le, les mammifères ont conservé leur réflexe de tétanie face à un prédateur, le freezing, car il permet de ne pas se faire repérer le temps de réfléchir sur la conduite à tenir. Les prédateurs étant surtout sensibles au mouvement. Une dérégulation de ce système conduit à la réaction inadaptée de sidération face à un danger. Dans les cas extrêmes, le sujet resté bloqué devant la menace (un feu par exemple) alors qu'il pourrait fuir. Afficher tout
Oui c'est clairement un phénomène évolutif, l'anecdote est juste tournée bizarrement je trouve, en parlant de l'attente des soins. Mais je suis bien d'accord avec toi pour le reste