En Tchétchénie, on force des couples divorcés à se remettre ensemble

Proposé par
Invité
le

La Tchétchénie force les couples divorcés à se remettre ensemble afin de combattre le djihad. En effet, les études menées par des commissions dédiées auraient révélé qu’une bonne partie des Tchétchènes enrôlés dans le terrorisme islamique seraient issus de foyers brisés. Le gouvernement a donc décidé d'établir un programme afin que les parents se remettent ensemble dans l'intérêt de l'enfant.


Commentaires préférés (3)

Mouais, la Tchétchénie c'est aussi le pays ou les homosexuels sont torturés et éxécutés par l'état pour ne pas déshonorer leurs familles... Autant dire que je les considère pas comme une référence en sociologie.

D'après les sources, les couples recomposés doivent vivre sous la surveillance des commissions gouvernementales (qui décident que les divorcés doivent se remettre ensemble).
L'ambiance doit être vraiment pesante à la maison.. Pas sur que ça ait un quelconque intérêt pour l'enfant qui doit être en mode "wtf mes parents ne s'adressent pas la parole et 3 fois/semaine la police vient voir si tout se passe bien".

Je pense qu'il y'a d'autres manières bien plus efficaces de combattre l'enrôlement dans le djihad à la racine.


Tous les commentaires (61)

Mouais, la Tchétchénie c'est aussi le pays ou les homosexuels sont torturés et éxécutés par l'état pour ne pas déshonorer leurs familles... Autant dire que je les considère pas comme une référence en sociologie.

Je trouve pas sa juste pour les parents comme pour les enfants vaut mieux voire ces parents séparés mais heureux que le contraire et ils y a beaucoup de parents solo qui font de l'excellent travail. Le plus important pour ma part en tant que parent ces d'être à l'écoute de ces enfants . Après sa doit sûrement marché pour quelque famille.

Je doute tout autant de l'étude que de la solution...

C’est une vaste plaisanterie rassurez-moi. J’aimerai bien voire les résultats réels que cela a donné. Une augmentation des violences conjugale ? De couples infidèles? Mais c’est sûrement pas ça qui va combattre le djihâd

a écrit : Mouais, la Tchétchénie c'est aussi le pays ou les homosexuels sont torturés et éxécutés par l'état pour ne pas déshonorer leurs familles... Autant dire que je les considère pas comme une référence en sociologie. C'est loin d'en être une, de référence , mais pour Cette mesure en particulier, ils ont pas forcément tort sur le fait qu' évoluer dans un environnement sain avec des parents sains est primordial pour un enfant...

a écrit : C’est une vaste plaisanterie rassurez-moi. J’aimerai bien voire les résultats réels que cela a donné. Une augmentation des violences conjugale ? De couples infidèles? Mais c’est sûrement pas ça qui va combattre le djihâd Sachant que les recruteurs djihadistes jouent sur les faiblesses de jeunes qui n'ont pas un bon environnement (pas forcément beaucoup d'amis, les parents sont très souvent divorcés, résultats scolaires pas bons etc...) pour les enrôler et les convaincre que la société occidentale est la cause de tous leurs malheurs, c'est pas forcément absurde de vouloir s'assurer que la structure familiale est stable pour éviter que le gosse avale la propagande djihadiste.

Je peux croire que les enfants de divorcés soient plus prompts à se tourner vers le djihadisme, mais est-ce que quelqu'un a vraiment pensé que ce serait mieux avec des couples forcés de cohabiter alors qu'eux-mêmes trouvaient ça impossible ? Quand on divorce, c'est justement pour éviter les dégâts, non ? Ou alors pas dans la culture tchétchène ?

"Etudes" bidon du régime de Kamyrov pour justifier la main mise sur les foyers, qui préfèrent se remettre avec leurs anciens conjoints plutôt que de subir des représailles. Prémices d'un régime autocrate, réactionnaire et islamiste radical. Déjà le port du voile et la chasse aux homosexuels... Et déjà la femme rabaissée : les fameuses "études" montrent que, curieusement, ce sont les enfants de couples séparés, qui vivent avec leurs mères (bien sûr), qui sont les plus impliqués dans la soi disante radicalisation terroriste... Ben voyons... On n'a pas fini d'entendre parler de Kamyrov.

a écrit : C'est loin d'en être une, de référence , mais pour Cette mesure en particulier, ils ont pas forcément tort sur le fait qu' évoluer dans un environnement sain avec des parents sains est primordial pour un enfant... Et tu penses réellement que d'obliger des gens a vivre ensembles alors qu'ils ne le désirent pas va donner de gentils couples plein d'amour, de patience et d'attention ? Tu serais pas tchétchène toi ?

D'après les sources, les couples recomposés doivent vivre sous la surveillance des commissions gouvernementales (qui décident que les divorcés doivent se remettre ensemble).
L'ambiance doit être vraiment pesante à la maison.. Pas sur que ça ait un quelconque intérêt pour l'enfant qui doit être en mode "wtf mes parents ne s'adressent pas la parole et 3 fois/semaine la police vient voir si tout se passe bien".

Je pense qu'il y'a d'autres manières bien plus efficaces de combattre l'enrôlement dans le djihad à la racine.

Ça veut aussi dire que certaines femmes victimes de viols et violences conjugales doivent vivre avec leur bourreau.

je vois pas ce que ça apporte de plus à l'efant un couple qui se disputent tout le temps voire si se battent, par rapport à un couple separé. L'armée les forcent à s'aimer aussi ?

a écrit : C'est loin d'en être une, de référence , mais pour Cette mesure en particulier, ils ont pas forcément tort sur le fait qu' évoluer dans un environnement sain avec des parents sains est primordial pour un enfant... L’intérêt de l’enfant n’est-il pas que les parents se séparent s’ils ne s’entendent plus? Je crois bien que si.

a écrit : Mouais, la Tchétchénie c'est aussi le pays ou les homosexuels sont torturés et éxécutés par l'état pour ne pas déshonorer leurs familles... Autant dire que je les considère pas comme une référence en sociologie. Info ou intox ? Propagande occidentale ou vérité inadmissible ?

a écrit : "Etudes" bidon du régime de Kamyrov pour justifier la main mise sur les foyers, qui préfèrent se remettre avec leurs anciens conjoints plutôt que de subir des représailles. Prémices d'un régime autocrate, réactionnaire et islamiste radical. Déjà le port du voile et la chasse aux homosexuels... Et déjà la femme rabaissée : les fameuses "études" montrent que, curieusement, ce sont les enfants de couples séparés, qui vivent avec leurs mères (bien sûr), qui sont les plus impliqués dans la soi disante radicalisation terroriste... Ben voyons... On n'a pas fini d'entendre parler de Kamyrov. Afficher tout Kadyrov*

Je vois que le sujet énerve tout le monde, donc, je vais sortir une connerie.
Voilà, en fait le tchétchène est ton frère.
J'explique:
Six tchétchènes, c'est six slaves?
Donc six s'lavent, c'est qu'ils s'nettoient et si s'n'est toi, c'est donc ton frère.
CQFD.
Le loup et l'agneau Jean de la Fontaine.

a écrit : D'après les sources, les couples recomposés doivent vivre sous la surveillance des commissions gouvernementales (qui décident que les divorcés doivent se remettre ensemble).
L'ambiance doit être vraiment pesante à la maison.. Pas sur que ça ait un quelconque intérêt pour l'enfant qui doit être en
mode "wtf mes parents ne s'adressent pas la parole et 3 fois/semaine la police vient voir si tout se passe bien".

Je pense qu'il y'a d'autres manières bien plus efficaces de combattre l'enrôlement dans le djihad à la racine.
Afficher tout
Il y a certainement d'autres manières bien plus efficaces de combattre l'enrôlement. Mais là on est pas en France ou dans un quelconque pays développé. J'imagine que les Tchétchènes font avec ce qu'ils peuvent.

Je vois que beaucoup de gens remettent en question la mesure présentée en disant que c'est pas dans l'intérêt de l'enfant de vivre avec des parents qui ne s'aiment plus. Mais, même si je n'adhère pas tellement à la mesure, il va peut-être falloir ouvrir un peu les yeux sur le monde. Je suis pas un expert du pays mais la Tchétchénie ça a pas l'air d'être le genre d'endroits où les gens se marient par pur plaisir (plutôt par intérêt commun je dirais). Donc de base dans ce genre de pays parler "d'amour au sein du couple" c'est très relatif.

Source : une partie de ma famille vient de la campagne tunisienne et là-bas les mariages se font d'abord par intérêt commun (posséder des terres, avoir plus de capital, avoir une progéniture...) et l'amour est secondaire. Si c'est comme ça en Tunisie (un pays qui est quand même relativement développé), je pense qu'en Tchétchénie le phénomène doit être encore plus accentué. Tout ça pour dire que tout le monde n'a pas la chance de vivre une société où le mariage résulte purement d'amour. Les enfants tchétchènes doivent avoir l'habitude de vivre avec des parents qui ne sont pas complètement amoureux.