La perpétuité n'existe pas partout

Proposé par
le

S'il existe encore de nombreux pays où la peine de mort est appliquée, il en existe d'autres où la peine de réclusion à perpétuité n'existe même pas. C'est le cas par exemple du Portugal où la peine maximale encourue est de 25 ans ou encore de la Norvège où elle n'est que de 21 ans pour les crimes communs.


Tous les commentaires (46)

a écrit : C'est une blague? Ce type à orchestré un truc de fou, a tué des gens de sang froid de manière méthodique et il sortira aussi tôt?! Je crois en la réinsertion mais là, sa dette envers la société devrait être Bien plus lourde que ça... (j'aurais dit au moins 30 ans sans liberté conditionnelle ) Attends il est pas sorti encore....rien n est fait

a écrit : Tu ne dois pas te rendre compte du temps que c'est pour distribuer les années d'emprisonnement comme ça. Te souviens-tu de la personne que tu étais il y a 21 ans ? Tu te rends compte de ce qu'auraient pu être les victimes dans 21 ans?

a écrit : Tu te rends compte de ce qu'auraient pu être les victimes dans 21 ans? C'est toujours comme ça. D'un point de vue du criminel, c'est toujours trop. D'un point de vue du témoin, c'est toujours pas assez. Il y a des jurés pour juger ces affaires, des gens comme vous et moi qui n'ont aucune connaissance juridique et aucune notion des peines de prison. On est donc assisté d'un procureur qui donne la peine qu'il pense la plus juste.

On peut dire ce qu'on veut, enfermer à vie une personne, c'est inutile, juste un gouffre à pognon et puis le détenu sera violent puisque de toute façon, il en sortira jamais. L'avion qui devait s'écraser sur la Maison Blanche, il n'a pas pu car on leur a dû que quoi qui se passerait, ils mourraient alors ils se sont rebellés puisqu'il n'avait rien à perdre.

Comme quoi on peut toujours trouver plus humain que soi...
En France, on juge les états appliquant la peine de mort comme des pays de sauvages, ceux ayant des peines à perpétuité réelles comme des barbares... peut être que ceux ayant des peines maximales de 20ans nous jugent comme ça aussi...

a écrit : Hmm pas faux. Une à plusieurs décennie au trou ça doit être Très long, en effet. J'ai réagi un peu trop à chaud...
J'espère au moins que le temps qu' il passe au cachot le fera vraiment réfléchir à ce qu'il a fait.
Une punition sans leçon à tirer ne sert à rien...
En fait je viens de revérifier sur le net mais c est bien ce qu il me semblait....le systeme norvégien est différent...bien différent même, car après les 21 ans l emprisonnement peux être prolongé indéfiniment tant que le prisonnier est considèré dangereux....en clair il peux y rester à vie....l objectif est la réinsertion finale. Dans le cas de Breivik je ne pense pas qu il puisse sortir un jour.

a écrit : En Suisse cette peine existe aussi mais elle n’a jamais été utilisé,normalement la peine ne dépasse pas 20 ou 25 ans je ne suis plus sûr. Effectivement... 20 ans avec sortie anticipée au bout de 15 voir 10 ans... Pour les cas les plus sordides, le peuple a accepté en 2004 la notion d'internement. Il en existe deux types:
L'internement simple, où le tribunal juge que la personne dangereuse doit être gardée en prison pour une durée indéterminée. Mais le cas sera réexaminé régulièrement et l’auteur pourra être libéré sous condition dès qu’on estimera qu’il ne présente plus de danger...
L'internement à vie où le cas n’est pas réexaminé et le condamné ne peut être relâché que si de nouvelles connaissances scientifiques rendent possible une thérapie, de sorte que l’individu ne présente plus de danger pour la société.
Dans la pratique l'internement à vie est transformé par le Tribunal Fédéral (plus haute instance du pays) en internement simple... de fait un seul détenu est emprisonné sous ce régime... il n'avait pas fait appel de son jugement...

Source : www.swissinfo.ch/fre/societe/criminalité_que-signifie--prison-à-vie--en-droit-suisse-/43975102

a écrit : C'est toujours comme ça. D'un point de vue du criminel, c'est toujours trop. D'un point de vue du témoin, c'est toujours pas assez. Il y a des jurés pour juger ces affaires, des gens comme vous et moi qui n'ont aucune connaissance juridique et aucune notion des peines de prison. On est donc assisté d'un procureur qui donne la peine qu'il pense la plus juste.

On peut dire ce qu'on veut, enfermer à vie une personne, c'est inutile, juste un gouffre à pognon et puis le détenu sera violent puisque de toute façon, il en sortira jamais. L'avion qui devait s'écraser sur la Maison Blanche, il n'a pas pu car on leur a dû que quoi qui se passerait, ils mourraient alors ils se sont rebellés puisqu'il n'avait rien à perdre.
Afficher tout
Les individus dangereux ne laisse pas beaucoup de possibilités

Si une réinsertion "passive" ne fonctionne pas (leur proposer une formation, un objectif, mais tout ça dépend de la motivation du détenu)

Il reste genre 3 possibilité pour ne pas mettre en danger la vie des citoyens

La peine de mort
Perpétuité
Réinsertion "active" (thérapie chimique pour inhiber les pulsions, ou des trucs du genre)

Oui comme en France, je ne suis pas adepte de la peine de mort mais pour une véritable perpétuité assortie de travaux forcés qu’on paye leurs détentions est une chose mais qu’on oblige les détenus à travailler pour les collectivités

a écrit : C'est une blague? Ce type à orchestré un truc de fou, a tué des gens de sang froid de manière méthodique et il sortira aussi tôt?! Je crois en la réinsertion mais là, sa dette envers la société devrait être Bien plus lourde que ça... (j'aurais dit au moins 30 ans sans liberté conditionnelle ) Ça fait quand même une centaine de jours de prison par personne tuée sur l’île, soient environ 14 semaines.

a écrit : En france, depuis la creation de la perpétuité incompressible, seules 4 personnes y ont été condamnés, sachant qu'à la fin de la periode de sûreté (qui peut aller jusqu'à 30 années) elles peuvent bénéficier d'une remise de peine. On est donc dans les faits pas très éloigné du Portugal. Je ne comprends toujours pas pourquoi on n’utilise pas les détenus pour faire les corvées qui coûtent à l’état et que l’état les entretiennent à nos frais!!
Moi je pense qu’ils devraient être attachés et contraints à réparer les incivilités fin de mériter leur toit, leur soin et leur nourriture alors qu’ils nuisent à notre civilisation!

a écrit : Ça fait froid dans le dos.. Viktor68 réponse à 10h53 d'un com de lepoivrot posté à 10h55.. ralala la technologie^^

a écrit : Tu ne dois pas te rendre compte du temps que c'est pour distribuer les années d'emprisonnement comme ça. Te souviens-tu de la personne que tu étais il y a 21 ans ? Ça n'excuse en rien l'acte, même si tu étais une personne "différente" y'a 21ans

a écrit : Ça fait quand même une centaine de jours de prison par personne tuée sur l’île, soient environ 14 semaines. Donc si on suis cette logique, faudrait mettre 14semaines de prison pour qqn qui a tuer une seule personne.. (je comprends pas le "ça fait quand même"), ou ça fait quand même pas bcp plutôt

a écrit : Et quand on entend qu aux USA certains on pris 4 peines à perpétuité. Ça doit déjà faire long à la fin de la 1ere... Alors 4 ! La notion de perpétuité au USA n'existe pas. Les peines sont additionnées selon les différentes inculpations pour finir sur des incarcérations de plus de 100 ans voire beaucoup plus. Il y avait une anecdote à ce sujet que je ne retrouve pas. Mais parler de 4 "perpétuités" n'est pas correct.

La vraie question de tout cela, c'est de savoir si nos sociétés modernes sont capables d'isoler suffisemment certains afin de protéger les autres. Nous avons besoin du "sentiment de sécurité"... Si nous ne l'avons pas, les discours populistes prennent le pas sur la raison. La peine de mort est supprimée chez nous et remplacée par une "perpète" avec 30 ans incompressibles (20, ou 25, ailleurs ; est-ce que c'est mieux ou pas, on s'en fout, c'est pas le problème). Le problème c'est "l'application de la peine" et la réinsertion. Même si, par exemple, 99 réinserrés ne font plus parler d'eux, il suffira d'un seul qui recommence pour remettre en cause tout le système dans nos esprits, pour penser que ce système est laxiste ; et je comprends cette position, de même que je comprends aussi celle qui dit que c'est formidable d'avoir "sauvé", soigné, 99 autres qui peuvent rejoindre sans problème la société après avoir purgé leurs peines.
Alors la question est la suivante : sommes-nous prêts à accepter LE dérapage ? Je ne le pense pas... Sommes-nous alors capables d'éviter ce dérapage en laissant la bonne personne au trou ? Je ne le pense pas non plus ; trop d'exemples de récidives (viols et assassinats de mineurs notamment) nous le montrent...
C'est avec ces réflexions que je me dis que quelqu'un qui prend perpète, doit rester à perpète. En gros, celui qui aurait eu la tête tranchée il y a 40 ans doit passer le reste de sa vie en prison... On ne doit plus le voir ni même entendre parler de lui.

a écrit : pas besoin d'aller si loin en Belgique la perpétuité n’existe pas non plus. La perpétuité en Belgique est de 30 ans. Possibilité de sortir au bout de 1/3 de la peine si bonne conduite, preuve de réinsertion,... et si je ne me trompe, le temps passé en détention avant le jugement compte pour double...
A vomir

a écrit : Non, tu confonds peine de réclusion criminelle à perpétuité (avec une période de sûreté pouvant aller jusqu'à 22 ans au plus) et peine de réclusion criminelle à perpétuité incompressible (cas très rares en effet). Et comme son nom l'indique, la peine de sûreté est illimitée. Mais la loi prévoit qu'une libération est possible après 30 ans de détention (différent d'une peine de sûreté). Afficher tout Commentaire inutile. Vous dites l'un et l'autre la même chose.

et la belgique est réputée pour être un paradis judiciaire, plus tu commet de crime atroce moins t'a d'année de prison, par contre si tu paye pas ce que tu dois c foutu

a écrit : Donc si on suis cette logique, faudrait mettre 14semaines de prison pour qqn qui a tuer une seule personne.. (je comprends pas le "ça fait quand même"), ou ça fait quand même pas bcp plutôt C’est surtout sans compter les blessés, mutilés, choqués à vie etc...
Ainsi que les proches.
L’impact économique du domaine santé doit être considérable.

et la peine de mort à perpetuité aussi