Pour prévenir la famine, les Anglais abattirent 750 000 animaux de compagnie

Proposé par
le
dans

En 1939, le gouvernement anglais, prévoyant la guerre, conseilla dans un dépliant d'euthanasier les animaux de compagnie afin de prévenir la famine en cas de guerre. Une circulaire préconisait même la méthode par arme a feu. Dès les premiers jours de la guerre, il y eut une vague d'abattage et d'euthanasie de 750 000 animaux.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
En plus s'ils les avaient tué plus tard, ça aurait fait de la viande fraîche.

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
Si il n'y a pas eu de famine, c'est peut-être aussi grâce à ces mesures qui ont évité de "gaspiller" de la nourriture en les donnant aux animaux pendant la guerre, ce qui a alors permis de diriger l'ensemble de ces ressources vers les humains

a écrit : En plus s'ils les avaient tué plus tard, ça aurait fait de la viande fraîche. Ouais, et quand tu auras fini de bouffer le chien, tu pourras regarder ses os dans l'assiette en te disant: "C'est dommage que le chien soit plus là, il adorait les os..."


Tous les commentaires (17)

Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
En plus s'ils les avaient tué plus tard, ça aurait fait de la viande fraîche.

a écrit : En plus s'ils les avaient tué plus tard, ça aurait fait de la viande fraîche. Et ils auraient connu la provenance de la viande

Un peu comme cela se passe avant chaque coupe du monde sur le territoire qui reçoit

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
Si il n'y a pas eu de famine, c'est peut-être aussi grâce à ces mesures qui ont évité de "gaspiller" de la nourriture en les donnant aux animaux pendant la guerre, ce qui a alors permis de diriger l'ensemble de ces ressources vers les humains

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
Attendre la famille n'aurait pas permis d'économiser la nourriture donnée à ces animaux pendant l'attente. J'imagine que c'était l'idée.
Je trouve ça un peu prétentieux de se croire plus intelligent qu'un gouvernement entier, surtout en ne disposant que des informations données sur un site d'anecdotes et de ses sources presque 80 ans plus tard. Peut-être que je me trompe et que tu es un spécialiste, cela dit, ou que cette décision était malgré tout irréfléchie à l'époque...

a écrit : En plus s'ils les avaient tué plus tard, ça aurait fait de la viande fraîche. Ouais, et quand tu auras fini de bouffer le chien, tu pourras regarder ses os dans l'assiette en te disant: "C'est dommage que le chien soit plus là, il adorait les os..."

a écrit : Ouais, et quand tu auras fini de bouffer le chien, tu pourras regarder ses os dans l'assiette en te disant: "C'est dommage que le chien soit plus là, il adorait les os..." Excellent !!!

a écrit : Ouais, et quand tu auras fini de bouffer le chien, tu pourras regarder ses os dans l'assiette en te disant: "C'est dommage que le chien soit plus là, il adorait les os..." Sacré humour noir, j’adore! (Désolé mes chiens ^^)

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
Ce n’est pas quand tu n’as plus quelque chose qu’il faut chercher à l’économiser. Après ce n’était peut-être pas la meilleure solution mais vu la date elle a dû être prise dans l’urgence.

a écrit : Et attendre que ce soit vraiment la famine pour ça? Ça n'aurait pas été plus utile?
Quand vous proposez des bêtises, rappelez-vous qu'il y aura toujours des gens qui, dans la panique, les feront.
(Je ne reproche pas aux gens d'avoir tué leurs animaux, mais au gouvernement de leur avoir mis cette idée en tête)
C'est vrai que lu comme ça en quelques lignes dans une anecdote, ça paraît violent. Mais l'anecdote est rédigée en ce sens, pour accentuer la chose. En fait, la demande dans la circulaire était de déplacer si possible les animaux de compagnie vers les campagnes. Et que vraiment, si on ne pouvait pas, en conclusion, conseillait alors de les abattre.
A quoi pensaient les rédacteurs à ce ce moment là ? A une vraie famine, avec tout ce qui peut arriver : bouffer son animal, que les voisins le bouffe, etc... Vu comme ça, il vaut mieux peut-être, effectivement, qu'il n'y ait plus d'animaux en ville. Mais bon, c'est violent quand même, je suis d'accord ; même si c'est seulement en conclusion d'une circulaire.

Je comprend mieux pour Bluey... le pauvre il aurait encore pu vivre un peu...

a écrit : Ouais, et quand tu auras fini de bouffer le chien, tu pourras regarder ses os dans l'assiette en te disant: "C'est dommage que le chien soit plus là, il adorait les os..." "C'est dommage que le chien ne soit plus là, j'ai faim"

Une vision du gouvernement anglais, prise dans l'urgence, sans aucune vision du devenir du conflit comme nous pouvons l'avoir aujourd'hui... Ils se sont sûrement dis que ça ferait un très bon pâté pour la période de diète à venir !

a écrit : En plus s'ils les avaient tué plus tard, ça aurait fait de la viande fraîche. Ouai mais entre temps ces animaux auraient dû être nourris(et plus que ce qu'ils rapporteront)

Donc Matin Brun est tiré de faits réels...!

a écrit : Si il n'y a pas eu de famine, c'est peut-être aussi grâce à ces mesures qui ont évité de "gaspiller" de la nourriture en les donnant aux animaux pendant la guerre, ce qui a alors permis de diriger l'ensemble de ces ressources vers les humains Ahh encore et toujours cette suprématie humaine malsaine.... Les gens prennent des animaux de compagnie, animaux qui n'ont rien demandé... Mais que les gens se permettent de tuer pour éviter une possible famine humaine.... Les hommes.. Toujours à ce prendre pour Dieu...

Enfin de nos jours c'est pire... Je pense biensur à ces connards qui abandonnent ou tuent ou pire, mutilent (comme cet enculé qui a pris la peine d'arracher l'oreille de son chien pour arracher le tatouage...) avant de l'abandonner...
Désolé des insultes mais ces humains mériterait les mêmes supplices qu'ils font endurer à ces pauvres animaux qui n'ont rien demandé... Et qui n'ont qu'une pensée : adorer leurs maître.. Qu'ils soient bon ou salopards.. .