Le satellite Vela a-t-il détecté un essai nucléaire en 1979 ?

Proposé par
le

En septembre 1979, un satellite américain nommé Vela spécialisé dans la détection d'essais nucléaires détecta, près des Îles du Prince-Édouard au sud de l'Afrique un double flash lumineux, caractéristique d'un tel essai. Aucun pays ne revendiqua d'essai et plusieurs explications naturelles furent émises : éclairs d'orage successifs, météorite voire réflexion du soleil sur l'océan. Des journalistes affirmèrent qu'il s'agissait d'un test secret mené par Israël et l'Afrique du Sud.


Commentaires préférés (3)

Pour information l'Afrique du Sud possédait 15 bombes atomiques, elles ont été démantelées juste avant la prise de pouvoir de Mandela.

a écrit : Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.
Sa quoi?

a écrit : Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.
Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte:
- Le satellite était partiellement hors service, ses capteurs d'impulsions électromagnétiques ne fonctionnant pas. Seuls les flashs ont été détectés, il n'était plus possible de déterminer la nature du signal. De plus, le satellite n'avait qu'une fonction de détection et non de localisation;
- Le lieu de l'explosion supposée a été localisé grâce à des bouées hydrographiques, à la même heure. Celles-ci nous informent que l'explosion n'aurait pas dépassé 4 kilotonnes en puissance - contre 16 pour Big Boy, Hiroshima. C'est donc très peu.
- Des chasseurs américains ont survolé la zone après coup lors de dizaines de missions successives, sans que leurs compteurs Geiger s'affolent;
- Cependant, de grandes quantités d'iode 131 ont été détectées en Australie dans les semaines suivant l'éventuelle explosion. L'iode 131 est un des premiers radionucléides émis lors d'un accident nucléaire. Cette info contredit la précédente si on admet qu'elle est liée au même événement!

Conclusion?... Bah, on ne sait pas. Une météorite pourrait être impliquée, tout comme divers autres phénomènes naturels simultanés.
Cependant, vu la faible explosion, et sachant que celle-ci aurait eu lieu en pleine mer, il est difficile d'exclure une cause humaine.


Tous les commentaires (18)

Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.

Pour information l'Afrique du Sud possédait 15 bombes atomiques, elles ont été démantelées juste avant la prise de pouvoir de Mandela.

a écrit : Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.
De mémoire, il y a eu des contrôles (des avions envoyés sur place) fait par les américains il me semble. Il n'avaient rien trouvé mais quelques semaines après une forte concentration d'iode avait été détectée sur les côtes Australiennes.
A vérifier ;)

a écrit : Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.
Sa quoi?

a écrit : Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.
Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte:
- Le satellite était partiellement hors service, ses capteurs d'impulsions électromagnétiques ne fonctionnant pas. Seuls les flashs ont été détectés, il n'était plus possible de déterminer la nature du signal. De plus, le satellite n'avait qu'une fonction de détection et non de localisation;
- Le lieu de l'explosion supposée a été localisé grâce à des bouées hydrographiques, à la même heure. Celles-ci nous informent que l'explosion n'aurait pas dépassé 4 kilotonnes en puissance - contre 16 pour Big Boy, Hiroshima. C'est donc très peu.
- Des chasseurs américains ont survolé la zone après coup lors de dizaines de missions successives, sans que leurs compteurs Geiger s'affolent;
- Cependant, de grandes quantités d'iode 131 ont été détectées en Australie dans les semaines suivant l'éventuelle explosion. L'iode 131 est un des premiers radionucléides émis lors d'un accident nucléaire. Cette info contredit la précédente si on admet qu'elle est liée au même événement!

Conclusion?... Bah, on ne sait pas. Une météorite pourrait être impliquée, tout comme divers autres phénomènes naturels simultanés.
Cependant, vu la faible explosion, et sachant que celle-ci aurait eu lieu en pleine mer, il est difficile d'exclure une cause humaine.

a écrit : L'anecdote est intéressante, comme pourrait l'être tout ce qui reste un mystère, mais on se couchera aussi bêtes qu'hier ;)
En effet, on ne saura jamais ce qu'il s'est passé ce jour là. Certains journalistes "pensent que"... L'enquête menée conclue que ce n'était &quo
t;probablement pas" un essai nucléaire... Nous voilà peu avancés ;) Afficher tout
Du coup : SCADQ?

Je vous laisse trouver le « ADQ » , vous avez 3 heures (ou 5min) !

L'anecdote est intéressante, comme pourrait l'être tout ce qui reste un mystère, mais on se couchera aussi bêtes qu'hier ;)
En effet, on ne saura jamais ce qu'il s'est passé ce jour là. Certains journalistes "pensent que"... L'enquête menée conclue que ce n'était "probablement pas" un essai nucléaire... Nous voilà peu avancés ;)

a écrit : Du coup : SCADQ?

Je vous laisse trouver le « ADQ » , vous avez 3 heures (ou 5min) !
Avec des questions ?

a écrit : Pourtant le plus simple c'est de vérifier si il y a des radiations non?
Surtout que quelqu'un a du aller vérifier sa.
Pas très malin.
Encore un qui n'a pas lu les sources...

Du pain bénit pour un complotiste ce genre d'anecdotes

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : L'anecdote est intéressante, comme pourrait l'être tout ce qui reste un mystère, mais on se couchera aussi bêtes qu'hier ;)
En effet, on ne saura jamais ce qu'il s'est passé ce jour là. Certains journalistes "pensent que"... L'enquête menée conclue que ce n'était &quo
t;probablement pas" un essai nucléaire... Nous voilà peu avancés ;) Afficher tout
C'est absolument ce que je suis dit lorsqu'un collègue m'a parlé de cet incident que je ne connaissait pas !.
Je suis au passage heureux que mon anecdote ait été publiée :)

a écrit : Du coup : SCADQ?

Je vous laisse trouver le « ADQ » , vous avez 3 heures (ou 5min) !
Soupe crouton Avec Du Coq ?
A défaut de Se Coucher Aussi Débile Qu'hier, t'as une bonne souplette avant d'aller dodo ;-)

a écrit : Du pain bénit pour un complotiste ce genre d'anecdotes Et spécialement ceux qui croient à la théorie des Atlantes...

a écrit : Sa quoi? ...Sa grammaire peut-être? Tellement de questions, si peu de réponses...

a écrit : Du coup : SCADQ?

Je vous laisse trouver le « ADQ » , vous avez 3 heures (ou 5min) !
Se coucher aussi débile qu' hier!!
Aboule le diplôme mec.

En matière de bombes, l’Afrique est bonne hôtesse.

L’article suivant du très bon podcast Skeptoid qui analyse ce genre de mythe (en anglais, mais Google Translate est votre ami), résume les différents éléments connus sur cet incident, pour en conclure un très probable essai nucléaire d’une taille très modeste, conjoint entre Israël et l’Afrique du Sud.

skeptoid.com/episodes/4592